> > > > Dimanche : Marussia et Bianchi signent un résultat inattendu

Dimanche : Marussia et Bianchi signent un résultat inattendu

Ne s'attendant pas à une course particulièrement bonne, les pilotes Marussia se montrent ravis de la façon dont le Grand Prix du Canada s'est déroulé, leur monoplace s'avérant particulièrement économe avec les pneus mediums, permettant à Jules Bianchi et Max Chilton de réussir une stratégie à un seul arrêt.

© Marussia - Des pneus mediums qui durent, qui durent, qui durent...© Marussia - Des pneus mediums qui durent, qui durent, qui durent...

Jules Bianchi - 17ème :
« C’était bon d’être capable d’apprécier une course sur le sec aujourd’hui, parce que nous étions de retour dans le rythme que nous avions montré plus tôt dans le week-end dans des conditions similaires. C’était un peu ardu de savoir que nous planifions une stratégie à un arrêt et que nous devions aller si loin avec les pneus mediums, mais les ingénieurs et moi sommes restés en contact et nous avons travaillé ensemble pour nous assurer que nous pourrions gérer la durée de vie du pneu comme nous en avions besoin. Même si nous devions être assez prudents, au final nous avons fait 40 tours sans problème, même s’il était bon de passer les super-tendres et d’être capable de maintenir sa position. Je pense que le résultat est assez plaisant et nous sommes de retour là où nous devons être en termes de compétitivité. Nous espérons de bonnes choses pour notre prochain pas à Silverstone, où nous viserons une bonne performance dans une course importante pour l’équipe. »

Max Chilton - 19ème :
« Nous avons eu un bon départ, même si nous avons eu du mal dans le premier tour, mais après quelques tours nous avons pu voir que notre stratégie allait bien payer pour nous. Nous sommes partis avec les pneus mediums et avons réalisé un peu moins de 40 tours. J’étais assez heureux de la super manière avec laquelle nous avons géré les pneus même jusqu’à tard dans le relais, donc un bon travail de mes ingénieurs qui ont travaillé avec moi pour réaliser cela, me permettant de toujours être capable de pousser fort dans les derniers tours avant de rentrer pour chausser les super-tendres. Le début du second relais s’est bien passé mais plus tard, j’avais du mal avec l’usure des pneus et je n’étais pas capable de défendre ma position contre Pic. C’était bien d’ajouter cette course au total de celles où les deux voitures finissent et nous pouvons nous sentir optimistes avant de nous rendre a une course très importante pour l’équipe et pour moi : notre course à domicile, le Grand Prix de Grande-Bretagne. »


Bilan, Montreal et Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.