> > > > Renault : La fiabilité source de préoccupation pour la fin de saison

Renault : La fiabilité source de préoccupation pour la fin de saison

Plusieurs pilotes motorisés par un bloc Renault sont sous le coup de l'utilisation d'un 6ème moteur, au-delà de la limite des 5 fixés par le règlement, et les choses sont prises au sérieux par la marque au losange qui sait que sa fiabilité sera importante lors des trois dernières courses de la saison.

© Renault Sport F1 - La marque française sait que la fiabilité sera un point préoccupant en cette fin de saison© Renault Sport F1 - La marque française sait que la fiabilité sera un point préoccupant en cette fin de saison

Renault a souffert cette saison avec l'introduction du bloc hybride V6 Turbo 1.6L en Formule 1. Cela a notamment posé des problèmes de fiabilité en début de saison, qui pourraient désormais avoir de nouveau un impact en cette fin de saison. A commencer dès ce week-end à Austin pour le Grand Prix des Etats-Unis, pour lequel Sebastian Vettel a déjà annoncé son intention de ne pas prendre part à la séance de qualification car il devrait utiliser un sixième bloc soit un de plus que ne l'autorise le règlement.

Le sujet est pris au sérieux au sein de la marque au losange, comme l'a confié Rémi Taffin, directeur des activités piste chez Renault Sport F1, dans le communiqué de présentation de la course américaine : « Nous abordons désormais les trois derniers rendez-vous de la saison et la fiabilité commence à devenir véritablement un sujet majeur de préoccupation. Tout le monde se montre d’ailleurs légèrement anxieux à l’idée de courir sur un circuit aussi exigeant à cette période de l’année, l’ensemble des pièces affichant un kilométrage élevé. Pour nous assurer que les composants passent cette nouvelle épreuve sans encombre, un programme de travail particulièrement copieux nous attend : il nous faudra tout vérifier et prévenir l’apparition du moindre problème. »

Même si beaucoup d'indicateurs seront à vérifier ce week-end aux Etats-Unis, Taffin se montre optimiste : « Dans la plupart des cas, nous jouissons encore d’une certaine souplesse. Enfin, connaître notre degré de performance et savoir comment en tirer pleinement profit nous permet ainsi d’aborder le week-end américain avec confiance. »

Les choses sont préoccupantes pour Renault car le Circuit des Amériques est particulièrement exigeant pour le bloc hybride qui équipe les monoplaces de F1 et ce tout au long du tour : « La piste se montre d’une rare exigence pour le groupe propulseur, et tous ses composants subiront un sérieux examen de passage. Le propulseur évoluera en effet à mi-régime ou à pleine charge dans les deux premiers secteurs, tandis que la troisième et dernière portion mettra l’accent sur la récupération d’énergie et la stabilité au freinage.

Le moteur à combustion interne et le turbocompresseur doivent relever l’un de leurs plus grands défis dès l’entame du tour. Le V6 flirtera avec le régime maximal dans la ligne droite des stands, alors que le dénivelé du premier virage soumettra le turbo à de fortes contraintes, sa vitesse de rotation devant augmenter afin de pouvoir délivrer la même puissance au sommet de la pente. Une fois cet obstacle franchi, le pilote file vers le virage 8 en empruntant un enchainement de courbes rapides qui rappelle les Esses de Suzuka ainsi que le secteur de 'Maggotts' et 'Becketts' à Silverstone. Là aussi, le moteur à combustion interne sera poussé dans ses ultimes retranchements. La ligne droite située à l’opposé du circuit, quant à elle, verra les monoplaces évoluer à pleine charge sur plus d’un kilomètre, et les vitesses de pointe dépasser les 320 km/h.

Le troisième secteur se révèle beaucoup plus haché, mais les épingles et autres virages serrés offriront au MGU-K l’occasion de récupérer de l’énergie. À chaque zone de décélération, le pilote, en sautant sur les freins, soumettra la génératrice électrique à des forces importantes qui lui permettront de recharger la batterie. »


Renault, Austin Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.