> > > > Dimanche : Les Caterham n'ont pas pu faire mieux en Autriche

Dimanche : Les Caterham n'ont pas pu faire mieux en Autriche

Kamui Kobayashi a réussi à devancer Max Chilton mais a dû s'incliner face à Jules Bianchi. Marcus Ericsson termine, quant à lui, derrière les deux Marussia car les drapeaux bleus lui ont fait perdre beaucoup de temps. Les deux pilotes Caterham sont tout de même satisfaits des progrès effectués entre les essais du vendredi et la course.

© Caterham - Kobayashi n'a pas réussi à rester devant Bianchi lors du Grand Prix d'Autriche© Caterham - Kobayashi n'a pas réussi à rester devant Bianchi lors du Grand Prix d'Autriche

Kamui Kobayashi (n°10) - 16ème

Le Japonais n'a pas vécu la course qu'il espérait, devancé par la Marussia de Jules Bianchi, mais il a fait tout ce qu'il a pu avec son équipe : « Je n'ai pas pris un bon départ mais je suis revenu ensuite et j'ai passé mon coéquipier et Bianchi et j'étais bien dans le premier relais. Nous avons débuté en super-tendres et ils ont bien tenu jusqu'à notre arrêt au tour 14 pour passer aux tendres. Notre plan était de faire deux arrêts et notre course était fixée sur la Marussia, dès qu'il est devenu clair que Bianchi ne s'arrêterait qu'une fois. Nous avons décidé de changer de stratégie dans le deuxième relais, ce qui signifie que j'ai dû gérer ce train de tendres pendant 55 tours jusqu'à l'arrivée. Malheureusement, cela n'a pas fonctionné car, à 10 tours du but, je n'ai pas pu le retenir.  »

Kobayashi préfère donc retenir le positif de ce week-end autrichien : « Malgré cela, je pense que nous pouvons tirer du positif de ce week-end car notre performance comparée à nos proches rivaux s'est légèrement améliorée. Notre fiabilité a été bien meilleure ce week-end et les changements de réglages réalisés dans la nuit de vendredi ont payé une fois de plus aujourd'hui. »

Marcus Ericsson (n°9) - 18ème

Les choses se sont plutôt bien passées en début de course pour le Suédois : « Je suis ravi de ma course aujourd'hui car l'écart avec nos concurrents directs vendredi laissait entrevoir quelque chose de plus important que cela ne l'a été aujourd'hui. J'ai pris un très bon départ, dépassant plusieurs voitures, mais nous avions prévu de faire tenir les tendres jusqu'à notre premier arrêt vers le 28ème tour. Je ne voulais donc pas les user trop vite en défendant tôt dans la course. Le premier arrêt a été bon, passant sur les super-tendres qui ont bien fonctionné pendant environ 10 tours, et ensuite ils ont commencé à souffrir et nous sommes repassés par les stands au tour 43 pour passer des tendres pour aller au bout.  »

Mais lors de son deuxième arrêt, cela s'est compliqué et Ericsson a ensuite perdu beaucoup de temps : « Malheureusement, nous avons dû prolonger mon arrêt pendant 4 secondes de plus à cause d'une Ferrari qui arrivait et cela signifie que je suis ressorti 12 secondes derrière Chilton. La voiture était bonne et en quelques tours j'ai réussi à diminuer l'écart à 3 secondes, mais ensuite les drapeaux bleus sont arrivés et cela m'a coûté énormément de temps. Ils font bien évidemment partis de la course, notamment pour nous, même s'ils nous rendent la vie plus compliquée, notamment sur un circuit aussi petit que celui-ci. »


Bilan, Red Bull Ring et Caterham Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.