> > > > La F1, c'était vraiment mieux avant ?

La F1, c'était vraiment mieux avant ?

Cette semaine, la chronique Pitstop se demande si la F1 d'avant était vraiment mieux que celle d'aujourd'hui.

© Getty - Trois champions, trois caractères...© Getty - Trois champions, trois caractères...

Au détour d'une gare je me suis procuré le dernier numéro du trimestriel Grand Prix avec en Une « Les années 70, quand la course avait de la gueule ! ». Au menu l'évocation de Rush mais aussi les débuts de Jacques Laffite chez Williams et le duel Arnoux-Villeneuve à Dijon en 1979. Et après la lecture, cette question : la F1 c'était vraiment mieux avant ?

Si on aime la Formule 1 c'est aussi pour son Histoire et elle est riche en Grands Prix marquants, en personnalités bien trempées, en duels intenses. La nostalgie a cela de magique qu'elle arrondit souvent les angles et permet d'idéaliser. Senna-Prost en est sans doute un bel exemple. La F1 n'est plus la même qu'à ses débuts de même que celle des années 70 était différente de celle qu'avait connue Juan-Manuel Fangio ou Giuseppe 'Nino' Farina.

Alors que la F1 de papy était dangereuse, les fans d'aujourd'hui n'ont pour beaucoup pas connu de tels événements tragiques puisqu'il faut remonter à Senna en 1994 pour retrouver la dernière disparition d'un pilote lors d'un Grand Prix. Si aujourd'hui le sport est plus sûr le risque zéro n'existe pas comme l'a prouvé le décès de Maria de Villota ce week-end à Séville. Est-ce cette diminution du risque qui provoque une glorification moindre ? Le fait que les fans japonais cultivent une véritable adoration pour les pilotes du plateau tend à aller à l'encontre de cette idée. A moins que le circuit de Suzuka y soit pour quelque chose. Espèce de dinosaure et rare circuit encore qualifié de dangereux par les acteurs du F1 Circus. A Suzuka la moindre erreur se paie cash comme peuvent en témoigner, Bianchi, Van der Garde, Pérez, Maldonado et même Räikkönen et Alonso.

Aseptisée ? Remplie d'artifices (DRS, KERS) ? Tout évolue et la F1 ne fait bien évidemment pas exception. Si on courrait à nouveau dans les mêmes conditions qu'en 1950, pas sûr que les spectateurs y verraient un réel intérêt. Sans doute peut-on regretter que la moindre sortie des clous soit investiguée après course. Il est clair qu'aujourd'hui, un Senna serait appelé plus souvent qu'à son tour auprès des commissaires. Déjà qu'il n'était pas toujours dans leurs petits papiers à l'époque. Le DRS ? En début d'année, Mansell et Piquet étaient interviewés par une télévision brésilienne et lorsque le sujet de l'aileron arrière mobile est arrivé sur le tapis, Mansell a eu cette réponse qui ne manque pas d'intérêt : «  Ils [la FIA] devaient faire quelque chose parce que les boîtes de vitesses sont automatiques. Nelson et moi avons eu des courses où nous gagnions juste à cause d'une erreur, un changement de vitesse. C'était la seule différence entre gagner et perdre. » Aujourd'hui plus de risque de manquer un rapport, il fallait donc trouver autre chose.

Plus médiatisée, la F1 manquerait aussi de pilotes au caractère bien trempé, de vraies personnalités. Sifflé de façon régulière sur le podium, Sebastian Vettel admettait récemment qu'il était peut-être trop ennuyeux, trop normal. Mais peut-on considérer que le paddock est ennuyeux dans son ensemble ? Un Mark Webber ne se prive généralement pas de dire ce qu'il pense, de même un Kimi Räikkönen ne doit clairement pas sa popularité à son seul coup de volant tout comme un Lewis Hamilton ne laisse pas indifférent avec son côté bling bling.

Alors que Vettel s'apprête à entrer un peu plus dans l'Histoire de la catégorie en remportant un quatrième titre consécutif, peut-être pourrons-nous, nous aussi dire un jour : c'était mieux avant en se remémorant la capacité du pilote allemand à se sublimer dans tous les compartiments d'une course, du sacre de Lewis Hamilton à Interlagos en 2008, de la victoire de Maldonado en Espagne en 2012, du duel Hakkinen-Schumacher sur lequel on fera peut-être un film un jour. Après tout le septuple champion du monde ne qualifie-t-il pas le Finlandais comme étant son plus féroce adversaire ? L'avenir nous le dira mais la nostalgie ne retient jamais les mauvais souvenirs...


La chronique Pitstop, Exclusivité Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




20 réactions sur cet article Donnez votre avis
milano
milano :
Je ne pense pas qu'il faille remonté si loin dans le temps pour dire que c'était mieux avant , les années Schumacher fini , ont a vécu de belles saisons de 2005 à 2008 puis vient 2009 ou tout a basculer .

La suprématie RedBull y est pour beaucoup mais pas que :

Le changement de règlement

le changement de look des monoplaces

Fini les ravitaillement

le passage aux pneus slick puis au slick chewing-gum

le Kers puis le DRS
Il y a 60 mois
Mike Patton
Mike Patton :
Ayant vécu pas mal de "période" en f1, c'est impossible de dire que c?était mieux avant car avant c?était différent .C'est sur il y a encore une quinzaine d'années c'etait un sport "d'homme" (sans machisme de ma part), on ne pénalisait pas un pilote pour un oui ou non quand il y avait sanction c'etait pour de bon cf Schumi-Villeneuve.
Puis vous verrez dans vingt ans quand vos enfant demanderons: "Papa, tu as vue courir Vettel,Alonso, Hamilton et d'autres?"
Vous répondrez :" Oui ,a l'époque c?était des humains qui pilotaient pas vos robots"
C'est sur je garde un trés bon souvenir de Prost,Senna,Alesi,ect . Comme je pense ,je garderai un bon souvenir des pilotes actuels
Il y a 60 mois
Grand tout sec
Grand tout sec :
Je ne sais pas si on peut dire que la F1 était mieux avant.
Mais je regrette qu'à notre époque il y est toutes ces investigations pour la moindre petite touchette et aussi je trouve que les départs sont moins mouvementé qu'avant. Quand je vois sur YouTube certain départ des années 80 ou début des années 90 (France 89, Italie 94 et 2000, Argentine 97, Portugal 87 95, Autriche 87, Belgique 98, ou plus récemment Australie 2002 et Belgique 2004) je regrette de ne pas avoir connu cette époque et la plupart de ces départs car là on avait des frayeurs au départ et de l?adrénaline. Mais à cette époque j'étais pas née ou trop jeune (j'ai que 23 ans).
Cela dit la Belgique l'an dernier à fait exception.

Pour les accros à la sécurité, rassurez-vous, j'aime les frictions mais pas les drames. Je veux que Senna reste le dernier pilote tué en F1 et qu'il n'arrive pas malheur aux pilotes.
Il y a 60 mois
profx
profx :
de toute facon nous les "dinosaures" on aura toujours tendance a se souvenir avec nostalgie de ce que nous avons connu dans le passe ...
le duel Villeneuve arnoux par exemple , je me le repasse de temps en temps pour le fun et a chaque fois j aprecie chaque action de mon dieu ;) Gilles c etait vraiment un grand. Meme enzo n en a jamais dit que du bien ;) . Et pourtant , son fils n as pas eu de mal a le depasse sur les tablettes de la F1 car jamais Gilles n as ete champion du monde.
l anecdote qui me fait toujours sourrire avec lui, c est une phrase lachee lors d un interview bien avant cette bagarre :
il a dit ceci : on ne se souvient jamais du second d une course mais uniquement du vainqueur.
Et pourtant ... qui se souvient de qui a gagne dijon 1979 ? personne ou presque mais tous se souviennent de sa bagarre avec Nene pour la seconde place .
evidement j ai vecu cette course en live . donc oui pour moi cet epoque etait bien plus geniale qu aujourd hui.

la je vais surement en choque pas mal , mais franchement avec ces voitures qui sont presque devenu des coffres forts pour leur pilote . alors oui aujourd hui , on voit rarement un pilote diferent sur la derniere photo de la saison de ce qu on as vu lors de la premiere ... peutetre que effectivement cela fait une enorme diference entre les anciens et les "nouveaux"

oser etre a fond quand on sais qu on est pas sur de survivre en cas d accident , oui il fallait du cran . bien plus que si il est pratiquement certain qu au pire , il sera absent a la course suivante si vraiment on est malchanceux, sinon , ben il regardera la fin de la sceance ou de la course depuis le muret des stands

bref a triompher sans danger on triomphe sans gloire
Il y a 60 mois
philou
philou :
Il est vrai que la F1 est de moins en moins passionnante. Les ingénieurs ne peuvent plus chercher des nouveautés, la conduite est aseptisée, par contre la securité est à son maximum. Mais toutes ses raisons font que l'on s'ennuie.
Il y a 60 mois
venance
venance :
on s'ennuie quand on ne comprend pas toutes les subtilités de la F1. Pour 2014, une des efforts de la réussite sera obtenue par les petroliers: densité du carburant , lubrifiant , ect ....
Il y a 60 mois
profx
profx :
venance :
un sport ou il faut etre ingenieur , pour le comprendre et l aprecier , je ne suis pas sur que ce soit tres "populaire" ni tres porteur"
Il y a 60 mois
ClimJark
ClimJark :
C'est l'intensité qui fait la chose
Quand cela ne l'est pas on se rappelle quand ça l'était
Et la compétition n'est pas que sur la piste elle toujours dans le bureau d'ingénierie (Cooper Chapman Barnard Brawn Neway) voire des directeurs d'écurie
Il y a 59 mois
Toows
Toows :
Je suis pas totalement d'accord, certes le pilote craint moins pour sa vie en cas de crash parceque la voiture est "blindée" et amorti tout, mais quand on est au volant c'est toujours le principe d'être à la limite et le crash reste un crash aka une défaite pour le pilote.
Je pense qu'aucun pilote ne se dit => si je me crashe je vais mourir / je vais survivre.
Dans tout les cas c'est "a fond" et la question de la survie se pose quand est "entre la piste et le mur".

Celui qui pense a sa mort en cas de crash n'est pas un bon pilote parcequ'il va automatiquement etre en deça de la limite de sa voiture pour ne pas risquer ca.
D'ailleurs on voit souvent des pilotes être moins bons pendants quelques temps après un crash.
Il y a 59 mois
profx
profx :
pas comme les villeneuve ;)
voir jacques casser 2 ou 3 voiture en une demi heures a Francorchamps dans le raidillon avait ete un moment fabuleux, surtout vu son histoire .
Mais pour la voir vu en indy au paravant cela ne m as pas etonne du tout ;)

pour ma part je pense que cela fait partie de l inconscient du pilote . certe il n y pense pas , mais son cerveau sais qu il ne risque plus rien (ou presque , ne pas oublier qu avant la mort de roland , on avait deja passer une grand periode sans mort , et on pensait qu il n y avait plus de risque) donc le cerveau sachant cela peut retarder l entree en action du 'leve le pied' .
Il y a 59 mois
dabass44
dabass44 :
Oui, c'était peut être un peu mieux avant, plusieurs choses ont été citer comme la suppression des ravitaillement en carburant; les nouveautés ne sont pas forcément mauvaise, je pense par exemple au DRS mais la façon dont il est utilisé laisse moins de place au talent... La gestion pneumatique à peut être aussi pris une part un peu trop importante... Il y aurait beaucoup à dire en vérité mais je crois qu'on peu les résumé en disant que: tous les décideurs et en particulier le grand argentier de la F1 creuse chaque années d'avantage le fossé en privilégiant les bénéfice plutôt que le plaisir des fans!
Il y a 59 mois
profx
profx :
Et pourtant , ils essayent justement d avoir plus de fan en donnant plus de "spectacles" bientot la sortie d une safety car si le premier pilote prend trop d avance je parie ...
Mansell en avait fait l amere experience lors de sa premiere course sur ovale ... nigel avait comme a son habitude donne le max des le depart prenant une large avance sur ses poursuivants , et la safety car etait sortie pour regrouper les pilotes ...

Mais franchement voir des courses ou le spectacle est provoquer artificiellement safety car en indy , ici le drs bof bof
Il y a 59 mois
Aifaim
Aifaim :
Profx@, entre dinosaures ... j'ai comme vous vu en direct ce duel légendaire (Gilles) Villeneuve/ René Arnoux pour la seconde place derrière J-P Jabouille (que je n'oublie pas ...) je me souviens de ma trouille de les voir sortir et de se faire mal. Pourquoi ? parce que ces comportements n'étaient pas courant en Grand Prix : Ces deux garçons avaient, ce jour-là, écrasé entre le pied droit et la pédale d'accélérateur tout ce qu'on s'interdisait dans les duels parce que c'était au-delà des limites de sécurité. C'est en cela que ce combat est entré dans la légende. Aujourd'hui, on se touche, on se donne des coups de roues, éventuellement on envoie le "gêneur" en tête-à-queue ou dans le bac sans état d'âme. C'est en partie en cela que le spectacle est différent pour reprendre l'expression de Mike Patton@.
Ce qui a aussi énormément changé, ce sont le resserrement des performances et la fiabilité. Quiconque se replonge dans les résultats des années et décades passées constatera le peu de monoplaces qui terminaient dans le même tour que le vainqueur et combien de pilotes voyaient le drapeau à damiers.
Jean-Pierre Beltoise disait avoir couru toute sa carrière en se donnant une chance sur deux de terminer la course dont il prenait le départ.
Si je remonte aux années 60, Richie Ginther, quelques années après avoir arrêté sa carrière était remonté dans sa BRM pour le "plaisir". Au bout de trois tours, il en était redescendu en tremblant, se demandant comment il avait pu piloter un engin aussi dangereux ...
Moi qui suis né la même année que le championnat du monde de formule 1, j'ai autant de tendresse que de nostalgie pour les années passées mais j'ai aussi cette chance de suivre des grands prix actuels avec des attraits différents mais une passion bien vivante.
Il y a 59 mois
profx
profx :
tiens vous qui avez connu cet epoque ( le duel gilles nene) vous rappellez vous le pourquoi du duel ?
la ferrari etait bad en debut de course alors que la renault avait plus taper dans ses pneus sur le debut de la course , gilles avait gerer ses pneus et sur la fin etait revenu comme un boulet de cannon car les renault etait mal au niveau de l etat de leurs pneumatique
comme quoi pas mal d annee apres , c est encore et toujours eux la cle du succes

je me demadne si nene s occupe toujours de son karting pres de paris ...
Il y a 59 mois
yoyolalo
yoyolalo :
Plein de monde parle d'ennuie cette année, mais 2 places sur le podium constructeur reste tres serré. . .ferrari a peur. . .mercedes a peur et espere passer devant ferrari. .. Lotus espere passer devant les 2 . . . et les pilotes y a . . .Grosjean qui veut se faire Massa. . .webber qui voudrait du Hamilton au diner. . . .un raikko qui aimerait surement foutre les boules à Mr Alonso. . . et Hulkenberg qui qui qui commence à donner chaud à Rosberg. . . sans parler des batailles en bas du tableau
Bref pour dire que la F1 n'est pas que le premier mais 20 pilotes qui se battent avec leur équipe pour une réussite meilleur à chaque GP.
Il y a 59 mois
profx
profx :
je te repondrai juste que seul le premier compte ;) rare sont les pilotes a avoir reussi a faire retenir leur nom en etant autre chose que le premier
Il y a 59 mois
Aifaim
Aifaim :
yoyolalo@, tout à fait d'accord et je dirais même plus : 22 pilotes qui se battent.
Il y a 59 mois
Alinnomaya
Alinnomaya :
Les années 80 et 90 étaient sans doute les meilleurs, car on voyait des vrais pilotes se battre à l'extrême avec leurs voitures pour chercher les performances et des vrais bagarres des géants sur la piste.... On mettait plus le pilote en avant lorsqu'il devient champion du monde, vu leurs talents exceptionnels et non la voiture comme maintenant, surtout avec la Red Bull de Vettel qui reste de loin au dessus du lot... Voyons voir si à partir de 2014, on sera mieux servi en spectacle et en bagarre sur la piste avec ces nouveaux règlements...
Il y a 59 mois
profx
profx :
les annees 50 60 70 n etaient pas mal non plus ;) surtout cote courage des pilotes
l ancien francorchamp pour ceux qui le connaissent , a fond avec des engins inimaginables aujourd hui , qui oseraient encore le faire de nos jours ?
Il y a 59 mois
lodiz
lodiz :
la saison 1988 , c'était une horreur Prost et Senna mettaient un tour à tout le monde, d'un ennui complet comparé à 1987 (sauf peut être pour les brésiliens et les français.

Mes bons souvenirs de l'année/ l'accrochage de Senna permettant à Ferrari de gagner à Monza (enfin) et les quelques mètre en tête de Capelli au Japon (avec une voiture dont on ne saura jamais si il y avait assez d'essence pour finir la course et si ce n'était aps un coup de bluff pour le sponsor japonais).
Il y a 56 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.


+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.