> > > > Monaco - Course : Rosberg parmi les grands de Monaco

Monaco - Course : Rosberg parmi les grands de Monaco

Alors que les précédentes courses avaient vu les Mercedes chuter au classement après le départ, Nico Rosberg est parvenu à s'imposer à Monaco. Les Flèches d'Argent auraient même pu signer un doublé si la première intervention de la voiture de sécurité n'était pas arrivée au pire moment pour l'équipe. De nombreux incidents auront eu lieu en course, avec plusieurs sorties de la voiture de sécurité et un drapeau rouge.

© Mercedes : Nico Rosberg signe enfin sa première victoire de la saison© Mercedes : Nico Rosberg signe enfin sa première victoire de la saison

Il n'a jamais fait aussi chaud ce week-end qu'au moment de prendre le départ de ce Grand Prix de Monaco. Les deux pilotes Mercedes seront les premiers à s'élancer, alors que leur équipe se retrouve au centre d'une polémique concernant des tests de pneumatiques effectués pour Pirelli au lendemain du Grand Prix d'Espagne.

Tous les pilotes partent en super-tendres sauf Ricciardo, Grosjean, Gutiérrez et Massa. Jules Bianchi ne parvient pas à démarrer lors du tour de chauffe, et est poussé par ses mécaniciens jusqu'à la voie des stands.

Au départ, les deux Mercedes restent en tête tandis que Sebastian Vettel porte déjà une attaque dans les premiers virages. Néanmoins, plusieurs accrochages arrivent dans le virage le plus lent du circuit, tandis que les deux McLaren se frottent. Pastor Maldonado rentre aux stands pour changer son aileron avant, endommagé lors d'un contact, rapidement suivi par van der Garde, coupable d'un excès d'optimisme.

Dans le deuxième tour, la lutte pour la deuxième place est très intense, Lewis Hamilton tente de préserver ses gommes tout en ralentissant Sebastian Vettel qui ne veut pas laisser partir Nico Rosberg. Le pilote anglais doit déjà surveiller ses pneus. Fernando Alonso tente également de trouver la faille sur Kimi Räikkönen tout comme Jenson Button sur Sergio Pérez. Un drapeau jaune est agité à la chicane du port, et quelques morceaux de carbone restent sur le sol avec les différents accrochages. Jenson Button se plaint à son équipe à propos de son équipier qui selon lui le bloque complètement dans certains virages, après avoir coupé la chicane du port pour ne pas se laisser doubler.

Au sixième tour, les pilotes sont un peu moins virulents pour commencer à économiser les pneus tandis qu'on demande à Max Chilton d'augmenter la cadence si il ne veut pas devoir laisser passer Jules Bianchi, bloqué derrière lui. Les écarts se creusent petit à petit entre les différents groupes, mais les cinq premiers pilotes restent ensemble, Kimi Räikkönen commençant à revenir sur Mark Webber. Les deux Mercedes creusent petit à petit l'écart, reste à voir si la stratégie est la même entre les différentes équipes. Premier abandon de la course pour Charles Pic au neuvième tour, sa Caterham prenant feu à la Rascasse. Paul di Resta en profite pour rentrer aux stands, espérant la sortie de la voiture de sécurité, en vain. Les commissaires de Monaco, toujours aussi rapides interviennent à grande vitesse pour éteindre le feu de la Caterham et la sortir de la piste.

Au onzième tour, ça s'affole derrière Fernando Alonso qui se révèle étonnamment lent en ce début de course, et Jenson Button mène la chasse derrière le pilote Ferrari. Au niveau des leaders, les deux pilotes Mercedes ont creusé l'écart sur Sebastian Vettel tandis que Kimi Räikkönen ne parvient pas à trouver la faille sur Mark Webber. Du côté des Français, Jean-Eric Vergne conserve sa dixième place acquise en qualifications, Romain Grosjean est quatorzième tandis que Jules Bianchi est dix-huitième derrière son coéquipier après avoir dû partir des stands. Chose rare, les vingt-et-une voitures roulent dans la même seconde. Le plus grand écart entre les pilotes qui ne se sont pas encore arrêté s'élève à quatre secondes, entre Kimi Räikkönen et Fernando Alonso,et ce dernier devant supporter la pression mise par Jenson Button.

Au dix-huitième tour, Fernando Alonso se décide à hausser le rythme, commençant à réduire l'écart entre lui et le pilote Finlandais. Malgré la chaleur, les pilotes Mercedes ne semblent pas en difficulté avec leur gommes, continuant à réaliser des temps au tour similaires à ces opposants. On demande peu après à Nico Rosberg de hausser son rythme, la première salve des arrêts aux stands semble se rapprocher. C'est Daniel Ricciardo qui est le premier à y passer, alors qu'il partait en pneus tendres, les plus durs du week-end.

Au vingt-troisième tour, Pastor Maldonado et Jules Bianchi se retrouvent côte à côte à la sortie du tunnel et les deux pilotes se touchent, causant visiblement un petit dégât sur une des deux voitures. Le Niçois passe par la suite aux stands pour changer de pneumatiques, tandis que Mark Webber signe le meilleur tour en course. Peu après, l'Australien est le premier pilote parmi les leaders à passer aux stands et repart avec les pneus tendres. En queue de peloton, Felipe Massa doit rendre les armes face à Paul di Resta, qui dispose de pneus plus frais. Le Brésilien va par la suite changer de pneus pour prendre les pneumatiques super-tendres.

Kimi Räikkönen est le second pilote de tête à passer les pneus tendres, ainsi que Jenson Button. La stratégie de Mark Webber ne semble pas payer, le pilote Red Bull se révèle moins rapide que son coéquipier alors que l'Allemand n'est toujours pas passé aux stands. Mais cela n'empêche pas les autres pilotes de suivre, comme Fernando Alonso qui ressort juste derrière Kimi Räikkönen. Le podium provisoire ne se décide toujours pas à s'arrêter, Nico Rosberg se payant même le luxe d'être un des pilotes les plus rapides en course.

Au trentième tour, grosse sortie de piste pour Felipe Massa à Sainte-Dévote, et le pilote s'écrase dans le mur,, mais détruisant totalement sa monoplace. L'accident est strictement le même que durant les essais libres 3, le Brésilien tapant le rail sur le côté avant de finir dans le mur. Et certains pilotes s'arrêtent, juste avant que la voiture de sécurité ne fasse sa sortie. Le risque de sortie de celle-ci étant la plus élevée de la saison, toutes les équipes sont prêtes à modifier leurs stratégies. Les deux pilotes Mercedes font leurs arrêts, mais Lewis Hamilton est forcé de ralentir légèrement, ce qui permet aux deux pilotes Red Bull de passer le champion du monde 2008.

Pendant ce temps, le médecin chef est aux côtés de Felipe Massa, le pilote semblant être sous le choc tandis qu'on demande à ce que le pilote Ferrari soit équipée d'une minerve. Le choc a été violent pour le vice-champion du monde 2008, qui ressentait toujours des douleurs dues au même accident dans les essais libres 3. Alors que le seul pilote retardataire, Giedo van der Garde doit se dédoubler pour reprendre sa place dans le peloton, Jules Bianchi décide de changer de pneumatiques au trente-sixième tour, la safety-car étant toujours en piste. L'intervention est longue étant donné que la voiture médicale se trouve toujours sur les lieux de l'accident de Felipe Massa, un brancard prêt à accueillir le pilote.

A la mi-course, la course est relancée et Nico Rosberg gère parfaitement la relance, creusant légèrement l'écart. Mais juste derrière, les attaques commencent, et c'est Fernando Alonso qui force Kimi Räikkönen à se décaler pour éviter un dépassement. Lewis Hamilton se montre également menaçant sur Mark Webber, et tente de passer le pilote australien devant l'entrée des stands, et seul le beau pilotage de ces deux pilotes leur permet de rester en piste, même si la manœuvre est infructueuse. Juste derrière, Jenson Button touche le pneu arrière de Fernando Alonso avec son aileron avant, et se fait dépasser par Sergio Pérez. Le Mexicain se jette à la sortie du tunnel, toutes roues bloquées et passe son champion du monde de coéquipier. Le pilote McLaren tente la même attaque sur Fernando Alonso au tour suivant, mais ne laisse pas assez de place à Fernando Alonso qui doit couper le premier virage de la chicane du port, avant de repasser devant son opposant.

Le pilote espagnol défend sa manœuvre en expliquant qu'il n'avait nul part où aller tandis que Sergio Perez réclame la sixième place qui aurait du lui être rendu selon le règlement.

Au quarante-sixième tour, le drapeau rouge est déployé ! A la lutte avec Pastor Maldonado, Max Chilton commet une petite erreur et se serre un peu trop sur la Williams. Les deux monoplaces se touchent pour la seconde fois et propulse Pastor Maldonado dans le mur du bureau de tabac, ce qui déplace assez durement la barrière de TecPro qui a amorti le choc. Malheureusement, cette barrière avance violemment au moment du choc et Jules Bianchi, qui se trouvait juste derrière les deux pilotes impliqués, frappe cette barrière et abîme le museau de sa monoplace.

Tous les pilotes vont donc se placer sur la grille où ils s'immobilisent. Certains sortent de leur monoplace tandis que d'autres préfèrent rester en place.

Les commissaires sont au travail désormais, avec plusieurs litiges à trancher. L'équipe Ferrari tente de négocier avec eux pour éviter une pénalité après le passage d'Alonso à travers la chicane, arguant que le pilote espagnol a voulu laisser passer le pilote mexicain en n'utilisant pas le KERS. L'accident entre Max Chilton et Pastor Maldonado est également sous investigation.

Un nouveau départ va être donc lancé sous régime de voiture de sécurité, alors que les pilotes ont pu profiter de ce drapeau rouge pour changer de pneumatiques. La voiture de sécurité s'efface après un tour tandis qu'on donne la permission à Sergio Pérez de passer Fernando Alonso avant de reprendre la course normalement. Aucun incident au premier virage tandis que Nico Rosberg prend un très bon envol devant Sebastian Vettel. Une pénalité est donnée à Max Chilton pour avoir causé la collision avec Pastor Maldonado, le pilote Marussia ne paye pas cher son erreur. Fernando Alonso, retombé à la septième place semble furieux derrière Sergio Pérez et attaque très clairement. L'activation du DRS est de nouveau autorisé après deux tours.

Plusieurs pilotes ont choisi une stratégie décalée au niveau pneumatique comme Kimi Räikkönen, qui est reparti en pneus tendres au contraire de ses opposants directs. Lewis Hamilton quant à lui, se montre de plus en plus dans les rétroviseurs de Mark Webber, dans la lutte pour la troisième place. Les écarts sont infimes, les quinze premiers pilotes se tiennent en dix secondes, alors qu'Adrian Sutil parvient à dépasser Jenson Button.

Au cinquante-troisième tour, un écart s'est creusé entre Nico Rosberg et les autres, alors que Sergio Pérez tente une attaque trop optimiste sur Kimi Räikkönen à la sortie du tunnel, forçant les deux pilotes à couper la chicane. Le Mexicain n'aurait jamais pu tourner et peut s'estimer chanceux que le Finlandais l'ait vu arriver. Un doublé Mercedes pourrait se profiler étant donné la vitesse des Flèches d'Argent, mais Lewis Hamilton doit faire à un obstacle de taille : les deux pilotes Red Bull. Et un nouveau dilemme se pose à l'Anglais en apprenant qu'il doit protéger ses pneus pour la fin de course. Adrian Sutil est dans une bonne phase également, dans les échappements de Fernando Alonso. Après quelques tours, l'Allemand parvient à dépasser le pilote Ferrari profitant du virage le plus lent du circuit alors que l'Espagnol était ralenti par Sergio Pérez.

Au soixantième tour, Nico Rosberg est seul au monde avec plus de trois secondes d'avance sur Sebastian Vettel, tandis qu'un double drapeau jaune est agité dans le premier secteur. Jules Bianchi est sorti à Sainte-Dévote dans l'échappatoire, visiblement à cause d'une casse de freins à l'avant. On signale à Sergio Pérez de faire attention à Adrian Sutil qui vient de dépasser plusieurs pilotes.

Au soixante-troisième tour, nouvelle intervention de la voiture de sécurité ! Au freinage à la sortie du tunnel, Romain Grosjean enfonce le nez de sa monoplace dans l'aileron arrière de Daniel Ricciardo. L'arrière de la Toro Rosso est complètement arraché ainsi que l'avant de la Lotus. Les deux pilotes arrivent dans l'échappatoire, Daniel Ricciardo doit abandonner. Romain Grosjean passe aux stands pour changer son aileron avant, mais doit abandonner au tour suivant, sa monoplace visiblement touchée par l'accident. Les commissaires sont donc de nouveau demandés pour juger les responsabilités concernant cet accident.

Au soixante-septième, la course reprend son cours mais Nico Rosberg parvient à prendre encore une fois un envol parfait pour prendre de l'avance sur Sebastian Vettel. Aucun incident n'est à déplorer durant ce tour, tous les pilotes sont très prudents à douze tours de la fin. Seul rescapé des quatre français, Jean-Eric Vergne est à la dixième place sous le menace de Paul di Resta. Alors que Sergio Pérez se jette a l'intérieur au niveau de la chicane du port, Kimi Räikkönen ferme la porte en se déportant vers la gauche dans la zone de freinage, bloquant totalement le Mexicain. Le pilote McLaren heurte le mur puis le pilote Lotus, brisant légèrement l'aileron avant de la voiture grise et rouge, tandis que Kimi Räikkönen est victime d'une crevaison et ralentit tout le monde durant plus d'un tour.

Le peloton se resserre fortement, et c'est Fernando Alonso qui en est encore une fois victime, se faisant dépasser par Jenson Button devant l'entrée des stands. Et c'est maintenant Sergio Pérez qui ralentit la meute désormais, la lutte est serrée pour la cinquième place. Le pilote mexicain tire à travers la chicane du port, sa direction semble clairement endommagée. Il est contraint à abandonner dans les derniers virages du tour après n'avoir quasiment pu tourner durant l'avant-dernier virage.

Au soixante-quinzième tour, Nico Rosberg se dirige tout droit vers la victoire avec plus de quatre secondes d'avance, la course étant beaucoup plus tranquille aux avant-postes que quelques encablures plus loin. Fernando Alonso est à l'agonie à la septième place, sous la menace du dernier français en lice : Jean-Eric Vergne. A l'avant-dernier tour, Sebastian Vettel signe sa marque de fabrique : le meilleur temps en course tandis que Max Chilton dépasse Giedo van der Garde, pour le gain de la quatorzième place qui peut être importante en fin de saison. Kimi Räikkönen fait également une belle remontée pour le point de la dixième place, et cela lui permet de continuer sa série de courses dans les points, sous réserve qu'aucune pénalité ne soit appliquée.

C'est donc Nico Rosberg qui s'impose au terme d'une course marquée par de multiples interventions de la voiture de sécurité et d'un drapeau rouge. Les deux pilotes Red Bull montent sur le podium bien aidées par le retard pris par Lewis Hamilton lors de son premier arrêt au moment de la première sortie de la voiture de sécurité. Adrian Sutil s'impose comme le meilleur des autres après l'abandon de Sergio Pérez, grand animateur de la course. Jean-Eric Vergne sera le seul représentant des pilotes français au drapeau à damier avec une course parfaite qu'il termine à la huitième place.

Classement du Grand Prix de Monaco 2013 de Formule 1 :

PiloteEquipeTempsEcartTours
1
RosbergMercedes AMG Petronas F1 Team
78
2
VettelInfiniti Red Bull Racing+3.8
78
3
WebberInfiniti Red Bull Racing+6.3
78
4
HamiltonMercedes AMG Petronas F1 Team+13.8
78
5
SutilSahara Force India F1 Team+21.4
78
6
ButtonVodafone McLaren Mercedes+23.1
78
7
AlonsoScuderia Ferrari+26.7
78
8
VergneScuderia Toro Rosso+27.2
78
9
di RestaSahara Force India F1 Team+27.6
78
10
RaikkonenLotus F1 Team+36.5
78
11
HulkenbergSauber F1 Team+42.5
78
12
BottasWilliams F1 Team+42.6
78
13
GutierrezSauber F1 Team+43.2
78
14
ChiltonMarussia F1 Team+49.8
78
15
Van der GardeCaterham F1 Team+1:02.5
78
16
PerezVodafone McLaren MercedesAccident+6 tours
72
17
GrosjeanLotus F1 TeamAccident+15 tours
63
18
RicciardoScuderia Toro RossoAccident+17 tours
61
19
BianchiMarussia F1 TeamAccident+20 tours
58
20
MaldonadoWilliams F1 TeamAccident+34 tours
44
21
MassaScuderia FerrariAccident+50 tours
28
22
PicCaterham F1 TeamIncendie+71 tours
7


Photos Grand Prix de Monaco - Les photos du dimanche

Photo 130086mon-1024.jpg
Photo 130087mon-1024.jpg
Photo 130088mon-1024.jpg
Photo 130089mon-1024.jpg
Photo 130090mon-1024.jpg
Photo 130091mon-1024.jpg
Photo 130092mon-1024.jpg
Photo mon_sun_Vettel_and_Webber_181-1024.jpg
 


Course, Grand Prix et Monaco Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




13 réactions sur cet article Donnez votre avis
Airport
Airport :
Yes Yes Nico. Premier en P1. P2. P3. Et Q1. Q2. Q3. Et premier au Grand Prix de Monaco du début a la fin. Heureuse pour toi Nico. Très bonne opération pour Sébastien Vettel.
Il y a 76 mois
Zeits
Zeits :
Cette course au delà du spectacle a été très décevante.
1) Dès le matin on a le scandal Pirelli-Mercedes
2) la voiture de sécurité qui se trompe et bloque le peloton et laisse filer les mercedes.
3) le tec-pro en travers de la route
4) les manoeuvres indignes de la F1 de Massa, Chilton, Grosjean voire celle de Raikkonen.
Chilton et Grosjean méritent 10 places sur la grille, Raikko mérite de perdre sa 10eme place pour le canada. même si je l'aime bien.
Il y a 76 mois
revef1
revef1 :
je me demande quand on arretra de faire de la F1 à monaco
il suffit de partir en 1er ligne pour gagner donc la mercedes qui est une **** habitueelment a gagne! on aurait pas du courir et les declarer vainqueurs
ce 'est une ecurie de F1 c'est une ecurie d'argent qui detorune tout ce qui pase pour gagner
Il y a 76 mois
Airport
Airport :
Le Grand Prix de Monaco ne sera jamais supprimé, c?est sur ce Grand Prix que les plus gros contrats sont signés, plusieurs milliards de dollars et en plus c est un circuit de prestige, people, soirée paillette, soirée mondaine, festival de Cannes, tous les médias du monde sont à Monaco pour les 2 événements, etc etc etc. Tout cela nous dépasse, nous sommes justes spectateurs.
Il y a 76 mois
revef1
revef1 :
eh bien bientot je ne serais plus spectateur du tout
grace a canal+ ( je ne serais jamais abonne)
grace a monaco anti grand prix
grace aux trois commentateurs de RMC ( dont ce tambay) qui geulent crient mais ne font passer aucun message! ils s'ammsent mais font de la de-information: NULLS
grace Mercedes fausse ecurie de F1 qui batit une pseudo equipe avec d'anciens membres de la seule ecurie de prestige! ce lauda ,entre autre,qui a echoue avec son ecurie! MDR
la F1 ce doit etre de la course! pas un chapelet, un defile de voitures!
il n'y a plus de sport!
Il y a 76 mois
Airport
Airport :
@revef 1 : Ne baisse pas les bras, moi je ne suis pas abonné a Canal +, mais je profite quand même des Grand Prix sans donner un seul euro à cette chaine nulle. Canal + à acheter les droits jusqu'à 2016 ou 2017. Télécharge rtmpGUI_Attilla et VLCMediaPlayerSetup. C?est gratuit. Après tu choisis la chaîne RTS1 ou Sport1 et bien d?autre. Maintenant tu pourras regarder gratuitement, les séances d'essais, qualification et course sur tous les circuits. Les logiciels, sont légaux.
Il y a 76 mois
revef1
revef1 :
je n'ai rien contre roberg! mais de la a lire un des grands de monaco!! que doit penser Ayrton SENNA!
je n'ai aucun respect pour cette ecurie MERCEDES qui n'est qu'un conglomera d'ancier d'une ecurie prestigieuse!
et puis ce motuer!! au depart c'etait un ILLMor avec le fric ils ont achete!
qui peut me trouver une seule chose que mercedes ait invente!! hors de la F1
Il y a 76 mois
Dino
Dino :
@revef1

Apprenez qu'il y a une différence entre être un des grands de Monaco et être parmi les Grands de Monaco. Que vous le vouliez ou non, Rosberg vient d'accrocher son nom au palmarès à côté de ceux des plus grands pilotes qu'aient connu la discipline. Rosberg a toujours été bon à Monaco et on va peut-être attendre avant de faire des comparaisons avec Senna. A ce petit jeu, il n'y aura pas beaucoup de pilotes qui trouveraient grâce à vos yeux.
Il y a 76 mois
Adelin
Adelin :
Très belle victoire de Rosberg !!! Il a su gérer sa position avec a fait 3 excellents restart derrière la Safety Car ! Je ne peux dire que Chapeau !
Hamilton s'est fait mangé tout cru par les Stands !

Par contre, la première Safety car a été trèèès lente et ne s'est pas mise au bon endroit...

A Monaco, il est difficile de faire un débrif des performances des voitures car elles ne font que se suivre... Cependant, on peut relever plusieurs choses :

Ce ne fut pas le WE de Caterham et Williams
Sans parler de Ferrari avec un pauvre Massa et un Alonso débutant, ce faisant avoir à deux reprises... Etonnant. Il perd gros sur ce GP
Ainsi que Raïkonnen qui ne finit que 10ème à cause de Pérez !!! Heureusement car il garde sa statistique d'arrivées dans les points...

On a pu voir plus de dépassement que l'année passée :
1 par Pérez
2 par di Resta
1 par Sutil
et 1 par Button !!

Pour ce qui est des incidents, je suis d'accord pour Grosjean. Par contre, je ne comprends pas celle de Chilton et d'Alonso. Dans le premier cas, il a quand même expédié Maldonado dans le mur > drapeau rouge < et sans le deuxième cas Alonso coupe la chicane pour éviter la collision car Pérez ne lui laissait pas assez de places !!!
"I tried to avoid the collision"

Dans l'ensemble, ce ne fut pas la course la plus passionnante mais c'est Monaco !!! :!

On a pu avoir un podium avec les bons vieux drapeaux :p
Il y a 76 mois
ibrbou
ibrbou :
revef1> on dirait que vous avez un problème avec Mercedes lol vous avez surement possédé une mercedes un jour qui vous a creer quelques petits problèmes lol
Rosberg au volant de la Mercedes a dominé tout le week end monégasque et sans la ******* du safety car, hamilton aurait offert le doublé à Mercedes.
De la a dire que Mercedes n'a jamais rien inventer, c'est se foutre de la gueule de la charité, redbull c'était jaguar avant ;) Lotus c'était Renault voire Benetton avant ;)
Mercedes ,c'est made in Germany, faut pas test ;)
Il y a 76 mois
formule 1 2013
formule 1 2013 :
Justement Grosjean s'est pris 10 places de pénalité sur la grille du Canada
Il y a 76 mois
revef1
revef1 :
mercedes c'etait brauwn avant!!
remarquez ils mettent bien des moteurs renault dans leur carioles
je j n'ai jamais eu de mercedes et n'en aurais jamais!
quand au fait que rosberg soit grand je ne nie pas bien aucontraire! mais il a encore beaucoup a prouver !!
Il y a 76 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.