> > > > Grand Prix de Bahreïn 2014 : Synthèse des stratégies

Grand Prix de Bahreïn 2014 : Synthèse des stratégies

Après le Grand Prix de Bahreïn, remporté par Lewis Hamilton devant Nico Rosberg, retrouvez l'analyse de la stratégie pneumatique, produite par Pirelli.

© Pirelli - Quelles stratégies pour ce Grand Prix de Bahreïn ?© Pirelli - Quelles stratégies pour ce Grand Prix de Bahreïn ?

La stratégie pneumatique a été centrale pour l’une des batailles en Grand Prix les plus serrées de l’histoire récente, avec un final à couper le souffle procuré par la safety quand il n’a plus resté que 10 tours à faire.

Après le restart, Lewis Hamilton menait en pneus mediums devant son équipier, Nico Rosberg, qui était sur une stratégie différente à deux arrêts pour finir la course avec le pneu tendre, plus rapide. Malgré le fait d’avoir un pneu théoriquement plus lent, Hamilton a été capable de retenir Rosberg – qui a signé le meilleur tour – pour enchaîner sa seconde victoire consécutive. Des batailles similaires ont eu lieu dans le top 10, avec des pilotes sur les composés les plus rapides se battant contre ceux de devant avec des pneus plus lents, en fonction de la stratégie sélectionnée.

Cependant, un écart de plus d’une seconde entre le pneu medium et le pneu tendre dans la chaleur de la journée a été considérablement réduit dans les conditions plus fraîches de la soirée, car les températures ont chuté de 3 degrés durant les 57 tours.

Les pilotes du top 6 ont tous adopté une stratégie à deux arrêts (certains aidés par la voiture de sécurité) avec les Red Bull de Daniel Ricciardo et Sebastian Vettel qui ont utilisé une tactique différente pour finir 4ème et 6ème depuis les 13ème et 10ème positions sur la grille, respectivement. Vettel était un des deux pilotes seulement à démarrer la course en pneus mediums.

A partir de mardi, les équipes vont prendre part au premier test en cours de saison de l’année. Avec le règlement 2014, chaque équipe peut dédier une de ses journées d'essais au test pneumatique avec Pirelli. Mardi, Caterham testera pour Pirelli, suivi par Mercedes et Williams mercredi.

Paul Hembery, Directeur de la compétition chez Pirelli : « Nous avons eu une course roue-dans-roue à Bahreïn, dans laquelle la stratégie pneumatique et la gestion du rythme ont joué un rôle certain. Avec des températures sur le circuit qui chutaient, quelques équipes ont modifié leur stratégie de 3 à 2 arrêts. Quand vous avez une voiture de sécurité près de la fin de la course et des pilotes avec une large variété de pneus différents, cela garantie toujours un final excitant. Maintenant, nous allons commencer à nous préparer pour le premier test de la saison. Avoir l’opportunité de tester pour le futur avec la génération actuelle de voitures est quelque chose que nous accueillons avec plaisir, et nous sommes impatients de voir ce que l’on peut en tirer. »

Les stratégies pneumatiques des pilotes lors du Grand Prix de Bahreïn 2014

Extrait du Jeux F1 2013

Article réalisé à partir du communiqué envoyé par Pirelli après la course du Grand Prix de Bahreïn 2014


Pirelli, Sakhir et Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




8 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Je vous laisse avec trois réflexions. 1° certains ont couru sans avoir de pneus tendres neufs 2° qui a réellement profité de la safety-car pour un changement de gommes moins pénalisant ? 3° le bon choix étant deux arrêts, qui a trop usé ses gommes ?
Il y a 57 mois
jof1
jof1 :
Je ne regarde plus la F1 trop nul.J'attends que l'on revienne en arriére.
Il y a 57 mois
ZAle
ZAle :
Je ne comprends pas pourquoi les medium (les plus durs ce WE) utilisés su le premier relais ne durent pas plus longtemps que les tendres...

Autant il peut y avoir une différence de performance, autant il n'y en a pas vraiment entre l'endurance et c'est ce qui est un peu préjudiciable.
A chaque GP, c'est une purge d'utiliser les pneus les plus durs, qui sont plus lents mais pas plus endurants.

A cause de ça, il y a peu de stratégies décalées au final, puisque tout le monde part en tendres pour être capable d'attaquer et de résister en peloton serré.
Il y a 57 mois
PtitTogo
PtitTogo :
Massa et Botas se sont vraiment fait avoir avec la voiture de sécurité.

NB : Maldonado n'a pas passé de pneus durs ?
Il y a 57 mois
darkmika31
darkmika31 :
@ZAle :

"Je ne comprends pas pourquoi les medium (les plus durs ce WE) utilisés su le premier relais ne durent pas plus longtemps que les tendres..."
-> En théorie :
soft = plus de grip, moins d'endurance
medium (plus dur que le soft) => moins de grip, plus d'endurance
Sauf que moins de grip signifie aussi plus de patinage, donc une dégradation accélérée => l'avantage d'endurance du medium est gommé (sans jeu de mots :) ), et vous vous retrouvez avec :
soft = plus de grip, moins d'endurance
medium (plus dur que le soft) => moins de grip, moins d'endurance

Le phénomène est d'autant plus destructeur que la voiture est lourde, car elle génère plus d'effort sur les pneus.
Enfin le medium présente une autre caractéristique : il met plus de temps que le soft à monter en température, pour atteindre sa plage de fonctionnement optimal, et pendant cet intervalle de temps... il patine plus, donc s'use plus.
=> Vous cumulez les 2 aspects (poids essence + température) sur le 1e relais, et on voit les pneus médium de Vettel se dégrader aussi vite que les soft des pilotes autour de lui. D'ailleurs la stratégie de RedBull est atypique, car ils n'étaient que 2 (avec Sutil) à avoir choisi les medium pour s'élancer, sur les 12 pilotes qui en ont l'opportunité (rappel : les 10 pilotes qualifiés en Q3 doivent prendre le départ de la course avec le type de gomme utilisé pour leur MT... en Q2).

Maintenant on relit la fin de course avec le mano-a-mano Hamilton vs Rosberg :
Les réservoirs des voitures sont vides, la trajectoire s'est gommée au fur et à mesure de la course
=> le cercle vertueux du medium reprend ses droits : moins de patinage, moins d'usure => une meilleure longévité par rapport au soft
Par contre, toujours un peu plus de temps à monter en température par rapport au soft : d'où l'avantage de Rosberg sur les 1e tours après le SC, qui met une pression d'enfer sur Hamilton. L'Anglais sait que s'il parvient à résister quelques tours, les courbes de performance des 2 types de gommes se croiseront, et qu'il pourra alors plus facilement contenir Rosberg, chose qui s'est produite sur les 2 ou 3 derniers tours (écart ~ 1s).

Voilà pourquoi à mon avis, il est judicieux de partir avec la spec la plus tendre proposée par Pirelli, et de ne monter les plus durs que pour le dernier relais, où ils recommencent à présenter un petit avantage en termes d'endurance.
Il y a 57 mois
milano
milano :
Quel dommage pour Massa il devait finir 3 ou 4 je pense sans safety car il avait bien joué le coup sur son arrêt aux stand avancé . Ce n'est que parti remise .
Il y a 57 mois
Aifaim
Aifaim :
milano@, le problème des Williams, c'est qu'elles terminent 1ère et 2e ... de ceux qui ont effectué trois arrêts. Devant, tout le monde s'est arrêté deux fois. Seulement voilà, quand une monoplace use beaucoup ses pneus, qu'il ne reste aucun train neuf pour la course, il est difficile de tenir...
Quant à un arrêt anticipé volontairement, je suis circonspect en regardant les passages au stand précédents : Les relais étaient nettement plus courts que leurs adversaires.
Il y a 57 mois
ZAle
ZAle :
@darkmika31 :
Intéressante cette analyse.

Tu parles beaucoup en terme de patinage, soit la traction sur le train arrière (efforts longitudinaux), un point que j'ai tendance à négliger par rapport aux efforts latéraux du pneu sollicité en virage (train avant comme arrière).

Je pensais que les pilotes n'utilisaient pas le plus dur au départ parce qu'ils étaient obligés d'utiliser le même type que sur leur relais de qualification, pas parce que c'était désavantageux.

Je pensais que la voiture chargée du début de course sur les tendres provoquait beaucoup de dégradation sur ces pneus car ils se déforment plus et le poids accentuant les efforts.
Il y a 57 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.