> > > > Perez : Verstappen doit avoir confiance en son talent

Perez : Verstappen doit avoir confiance en son talent

Sergio Perez revient sur la nomination de Max Verstappen. Le pilote mexicain estime que le Néerlandais doit compter uniquement sur son talent pour ses débuts en F1.

© Motors Inside / Q. Laurent - Perez est confiant pour Verstappen qui débutera en Formule 1 en 2015© Motors Inside / Q. Laurent - Perez est confiant pour Verstappen qui débutera en Formule 1 en 2015

Sergio Perez estime que la nouvelle recrue Max Verstappen de l'équipe Toro Rosso doit faire confiance à son talent et ne pas s’inquiéter de ce que racontent les médias sur sa jeunesse. Le Néerlandais, âgé de 17 ans, remplace Jean-Eric Vergne au sein de l'écurie italienne pour la saison 2015, il deviendra ainsi le plus jeune pilote de l’histoire à s’aligner sur une course de F1.

A partir de 2016, pour obtenir une superlicence qui permet de rouler sur des circuits de F1, il faudra avoir 18 ans c'est pour cela que Max Verstappen devrait très certainement rester comme le plus jeune pilote de l'histoire à débuter en F1.

Pour Checo, pilote Force India, Max Verstappen doit ignorer la controverse autour de son âge , comme il l'a confié cité par Autosport : « Red Bull a vu quelque chose de spécial en lui. J’ai entendu de très bonnes choses sur lui, il sera agréable de voir comment un gentil garçon gère la pression. Il est en train d'écrire l’histoire. Ce gamin doit être très spécial parce qu’il est le plus jeune de l’histoire de ce sport. Si vous êtes assez bon et que Red Bull mise sur vous et vous fait courir, alors pourquoi pas ? C'est bon pour le sport et les fans. »

Auteur d’un podium à Bahrein, Sergio Perez a cité des exemples de pilotes qui sont arrivés en F1 de façon très précoce et qui ont réussi : « Il n’y a pas de moyen direct pour arriver en F1. Vous avez vu de nombreux pilotes comme Kimi [Raikkonen] par exemple, après une saison même pas en F3, mais en Formule Renault, il est tout de suite arrivé en Formule 1. Les médias c’est quelque chose d’extérieur, mais quand vous conduisez, vous réfléchissez aux différentes stratégies, les pneus, les charges de carburant à travers le week-end, c’est quelque chose que vous ne rencontrez pas en F3. Il y a plusieurs choses [à apprendre], mais peu importe, si vous êtes assez bon vous pouvez les gérer. »

Sergio Perez a passé deux saisons en F3 britannique et deux saisons en GP2 avant de faire ses débuts en Formule 1 en 2011 à l'âge de 21 ans et il estime avoir bénéficié de ce temps passé dans les catégories inférieures : « Quand j’avais 17 ans, j’ai gagné en F3 mais si je regarde en arrière c’était bon pour moi d'avoir pu courir dans de plus grandes monoplaces, comme en GP2. J’ai beaucoup appris là-bas avec la stratégie, les arrêts aux stands, mais à ce moment-là je n'ai jamais été impliqué dans une équipe de Formule 1. Cela vous aide à comprendre la Formule 1. »


Perez, Verstappen Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Les impétrants en Formule 1 sont aujourd'hui infiniment mieux préparés qu'il y a quelques années a fortiori autrefois : Ils sont professionnels ou "accompagnés" depuis leur - au plus tard - sortie de l'apprentissage en karting : Filière privée ou fédérale, école et gamme de formules dont les paliers sont plus ou moins vite escaladés.
Ceux chez qui on décèle "quelque chose" peuvent être propulsés très haut, très tôt, très vite. Le risque, c'est que le "très" soit "trop". Un petit risque pour le recruteur, un quitte ou double pour le jeune pilote qui en accepte l'enjeu.

En 2014, je ne suis pas sûr du tout qu'Alain Prost aurait "attendu" 1980 pour effectuer ses débuts en F1 : Sa domination de cannibale en Formule Renault lui aurait économisé sa répétition en F3.
Savez-vous que dès la préparation du Volant Elf, son talent avait (discrètement) explosé.
Dans les dernières séances avant le concours, Prost cachait un peu son jeu en fractionnant ses efforts. Mais un des moniteurs le vit raccourcir un freinage bien au-delà de ce qui était enseigné et passer le virage avec efficacité :"Tu as vu ?" interrogea-t-il un collègue et ce dernier acquiesça.

Alors, Verstappen à jamais le plus jeune pilote de F1 ? A mon avis, non. La règle des 18 ans sera un jour ébréchée par une dérogation pour un phénomène au talent universellement reconnu, puis une seconde puis elle sera abrogée.

Ce que nous avons vu cette saison avec Magnussen et Kvyat, c'est la confirmation de leurs aptitudes à maîtriser et piloter vite une monoplace de Formule 1. Il ne leur manque que l'expérience de maintenir la concentration et la gestion sur des grands prix plus longs que les courses qu'ils ont auparavant disputées ainsi que des ficelles qui font gagner des 1/100e ou 1/10e par-ci par-là et font la différence sur un dépassement ou au fil des tours. Un entourage compétent et attentif aura tôt fait (une saison) de mettre son protégé au top ou presque.
Il y a 35 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.