> > > > Roulez jeunesse !

Roulez jeunesse !

Cette semaine, la chronique Pitstop s'intéresse au cas des jeunes pilotes qui veulent entrer en Formule 1.

© McLaren - Être soutenu par une grosse équipe c'est bien mais...© McLaren - Être soutenu par une grosse équipe c'est bien mais...

La saison 2013 touche à son terme et le titre de Vettel ne fait plus aucun doute. Tous les regards sont dès lors tournés vers 2014 avec l'espoir d'un resserrement de la hiérarchie, voire même d'une chute du taureau rouge et de son torero allemand. Pour d'autres, l'objectif est simplement d'être en Formule 1 l'an prochain, gravir la dernière marche vers leur rêve. Parmi ces jeunes pilotes : Kevin Magnussen. Le Danois a remporté le titre de Formule Renault 3.5 devant le Belge Stoffel Vandoorne. Une lutte interne en quelque sorte puisque les deux hommes font partie du programme des jeunes pilotes de McLaren. L'équipe britannique qui aimerait bien faire monter ses poulains dans la catégorie reine dès la saison prochaine mais même avec le soutien d'une des plus grandes équipes de l'histoire de la discipline, ce n'est pas tâche facile.

Dans cette mission promotion, la priorité est logiquement donnée à Kevin Magnussen. Si Lotus a été envisagée, il est clair que ce fut sans lendemain. Choix de replis auprès de Force India qui bien que liée à McLaren par un partenariat technique, refuse de jouer les formatrices pour un pilote qui quittera le navire à court terme. N'est-ce pourtant pas là le rôle d'écurie comme Force India ? Permettre à de jeunes espoirs d'avoir un pied à l'étrier avant d'aller dans un top team si les performances le justifient ? Après tout Paul di Resta n'était pas supposé y faire de vieux os non plus. Lorsqu'il est revenu, Adrian Sutil n'envisageait pas non plus de gamberger longtemps au sein de l'équipe indienne. Aucun pilote qui se respecte n'envisage sérieusement de faire carrière chez Force India ou chez Sauber.

Aurait-on eu des Alonso, des Räikkönen ou des Schumacher si une structure plus modeste ne leur avait pas donné leur chance ? Derrière le discours de Force India se cache une ambition, celle d'aller titiller les équipes de pointe mais est-ce bien réaliste ? Sauber est là depuis 20 ans et n'a jamais remporté le moindre Grand Prix et ce même si elle n'est pas passée loin en 2012. Mais le team helvétique a servi de tremplin pour de jeunes pilotes. Il est malgré tout dommage de voir que l'an prochain Sergey Sirotkin sera plus que probablement promu après une saison moyenne en Formule 3.5 alors que Magnussen devra, au mieux, se contenter d'un baquet chez Marussia qui revendique d'avoir pour but de découvrir de jeunes espoirs...pour souvent les jeter aussi vite comme di Grassi ou D'Ambrosio et peut-être aussi Chilton.

Outre l'aspect financier sur lequel la chronique Pitstop s'est souvent épanchée, l'autre vrai problème est qu'engager un jeune pilote issu des formules de promotion est un vrai pari, une partie de roulette russe. On le sait, remporter des courses et des titres dans les catégories inférieures ne garantit en rien le succès en F1. A l'inverse un pilote peut réellement exploser au volant d'une monoplace de Formule 1. Après tout Schumacher ne passait pas pour le meilleur de sa génération à l'époque du junior team Mercedes. La F1 ça reste particulier. Il serait dès lors grand temps de permettre à ces jeunes d'emmagasiner de l'expérience dans un baquet de F1. Parce que soyons franc, les essais jeunes pilotes restent de la poudre aux yeux. L'idée de d'allonger la première séance d'essais libres des Grands Prix de 30 minutes allouées à ces jeunes est une idée à creuser et va dans le sens de la proposition de Jean Todt, faite au début de son mandat, de diviser la journée du vendredi en trois séances d'une heure avec une réservée aux jeunes. Mais comme pour la réduction des coûts chacun se regarde le nombril mais n'agit pas. Aujourd'hui McLaren peut sans doute déplorer la difficulté de placer un de ses protégés en F1 mais elle sera aussi sans doute la première à freiner des quatre fers au moment de changer son fusil d'épaule parce qu'il est hors de question qu'elle ne place Magnussen ou Vandoorne aux côtés de Button dès leur première saison. Elle l'avait fait avec Hamilton mais il avait été préparé différemment. C'est vrai mais aujourd'hui aucun jeune pilote n'a plus cette préparation. Il faut donc aussi changer les mentalités.


La chronique Pitstop Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.


+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.