> > > > L'Europe de la Formule 1 en danger

L'Europe de la Formule 1 en danger

Le continent européen, berceau de la Formule 1, est de moins en moins représenté dans les nouvelles destinations visitées par la discipline. De plus en plus, des courses historiques disparaissent du calendrier sans réussir à revenir, sinon au prix d'un investissement financier colossal.

© HRT - La F1 tourne le dos à l'Europe© HRT - La F1 tourne le dos à l'Europe

Depuis quelques années et les velléités de Bernie Ecclestone d'exporter la Formule 1 vers des cieux plus argentés, la discipline en viendrait presque à mépriser le continent européen, pourtant son véritable berceau. Et si l'on pouvait penser que les courses considérées comme historiques, voire mythiques, pourraient être épargnées, ce n'est pas vraiment le cas...

Depuis 2008, la France n'est plus représentée en tant que nation organisatrice de Grand Prix. Le pays est pourtant historiquement un grand pourvoyeur de talents à tous les niveaux. Des pilotes parmi les plus victorieux comme Alain Prost, René Arnoux, Jacques Laffite ou encore François Cevers, qui ont fait rêver des générations entières, mais également des ingénieurs, motoristes ou équipes qui ont marqué et continuent de marquer durablement la Formule 1 ; on peut bien sûr penser à Gérard Ducarouge, Matra, Ligier ou encore Renault. Mais malgré une renaissance des pilotes français ces dernières années avec Romain Grosjean en chef de file et quelques jeunes comme Esteban Occon ou Pierre Gasly qui attendent leur tour, il ne manque encore qu'une course sur le sol français pour parachever cette exposition.

Si la Belgique et son mythique tracé de Spa-Francorchamps sont régulièrement en difficultés, il en est de même pour l'Angleterre et Silverstone ou l'Italie et son irremplaçable Autodromo de Monza. Aujourd'hui, c'est même l'Allemagne qui fait les frais de la folie économique de la discipline. Personne ne voulant assumer un spectacle déficitaire, les fans d’outre-Rhin se verront privés de leur course pourtant inscrite au calendrier depuis 1960 !

Pourtant, à l'image de la France, l'Allemagne est une grand animatrice de la Formule 1 de ces dernières années. Depuis les multiples succès de Michael Schumacher au milieu des années 90, l'Allemagne est une nation dominatrice dans la discipline. De nombreux pilotes sont arrivés à la suite du Baron Rouge comme Nick Heidfeld, Timo Glock, Nico Rosberg, Nico Hulkenberg et bien entendu l'inévitable Sebastian Vettel. Parmi les constructeurs, BMW s'est frottée également au succès avant d'être imitée avec plus de réussite par Mercedes qui a remporté le Graal en 2014. il parait donc inconcevable que l'Allemagne ne reçoive pas plus d'aide et de considération de la discipline à laquelle elle apporte pourtant beaucoup.

Certes, l'Autriche a retrouvé une place dans le calendrier l'année dernière. Mais elle le doit surtout au soutien du très richissime Dietrich Mateschitz, influent patron de Red Bull. Qu'arrivera-t-il si le magnat autrichien décide un jour que la Formule 1 ne l'amuse plus ? Ces dernières années, la Turquie, l'Inde ou la Corée du Sud ont toute accueillie plusieurs Grands Prix avant de finalement disparaitre. Le problème ne semble donc pas se limiter à L'Europe, mais ces pays n'ont pas le passé du Vieux Continent dont la présence se doit d'être préservée en Formule 1 pour que la discipline ait encore une crédibilité historique.


Hors Piste, Calendrier Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




19 réactions sur cet article Donnez votre avis
jean
jean :
C'est bizarre de voir le GP d'Allemagne disparaître cette année mais il y a tout de même 7 GP en Europe cette année... Bernie sait que les circuits européens sont importants, alors il veut juste s'enrichir sur ces circuits sous prétexte qu'ils sont historiques et indispensables, donc il veut à tout prix les faire payer une blinde pour les faire participer au calendrier. Hors ce n'est pas possible et pas moral pour les organisateurs du GP.
Il y a 54 mois
Profx
Profx :
ben oui c est pour cela d aileurs que bernie demande aussi cher a monaco par exemple ;)
Il y a 54 mois
Nicolas
Nicolas :
Le vieux grigou poursuit son idée de taper où l'argent se trouve. Quand il disait ne s'intéresser qu'aux millionnaires et pas aux jeunes, il avait bien une idée en tête et elle commence à se matérialiser.
Les difficultés des circuits européens l'arrangent bien, des places se libèrent pour aller toucher le marché chinois dont le potentiel est supérieur: audience énorme, nouveauté du marché, attractivité publicitaire, et partenariats juteux avec les nouveaux riches dans un pays où tout ce qui est déficitaire marche quand même grâce à un état providentiel.
Le placement de Fong en pilote de développement chez Lotus (qui avait déjà pourvu ce poste), curieusement chargé de faire la promo de la F1 en Chine est un indice concordant.
De là à voir plusieurs GP se dérouler en Chine, je ne serai pas étonné. Le marché américain n'étant pas aussi accessible et les chinois étant beaucoup plus malléables, il n'est pas étonnant que Bernie place ses efforts là où il peut en tirer parti plus facilement et plus rapidement.

Le drame est que fuir les circuits européens pour cause de déficit n'est pas sain. C'est refuser de voir que le "business-model" n'est plus adapté et que tôt ou tard il s'essoufflera ailleurs aussi. Il sera alors trop tard pour se remettre en question. Le plus grand risque est que le sursaut salvateur ne se produise pas en Europe et que celle-ci ne sache pas rebondir, ses courses seraient définitivement perdues.
Comment ça se passe pour les autres disciplines qui ne sont pas sous la coupe de la FOM ?
Il y a 54 mois
pignon
pignon :
dans les pays dit développés pour dégager un taux de profits plus" gras les "pontes" de l'industrie (pas que) délocalisent l'outil industriel et assèchent l'économie locale. Depuis que la F1" baigne" dans la finances plus que dans le sport, il n'est malheureusement pas étonnant qu'elle suivent le même chemin. Tant que des "fripouilles" (le mot est faible) comme Bernie et la FOM (sous sa forme actuelle) auront les mains libres, le (leur) fric prévaudra sur le sport et un sponsoring de soutien un "peu" philanthropique ...
Dans l'esprit et dans les orientations techniques et réglementaires ...est ce toujours de la F1...la discipline reine ?
Il y a 54 mois
dresdes
dresdes :
Avec une Europe qui devient financièrement pauvre et des personnes avides d'argent qui gouvernent la F1, ce n'est pas étonnant de voir le trajet que prend ce sport.

Ps: est il possible que les identifiant restent quand on revient sur le site? c'est affligeant de les écrire à chaque fois
Il y a 54 mois
chris_lo
chris_lo :
dans ce cas il faudrait des mots de passe affiliés aux pseudos :D

je ne sais pas si l'Europe s'appauvrit car on voit que pour d'autres sports le business marche fort (regardez les droits du foot en Angleterre à 2 milliards par an ou l'Euro 2016 avec des nouveaux stades), mais clairement la F1 a une image qui ne fait plus recette chez nous et la perte de Grand-Prix est une conséquence logique, surtout pour les maigres profits que ça rapporte (hors organisateurs)

avec la baisse du prix du pétrole, il n'est pas dit que les destinations exotiques soient aussi enclines à accueillir toujours plus de F1 à l'avenir. La FOM va devoir revoir sa stratégie et penser sérieusement à réduire les coûts (ou mieux distribuer les revenus^^)
Il y a 54 mois
arno
arno :
@dresdes
On voit bien que l'Europe devient financièrement pauvre.
donnees.banquemondiale.org/indicateur/NY.GDP.PCAP.PP.CD/countries/1W-XC-EU?display=graph

Le problème de l'Europe réside dans le poids pris par le secteur public qui dans tous les pays dépasse les 40% même dans les pays soit disant ultra-libéraux comme l'Irlande ou le Royaume-Uni, tous gouvernés par des classes dirigeantes corrompues qui vous expliquent que vous n'êtes pas assez intelligent pour dépenser vous même l'argent que vous gagnez mais suffisamment intelligent pour savoir comment dépenser celui des autres et donc pour veauter.
Il y a 54 mois
Kristobal79
Kristobal79 :
Je ne sais pas comment la F1 va évoluer si les GP européens disparaissent car il y aura de moins en moins de fans (qui sont pour une grande partie européens je pense)... et le but des investisseurs chinois et des émirats est de se montrer dans le monde. Si on ne les voit plus, ils n'auront plus de raisons d'investir. On perdra donc également ces grands prix...Il nous restera toujours la possibilité de faire des championnats on-line :) . Ma vision est certainement un peu simplifiée par rapport à la réalité des choses mais je crois que l'idée est là...
Il y a 54 mois
Profx
Profx :
franchement vous penser reellement que la f1 est eurpeenne oufrancaise ou ceci ou cela ?
c est un championnat du monde donc en tant que tel il faut juste qu il y ai des epreuves reparties un peu partout sur la planete pour que cela soit ok
la f1 ne fait plus recette dans certain pays du moins sur place (circuit) mais meme si l audience de canal n est pas suffisante pour dire certain , on peut penser que pas mal de monde regarde la f1 sur des sites de streaming par ci par la.

le vrai interet de f1 ne se manifeste plus de la meme facon qu avant mais il est toujours la. et tant que cela reste en "expansion" d un point de vue economique, la f1 continuera a evoluer dans le meme sens
reste a esperer que des les premiers "fremissements" de ralentissement voir de recul economique , bernie reussira a recadrer l avenir de la f1 dans une direction qui relancera ce sport.
Il y a 54 mois
pignon
pignon :
@arno les différents graphiques de PIB proposés ont une croissance parallèle Car se sont les données globales des richesses créées....Mais avant leurs répartitions pour le social, l'investissement, la vie des pays où les dividendes et la spéculation...depuis 30 ans l'efficacité productive en France a été multiplié par 5....mais les capacités de production on été divisé par 2...les entreprises pour 100€ de salaire en versaient 7 en dividende en 2014...35@ ...fois plus 5...les dividendes représentaient 10 jours de travail en 2014... 48jours quasi 5 fois plus....en faisant abstraction des exonération fiscales et sociale accorder aux" amis" du CAC40...La répartitions des richesses (qui est la clé du niveau de vie d'un pays) est de plus en plus déséquilibrée au détriment des classes moyennes et pauvres...et du budget sociétal et économique du pays , c'est en cela que a France et l'Europe s'appauvrissent (en 202 le CAC40 était à 2000 points en 2015 il tournicote autour de 5000 points ...le citoyen lambda, la pays vivent 'ils mieux ?
Il y a 54 mois
arno
arno :
@apignon
Ce sont des PIB par habitant en PPA et la croissance parallèle signifie que la croissance en Europe suit la même pente que dans le reste du monde.

Et vos chiffres je ne sais pas d'ou vous les sortez ni comment ils ont été trafiqué mais pour faire pleurer dans les chaumières et pointer du doigt les gros méchants détenteurs de capitaux mais ça semble faire effet quand on ne regarde pas les vrais chiffres.

Pour 2013 les sociétés du CAC 40 on fait un chiffre d?affaires de 1.268 milliards d?euros et 48 milliards d'euros de bénéfices et la capitalisation boursière de ces entreprises atteignaient 1.200 milliards d?euros ce qui nous fait un rendement mirobolant de 4% ce qui vous en conviendrez est proprement scandaleux.

Et il y a quelqu'un dont vous ne parlez pas c'est l'état le gentil état qui quand une entreprise verse 1600 euro de salaire net (salaire médian) en verse 1600 à l'état et la sécu (1600 euro que vous avez gagné mais dont vous ne verrez jamais la couleur) et sur les 1600 euros qu'on vous laisse vous devez encore payer la TVA la TIPP la TH et pour les heures propriétaire la TF.

Mais c'est évident que les coupables ceux sont ceux qui ont investi et qui on des rendements moyens de 4% qui je vous la rappelle ne vont pas directement dans leur poche puisqu'une partie va dans les poches de l'état et qu'une autre partie est réinvestie.

Mais puisque on nous dit que l'état il veut notre bien et les grands méchants capitalistes ne souhaitent que notre mal c'est que ça doit être vrai.
Il y a 54 mois
chris_lo
chris_lo :
en même temps faut bien financer les routes, les infrastructures, les administrations, les réseaux de communication, la police, la justice, les profs, les écoles, les hôpitaux, la sécu, les retraites, les fonds d'aide, l'armée, les collectivités locales, le traitement des déchets... et là je ne cite que le plus gros des dépenses.

vous pensez bien que si c'était aussi facile de "réformer" le pays pour baisser la dépense publique, ça fait déjà longtemps que ça aurait été fait. D'ailleurs c'est amusant de voir que la majorité de ceux qui râlent contre les impôts sont ceux qui vont râler aussi dès qu'on va toucher à leurs acquis sociaux/fiscaux (ah mais oui les niches fiscales, suis-je bête !), on l'a vu dernièrement avec la loi Macron, qui pourtant ne fouettait pas un chat tellement elle s'attaquait à peu de choses... maies le si peu a mis plein de gens dans les rues, what else ? :D
Il y a 54 mois
pignon
pignon :
@arno : il y a erreur je le concède j'ai écrit 2015 et c'est 2013...le chiffres sont de l'INSEE compte de la nation.
Ensuite l'état, c'est vous et moi...Si le salaire médian est à 1600€ Il faut savoir que les salaires inférieurs à 1,6 fois le smic (2332€) sont exonéré de cotisation sociales patronales...soit plus de 60% des salaires ...
que l'imposition "finale" des gros du CAC n'atteint pas 12% ...sans oublier le CICE Crédit impôt recherche, les millions du pacte de responsabilité ...sommes qui manque notamment à la protection sociale (sécu retraite hôpitaux emploi etc) qui serait excédentaire sans ces coupes sombres...
Il y a 54 mois
arno
arno :
@pignon
Les sociétés du CAC 40 ne payent des impôts sur les bénéfices qu'elles réalisent en France et quoi de plus normal?
Seriez-vous d'accord que Toyota (exemple choisi au hasard) ne payent pas d?impôts sur les bénéfices qu'elles réalisent en France mais qu'elles soient sur ces bénéfices là au Japon?
On ne peut pas à la fois vouloir que les multinationales payent des impôts là ou elles les réalisent et là ou elles sont leurs sièges social.

L'état ce n'est pas vous et moi c'est peut être vous mais ce n'est pas moi, parce que l'état, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde.
Quand l'état dépense 57.1% de la richesse nationale il est inutile de venir m'expliquer qu'il manque de l'argent pour les retraites la santé et je me demande bien ce que vient faire l'emploi dans votre liste comme si l'état savait quels sont les emplois de demains et quelle filière il faut aider l'épisode du jour de cloudwatt est juste éloquent.

@chris_lo
Parce que vous croyez vraiment que dans des pays ou la dépense publique est inférieure de 40% à celle de la France comme la Suisse on vit plus mal que les routes les hôpitaux le retraites les écoles ont une qualité désastreuse en comparaison de ce qui se passe dans la glorieuse patrie de Flamby Ier?

Ce qu'il y a c'est que nous avons une classe politique totalement corrompue qui vit grassement sur le dos de la bête et qui c'est octroyée de nombreux privilèges qui ne tiennent que parce qu'ils arrosent suffisamment de monde avec des associations financer grâce aux pognons des autres, même quand c'est la crise et que c'est l?austérité la dépense publique continue d'augmenter en volume et en pourcentage de la richesse nationale.

D'ailleurs pignon d'après vous si la bourse était aussi rentable que ce que vous semblez croire pourquoi diantre tout nos politiciens qui aiment tous l'entreprise ont leur patrimoine investi en immobilier?
Pour une raison simple c'est que grâce aux lois qu'ils votent ils s'assurent un meilleur rendement (emprunt à taux préférentiel pour les députés et sénateurs, raréfaction administrative des terrains constructibles, ...) et à moindre risque qu'en investissant dans entreprises.
Il y a 54 mois
pignon
pignon :
@arno: "Les sociétés du CAC 40 ne payent des impôts sur les bénéfices qu'elles réalisent en France et quoi de plus normal?"
Je ne le conteste pas...ce que je dis, c'est que dans le plus grand nombre de cas les multinationales (y compris françaises) ont un siège sociale dans des pays ou la fiscalité est à minima, il y a 20 ans (aujourd'hui j'ignore.) Alsthom avait son "siège" opérationnel avenue Kléber à Paris 16éme...mais son siège "sociale" était à Amsterdam, pays bas ...dans un trois pièces , deux secrétaires, ordinateurs et fax....l'optimisation fiscale y étant bien plus "profitable" qu'en France...
Je persiste, l'état ce devrait être les citoyens, et ses dépenses devraient être un choix de société, sinon , pourquoi travaillons nous ? Pour alimenter une économie spéculative au service d'une minorité "favorisée" ? Ou pour essayer de répondre à travers ces choix aux besoins sociaux et humains de toutes et tous en fonction des richesses que créer le travail...et qui en même temps contribue à la pérennisation et à la progression d'une société plus juste !
Quand à la classe politique corrompue...je partage pour la quasi-totalité de ses membres...ainsi que "la classe" industrielle, financière qui sont bien souvent les même ...le passage (avec aller retour dans les 2 sens ) du haut fonctionnariat à la direction des grosses entreprises que l'on nomme "pantouflage" est un sport national (et européen). Concernant un microcosme qui s'assoit allégrement sur les conflits d'intérêts ...et sur ceux des citoyens...
Il ya des CA "d'entreprises" qui en 2013/14 ont reversées aux actionnaires des dividendes supérieurs aux bénéfices dégagés... d'autres comme Peugeot qui rachètent leur actions, ce qui fait monter les cours artificiellement ...sans qu'aucune richesse supplémentaire "réelle" ne soit créée ...pour la collectivité sociale et économique ...c'est de cette façon que l'on arrive à la situation d'aujourd'hui, ou seulement 2% des transaction financières mondiales servent à l'économie réelle..et les 98 % restant...à la spéculation !
Allez je retourne sur le bitume !
Il y a 54 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
Déjà, on s'habille asiatique, disons spécialement chinois, nos appareils ménagers et les jeux d'enfants sont majoritairement chinois et cela depuis au moins une dizaine d'année que le marché est devenu essentiellement et majoritairement asiatique.... L'Europe a perdu le pédale, sans entrer dans le débat politique et économique mondial.... Bernie ne fait que profiter de la situation comme tout riche qui ne voit que l'argent, pour enterrer petit à petit les grands prix européens, berceau de l'histoire de la f1, en leur imposant plus des millions qu'avant, instrument de chantage.... L'Europe n'arrive plus à suivre l'ultra modernisme de la f1 instruit par le grand argentier Bernie.... L'Europe face à la crise mystérieuse depuis 2007 ne suit plus la cadence face leurs concurrents asiatiques remplis des milliards.... Si Bernie résiste encore 5 ou 10 ans à la tête de la f1, il y aura peut-être 10 à 15 % de grands prix européens, juste d'une manière symbolique..... Et même qui sait si le successeur de Bernie suivra encore la même politique, puisque la f1 est devenue d'abord un business et puis le sport !! :o :o
Il y a 54 mois
alpi
alpi :
"Le constructeur automobile indien Mahindra & Mahindra a exprimé un intérêt pour l'acquisition de Pininfarina mais aucun accord n'a été conclu pour l'instant, a annoncé jeudi le designer italien, fortement endetté." www.zonebourse.com/MAHINDRA--MAHINDRA-LIMIT-9058830/actualite/Pininfarina-confirme-un-interet-de-la-part-de-Mahindra-20091260/

et un de plus ?
Il y a 54 mois
Profx
Profx :
kiééé
le plus grand designer italien en automobile ( pourquoi pas dire meme europeen voir mondial) serait a vendre ?
la 308 by pininfarina , c est autre chose que la version by bertone
Il y a 54 mois
QueensOfTheStoneAge
QueensOfTheStoneAge :
Dure loi du marché. ..faut pas pleurer...ou sinon devebez entrepreneurs dans le sport auto !
Il y a 54 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.


+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.