> > > > Belgique - Course : Vettel en maître à Spa !

Belgique - Course : Vettel en maître à Spa !

Pour la rentrée de la F1 en 2013, Sebastian Vettel a offert une leçon de maîtrise à ses petits camarades et s'impose au terme d'une course terne qui a vu Fernando Alonso réaliser une remontée pour prendre la seconde position et Lewis Hamilton s'emparer de la dernière marche du podium. Kimi Raikkonen, victime d'une défaillance des freins, a dû abandonner à mi-course.

© Getty - Comme au Canada, Vettel a fait cavalier seul à Spa© Getty - Comme au Canada, Vettel a fait cavalier seul à Spa

La 11ème manche du championnat du monde de Formule 1 2013 s’ouvre avec une incertitude de taille : quel temps fera-t-il durant la course ? Contrairement à ce qui pouvait être attendu, le Grand Prix ne démarre pas sous la pluie et Toto Wolff, directeur de Mercedes, s’est même risqué à annoncer qu’il pourrait ne pas pleuvoir pendant la course.
Il est à noter que des militants de Green Peace ont légèrement perturbé l’avant-course en tentant de déployer, depuis le toit de la grand tribune sur la ligne droite, une banderole invitant Shell, le sponsor titre de la course, à cesser ses forages en Arctique.

Place à la course ! Au départ, Paul di Resta manque son envol alors que Fernando Alonso au contraire le réussit et prend la cinquième place. Devant, Hamilton est sorti en tête, mais Vettel le passe déjà dans Kemmel. Webber perd sa troisième place d’abord au profit de Button et Rosberg puis d’Alonso. Di Resta est parvenu à éviter le pire en maintenant la sixième place, devançant à l’entame du second tour, Nico Hulkenberg et les deux Lotus, Grosjean précédant Raikkonen mais pas pour longtemps puisque le Finlandais attaque et passe son équipier.

Vettel compte déjà près de trois secondes d’avance sur Hamilton au troisième passage sur la ligne d’arrivée, ce qui lui vaut un rappel à l’ordre de la part de Guillaume Rocquelin qui lui demande de préserver ses pneus. Alonso se joue de Button au freinage des Combes et prend la quatrième position. Dans le tour suivant, c’est Webber qui dépasse le Britannique, désormais sixième. Les Combes sont le lieu où tout se passe puisque Alonso prend le dessus sur Rosberg et monte sur le podium provisoire. L’Espagnol est à moins de trois secondes de Hamilton. Derrière Di Resta, septième, un groupe se forme comprenant Hulkenberg, Raikkonen, Grosjean, Perez, Massa et Sutil.

Après huit tours, Vettel est premier devant Hamilton, Alonso, Rosberg et Webber. Raikkonen met la pression sur Hulkenberg, mais le pilote Sauber ne cède pas, tout comme Grosjean qui résiste à Perez. Dans Kemmel, malgré tout, Perez est suffisamment proche pour attaquer Grosjean : le Mexicain dépasse le Français en lui laissant le minimum d’espace (l’action sera d’ailleurs analysée par les commissaires). La Lotus est forcée de couper aux Combes et Massa profite de ce tout-droit pour prendre une nouvelle place à Grosjean. Pendant ce temps, Raikkonen tente tout pour prendre l’avantage sur Hulkenberg : il n’y parvient pas à l’Arrêt de Bus mais comme depuis le début, c’est dans Kemmel qu’il faut se lancer et Iceman prend la huitième place. Rosberg résiste quant à lui à Webber.

Après 10 tours, Hulkenberg et Massa lancent la première salve de ravitaillements : le Brésilien, en mediums, repart d’ailleurs devant la Sauber, en durs. Au tour suivant, c’est Di Resta, alors septième, qui rentre aux puits alors que Pic est contraint à l’abandon pour un problème technique. Perez sera forcé de passer plusieurs fois aux stands puisque les commissaires lui infligent un drive through pour la manœuvre sur Grosjean. Hamilton est le premier des favoris à ravitailler ; il repart en mediums. Il passe Grosjean qui n’oppose aucune résistance dans l’Arrêt de Bus. Mais Grosjean profite de son DRS à Kemmel pour reprendre l’avantage aux Combes. Rosberg plonge dans la pitlane à son tour et repart dixième. Raikkonen est averti qu’il doit limiter l’usage de ses freins avant car son disque de carbone à l’avant gauche souffre dangereusement.

Après 14 tours, Vettel mène toujours alors qu’Alonso et Webber passent aux stands pour changer de pneus et que Perez écope de son drive through. Hamilton se joue enfin de Grosjean, pour reprendre la sixième place dans… Kemmel ! Vettel ravitaille le dernier au tour suivant. Il ressort second derrière Button alors que Hamilton est dépassé, volontairement, par Alonso à la Source. Le Britannique dispose du DRS dans Kemmel mais Alonso, avec une meilleure vitesse de pointe et un freinage tardif, parvient à conserver l’avantage. Vettel prend le dessus sur Button à l’Arrêt de Bus et retrouve donc le commandement de la course. Dans le peloton, Massa passe Gutierrez pour la neuvième place et Raikkonen passe Sutil pour la treisième position. Webber passe Grosjean, qui n’a toujours pas ravitaillé, et se classe donc au sixième rang. Raikkonen passe, non sans mal, Perez puis Gutierrez pour prendre la neuvième place.

Après 20 tours, Vettel mène confortablement avec 7,7 secondes d’avance sur Alonso, Hamilton (+ 9,7), Rosberg (+15,0) et Webber (16,6). Grosjean, sixième, ne s’est toujours pas arrêté alors que la fenêtre pour effectuer un seul arrêt se présente à lui. Webber se rapproche de plus en plus de Rosberg et la Mercedes est à portée de DRS. Plus loin, Button dépasse Grosjean à l’Arrêt de Bus. Le Français préserve ses gommes pour pouvoir rentrer aux puits, ce qu’il fait, pour chausser des pneus durs qui devront tenir les 21 tours restants. Il repart entre les deux Toro Rosso de Vergne et Ricciardo, en treisième position. Raikkonen met la pression sur Massa depuis plusieurs boucles mais ne parvient pas à être suffisamment proche de la Ferrari pour tenter quelque chose, aux Combes notamment.

Au 26ème tour, Raikkonen est victime d’une défaillance des freins et doit tirer tout droit à l’Arrêt de Bus. Il prend tout de suite la voie des stands en revenant sur la piste et abandonne sa voiture dans les puits. Le premier depuis longtemps pour le Finlandais. Rosberg puis Hamilton s’arrêtent pour chausser les pneus durs. Alors que Maldonado et Gutierrez se battent comme des chiffoniers, le Mexicain tente l’intérieur à l’arrêt de Bus, le Vénézuélien est en difficulté et doit faire un gros écart. Il touche légèrement Sutil mais accroche totalement Di Resta qui doit abandonner, roue arrière gauche arrachée. La Williams parvient à rentrer tout de même aux puits. Alonso en profite pour s’arrêter pour éviter le retour de Button. Webber s’arrête à son tour, avant que Vettel ne le fasse dans le tour suivant. Le leader du championnat reprend tranquillement les devants, en durs lui aussi.

Au 31ème tour, Vettel a 6,8 secondes d’avance sur Alonso, Button (-1 arrêt), Hamilton et Rosberg. On demande au triple champion du monde d’accentuer son avance car la pluie pourrait venir perturber la course dans les derniers tours. Chez McLaren, Button ravitaille finalement et repart juste devant Grosjean, en sixième position. Dans le peloton, Hulkenberg et Vergne se livrent une belle bataille : le pilote Sauber tasse Vergne aux Combes mais le Français ne se laisse pas faire et reste sur la piste, tassant à son tour copieusement l’Allemand à la sortie de la chicane pour rester au onzième rang. Sutil se joue lui facilement de Perez à la sortie du Raidillon, dans l’inévitable Kemmel.

Au 37ème tour, Vettel précède Alonso qu’une dizaine de secondes. Hamilton, Rosberg et Webber complètent le top 5, l’Australien bataillant fort pour rattraper la Mercedes. Maldonado écope d’un stop-and-go pour avoir causé la collision qui a entrainé l’abandon de Paul di Resta au vingt-sixième tour. Massa se fait plus pressant sur Grosjean, ce qui pourrait bientôt annoncer une lutte pour la septième place du pilote Lotus.

A quatre tours du but, Vettel, Alonso, Hamilton, Rosberg et Webber forment toujours le top 5. Derrière, Grosjean est dépassé par Massa et devra se contenter de la huitième place. C’est dans le peloton que ce Grand Prix reste animé puisque Ricciardo dépasse Pérez dans Kemmel pour la dixième place. On demande à Vettel de commencer à assurer le coup, avec 16 secondes d’avance sur Alonso à trois tours de l’arrivée. Dans l’entame du dernier tour, l’Allemand compte 17 secondes sur Alonso qui assure lui aussi. Hamilton voit Rosberg revenir sur lui mais ne devrait pas être menacé.

Sebastian Vettel franchit la ligne et remporte sa cinquième victoire de la saison, la 31ème de sa carrière au terme d’une course magistrale qui a été gagnée dès le premier tour lors du dépassement de Lewis Hamilton. Fernando Alonso termine brillant second et Hamilton parvient à conserver le podium devant Nico Rosberg. Jenson Button termine à une belle sixième place devant Massa, Grosjean, Sutil et Ricciardo. Kimi Raikkonen a perdu gros aujourd’hui après son abandon et est relégué au quatrième rang au championnat.

Résultat du Grand Prix de Belgique 2013 :

PiloteEquipeTempsEcartTours
1
VettelInfiniti Red Bull Racing1h23:42.196
44
2
AlonsoScuderia Ferrari+16.8
44
3
HamiltonMercedes AMG Petronas F1 Team+27.7
44
4
RosbergMercedes AMG Petronas F1 Team+29.8
44
5
WebberInfiniti Red Bull Racing+33.8
44
6
ButtonVodafone McLaren Mercedes+40.7
44
7
MassaScuderia Ferrari+53.9
44
8
GrosjeanLotus F1 Team+55.8
44
9
SutilSahara Force India F1 Team+69.5
44
10
RicciardoScuderia Toro Rosso+73.4
44
11
PerezVodafone McLaren Mercedes+81.9
44
12
VergneScuderia Toro Rosso+86.7
44
13
HulkenbergSauber F1 Team+88.2
44
14
GutierrezSauber F1 Team+
44
15
BottasWilliams F1 Team+
44
16
Van der GardeCaterham F1 Team+1 tour
43
17
MaldonadoWilliams F1 Team+1 tour
43
18
BianchiMarussia F1 Team+1 tour
43
19
ChiltonMarussia F1 Team+2 tours
42
20
di RestaSahara Force India F1 TeamAccrochage
26
21
RaikkonenLotus F1 TeamFreins
25
22
PicCaterham F1 TeamFuite d'huile
8


Photos Grand Prix de Belgique - Les photos du dimanche

Photo 130083_bel-1024.jpg
Photo 130084_bel-1024.jpg
Photo 130085_bel-1024.jpg
Photo 130086_bel-1024.jpg
Photo 130087_bel-1024.jpg
Photo 130088_bel-1024.jpg
Photo 130089_bel-1024.jpg
Photo mr1325au84-1024.jpg
 


Course, Grand Prix et Spa-Francorchamps Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




14 réactions sur cet article Donnez votre avis
Alexy
Alexy :
_Vettel qui gagne comme d'hab avec sa RB largement au dessus du lot, ça commence à lasser mais bon c comme ça...
_Alonso très belle deuxième place grâce à une Ferrari qui a passée de très bonnes vacances visiblement.
_Hamilton résultat mitigée, en partant de la pôle il ne termine que troisième. C déjà très bien mais je pense qu'il espérait plus.
_Rosberg on ne l'a pas vu du grand prix mais termine tout de même quatrième. Bon résultat.
_Webber idem.
_Button bonne sixième place malgré le podium qu'il visait ce weekend, sûrement à cause d'une stratégie un peu hasardeuse vu qu'il a chausser des pneus durs à huit tours de la fin, bizarre...
_Massa en retrait par rapport à son coéquipier comme d'hab... Je ne comprends toujours pas pourquoi Ferrari s'obstine à le garder pour faire de la figuration...
_Grosjean bonne course avec une stratégie à un arrêt même si une stratégie à deux arrêts aurait je pense été plus judicieuse. Il est sur la bonne voie.
_Sutil rien à dire
_Ricciardo qui réussit à accrocher le point de la dixième place, peut-être le point qui l?emmènera chez RB...
_Kimi très décevant avec une Lotus qui a sûrement trop pris de repos pendant la pause estivale. Problème de fiabilité très inhabituel et manque tout simplement de performance. Il perd la deuxième place du championnat pour se retrouver quatrième... Ce résultat va très certainement influer son choix de team pour l'année à venir. Choix qui je l?espère arrivera vite et sera le bon.
Il y a 72 mois
arkansis
arkansis :
Mon dieu le niveau de performance de la RB9 dans les mains de Vettel... une claque psychologique pour la concurrence.
Il y a 72 mois
Schumi
Schumi :
Tellement au dessus du lot que Webber termine à une magnifique 5ème place.
Il y a 72 mois
Kimi R
Kimi R :
Encore une course qui démontre que Red Bull a encore la voiture à battre à sa disposition et que Newey est encore le maître de la situation. Vettel contrôle parfaitement cette RB9 et passe facilement Hamilton au début grâce à l'aspiration monstrueuse. Ensuite, Vettel fait le boulot qu'il réalise depuis tant de temps déjà en tirant facilement le maximum de cette Red Bull, même si ce n'était pas nécessaire étant donné qu'Alonso, le seul qui puisse véritablement concurrencer Vettel au championnat, selon moi, ne dispose pas d'une Ferrari qui soit vraiment à la hauteur de la Red Bull. Ferrari semble avoir travaillé pendant ces vacances et la voiture semble s'être quelque peu offert une seconde jeunesse par rapport à la monture de Hongrie. Alonso a encore une fois accompli une course "à la Alonso" : départ foudroyant, course irréprochable, même Hamilton a dû s'incliner. D'ailleurs, le dépassement du pilote ibérique sur ce dernier m'a tout simplement bluffé. La maîtrise dont il a fait preuve lors du freinage à la fin de la ligne droite contre Hamilton a été remarquable. Chapeau l'artiste ! Toutefois, ça va être extrêmement compliqué de gêner Vettel si Ferrari ne s'aventure pas bientôt vers le niveau de Newey. L'abandon de Kimi a été bien triste pour le coup, sa série de courses consécutives dans les points s'arrêtant là. Les freins de la Lotus se sont avérées bien embêtantes sur cette course et la bataille contre Massa a définitivement sorti Kimi de la course. Quand on pense que cette fabuleuse série s'arrête sur son circuit fétiche... Le titre est-il désormais inaccessible pour Kimi ? Si Lotus ne veut pas que ça soit le cas, il va falloir se réveiller très vite car Alonso et Hamilton n'attendront pas... sans parler de Vettel. Au cours de cette course, j'ai malheureusement assisté au déclin de deux pilotes que j'aime beaucoup que sont Massa et Webber. A l'évidence, ces deux pilotes n'ont vraiment plus trop l'envie pour continuer de se battre (l'absence de motivation étant déterminante pour Webber maintenant qu'il a annoncé sa retraite) et leurs coéquipiers sont toujours décidément loin devant. Webber ferait sans doute bien mieux si Bridgestone était resté en poste mais l'histoire en a décidé autrement et Pirelli est apparu avec sa désormais célèbre conservation obligatoire des gommes. Il déteste faire cela et ça se ressent dans son pilotage depuis longtemps. Massa est resté maintenant bien trop longtemps dans l'ombre du monstre Alonso et cette lutte l'a vidé de sa motivation et de sa force. Webber a décidé de s'offrir un nouveau challenge mais selon moi, Massa devrait changer finalement d'écurie après toutes ces années chez Ferrari et peut-être ainsi relancer sa carrière. Enfin, pour revenir à la lutte pour le titre, Vettel sera tout le temps là-bas devant si la RB9 reste toujours aussi parfaite et agréable à conduire, comme le démontre les tours d'après le dernier arrêt de Vettel où il a collé avec aisance des secondes et des secondes à Alonso. Pour empêcher Vettel de filer vers un nouveau titre, Ferrari (Alonso), Lotus (Räikkönen) et Mercedes (Hamilton) doivent tout donner pour améliorer leurs montures et aller chercher les derniers dixièmes. Newey se frotte peut-être les mains à l'idée de ce qu'il pourrait encore bien faire...
Il y a 72 mois
Hugot
Hugot :
Pourquoi le podium a-t-il été hué durant les interviews publiques ?
Il y a 72 mois
Sid
Sid :
@Hugot

Des militants de Greenpeace ont voulu perturbé le podium en arrivant par le haut : les pilotes ne pouvaient pas les voir sur le podium!!
Il y a 72 mois
milano
milano :
Kimi R : je suis d'accord sur Massa , il faut à tout prix qu'il quitte cette écurie pour se relancé dans uen autres si il en a la possibilité .
Il y a 72 mois
arkansis
arkansis :
Massa et Webber vivent exactement la même chose que Barrichello du temps de Schumacher chez Ferrari.
Il y a 72 mois
Mhymir
Mhymir :
@Kimi R : Je dirai pas que Vettel a bénéficié d'une aspiration monstrueuse, mais plutôt que Hamilton s'est complétement raté le raidillon au premier tour. C'est plutôt ça qui le met dans la panade. La caméra embarquée dans l'auto de Vettel montre bien à quel point Hamilton prend la trajectoire d'une façon assez singulière, là où Vettel prend une trajectoire adéquate. A cet endroit là, et avec une RBR plus rapide, ça ne pouvait pas donner un autre résultat.
Il y a 72 mois
Mhymir
Mhymir :
Sinon, j'ai l'impression de manquer d'images et de données pour juger la performance d'Alonso une fois qu'il a eut passer Hamilton. D'un prime abord, j'ai vraiment ressenti que le pilote espagnol laissait le sort agir, en se disant qu'en se plaçant derrière Vettel, il était le mieux placé pour profiter d'une éventuelle défaillance. Je ne l'ai plus trouvé à l'attaque pendant le reste de la course. Maintenant, c'est peut-être dû à l'aisance incontestable de Vettel et de son auto qui annihilent tout combat.
Si ce n'est pas ça, ça voudrait dire que Alonso s'avoue dores et déjà vaincu. Ce serait dommage.
Il y a 72 mois
NicolasM.
NicolasM. :
Grosjean n'a pas fait grand chose, pas un gros rythme, une gestion qui n'a pas marcher, rien de spécial quoi. Peu de dépassement hormis son truc sur Hamilton. Il termine 8e sans éclat.

Kimi n'a pas fait de miracle non plus mais a offert des jolies dépassement et sans KERS forcement, comme sur Di Resta, une des Sauber et Pérez. Dommage pour son abandons mais encore cela arrive quand la voiture est pas terrible.

Les deux pilotes Lotus pouvaient pas faire grand chose de toute façon même la mclaren été meilleur (Button plus rapide que Kimi, et Pérez qui ce fait Grosjean facilement en ligne droite) dire le niveau de la Lotus en condition fraîche.

Le top 5 a fait une course soporifique, hormis Alonso. Mais sinon...Lewis qui ce loupe dans l'eau rouge ce qui facilite le dépassement de Vettel...Ricciardo qui termine devant Vergne, et une belle course de Jenson.
Il y a 72 mois
dabass44
dabass44 :
J'espère que les condition de piste était à l'avantage des red bull car sinon, les autres écuries vont ne vont pas beaucoup rigolé le reste de la saison! Vettel semblait juste intouchable; une soucoupe volante face à des 2cv!!!
Il y a 72 mois
Adelin
Adelin :
Une course dans laquelle on avait plein d'espoir de spectacle mais au final, rien d?exceptionnel... Enfin, je veux dire qu'on était tellement excité que on a presque été déçu du résultat - personnellement... Mais avec le recul, c'était une super course !!! Sans parler des Qualif's magistrales

Le problème de la course sur la sec a été le fait que les petites écuries ont retrouvé leurs places après 3 tours de course... Leurs espoirs furent anéantie à ce moment...

Bonne course de Vettel, mais je vais dire que je ne suis plus impressionné... Il a dépassé Hamilton et puis... ? On va me dire : "Il attaquait". Mais il le fait tout le temps. Course complètement anonyme de Webber

Course d'Alonso pas mal. Mais quel départ de MALADE !!! C'est sur ça qu'il fait TOUTE la différence, et ça, ça m?impressionne ! Et Massa ?

Les Mercedes ne furent pas fulgurantes mais très bonne, sans problème de pneus... Que faire face à Vettel ?

Les Lotus manquent encore et toujours de vitesse de
pointe. Kimi était donc coincé derrière un peu tout le monde, ce qui a fait chauffer ses freins. Je me doutais que les freins de Kimi allait lâcher car, à chaque image de profil de la voiture, on voyait les freins rouges !!! Et la seule fois où j'ai vu des freins rouges comme ça, c'était à Singapour 2012 sur une HRT qui a finit dans le mur. Quel dommage de finir cette si belle série. Par contre, il a fait de très beaux dépassements

WE exceptionnel des Caterham - enfin, pour une voiture, qui finit devant 1 Williams

Les Force India un peu mieux qu'en Hongrie. Mais quel départ horrible de la part de di Resta :'(

J'ai cru au podium pour Button mais sa stratégie fut bizarre... Une sixième place, c'est pas mal. Par contre, Pérez qui perd le point face à Ricciardo... pitoyable

Williams et Sauber, toujours dans les épinards...

Quelqu'un d'autre a remarqué que les cameraman étaient de retour dans la PitLane ?
Il y a 72 mois
Kimi R
Kimi R :
@Mhymir Merci pour ces précisions. Je n'avais en effet pas remarqué l'erreur décisive d'Hamilton au Raidillon.
Il y a 72 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.