> > > > F1, ton univers impitoyable

F1, ton univers impitoyable

Au Royaume des Seigneurs de la Course, nombre d’écuries ont par trop vidé leurs bourses. Malaria et Catastrophe n’ont désormais guère plus d’écus pour faire tourner leurs charrues. Le spectacle de ces démunis n’émeut pourtant guère Bernie l’Enrichi, qui ne se gêne pas pour clamer tout haut : « Bon débarras ».

© Caterham - Struggle for Life© Caterham - Struggle for Life

Doc’Ravetto tente tant bien que mal de soigner l’écurie Catastrophe mourante. Il espère un miracle, mais ses prières et ses suppliques au Seigneur Bernie restent vaines.

Le Juge Rap’tout administre la faillite de Catastrophe et de Malaria. Il saisit les derniers biens des écuries pour rembourser leurs usuriers.

L’Abbé Booth-en-train est le recteur de Malaria. Il tente lui aussi de maintenir son écurie à flots, bien que celle-ci soit déjà vingt mille lieues sous les mers.


LE COMTE DE MONCET

Il y a quatre ans déjà, que Bernie l’Enrichi,
Par le luxe conquis, par l’argent asservi,
Accepta l’arrivée de trois pauvres écuries ;
La vie pour elles hélas ne serait que survie.

Disparut la première HRT la vaillante.
On nous dit : « Certes oui, cette mort est blessante ;
Bientôt l’on fera tout pour protéger les faibles,
Afin qu’en le Royaume perdure un peu de plèbe. »

De ces promesses aucune ne fut jamais tenue,
Précipitant la chute de ceux moins bien pourvus.
Désormais deux équipes, au bord du précipice,
Luttent sans grand espoir sous de tristes auspices.


DOC’RAVETTO

Par pitié Monseigneur ! Ne perpétrez donc pas
Ce métier odieux qui nous mène au trépas.
Comment voulez-vous donc que demain nous courrions
Avecque tout au plus un demi-aileron ?


LE JUGE RAP’TOUT

Mais au lieu de gémir, il vous fallait payer
Le Seigneur Fernandes quand il le demandait.
Durant quatre ans au vrai, vous fîtes l’inconscient ;
De payer vos factures il est enfin grand temps.


L’ABBÉ BOOTH-EN-TRAIN

Cependant je le crois, ce n’est de notre fait
Que nous soyons ici à tous vous implorer.


LE JUGE RAP’TOUT

Ah vraiment, dites-vous ? Et à quoi pensez-vous ?


L’ABBÉ BOOTH-EN-TRAIN

Oh, nous le savons bien : au plus grand des filous.


DOC’RAVETTO

Car c’est ce personnage, qui nous promit jadis
Qu’il nous rendrait tantôt de bienheureux services ;
Mais oublieux de tout, perclus dans l’avarice,
Il demeure insensible à d’ultimes supplices.


BERNIE L’ENRICHI

Quel poète amical, dans une des ballades,
Relatant au bon peuple l’histoire des Parades,
Chantera dans dix siècles vos immenses exploits,
Si ce n’est affublé d’un sourire narquois ?


L’ABBÉ BOOTH-EN-TRAIN

Ô toi, âme damnée, ô toi, cœur sans pitié !
N’y a-t-il point au fond de ta cupidité
Un soupçon de tendresse et quelque charité,
A voir tout près de toi gésir un pauvre abbé ?


BERNIE L’ENRICHI

La vie même est cruelle ; mais la course l’est plus.
Si vous voulez survivre, essayez l’oremus :
Car il ne reste enfin qu’un prodigieux miracle
Pour vous sauver bientôt d’une triste débâcle.


Formule Avoine, Marussia et Caterham Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
nicof1
nicof1 :
Motorsinside toujours pas d'application android ou iOS ?
Dommage...
Sinon rester comme ça vous êtes super !!!! Merci
Il y a 37 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.