> > > > Colère chez Force India après l'annonce de l'abandon des budgets capés

Colère chez Force India après l'annonce de l'abandon des budgets capés

L'annonce par Jean Todt de l'abandon des budgets capés pour la saison prochaine provoque la colère de l'équipe indienne qui estime que la Formule 1 doit s'assainir financièrement, sans pour autant que cela nuise au spectacle.

© Sutton - La Force India de Pérez arrivera-t-elle à rester performante à l'avenir ?© Sutton - La Force India de Pérez arrivera-t-elle à rester performante à l'avenir ?

L’équipe Force India a réalisé ce week end à Bahreïn une belle performance avec une troisième place pour Sergio Pérez et une cinquième place pour Nico Hülkenberg. De bons résultats qui seront précieux au classement constructeurs, pour cette équipe au budget réduit, qui lutte depuis longtemps pour une réduction des coûts en Formule Un.

Malheureusement pour Force India, le président de la FIA Jean Todt a annoncé cette semaine l’abandon des budgets capés pour la saison prochaine. Une déception pour Bob Fernley, directeur de l’écurie indienne qui s'exprime aujourd'hui dans les colonnes du Guardian : « Je suis déçu mais nous devons continuer à mettre la pression pour que cette règle arrive un jour. Avec le spectacle proposé à Bahreïn, Force India a prouvé qu’il n’était pas nécessaire de continuer à dépenser de l’argent pour offrir un bon spectacle. Cette course est la preuve que le spectacle en Formule Un peut être fantastique ».

Si la limitation des budgets ne sera pas introduite la saison prochaine, la réduction des coûts pourrait toutefois être introduite par la réglementation technique, en limitant certains postes de dépense. Interrogé à ce sujet, Bob Fernley estime que les deux pistes doivent être utilisées : « Il faut les deux. Vous avez besoin d’une limitation (des budgets), mais vous avez également besoin d’un contrôle des dépenses. Je ne crois pas que nous changerons d’avis sur ce sujet, nous devons faire en sorte que les équipes soient saines financièrement pour assurer l’avenir de ce sport. »

Force India aura certainement bien du mal à faire entendre sa voix pour amener à ce changement. L’équipe indienne ne faisant pas parti du « Strategy Group », composé notamment de représentants de Red Bull, Ferrari, Mercedes, Williams, McLaren, et Lotus, qui dispose d’un fort pouvoir d’influence sur les changements de réglementation. Pour Bob Fernley : « Cela montre toute la fragilité du système tel qu’il est conçu aujourd’hui. C’est totalement inacceptable et nous ne changerons jamais d’avis là-dessus. Vous ne pouvez pas renforcer et enrichir les équipes fortes au détriment des autres équipes et attendre en retour qu’elles soient satisfaites. Nous resterons sur notre ligne, nous ne reculerons sur aucun point. Nous avons tenté d’être constructifs dans la critique et nous allons continuer dans cette voie. »


Force India, Todt Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Personne a envie de dépenser plus mais chacun veut être convaincu que le voisin ne trouvera pas une combine pour dépenser plus en douce.

Pour moi, la seule façon de limiter les coûts techniques, c'est l'utilisation de pièces du même fabricant pour tout le plateau, comme les pneus Pirelli. Mais l'exemple des débitmètres montre bien les limites d'un tel système.

On peut aussi viser à économiser sur le nombre de personnes déplacées sur les courses mais, financièrement, cela ne va pas loin.
Il y a 56 mois
Olivier Werquin
Olivier Werquin :
Limiter les budgets est une hérésie. C'est la porte ouverte à la généralisation des pilotes payant et la fin de la présence des teams constructeurs deja trop rare! Quelle grande marque prendrait le risque de ce faire battre par une monoplace flanquée par une marque de textiles ou autre. Il y a bien Redbull mais il ne sont pas concernés par les petits budgets.
Il y a 56 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.