> > > > Felipe Nasr répond à nos questions

Felipe Nasr répond à nos questions

Fan-F1 profite de sa présence dans le paddock de Monza pour aller à la rencontre de ceux qui frappent aux portes de la F1. Felipe Nasr est l'un d'entre eux et il nous a reçu dans le paddock de son écurie de GP2, Carlin, pour évoquer sa saison et ses espoirs pour son avenir, notamment la F1.

© GP2 Series - Felipe Nasr a les yeux fixés sur la conquête du titre de GP2© GP2 Series - Felipe Nasr a les yeux fixés sur la conquête du titre de GP2

Parlons de ce week-end, lors des qualifications d’hier (vendredi), vous avez terminé 12ème, votre pire qualification de l’année alors que vous aviez la meilleure moyenne depuis le début de l’année. Qu’est-ce qui s’est passé ?
« Oui, c’est la première fois de l’année que nous nous ne sommes pas qualifiés dans le top 10. Cela a été une séance à problèmes. Il y avait trop de trafic et je n’ai pas pu faire le temps que je voulais. Mais il faut que je fasse avec. Je vais donc devoir partir 11ème et je pense que j’ai quand même des chances de finir dans les points aujourd’hui. »

Quels sont vos espoirs pour la course de cet après-midi ? L’objectif est d’être le plus proche de Stefano Coletti, le leader du championnat ?
« Je ne pense pas aux autres aujourd’hui. Je dois rentrer dans les points, ce qui me permettra de pouvoir faire une bonne course dimanche également. »

Vous arrivez à Monza en seconde position au championnat, à seulement cinq points de Stefano Coletti. Mais dans le top 5 du championnat vous êtes le seul à ne pas avoir gagné cette année. Donc pour l’instant, comment jugez-vous votre saison : déçu ou satisfait ?
« J’ai été très proche de gagner quelques fois déjà cette année. Je vais donc essayer de l’avoir cette année. A l’heure actuelle, nous pensons au championnat à chaque course à laquelle nous allons. Donc si j’ai l’opportunité d’avoir une victoire, je la saisirais. »

Pirelli a fait le choix de proposer en GP2 des pneumatiques semblables à ceux de F1 afin de favoriser l’apprentissage de leur gestion par les pilotes. Est-ce que vous pensez cela a pu vous gêner au cours de la saison où il vous a parfois manqué quelques tours pour l’emporter ?
« Ca dépend de chaque pilote et de la position dans laquelle vous êtes pendant la course. Certaines fois, j’ai conservé mes pneumatiques un peu mieux que les autres. Mais à ce moment de la saison, tout le monde commence à avoir compris les pneus. Donc ça sera plus dur de faire la différence là-dessus. »

A l’intersaison, vous avez changé d’écurie, en passant de chez DAMS à Carlin, une équipe avec laquelle vous avez remporté votre titre en F3 britannique en 2011. Quelles principales différences notez-vous entre les deux écuries ?
« C’était un bon choix de venir ici. C’est certain. Comme je connais très bien l’équipe depuis la F3, je me retrouve de nouveau dans le même environnement et cela fonctionne très bien. Nous nous battons de nouveau pour le championnat. J’espère donc qu’on sera en mesure de gagner à la fin. »

Dans les catégories inférieures, vous avez la tradition d’avoir une année d’apprentissage avant de remporter le titre la saison suivante. Etant donnée votre position au championnat, on peut supposer que vous rêvez de faire la même chose cette saison, non ?
« Dans les catégories de formation, vous avez besoin d’apprendre et c’est ce que je fais. La bonne chose, c’est que dans chaque catégorie où je me suis présenté, j’ai remporté le championnat. Je vais donc essayer de faire la même chose ici. Je pense que tout est très serré. Nous avons encore ce week-end et deux autres derrière. Tout peut arriver mais c’est ce que je voulais : être dans la position de me battre pour le championnat. »

Au-delà du GP2, votre nom revient avec insistance pour une arrivée chez Toro Rosso dès la saison prochaine afin de remplacer Daniel Ricciardo. Où en sont vos discussions ?
« Il y a toujours des discussions. Mais je n’y pense pas vraiment pour l’instant. Evidemment, je veux aller en Formule 1 l’année prochaine. Mais j’ai des gens qui travaillent autour de moi pour s’occuper de ce genre de choses. Cela me permet de me concentrer sur ma saison de GP2, ce qui est le plus important. »

Est-ce que vous vous verriez faire une autre saison en GP2 ou seriez-vous prêt à faire comme Davide Valsecchi, le champion 2012, qui est troisième pilote chez Lotus mais qui n’a plus de programme en de compétition cette année ?
« C’est toujours mieux d’être en course. Si vous êtes en position de devenir troisième pilote, vous devez regarder les opportunités que vous avez de faire des essais. Mais je préférerais avoir un programme de compétition. »

Depuis l’année dernière, vous avez participé aux 24 heures de Daytona, où vous avez terminé troisième. Est-ce que l’endurance vous intéresse pour l’avenir ?
« C’est quelque chose que j’ai vraiment aimé. C’est différent de ce que j’ai l’habitude de faire mais j’ai beaucoup aimé l’atmosphère qu’il y avait là-bas. J’ai vraiment apprécié cette expérience. Cela fait deux ans que je le fais et si j’ai l’opportunité de le refaire l’année prochaine, je le referais sans hésiter. Daytona est en début d’année. Donc si cela n’a rien à voir avec le GP2 ou la F1, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas le refaire car c’est beaucoup de fun. »

De notre envoyé spécial à Monza


Grand Prix, et Nasr Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.