> > > > 3 écuries incertaines pour la saison 2015

3 écuries incertaines pour la saison 2015

Trois écuries de Formule 1 ne sont pas certaines d’être sur la grille de départ pour la saison 2015 à cause de grosses difficultés financières. Afin de combler les possibles pertes de ses écuries en termes de nombre de monoplaces, les écuries les plus riches pourraient faire rouler 3 voitures pour la saison 2015.

© L. Lefevbre / Fan-F1 - Marussia l'une des trois écuries en mauvaise posture© L. Lefevbre / Fan-F1 - Marussia l'une des trois écuries en mauvaise posture

Financer une équipe de Formule 1 n'est pas une tâche aisée et certaines équipes s'en sortent moins bien que d'autres, surtout lorsqu'elles stagnent en fond de grille. Le sujet n'est pas nouveau mais trois équipes seraient en grande difficulté financière ce qui pourrait même remettre en cause leur participation au championnat du monde 2015 de Formule 1.

Ces trois équipes ne sont autres que les trois dernières équipes du championnat constructeurs - Marussia, Sauber et Caterham, qui ne disposent pas de la même exposition médiatique que les meilleures ou alors pas pour les bonnes raisons. Voici un tour d'horizon de leur situation.

Caterham
Depuis le départ de Tony Fernandes, l’écurie est détenue par un consortium d’investisseurs mystérieux de Dubaï qui sont basés en Suisse. Cependant ce consortium rencontre de graves problèmes financiers, malgré tout le nouveau directeur de l'équipe Caterham, Manfredi Ravetto a tenu à rassurer, dans une interview accordée au site officiel de la F1 : « Nous testons actuellement notre voiture 2015 à Cologne, dans la soufflerie de Toyota. Evidemment, vous ne pouvez pas faire fonctionner votre voiture à Cologne juste à cause de votre attitude extrêmement agréable. Vous ne pouvez le faire qu'avec une injection d'argent - ce que nous avons fait. Et si nous testons la voiture à Cologne c’est que nous sommes engagés dans la préparation pour la saison prochaine. »

Marussia
L’avenir de l’écurie anglo-russe est également incertain, mais le directeur sportif Graeme Lowdon insiste, auprès de Sporting Life, sur le fait que Marussia sera sur la grille de départ en 2015 : « Vous ne pouvez pas donner une mauvaise impression de désinvolture en disant 'oui, nous sommes très bien' parce que c’est toujours un défi aux entreprises opérant dans cet environnement. Si nous ne pensions pas que nous pourrions être ici, alors nous ne serions pas ici. »

Sauber
L'équipe d'Hinwil est la troisième équipe dont l'avenir est très incertain pour la saison 2015. Oleg Sirotkin, dirigeant de l’entreprise International Institute of Aviation Technology qui soutient le placement de son fils Sergey au sein de l'équipe suisse, estime que la situation est compliquée et que son fils n’est pas certain de pouvoir rouler chez Sauber en 2015 : « À mon avis, c’est du 50-50, il y a eu beaucoup de problèmes, dont l’un est la situation instable des écuries. Rien ne garantit qu’on soit là en 2015. Nous travaillons en étroite collaboration avec Sauber, mais ils peuvent avoir un problème. »


, Alfa Romeo Racing et Caterham Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Que ces équipes soient en situation fragile voire précaire, c'est bien possible. Que leurs dirigeants préparent la saison 2015 est tout aussi possible mais n'est pas le signe d'une situation moins mauvaise que supputée.
En effet, n'avoir rien à vendre pour l'an prochain est l'assurance de ne trouver aucun commanditaire pour investir mais aussi éponger les dettes les plus criantes. Rappelons-nous PDVSA au secours de Lotus en fin de saison dernière.
Caterham insiste un peu trop lourdement sur ses études en soufflerie : ce n'est pas parce qu'on racle quatre sous dans les fonds de tiroirs que le portefeuille est rempli. Clairement, on peut se réjouir de leurs efforts mais ce n'est pas une preuve.
Marussia, c'est plus subtil. Si Alonso reste chez Ferrari, le problème sera en partie résolu avec le maintien de Bianchi. Par contre, on peut imaginer le jeune Français dans le baquet vacant de l'Espagnol ce qui rendrait moins attrayant le maintien hors de l'eau de la méritante écurie russe. l'autre menace, c'est l'option des trois voitures pour laquelle abonde la scuderia ...
Quant à Sauber, j'avoue avoir du mal à la fourrer dans le même sac que ses compagnes d'infortune : Le prestige enfoui et enfui, peut-être. Toujours est-il qu'une signature ailleurs de Sirotkin serait un bien mauvais signe ou un très bon ! Dans un premier cas, l'avenir serait vraiment bouché et dans le second devenu serein au point de se délivrer d'un pilote à l'aura déjà ternie par son compatriote Kvyat.

Ce qui ne constituera pas un meilleur présage, ce sera le nombre de pilotes pressentis pour les baquets à prendre ou à ... vendre.
Il y a 65 mois
chris_lo
chris_lo :
Caterham ils sont foutus à mon avis, ou alors sous perfusion en 2015. La seule bonne idée serait qu'ils se rapprochent de Red-Bull qui peut avoir un intérêt pour y placer ses jeunes pousses.

Marussia, ce sera difficile, même sans un Bianchi (si départ d'Alonso tout ça) mais c'est l'équipe la plus méritante du fond de grille depuis 2010, car ils ont beaucoup progressé depuis 2/3 ans, même si l'abandon du FRIC à l'été leur a porté un gros coup. J'espère qu'ils se maintiendront. Le souci c'est que l'actionnaire est russe, il a l'air engagé et compétent je n'en doute pas, mais en ce moment pour investir en UK, c'est pas si facile, donc Marussia doit trouver des sponsors pour se maintenir à flot. Le rachat de l'écurie par Stroll pourrait être bénéfique !

pour Sauber, je pense que l'article se trompe. La direction a précisé récemment qu'ils cherchaient des solutions de financement (via les russes, DeSilvestro ou Stroll) mais à aucun moment ils n'indiquent que ça va si mal. D'ailleurs dans l'article ici, c'est Sirotkin qui dit que c'est compliqué, mais là ils parlent de son plan perso, pas de l'écurie toute seule, donc nuance ;)
Il y a 65 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.