> > > > Ferrari salue les débuts de Jules Bianchi

Ferrari salue les débuts de Jules Bianchi

Lancé dans le grand bain de la F1 par l'équipe Marussia et soutenu par Ferrari, Jules Bianchi ne travaille pas dans l'ombre et ses performances sont scrutées par la Scuderia, qui livre aujourd'hui par la voix de Luca Baldisserri une appréciation positive.

© Marussia - Première moitié de saison réussie pour Bianchi, selon Ferrari© Marussia - Première moitié de saison réussie pour Bianchi, selon Ferrari

Dix courses après avoir débuté sa carrière dans la discipline reine au volant de la Marussia MR02, en lieu et place de l'éphémère Luiz Razia, repêchant le Français in extremis après la déception de s’être vu retirer un baquet Force India que d’aucuns lui annonçaient promis, Jules Bianchi est aujourd’hui jugé par ceux qui ont misé beaucoup sur lui. Figure de proue du programme des jeunes pilotes de Ferrari, la progression du natif de Nice est suivie de près.

Luca Baldisserri, à la tête de l’Académie des pilotes Ferrari, salue un début de carrière réussi chez Marussia : « Jules a réussi le passage en F1 sans aucun problème. Il est devenu le pilote de référence pour l’équipe, en gagnant sa confiance sur la piste. Je considère que c’est une progression fondamentale, surtout en Formule 1. » Pour rappel, le pilote de l'écurie anglo-russe fut vice-champion de Formule Renault 3.5 en 2012 et deux fois troisième du championnat GP2 en 2010 et 2011. Précédemment, en 2009, il s'était engagé sur le long terme avec Ferrari devenant le premier jeune talent de la Ferrari Young Drivers Academy.

« Récemment, nous avons passé un peu de temps ensemble à Maranello pour évaluer la situation. Nous allons continuer de nous concentrer sur la gestion du stress, un aspect sur lequel il a déjà effectué de gros progrès, même s’il y a toujours de la place pour l’amélioration, » explique l’Italien. Une meilleure gestion du stress pour faire face à un futur baquet chez les Rouges ? Là est la question alors que l’avenir de Felipe Massa s’écrit toujours en pointillés et que celui de Fernando Alonso, plus solide, semble en proie à quelques turbulences.

Conscient des limites de la voiture du Français, L. Baldisserri espère une progression constante pour J. Bianchi, au sein d’équipes de plus en plus compétitives : « Clairement, Jules n’est pas pour le moment dans une situation où il peut se battre en milieu de peloton et, dans le futur, il sera important de savoir si sa présence en Formule 1 aura une certaine continuité et, dans ce cas, quel pourrait être le potentiel de son équipe. »

Chez Ferrari, Stefano Domenicali s'était déjà prononcé il y a quelques semaines sur les performances de Jules Bianchi depuis sa titularisation en F1. Il évoquait déjà un avenir en rouge pour le pilote français : « Je ne sais pas pour l’année prochaine mais dans l’avenir oui bien sûr [Jules Bianchi aura sa chance chez Ferrari], je l’espère puisqu’il fait partie de notre programme de jeunes pilotes. » expliquait en avril le directeur de la Scuderia Ferrari.


Bianchi, Ferrari et Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
C'est la confirmation d'une analyse a priori largement répandue et partagée. Mais, venant de chez Ferrari, elle ouvre la boîte de Pandore sur l'avenir immédiat de Bianchi : Une seconde saison chez Marussia ou un placement "ailleurs" ? Je pencherais pour la première hypothèse si l'utilisation du moteur italien est une condition sine qua non, la seule option étant l'écurie Sauber, apparemment presque débordante d'autres prétendants bien sponsorisés à défaut d'un CV aussi prometteur.
Il y a 65 mois
Adelin
Adelin :
C'est vrai que cela sent bon !
Il ne faut pas oublier non plus que pour le moment Marussia utilise le moteur Cosworth... Contrairement à Caterham avec le moteur Renault. Donc il est vrai que le moteur Ferrari pourra faire du bien
Pourquoi ne pas penser à une titularisation l'année prochaine chez Ferrari ? Je ne vois pas qui pour remplacer Massa...
Il y a 65 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.