> > > > Sergio Pérez : reculer pour mieux sauter ?

Sergio Pérez : reculer pour mieux sauter ?

La chronique Pitstop de cette semaine revient sur la titularisation de Sergio Pérez chez Sahara Force India et le défi d'attirer à nouveau l'attention d'une grosse écurie.

© Force India - Nouveau tremplin pour Pérez ?© Force India - Nouveau tremplin pour Pérez ?

Le but de tout pilote de Formule 1 est d'avoir la chance de remporter des victoires voire plus. Pour y parvenir il faut faire partie d'une équipe de pointe ou tout du moins d'une structure qui a les mêmes ambitions et surtout les moyens financiers pour atteindre ces objectifs. Aujourd'hui ces équipes sont Red Bull, Ferrari, McLaren, Mercedes.

Être titulaire dans une de ces formations est donc une sorte de consécration. Une reconnaissance. Il y a douze mois, Sergio Pérez devenait pilote McLaren avec un contrat de plusieurs années. L'ambition était bien entendue de remporter des courses mais surtout de décrocher un titre mondial, et ce pourquoi pas dès 2013. On sait aujourd'hui ce qu'il est advenu de cette saison 2013 pour les gris et de la relation entre Pérez et son équipe. On l'a déjà dit, le pilote mexicain n'a pas forcément démérité au volant d'une monoplace qui n'était pas à la hauteur du standing de l'équipe fondée il y a 50 ans par Bruce McLaren.

Remercié par l'écurie britannique en fin de championnat, Sergio Checco Pérez a trouvé refuge chez Sahara Force India pour 2014 et au delà. Les discours sont évidemment emplit de joie et d'ambition. Vijay Mallya se dit séduit par le talent de sa nouvelle recrue qui affirme que Force India était son premier choix pour 2014. Comme il y a douze mois, le jeune homme, soutenu par Carlos Slim, place la barre haut en termes de résultats à venir puisqu'il espère gagner avec sa nouvelle équipe.

Etre mis à pied par une grosse structure n'est jamais une bonne chose dans une carrière. Aller chez Force India est donc bien la meilleure option pour Sergio Pérez. Un retour chez Sauber aurait véritablement eu des allures de retour en arrière alors que son arrivée chez Force India sonne d'avantage comme une belle opportunité de rebondir. C'est d'ailleurs l'objectif du Mexicain qui espère revenir rapidement dans les petits papiers des équipes de pointe : « J’espère que j’aurai une voiture compétitive et que je pourrai confirmer une fois de plus aux écuries de pointe que je suis la bonne personne pour elles. J’espère que j’y arriverai et que j’aurai une nouvelle chance d’intégrer un top team et de piloter une monoplace capable de gagner des Grands Prix. »

L'ambition est louable mais le chemin pour y parvenir ne sera pas forcément de tout repos. Il est en effet assez rare qu'un pilote se voit offrir une seconde chance dans une équipe de pointe. Martin Whitmarsh a beau dire que Pérez n'a rien fait de mal et que le principal problème du Mexicain est que Kevin Magnussen était disponible, il y a quand même un certain désaveu dans sa mise à pieds.

Rebondir n'est pas simple. Heikki Kovalainen peut en témoigner. Lui qui a été remercié par McLaren après deux saisons, pas forcément très convaincantes. Le Finlandais a ensuite trouvé refuge au sein du Team Lotus – aujourd'hui Caterham – dans l'espoir de rapidement retrouver un volant compétitif. En 2013 il était sans volant et il semble de plus en plus probable qu'il en sera de même en 2014. Dans ce contexte il y a fort à parier qu'on ne le reverra plus dans un rôle de titulaire.

Même cas de figure pour Timo Glock. Après une première expérience peu concluante en 2004 au volant d'une Jordan pas très fringante, l'Allemand se tournera vers les USA avant de revenir en F1 en 2008 chez Toyota. Sa réputation s'améliore sensiblement mais après le retrait du constructeur japonais il est contraint de signer avec Virgin – désormais Marussia. Engagé pour trois saisons, l'Allemand végète en fond de grille. En 2012 il prolonge son contrat avec la petite équipe mais décide finalement d'arrêter les frais en fin de saison et de rejoindre le DTM à partir de 2013. Aujourd'hui la F1 semble de l'histoire ancienne pour Glock.

Pour espérer attirer à nouveau l'attention des patrons des grosses équipes, Sergio Pérez ne devra pas être bon, il devra être très bon. Face à Nico Hülkenberg, qui peine à franchir le cap malgré une grosse cote dans le paddock, le Mexicain n'aura pas la tâche facile. De l'issue de ce duel dépendra la suite de sa carrière.


La chronique Pitstop, Perez et Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




6 réactions sur cet article Donnez votre avis
lestefdur
lestefdur :
il est un peu vache de parler déjà de partir. c'est plus ou moins ce qu'il dit en parlant des top team comme une future destination si ses résultats plaident en sa faveur.... je trouve qu'il ne prend pas trop de gant avec FI
Il y a 76 mois
Raphael
Raphael :
Ses déclarations sont vraiment un manque de respect pour Force India, on a l'impression qu'il est déjà en train de s'essuyer les pieds dessus.
Il a eu une belle chance de retrouver un volant, il ferait mieux de faire preuve d'humilité et de communiquer sur ses compétences pour faire progresser Force India que de compter sur une voiture performante pour se mettre en avant.
Il y a 76 mois
Aifaim
Aifaim :
Avez-vous remarqué la contradiction dans ses propos ? Il déclare vouloir gagner avec cette nouvelle équipe et en même temps chercher à retourner dans un top team ! Généralement, ce sont les top teams qui gagnent.
Le dernier pilote de Force India qui montra beaucoup d'arrogance envers de son écurie, c'est Di Resta ... Il va où en 2014 ?
Il y a 76 mois
domi
domi :
il a deja la chance d etre encore en f1 pas comme kamui et puis je pense que Force India est une bonne equipe
Il y a 76 mois
lestefdur
lestefdur :
s'il joue comme ça son équipe risque de favoriser un pilote plus fair play... plus classe... hulkenberg! et vu ce que je lis .... c'est pas comme ça qu'il plaira à son employeur...
Il y a 76 mois
didi
didi :
Attirer l'attention des grandes équipes ? ça ne suffit plus (voir Hulk). De plus il va bientôt y avoir Grosjean sur le marché .... et Bianchi, et Bottas, et ...
Il y a 76 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.