> > > > Vendredi : Les Ferrari travaillent dur pour leur classement

Vendredi : Les Ferrari travaillent dur pour leur classement

Avec une matinée dans des conditions changeantes, les pilotes Ferrari n'ont pas pu réaliser tout le travail voulu. Les deux pilotes se sont donc partagés le travail durant l'après-midi, mais Fernando Alonso ne sait pas quelle météo sera la plus profitable pour lui en course.

© Ferrari : Fernando Alonso sait qu'une analyse approfondie sera nécessaire pour tirer le meilleur de la F138© Ferrari : Fernando Alonso sait qu'une analyse approfondie sera nécessaire pour tirer le meilleur de la F138

Fernando Alonso – 1er et 7ème :
« C'était une bonne journée, même si le matin nous avons, et en réalité tout le monde, perdu du temps à cause de la pluie et donc l'après-midi nous nous sommes retrouvés devant une masse de travail doublée. Avant de dresser des conclusions, nous devons attendre les analyses des données acquises cet après-midi pour les deux voitures. Felipe et moi avons essayé différentes configurations aérodynamiques, avec plus ou moins d'appui, ce qui sera réellement la clé de cette course, avec la météo.
Quant aux temps d'aujourd'hui, nous sommes assez proches des favoris, mais je ne suis pas sûr des prévisions météo que je préfère. Il est vrai qu'avec la pluie, les cartes sont mélangées, mais sur le sec il y a autant de chances de bénéfices que de pertes. Il sera important d'avoir une bonne connaissance du comportement des pneus sur le sec, comme comprendre ce qu'il s'est passé pour les Caterham, pour Vettel et aussi à moi en milieu de tour. Je ne pense pas que ce soit un problème similaire à celui rencontré à Silverstone, peut-être qu'il y a un mélange de circonstances, mais dans tous les cas, cela demande une analyse prudente. »

Felipe Massa – 11ème et 4ème :
«  Aujourd'hui, le changement de météo a eu un gros impact sur notre travail, puisque nous avons roulé un minimum de temps durant la première session. Mais si nous voulons voir le verre à moitié plein, alors les quelques tours que nous avons fait ce matin étaient importants, pour nous donner une idée du comportement de la voiture sur sol mouillé, ce qui est très utile ici à Spa. Durant l'après-midi, sur le sec, nous avons suivi notre programme, testé quelques nouvelles pièces et les deux types de pneus Pirelli. Le résultat de la simulation de course nous dit que nous avons de ce que nous devons avoir pour être dans le rythme et nous allons définitivement faire tout ce que nous pouvons pour nous battre avec les leaders du championnat. »


Bilan, Spa-Francorchamps et Ferrari Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
ravioli
ravioli :
Le mec de Ferrari, qui lance Alonso et Massa lors des qualifications en Q1 n'est pas douél, il les fait partir trop tôt, d'où des mauvaises qualifs à chaque course.
Il y a 75 mois
arkansis
arkansis :
Ferrari a déjà payé très cher pour ne pas avoir fait assez sortir ses pilotes en qualifications. C'était le cas par exemple en 2009.

J'en ai un très bon souvenir, je ne sais plus à quel GP, mais après des chronos qui semblaient prometteurs, les pilotes n'étaient pas ressortis, résultat éliminés à la fin de la séance de qualification...
Il y a 75 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.