> > > > McLaren en manque de leader

McLaren en manque de leader

Cette saison, McLaren ne joue pas les premiers rôles. Une situation plutôt inhabituelle pour l’équipe britannique qui peut s’expliquer par diverses raisons. Bien entendu, la mauvaise conception de la monoplace est pointée du doigt, mais est-ce que les deux pilotes actuels sont capables de faire remonter l’écurie vers les sommets ? Il semblerait que McLaren n’ait pas de vrai leader cette année…

© McLaren - McLaren est en difficulté cette saison© McLaren - McLaren est en difficulté cette saison

Habituée aux victoires et aux podiums à répétition depuis leur retour en force à la fin des années 90, l’équipe McLaren est en train de vivre une saison noire, où les maigres espoirs de réaliser un bon résultat sont surtout annoncés dans la presse par les pilotes qui essaient de se motiver tant bien que mal.
La monoplace de cette saison est totalement ratée, et Martin Whitmarsh et son équipe en sont conscients. A tel point que le directeur sportif britannique avoue s’être déjà tourné vers 2014 afin de se concentrer de la meilleure manière possible pour affronter les nouveaux règlements sportifs qui vont régir la discipline.

Mais outre le fait que la voiture soit mal née, est ce que les deux pilotes actuels, Jenson Button et Sergio Pérez, sont capables de tirer l’équipe vers le haut ? Le Britannique, champion du monde en 2009 avec Brawn GP est le plus expérimenté des deux. A ce titre, c’est lui qui a obtenu cette saison les meilleurs résultats de McLaren en course, et sa gestion légendaire des pneumatiques et des conditions météorologiques changeantes lui a permis de se montrer à son avantage en certaines circonstances. Mais est-il vraiment le leader dont McLaren a besoin depuis le départ de Lewis Hamilton ? A l’époque où les deux pilotes se côtoyaient à Woking, une seine émulation s’était créée entre eux, à tel point qu’il était très difficile de les départager. Jenson Button avait alors impressionné tous les observateurs qui pensaient le natif de Frome incapable de tenir tête à Hamilton.

McLaren a donc pensé qu’après le départ de Lewis cette année, Jenson serait capable de prendre le leadership de l’équipe. Mais par le passé, Button avait déjà démontré ses limites dans ce rôle. Lors de son succès au championnat du monde en 2009, le Britannique avait capitalisé sur l’avantage des Brawn et de leurs doubles diffuseurs magiques en début de saison pour remporter un nombre important de victoires avant de lâcher prise une fois la concurrence revenue. Il aura fallu attendre le dernier Grand Prix, au Brésil, pour voir son sacre confirmé après une course difficile mais majestueuse. Au fil de la saison, Button et son équipier du moment, Rubens Barrichello, avaient été bien incapables de faire évoluer leurs monoplaces pour conserver l’important avantage du début d’année. Preuve s’il en faut de la difficulté de Button d’exhorter et aider son équipe à trouver des solutions pour s’améliorer… ce qui semble être le cas encore aujourd’hui chez McLaren, même si le Britannique compense cette impression grâce à un pilotage toujours aussi fin, précis et rapide.

De son côté, Sergio Pérez est encore en phase d’apprentissage au sein d’une écurie de haut niveau. Le Mexicain, qui s’était fait remarquer avec quelques coups d’éclats au volant d’une Sauber ces deux dernières années, ne fait pas encore figure de référence. Son inexpérience criante et la pression engendrée par le fait de courir pour une écurie mythique qui a des attentes très élevées annihilent quelque peu son talent et lui donne l’image convenue d’un diamant brut que l’on doit encore polir.

L’année prochaine va être un véritable tournant pour toutes les équipes et encore plus pour McLaren qui n’aura plus droit à une année de transition après la saison qu’elle est en train de vivre. Avec un Jenson Button en fin de carrière et un Sergio Pérez en plein apprentissage, l’écurie devra peut-être songer à un remaniement profond afin de s'assurer un brillant avenir.


Hors Piste, McLaren




11 réactions sur cet article Donnez votre avis
dabass44
dabass44 :
Button à effectivement tenu tête à Hamilton mais seulement sur le papier! La seul chose qui lui à permis d'être à la hauteur c'est que la McLaren était fragile car il me semble sauf erreur qu'en 2012, Hamilton à abandonné 4 ou 5 fois alors qu'il était en tête de course, abandons tous due à un problème mécanique! Non, je veux bien être gentil mais faudrait quand même pas poussé mémé dans le précipice... Btton est un bon pilote, un gentleman des piste et il est certainement le meilleur deuxième pilote du plateau! Il pourrait largement être un leader dans une écurie moyenne mais je pense sincèrement (et ce n'est qu'un avis) qu'il est un peu juste pour être le leader d'une équipe censée jouer le titre!!!
Il y a 82 mois
Buchor
Buchor :
Je vous trouve un peu dur dans votre article envers Button lors de sa saison 2009 chez Brawn GP.
Il ne faut pas oublier que sa monoplace cette année là avait été en très grande majorité développée sous l'aire Honda avec un financement élevé. Or, au cour de la saison 2009, je ne pense pas que Brawn avait les moyens financiers pour véritablement faire évoluer la monoplace. Alors que leurs principaux adversaires, Red Bull, Ferrari et McLaren, ont de très gros moyens qui leur ont permis de rattraper une bonne partie de leur retard.
Je ne pense donc pas que le manque de performance lors de la deuxième moitié de la saison 2009 soit vraiment la faute de Button comme vous le suggérez.

Ceci étant dit, je suis d'accord avec vous en ce qui concerne l'émulation entre Lewis et Jenson. Clairement, il semblerait que sans cela Button soit victime d'une toute petite perte de performance.
Encore que, c'est toujours difficile d'en être sûr comme ils ne sont plus sur la même monoplace...
Il y a 82 mois
domi
domi :
button est un tres bon pilote
Il y a 82 mois
Alinnomaya
Alinnomaya :
Certes,Button est un bon pilote mais à côté de Lewis, il a été surmotivé, vu les talents de Lewis et les attentes du public. Lewis était une vraie et grande source de motivation pour Jenson, car avec ce dernier, Button poussait presque chaque course à ses limites voire au délà, vu le défi énorme. A mon avis, Jenson est devenu un peu plus meilleur aux côtés de Lewis. C'est vraie qu'à la régularité, Lewis était souvent supérieur même si numériquement, on voit autre chose pouvant s'expliquer par les abandons d'accrochages et pannes mécaniques à répétition de Lewis entre 2011 et 2012. Vu son passé, Jenson ne peut pas être un leader absolu dans une grande équipe comme Maclaren... Preuve que l'année dernière, il était en grande difficulté des réglages et devrait carrément s'inspirer à ceux de Lewis.... Un Lewis peut pousser une voiture médiocre ou moyenne régulièrement sur les deux premières lignes de grilles, chose que Jenson ne peut pas toujours faire... Jenson aux côtés de Pérez, il ne progresse pas en vitesse pure, vu que ce dernier est encore en apprentissage et moyen comme pilote, même s'il peut évoluer mieux dans l'avenir. Sauf que Maclaren est un grand nom et ne peut pas attendre trop longtemps pour les bons résultats, sinon, c'est sa réputation qui est mis en jeu...
Il y a 82 mois
jajlito
jajlito :
Je suis d'accord avec l'article. En 2009, se souvient on du coup de gueule de Barrichello qui avait dit en mi saison qu'il faisait le sale boulot, le développement et que c'est JB qui recueillait les lauriers. Et effectivement dans la deuxième partie de la saison comme coïncidence il a gagné et plus que JB.
Il y a 82 mois
jajlito
jajlito :
Chez Mc Laren, oui LH a beaucoup fait pour faire évoluer la voiture, jusqu'à en avoir la preuve quand ce dernier les a surpris entrain de décortiquer ses datas devant JB à l'insu de LH.
JB n'est pas un attaquant, il se contente de la machine qu'il a, donc il ne la cassera pas puis qu'il ne va pas pousser à ses limites.
Mc Laren est entrain de boire son calice jusqu'à la lie.
Il y a 82 mois
Aifaim
Aifaim :
Button est de la race des pragmatiques : Il estime qu'au maximum de ses capacités (risques inclus), il ne peut aller chercher, à la régulière, les huit protagonistes des quatre marques au top. Donc, en grand professionnel qu'il est, il joue la première place des non RedBull/Mercedes/Lotus/Ferrari en espérant quelques fausses notes du quatuor ! Avec DEUX Button, MacLaren serait encore moins largué au classement des constructeurs.
Il faut reconnaître que, tant du point de vue pilote qu'écurie, la méthode a du bon même s'il a sacrifié le panache. Dennis Hulme, Jacques Laffite avaient ce type de comportement. C'est vrai aussi qu'il ferait (fera ?) un excellent pilote d'endurance apte à chasser la pole tout en ménageant sa voiture.
Il y a 82 mois
jajalito
jajalito :
Button est de la race des pragmatiques : Il estime qu'au maximum de ses capacités (risques inclus). c'est pour cela qu'ils risquent d'etre (lui et son equipe des participants) du milieu de championnat. Seuls les attaquants ont la chance d'avancer et ce sont Vettel, FA, LH et KR aussi Weber pour les grandes ecurie. Parce que la voiture avance en testant ses limites.
Il y a 82 mois
Alinnomaya
Alinnomaya :
Button est un bon pilote de course mais avec une voiture solide et rapide et ne pousse pas la voiture vraiment à ses limites, vu son style de pilotage. Il n'est pas celui qui peut vraiment très vite développer une voiture, car, pour bien développer une monoplace de f1, il faut bien la pousser à ses limites... Avec la même Maclaren, LH serait régulièrement au top 5 et souvent, je vois Button être super satisfait avec une 8,9, voir 10 ième place sur la grille. Certes, Perez est très agressif mais n'a pas la vitesse pure comme Lewis. Donc, la paire Button/Perez doit être revue, car il manque des choses pour que ce duo soit soudé. Ca ne fait pas les affaires des Maclaren pour l'instant...
Il y a 82 mois
salsa 98713
salsa 98713 :
Je sus totalement de ton avis mais l amnesie est une maladie de journaliste. Au fond , une fois le politiquement correct declame il est evident que Hamilton a bien ete meilleur comme il l est aussi en ce moment chez Mercedes, meme si je n enleve rien aux qualites de Rosberg qui fait plus que de la figuration.
Il y a 82 mois
QuentinF1
QuentinF1 :
" Il aura fallu attendre le dernier Grand Prix, au Brésil, pour voir son sacre confirmé après une course difficile mais majestueuse" En 2009 le brésil ne fut pas la dernière course, il a été sacré une course avant la fin du championnat !
Il y a 82 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.