> > > > Rosberg ne veut pas, encore, parler de titre

Rosberg ne veut pas, encore, parler de titre

Bien qu'il soit l'homme fort de ces dernières courses, Nico Rosberg estime qu'il est encore trop tôt pour parler de titre mondial. A l'heure actuelle, l'Allemand aborde les courses les unes après les autres.

© Mercedes - Le titre ? Quel titre ?© Mercedes - Le titre ? Quel titre ?

Lors des trois derniers Grands Prix, l'écurie Mercedes a marqué 99 points soit 11 de plus que Red Bull et 48 de plus que Ferrari. Une compétitivité qui a particulièrement réussi à Nico Rosberg qui s'est imposé à deux reprises, à Monaco puis à Silverstone : « C'est une période très agréable dans ma carrière actuellement. C'est nouveau, » explique le pilote allemand en conférence de presse. « Je n'ai jamais eu une voiture aussi rapide que maintenant, débuter chaque week-end en sachant que je peux me battre pour une place devant en qualification mais aussi en course. La voiture se comporte de mieux en mieux donc nos chances sont plus élevées même le dimanche. C'est un sentiment très agréable, très motivant aussi. »

De quoi commencer à envisager se battre pour le titre mondial ? Interrogé à ce sujet, Rosberg botte en touche : « C'est trop tôt pour le dire. Je ne veux pas parler du titre pour le moment. Nous nous concentrons pour garder notre niveau de performance et abordons les courses les unes après les autres en essayant de signer le meilleur résultat possible, juste comme nous l'avons fait lors des dernières courses, qui se sont passées de façon fantastique pour moi. Nous verrons dans quelques courses. »

S'il fait preuve de quelques réserves, c'est peut-être parce qu'il estime que les nouveaux pneus Pirelli, qui seront introduits à Budapest, pourraient redistribuer les cartes : « Il y a de fortes chances pour que ça ai un impact sur les performances en qualification et en course, ça sera intéressant. Nous les avons essayé au Canada (durant les essais du vendredi, ndlr) mais nous n'avons pas pu apprendre grand chose à cause de la météo. C'est possible que ça redistribue un peu les choses mais c'est aussi une opportunité, pour nous en tant qu'équipe, d'essayer de les comprendre mieux et plus rapidement que les autres, » explique le pilote Mercedes.

De nouveaux pneumatiques arrière seront déjà utilisés ce week-end mais seule la structure change et non la gomme.

De notre envoyé spécial au Nürburgring.


Rosberg, Mercedes et Nurburgring Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




4 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Il va falloir se faire à l'idée que la Mercedes est compétitive, y compris en course. "L'avantage" (malheureux) des essais pseudo secrets de Barcelone masquent une réalité qui devait éclater un jour ou l'autre : Les recrutements tous azimuts d'ingénieurs plus compétents les uns que les autres devaient bien finir par porter leurs fruits dans une écurie aux moyens colossaux dotée, de surcroît, de deux pilotes talentueux.
Il y a 80 mois
milano
milano :
Nous avons la Redbull 2.0 , 1/2 seconde devant en qualif et compétitive en course , ca va rajouter du piment tant mieux .
Il y a 80 mois
Grand tout sec
Grand tout sec :
Cette année le podium du championnat constructeurs va se jouer entre Red Bull, Ferrari, Mercedes et Lotus (cette écurie doit remarquer de gros points important de toute urgence et ne pas refaire des erreurs grossières comme à Silverstone).
Il y a 80 mois
toto76
toto76 :
je pense que lotus va se resaisir et grojean aussi enfiin de son coté je lespère
Il y a 80 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.