> > > > L'avenir de Maldonado en Formule 1 est menacé

L'avenir de Maldonado en Formule 1 est menacé

Pastor Maldonado a du souci à se faire au sein de Lotus Renault. PDVSA, qui lui assure une place en Grand Prix, pourrait se retirer. L’état Vénézuélien, propriétaire de cette compagnie pétrolière, souhaite faire des économies, la F1 étant le plus gros budget de sponsoring de PDVSA.

© LAT - Maldonado dans l'incertitude  pour la suite de sa carrière en F1© LAT - Maldonado dans l'incertitude pour la suite de sa carrière en F1

« Pas un dollar de plus pour le sport automobile »

Le nouveau ministre du Pouvoir Populaire pour le Sport, Antonio Álvarez, a sorti une phrase choc ce lundi 19 mai. « Je sais que je vais me faire des ennemis », dit-il à l’occasion d’une interview consacrée au journal Últimas Noticias, « mais il n’y aura pas un dollar de plus [de versé] pour le sport automobile. »

A 35 ans, Antonio Álvarez est un ancien joueur professionnel de Baseball et un chanteur de musique tropicale. Il est très actif dans le mouvement sociale et anti-raciste. Il promeut la non violence et l’entraide sociale, notamment par le biais du sport, auprès des enfants, des populations pauvres et des populations carcérales. « Le sport vénézuélien a d'autres priorités, et il serait injuste d'utiliser les ressources de l'Etat dans des disciplines qui ne sont pas dans la ligne du développement sportif du pays. »

Après sa défaite aux élections municipales de la ville de Sucre, au nord du pays, le président Nicolás Maduro le choisit pour diriger la nouvelle politique du sport. Cette dernière est axée sur la politique globale du nouveau dirigeant ; rapatrier tous les capitaux afin d’utiliser l’argent pour le pays. La deuxième raison c’est que l’état n’a plus un sou et qu’il est jugé déplacé de verser plusieurs millions de dollars à des sportifs.

L’argent comme seul soutien ?

D’autres pilotes vénézuéliens pourraient pâtir de cette politique. L’an dernier, Ernesto Viso a été la victime d’un scandale financier dont il était étranger. Sa carrière en Indycar a été compromise après le retrait de PDVSA de la structure Andretti Autosport.
En Formule 1, Rodolfo González, pilote de réserve de Marussia F1, a senti le vent venir. Il a déjà rebondi en endurance au sein de l’écurie Murphy Prototypes. La jeune Samin Gomez, vue en GP3 l’an dernier, n’a pas convaincu ses investisseurs. C’est la même chose pour Milka Duno, lâchée par une filiale de PDVSA. Son aventure nord-américaine se poursuit en ARCA (équivalent de la NASCAR) avec le soutien d’une entreprise de télécom vénézuélienne, CanTV, elle aussi nationalisée.
Quand au jeune espoir du GP2, Johnny Cecotto Jr, il a fièrement célébré une victoire en Espagne, début mai, “sans les millions de PDVSA !”. Cependant, un de ses sponsors titres est l’entreprise d’état CanTV.

Si la plupart de ces pilotes ont des sponsors multiples et devraient se maintenir en compétition, Pastor Maldonado a de quoi s’inquiéter. PDVSA n’a pas encore émis d’annonce officielle, on ne sait pas si le retrait de l’entreprise vénézuélienne aura lieu à la fin du contrat avec l’écurie Lotus ou en cours d’année, surtout si Maldonado perdait ses derniers points du permis F1 et qu’il était exclus d’un Grand Prix.
On voit mal comment le pilote se maintiendrait en F1, après ses péripéties et ses piètres résultats, sans un apport financier conséquent. Les rumeurs parlent de 35 millions d’euros par an versés à l’écurie anglaise.


Maldonado, Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




13 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Je crois qu'il faut être extrêmement rigoureux avec les termes employés : "pas un dollar de plus" cela se traduit par : "maintien des aides actuelles sans augmentation" et non pas "plus un seul dollar".
Les subtilités de la langue de Cervantès m'étant inconnues, j'invite qui aura eu accès à la déclaration ORIGINALE à en préciser la signification.
Il y a 69 mois
Profx
Profx :
ouais parce que les deux "versions " sont possibles

euh maldo a encore ete puni de 4 autres points apres guiterez ?
Il y a 69 mois
SKH
SKH :
Pour moi, c'est clair, c'est la fin du sponsoring de Maldonado, réorientation des priorités. C'est le cas dans toutes les disciplines automobiles, robinet fermé.
Il y a 69 mois
surboumpour4roues
surboumpour4roues :
.....PDVSA c'est quoi ? du chocolat , des hamburgers , du déboucheur lavabo ? inconnu et non commercialisé en Europe , quel retour sur investissement ? alors que le peuple manque de pain , c'est honteux de balancer ainsi l'argent par les fenêtres .
Il y a 69 mois
alpi
alpi :
@ surboumpour4roues,

Avant de balancer des infos mensongères sur le Venezuela, sache que 50 millions d'américains vivent grâce à des tickets d'alimentation ce qui n'empêche pas les EU de balancer l'argent par les fenêtres et d'imprimer de faux billets avec leur quantitative easing, notamment pour faire la guerre au Venezuela qui refuse de se coucher devant l'impérialisme US...
Évitez un peu de parler politique et de propager la propagande de nos chers médias subventionnés par nos impôts en plus !
Il y a 69 mois
Mika
Mika :
@surboumpour4roues

La F1 est mondiale, les investissements se font également à cette échelle.
Pour info, PDVSA est présent en Europe, avec des activités en Hollande et en Angleterre.

Quand à l'investissement de PDVSA en sponsoring, à vue de nez, à la louche, cela représente environ 0,5% du chiffre d'affaire du groupe. Les activités de PDVSA, et donc leur chiffre d'affaire, sont principalement hors du Venezuela... ce qui explique qu'ils font de la communication via du sponsoring en sport auto mondial (d'autant plus qu'ils font du carburant ! La cible ne peut être mieux choisie !).
Pub = visibilité = chiffre d'affaire... et le chiffre d'affaire rentre dans les caisses de l'état. Pour moi c'est une décision uniquement politique. Un effet d'annonce.

Ce n'est pas PDVSA qui jette l'argent par les fenêtres mais le gouvernement Vénézuelien, les politiciens et les fonctionnaires corrompus : plusieurs centaines de milliers d'euros du sponsoring de PDVSA a été détourné en 2013 par des fonctionnaires véreux travaillants pour une agence gouvernementale.
Il y a 69 mois
Mika
Mika :
Oops, c'est pas 0,5% du CA mais 0,05% du CA en sponsoring en sport auto.
Il y a 69 mois
arno
arno :
PDVSA en 2013 c'est 2,678 milliards USD de bénéfice (pour 124,5 Milliard de CA) donc 50 millions (35 millions d'euro) pour Maldonado ça fait quand même beaucoup.
Un homme qui absorbe à lui seul près 2% du bénéfice d'une compagnie publique quand la population doit faire face a des pénuries et une inflation à 60% ça ne peut pas à mon avis durer encore très longtemps.
Il y a 69 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
PDVSA devrait chercher ou encadrer un autre vénézuélien talentueux à la place de Maldonado qui semble trop déséquilibré, souvent la tête ailleurs avec ses numéros kamikazes....Preuve, beaucoup se pose encore des questions sur ce PDVA sur ce forum si c'est quoi ??? C'est justement par manque de résultats de la part de Maldonado que les gens ignorent même son principal sponsor... Avec ses actions kamikazes, Maldonado ne mettra jamais son sponsor PDVSA en avant....Lui quitter et peut-être la f1 serait pour eux une décision plausible....
Il y a 69 mois
Profx
Profx :
eh oh cela m etonnerai que ce que l on voit de maldo en ce moment soit vraiment ce qu il vaut
lotus avait peutetre besoin de cash mais pas au point de prendre un pilote juste pour la thune qu il apportais

maldo a trop de pression entre sa voiture qui n est pas fiable et un equipier qui l enfonce a chaque occasion ( sur la piste ) sans oublier le regain de perf de williams , cela doit etre dur a gerer

imaginer un instant que l an dernier hamilton ai ete dans une merco peu fiable et peu performante alors que la mc laren aurai casser la baraque ... il aurai ete aussi maladroit et nerveux que ce pauvre maldo

a lotus de le soutenir , lui faire comprendre que meme si il n arrive pas a battre rg , c est relativement logique vu que celui ci connais la maison et la voiture depuis bien plus longtemps que lui.
Il y a 69 mois
amd
amd :
A lire le CV du ministre copier/coller des memes que chez nous, pas d'inquiétude.
Il y a 69 mois
Gilbert
Gilbert :
Il est beau, ce sport qu'on peut pratiquer au plus haut niveau non pas parce qu'on fait partie des meilleurs, mais parce qu'on est sponsorisé.
Il y a 69 mois
Aifaim
Aifaim :
Gilbert@, tout pilote a sa chance pour trouver des sponsors. Cela fait partie du travail. Autrefois, c'est-à-dire avant l'arrivée de la publicité, c'était uniquement les gens fortunés qui pouvaient rouler. Pour les autres, il fallait être mécanicien et/ou faire de la moto, du rallye en espérant se faire remarquer.
C'est l'arrivée de la publicité, d'abord liée à l'automobile (carburant, huile, équipementiers) qui a ouvert les portes et la publicité généralisée a ensuite fait exploser autant le nombre des candidats que les budgets.
Mais il faut regarder les choses en face : De l'argent, il en faut dès le début et ceux qui frappent à la porte de la F1 ont déjà obtenu des soutiens considérables pour arriver à ce niveau. Donc, ils y sont préparés. Ce n'est sûrement pas la partie la plus agréable du métier, mais, encore une fois, c'est un passage obligé : On n'obtient pas son baccalauréat en présentant une seule matière.
Il y a 69 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.