> > > > La FIA n'obligerait pas les équipes à faire rouler une troisième voiture en fin de saison

La FIA n'obligerait pas les équipes à faire rouler une troisième voiture en fin de saison

La situation financière difficile de certaines écuries laisse planer la menace d'une grille à moins de 20 voitures et ce, dès les prochaines courses. La FIA ne devrait cependant pas obliger les équipes à faire courir trois voitures pour la fin de saison.

© Daimler / Mercedes - Pas de troisième voiture pour les prochains GP© Daimler / Mercedes - Pas de troisième voiture pour les prochains GP

Alors que des doutes se font jour sur la participation de certaines écuries à la fin de saison 2014 de Formule 1, la FIA a tenu à indiquer qu’elle n’imposerait pas de troisième voiture par équipe pour les courses restantes.

La situation de Caterham semble la plus délicate : l’écurie de Leafield est en redressement judiciaire. Les administrateurs judiciaires ont pris le contrôle de la structure afin de trouver un repreneur et ont déjà obtenu du président de la FOM, Bernie Ecclestone, une dispense afin de pouvoir manquer les Grands Prix des Etats-Unis (du 31 octobre au 2 novembre) et du Brésil (du 5 au 7 novembre).

Des doutes se sont élevés aussi chez Marussia : l’écurie, en manque de financements, doit aussi faire face à une situation interne compliquée par le grave accident de Jules Bianchi. L’écurie russe n’a fait courir qu’une seule voiture en Russie, en hommage à son pilote toujours dans un état critique au Japon.

Si la grille venait à tomber en dessous de 20 voitures – ce que les retraits de Caterham et Marussia entraîneraient automatiquement – les accords commerciaux conclus entre la FIA, la FOM et les équipes prévoient que certaines structures pourraient se voir obligées d’engager une troisième monoplace. Cependant, Autosport rapporte que les écuries auraient 60 jours pour la faire courir. Or, à ce délai s’ajoutent un certain nombre de clarifications nécessaires qui rendraient extrêmement délicate toute tentative d’introduction d’un châssis supplémentaire.

Des sources interne ont confirmé à Autosport que la FIA ne chercherait pas à remplacer des voitures si jamais la grille venait à tomber en dessous du chiffre minimum.

Pour 2015, si la question doit se poser, le chemin n’est pas pleinement tracé pour autant : en effet, les grosses écuries ne sont pas convaincues par la troisième voiture qui n’apparait pas être une solution réaliste. Toto Wolff, le directeur de Mercedes, déclarait récemment qu’une telle possibilité ne pourrait intervenir qu’après un certain délai : « Il est inscrit dans les règles que si la grille tombe en dessous de 20 voitures, la FIA et les détenteurs des droits commerciaux peuvent demander à une équipe de fournir une troisième voiture. Maintenant, c’est une sacrée décision. »

« D’abord, vous devez avoir la logistique, l’infrastructure et les ressources pour faire courir une troisième voiture. Ensuite, vous devez avoir une règle intelligente à propos de qui fait rouler une troisième monoplace. Où la ferait-on rouler ? Qui la piloterait ? Marquerait-elle des points ? Et avec quelle livrée roulerait-elle ? Il y a beaucoup de choses à régler avant de pouvoir la faire courir et je ne vois pas ça arriver, » explique-t-il.

« Je touche du bois car j’espère que toutes les équipes resteront en F1. Mais l’histoire a montré que les équipes vont et viennent, donc ça ne serait pas quelques chose qui serait un grand choc, » conclut-il.


FIA, Règlement Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




3 réactions sur cet article Donnez votre avis
DidierG
DidierG :
effectivement, quel serait l'intérêt des grandes équipes à aligner une 3e voiture pour ne ramasser que les miettes du pactole de la FOM habituellement laissées aux dernières équipes ...
Il y a 62 mois
Aifaim
Aifaim :
S'il s'agit d'une écurie de haute performance, l'intérêt sportif pourrait être de priver les adversaires de points par un bon classement de la 3e voiture. Un autre bonus serait de faire rouler un pilote en devenir.
Mais il y a comme toujours une histoire d'argent derrière tout cela. Wolf l'explique bien : Il y a la logistique du déplacement en hommes et matériels ainsi qu'une monoplace avec sa ligne de P.U propre. Qui paiera tout cela ?
Il y a 62 mois
Nicolas
Nicolas :
Qu'il est étrange de prévoir des dispositions dont les modalités ne sont pas définies !
"Des accords commerciaux", c'est donc uniquement une histoire de sous pour FOM/FIA et les autres parties prenantes. Mais quid des équipes ? Effectivement, comment maintenir un semblant d'égalité des chances dans le mix surcharge/avantages ?
A partir du moment où les aléas de la course font que certaines voitures sont arrêtées, on voit régulièrement des courses à moins de 20 voitures. Où est le problème ? Le spectacle y est quand même, la compétition peut se redessiner, on peut même voir des talents sortir de l'ombre.
Dans le cas présent, ce sont des équipes fragiles qui sont concernées et il n'y aurait pas redistribution des cartes si elles venaient à disparaître.
Ce serait par contre intéressant de voir arriver un repreneur à la Ross Brawn qui shooterait quelques quilles de manière inattendue car la superdomination d'une équipe est lassante, au point que certains réalisateurs ne montrent presque pas la voiture de tête car il est trop éloigné de là où les passes d'armes se jouent.
Vouloir a tout prix maintenir le nombre des voitures de par les équipes les plus puissantes sèmerait un peu de zizanie: les nouveaux pilotes se feraient les griffes mais recevraient probablement des consignes pour ne pas perturber le championnat ou alors participeraient à la rafle des points au détriment des suivants.
C'est par ailleurs incompatible avec la recherche d'une limitation du budget des équipes. La FOM pourrait peut-être exonérer les écuries en difficultés de certaines charges pour leur permettre de finir la saison et préserver les apparences ?
Il y a 62 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.