> > > > Alexander Rossi revient sur sa saison 2014 : Caterham, Marussia et Bianchi

Alexander Rossi revient sur sa saison 2014 : Caterham, Marussia et Bianchi

Alexander Rossi est passé de Caterham à Marussia en 2014 mais toujours dans un "rôle de l'ombre" même s'il a bien failli faire ses débuts en F1. Il n'a pas abdiqué pour autant et vise 2016 et l'arrivée de l'équipe américaine Haas.

© Marussia - Alexander Rossi pense toujours à Jules Bianchi© Marussia - Alexander Rossi pense toujours à Jules Bianchi

Alexander Rossi a vécu une année 2014 mouvementée, débutant la saison chez Caterham F1 dans un rôle de troisième pilote avant de terminer l'année au sein de l'écurie Marussia dans un rôle similaire. Avec la fin d'année approchant, le pilote américain est revenu sur son site officiel sur l'année écoulée.

Il a notamment remercié l'écurie Caterham pour les mois passés ensemble et que le rachat de l'équipe l'avait conduit à envisager la suite de sa carrière ailleurs : « En tant que pilote d'essai et de réserve en F1 pour les trois dernières saisons, j'ai été en mesure de jouer un rôle important et intégral dans les équipes Caterham et Marussia. [...] J'ai été avec Caterham pendant presque quatre saisons et j'ai eu le privilège de faire des essais et assister dans le développement de chaque voiture de F1 construite depuis 2010. Je suis reconnaissant pour le temps passé chez Caterham et le fait d'avoir été membre des progrès de l'équipe et de ses succès. [...] En juillet, peu après l'annonce d'un changement de propriétaire chez Caterham F1, mon management et moi avons décidé de quitter l'équipe et débuter un nouveau chapitre dans ma carrière. »

Après avoir quitté l'équipe de Leafield, il est entré en discussions avec l'autre "petite" équipe du paddock, Marussia, où il a été rapidement officialisé pour travailler aux côtés de Max Chilton et Jules Bianchi : « Nos discussions avec l'écurie Marussia F1 ont débuté à Silverstone où l'opportunité d'étendre mon rôle de pilote de réserve a été identifiée. La confirmation de cette position est intervenue plus tard en juillet lors du Grand Prix de Hongrie, où je me suis tout de suite senti chez moi au sein de l'équipe et j'ai pu m'habituer aux processus quotidiens très rapidement. Le management de l'écurie Marussia est un groupe de compétiteurs expérimentés qui sont passionnés par le sport et c'est quelque chose de significatif. De plus, ils m'ont reconnu comme un atout de l'équipe, ce qui me laisse reconnaissant du temps que j'ai passé chez Marussia. »

En tant que pilote américain, Rossi sait qu'il peut faire la différence pour accroître la ferveur de ses compatriotes pour la Formule 1 et il espère y parvenir en 2016 avec l'arrivée de l'écurie Haas, où il espère pouvoir trouver un rôle de titulaire pour effectuer ses débuts dans la catégorie reine de la monoplace : « Clairement, ce serait un grand bénéfice si je pouvais trouver un baquet et/ou qu'il y ait une équipe américaine sur la grille et avec cela, je pense sincèrement qu'il est grand temps que l'Amérique brille dans ce sport. Il y a beaucoup de travail à faire pour établir la F1 comme un sujet populaire aux Etats-Unis, mais avec le travail effectif des partenaires commerciaux couplé avec l'arrivée d'Haas sur la grille de F1 et mes efforts continus pour décrocher un baquet, 2016 pourrait se révéler être une très bonne année pour la F1 aux Etats-Unis. »

Si sa saison a été marquée par son transfert, il a surtout été touché par l'accident de son collègue et ami Jules Bianchi à Suzuka : « Deux mois après, Suzuka reste à la pointe de mon esprit. Ce dimanche [5 octobre], mon point de vue sur tout s'est élargi et ma concentration est devenue de plus en plus étroite. Jules Bianchi est mon ami, rival et pendant un temps spécial, il a été mon coéquipier. Je pense à lui et à sa famille tous les jours et je vais continuer à les garder dans mes pensées et mes prières. »

Rossi a bien failli effectuer ses débuts en F1 en fin de saison mais finalement avec la liquidation judiciaire de Marussia, cela ne s'est pas fait et il a également dû revoir ses plans pour la suite de sa carrière. Le pilote américain espère que cela se finalisera bientôt : « Nous travaillons dur, plus dur que jamais, et j'ai hâte de pouvoir partager mes plans pour 2015 dans un avenir proche. »


Rossi, Marussia et Bianchi Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
J'espère qu'il ne regarde pas trop du côté de Caterham parce que l'absence de nouvelles concrètes n'augure pas d'annonces positives ...
Qu'il y ait des repreneurs potentiels et crédibles, je veux bien mais si la signature se fait attendre c'est qu'ils ne savent pas vraiment ce qu'ils vont acheter : Du matériel, des voitures, des bâtiments, deux places sur la grille, probablement un minimum de personnel mais peut-être aussi des dettes non épongées. D'ici que ce soit ce qui plombe le prix du rachat, alors, c'est parti pour une partie de poker à qui cédera le premier du vendeur ou du repreneur. Quant aux créanciers, ils comptent les points à défaut des sous dont ils ne verront peut-être jamais la couleur. Mais parmi eux, il y a Renault, censé fournir la nouvelle structure ... D'ici que dans ce domaine il existe un compromis particulier ...
Il y a 33 mois
DidierG
DidierG :
Je trouve ce genre de communication marketing de gestion d'image un peu pitoyable ! ce qu'il ne faut pas faire pour esperer vivre sa passion !
Il y a 33 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.