> > > > Belgique : Chiffres et données techniques

Belgique : Chiffres et données techniques

Petit tour d'horizon des contraintes techniques qu'impose le circuit de Spa-Francorchamps sur le châssis, le moteur et les pneumatiques des monoplaces de Formule 1.

© GEPA - Dernière fois à Spa à bord d'une F1 pour Webber© GEPA - Dernière fois à Spa à bord d'une F1 pour Webber

Après quatre semaines sans Grand Prix, la Formule 1 est de retour ce week-end en Belgique sur le mythique tracé de Spa-Francorchamps. Tous les pilotes sont ravis de revenir à la compétition et encore plus sur un tracé comme celui de Spa.

L'un des grands fans de ce circuit était Michael Schumacher qui a bien réussi dans les Ardennes - il détient d'ailleurs le record de victoires avec 6 succès. C'est sur ce tracé qu'il a effectué ses débuts en F1 en 1991, c'est également là qu'il y a glané sa première victoire en F1 en 1992. Il a également gagné en 2001, sa 52ème victoire en F1 ce qui lui a permis de passer Alain Prost au classement des pilotes ayant remporté le plus de Grands Prix. L'année dernière, Spa a marqué une nouvelle étape clé dans la carrière du Kaiser car il y a fêté son 300ème Grand Prix.

Du côté des équipes, c'est Ferrari qui a connu le plus de réussite en Belgique, avec 16 succès. Elle devance McLaren qui compte 14 victoires. Ces deux équipes sont toutefois à égalité en ce qui concerne le nombre de succès glanés sur le circuit de Spa-Francorchamps, 12 chacune.

Cette année, la FIA a décidé de mettre en place deux zones de DRS - alors qu'il n'y en avait qu'une l'année dernière. Du côté des commissaires, c'est Derek Warwick qui officiera en tant que commissaire-pilote.

La météo joue souvent un rôle important à Spa-Francorchamps et cela pourrait encore être le cas ce week-end. En effet, si la journée de vendredi devrait se dérouler sur le sec, celles de samedi et dimanche pourraient être perturbées par la pluie même si pour le moment le risque de précipitation est faible. Avec la proximité de la forêt autour du circuit, tout reste possible.

Spa-Francorchamps côté châssis


Tom McCullough, Responsable de l'ingénierie de piste de l'écurie Sauber F1 Team :
« Spa-Francorchamps est l'un des circuits favoris de beaucoup d'ingénieurs et de pilotes car les conditions de piste sont différentes de la majorité des pistes sur lesquelles nous nous rendons. L'efficacité du circuit pénalise les hauts niveaux de traînée donc les ailerons arrière vont revenir à des niveaux d'appuis moyen. Comme toujours, nous devrons garder un oeil sur les prévisions météo car cela influence souvent le week-end de course à Spa-Francorchamps. La piste est principalement composée de virages à moyenne et haute vitesse avec des portions à fond conséquentes. »

Spa-Francorchamps côté moteur


Rémi Taffin, Directeur des opérations en piste de Renault Sport F1 :
« Nous terminons la pause estivale en nous rendant sur le plus difficile des circuits. Spa-Francorchamps est une compilation de superlatifs. Il s’agit du plus long tracé de la saison – avec une météo potentiellement très variable – mais de notre point de vue ce rendez-vous est le plus excitant en raison du challenge proposé.

Pas moins de 70% des sept kilomètres sont passés à pleine charge, soit près de 5.5 kilomètres, la longueur d’un circuit standard de F1. Au cours d’un tour, le moteur fonctionne à plein régime pendant plus de 75 secondes. C’est un test impitoyable pour les mécaniques. La puissance délivrée et la vitesse de pointe sont cruciales et chaque gain sera deux fois plus efficace que sur un circuit moins exigeant tel que Monaco. Quasiment toutes nos équipes partenaires utiliseront des moteurs neufs pour cette course, afin de bénéficier d’autant de puissance que possible.

Bien que le RS27 passe plus de temps à pleine charge à Monza, c’est la combinaison des longues périodes au régime maximum, des compressions et des dénivelées qui produisent un circuit aussi exceptionnel. Trouver le bon compromis entre la fiabilité et la puissance restant l’équation de base à résoudre, nous exploitons ce tracé parmi nos références au banc d’essais. En fait, le Power Unit Energy-F1 2014 est actuellement testé suivant les caractéristiques de Spa.

Définir la bonne cartographie, qui permettra suffisamment de flexibilité en cas de météo variable, est un challenge supplémentaire. Avec une piste aussi longue, il n’est pas rare d’avoir de la pluie à un bout du circuit alors qu’il fait beau de l’autre côté. Nous essayons donc de donner autant de souplesse que possible sans compromettre la puissance et l’accélération.

Vu la masse de travail induite par ces caractéristiques – plus du double par rapport aux autres épreuves – gagner à Spa-Francorchamps est aussi gratifiant que Monza pour un motoriste. »

Spa-Francorchamps côté pneumatiques


Les gommes disponibles pour les pilotes à Spa-Francorchamps sont les suivantes :
  • Mediums (flancs blancs) ;
  • Durs (flancs oranges) ;
  • Intermédiaires (flancs verts) ;
  • Pluie (flancs bleus).

L'avis de Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport :
« Spa est non seulement un circuit légendaire, mais il s’agit également de l’un des plus grands défis pour nos pneus en raison des très importantes charges d’énergie traversant les pneus, aussi bien de façon verticale –en raison des importantes compressions comme à Eau Rouge- et latéralement, comme dans Blanchimont. Régulièrement, les pneus sont soumis à des forces poussant dans différentes directions à la fois, augmentant ainsi le travail du pneu. Préserver les enveloppes sera donc très important, particulièrement sur un tour aussi long. Cela signifie qu’une grande variété de stratégies sera possible à Spa, beaucoup de temps pouvant être gagné avec le bon choix de stratégie. Néanmoins, toute stratégie se doit d’être très flexible en raison de la météo changeante, qui fait souvent de Spa une course fascinante.

Les conditions peuvent changer extrêmement rapidement et l’utilisation des intermédiaires et des pluies par les équipes peut être la clé du succès, comme on l’a souvent vu par le passé. Nos deux mélanges pour piste mouillée ont prouvé leur niveau de performance lors des courses précédentes : les intermédiaires, en particulier, ont montré à quel point ils sont adaptés aux conditions irrégulières et sur piste qui s’assèche. Il y a de nombreuses opportunités de dépassements et le niveau de performance et de durabilité offert par nos allocations pneumatiques devraient augmenter ces chances ce weekend. »

L'avis de Jean Alesi, ambassadeur Pirelli :
« Spa est un circuit dont tout le monde parle et au fil des ans, je n’ai jamais entendu qui que ce soit dire autre chose qu’il s’agit d’un circuit superbe ! Il est si rapide et exigeant ! Mais l’une des caractéristiques principales concerne sa longueur. Ce n’est donc jamais monotone et l’on y fait très peu de tours par rapport aux autres circuits. Gérer les pneus requiert des compétences particulières : il y a beaucoup de virages rapides et la longueur de la piste ainsi que les variantes de températures signifient que les pneus peuvent refroidir après le premier secteur du circuit. Cependant, si l’on s’élance en qualifications avec des pneus à trop haute température, on n’obtiendra pas la performance maximale sur la totalité du tour.

Il y a un énorme niveau de variation possible en termes de réglages également. Certaines équipes ajoutent de l’appui pour disposer de plus d’adhérence dans la partie intermédiaire du tour, et cela influence également la façon de fonctionner des pneus.

La caractéristique la plus importante est sûrement la forte probabilité de pluie. On peut trouver un virage totalement sec, puis une piste complètement détrempée quelques courbes plus tard. Sous la pluie, la surface est malgré tout assez abrasive et offre une bonne adhérence et l’on peut donc toujours piloter. Le plus gros problème concerne les rigoles qui se forment en zigzag soudainement sur la piste. Il faut savoir où elles se trouvent pour ne pas se faire piéger avec de l’aquaplaning. Il y a également beaucoup de projections à Spa lorsqu’il pleut, ce qui rend la visibilité très difficile à appréhender par conditions humides. »

Spa-Francorchamps en chiffres


Longueur du circuit de Spa-Francorchamps7,004 km
Nombre de virages19 (9 à droite et 10 à gauche)
Vitesse moyenne226 km/h
Vitesse de pointe313 km/h
% d’un tour à pleine charge70
Consommation de carburant3,15 litres par tour ; 64 l/100km
Record du tour1:47.263 (Sebastian Vettel, Red Bull, 2009)

Le Grand Prix de Belgique 2012


Pole position :
Jenson Button (McLaren) en 1:47.573

Podium :
1 - Jenson Button (McLaren)
2 - Sebastian Vettel (Red Bull)
3 - Kimi Räikkönen (Lotus)

Meilleur tour en course :
Bruno Senna (Williams) en 1:52.822

[A partir des communiqués publiés par la FIA, Pirelli, Renault Sport F1 et Sauber F1]


Preview, Spa-Francorchamps et Technique




4 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Clément Sellier@, Euh ... "Hungaroring" pour les gommes disponibles et la longueur du circuit ...
Il y a 82 mois
QuentinF1
QuentinF1 :
"Longueur du circuit du Hungaroring" ?? :O
Il y a 82 mois
Profx
Profx :
desole j ai pas eu l occassion de regarder un gp de belgique depuis pas mal de temps , ils ont modifie le bus stop ? ca semble ne plus etre gauche droite droite gauche mais juste droite gauche aujourd hui ? et si oui quand l on t il fait ?
Il y a 82 mois
Aifaim
Aifaim :
Profx@, vous pouvez revoir intégralement toutes les transmissions de TF1 sur www.wat.tv/video/gp-f1-2012
Il y a 82 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.