> > > > L'importance du choix de carrière en Formule 1

L'importance du choix de carrière en Formule 1

Pour être victorieux en Formule 1, il faut avoir la bonne combinaison entre plusieurs éléments clés. L'importance des choix de carrière est donc cruciale pour se forger un palmarès. Certains pilotes sont plus habiles que d'autres à l'heure de prendre ce genre de décision.

© Ferrari - Vettel est l'exemple parfait de choix de carrière réussis© Ferrari - Vettel est l'exemple parfait de choix de carrière réussis

Le talent ne fait pas tout, en Formule 1 encore plus que partout ailleurs. L'homme et la machine doivent être en parfaite symbiose et la combinaison idéale est parfois très dure à trouver pour les pilotes. Certains font un choix longuement réfléchi et parient sur l'avenir d'une équipe, d'autres vont au grès des opportunités en espérant que le succès viennent à eux. Il n'y a pas de recette miracle car l'inconnu est toujours présent.

Dans l'histoire récente de la Formule 1, trois hommes stigmatisent bien l'importance de ces choix de carrière. Il s'agit de Fernando Alonso, Lewis Hamilton et Sebastian Vettel. Tous trois multiples champions du monde, ils ont pourtant eu une approche radicalement différente dans la gestion de leur carrière.

Pour l'Espagnol, la Formule 1 est une lutte permanente. Il a acquis la réputation d'un pilote très rapide, peut-être même le plus rapide, mais aussi celle d'un tyran. Au sein de toutes les écuries dans lesquelles il est passé, il aura focalisé l'attention sur lui seul, sans hésiter à mettre son équipe sous pression jusqu'à asphyxie. Son caractère latin et passionné l'a souvent forcé à aller voir si l'herbe était plus verte ailleurs avant de finalement revenir sur ses choix, sans pour autant sembler embarrassé par la situation.

Outre son récent retour chez McLaren après une saison ratée sur le plan humain, Alonso a déjà eu deux périodes distinctes chez Renault, équipe avec laquelle il a remporté ses deux seuls titres de champion du monde. Son arrivée chez Ferrari en 2010 aurait dû marquer un semblant de stabilité, mais c'était sans compter sur le manque flagrant de réussite, puis de résultats, qui le forceront finalement à faire machine arrière une nouvelle fois pour retourner à Woking, sans aucun état d'âme.

Au final, à force de tergiversations, l'Espagnol n'aura acquis que deux titres de champion du monde, au début de sa carrière, courant depuis lors derrière le succès qu'on voudrait pourtant volontiers lui offrir. Pas sûr cependant que son choix de retrouver McLaren et le nouveau moteur Honda puisse le lui apporter.

Lewis Hamilton quant à lui est un garçon plutôt réfléchi, qui a appris à murir au fur et à mesure des saisons. Chouchouté par McLaren qui lui passera tous ses caprices et s'efforcera d'oublier ses erreurs de jeunesse et ses errances médiatico-amoureuses, le Britannique aura le désir de s'émanciper en quittant sa maison pour aller remplacer un vieillissant Michael Schumacher sur le retour au sein d'une équipe Mercedes en mal de succès pour faire briller son étoile.

D'aucun poussaient de hauts cris en mettant en relief le sois-disant mauvais choix stratégique d'Hamilton, quittant une équipe en plein succès pour en rejoindre un autre plus erratique. Mais il n'aura pas fallu plus d'une saison à Lewis pour remporter sa première victoire et ensuite dominer la discipline comme il avait toujours rêvé de la faire. Flairant le bon coup, Hamilton a su parier sur l'avenir en faisant le choix de l'intelligence sur celui de la facilité. Aujourd'hui, cela semble évident, mais en 2013, personne n'aurait pu parier qu'au contraire de Mercedes, McLaren limerait les fonds de grille.

D'un point de vue global, Sebastian Vettel a un peu fait le même choix qu'Hamilton en prenant un risque calculé. Mais son choix, guidé par son ennui chez Red Bull et sa passion pour Ferrari, n'est pas sans rappeler son illustre ainé auquel on ne cesse de le comparer, à savoir Michael Schumacher. Il est vrai que le mimétisme entre les deux Allemands semble volontaire tant le parcours des deux hommes se ressemble.

En rejoignant une équipe Ferrari moribonde, Sebastian Vettel n'avait cependant pas la garantie du succès, surtout aussi rapidement que celui qu'il vient de vivre. En empochant une victoire au bout de sa deuxième course avec la Scuderia, l'Allemand a prouvé qu'il possédait deux qualités essentielles à un grand champion : l’intelligence de choix et la chance.

L'histoire de la Formule 1 regorge d'exemples prouvant qu'à l'heure des choix, il est parfois difficile de faire le bon. Si l'inconnu reste présent et que la chance joue également un rôle, il faut avoir le flair suffisant et une analyse pragmatique pour se rendre compte de quoi pourrait être fait l'avenir.


Hors Piste Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




25 réactions sur cet article Donnez votre avis
Profx
Profx :
savoir parie sur l avenir , c est difficile surtout dans un milieu ou ce qui est vrai aujourd hui sera peut-être totalement différent demain .
fin 2013, tous auraient fait le pari , et j en faisait partie , que rbr et renault allaient domine dela tete et des epaules 2014 et cela pour pas mal d annees.

l histoire est pleine d exemple d ecurie qui ont "explose" au sommet en venant de nul part'" alors que d autre au sommet se sont ecroulee totalement sur une entre saison

il faut une grande quantite de chance pour choisir son ecurie meme si en pariant sur certaine on a plus de chance de ne pas se tromper que sur d autre

franchement quand toyota arrive en f1 , beaucoup etaient sur que dans les 3 a 4 ans ils seraient cdm ...

idem pour honda en tant que constructeur ( meme si une experience precedente avait echoue) on pensait que ce serai pour etre cdm rapidement

ce fut le cas pour leur derniere "creation" , mais sous un autre nom .

parfois une voiture emerge pour une course , ah c est dur la vie de pilote ...

m enfin cb de nous visiteur de ce site , refuserai un contrat de manor ?
Il y a 51 mois
dahou ouabou
dahou ouabou :
Un grand rectificatif et hautement de taille , vettel se retrouve aujourd'hui chez ferrari parce que la scudéria n'avait que ça à se mettre sous la dent. Pour les autres pilotes digne de compétitivité il n'y avait pas d'assurance de transfert. (1) HAMILTOIN a décider de quitter mc laren ( 2) mercedes courait à grandes jambes derrière HAMILTON. Le premier choix de dominicali c'était hamilton. vettel se retrouve initialement chez ferrari par dégout instinctif . Aujourd'hui il brille content pour lui. (pourquoi ainsi mercedes ne sait pas mis en ordre de bataille pour avoir un quadruple champion du monde qui plus est un allemand : aucun commentateur n'ont soulever cette thèse . Je n'ai pas entendu. Et puis j'aimerai connaitre ce que pense , celui qui prétend avoir une grande gueule à savoir jacques villeneuve le consultant canal+
Il y a 51 mois
eilman
eilman :
Le commentaire a été désactivé par la rédaction.
Il y a 51 mois
andval
andval :
Si Mercedes est champion du Monde cette saison,
Alonso aura fait le bon choix, a son age c'est par 2 ou 3 victoires qui doivent l'interrreser mais plutôt un titre en 2016 ou 2017 et d'ici la...
Il y a 51 mois
amd
amd :
C'est pas compliqué de faire un choix mclaren vers Mercedes fournisseur du 1er avec un carnet de chèque illimité, effectivement chez les japonais c'est plus flou (j'ai l'impression) que c'est quand il lâche prise que ça marche.
Ferrari ils aiment les système qui marche ou qui marche jusqu'à la 4eme place constructeur ou une forme de tondeuse à gazon.
Il y a 51 mois
Mikeheim
Mikeheim :
Excellent article. Il est vrai qu'Alonso (que je n'apprécie guère) aurait sans doute dû glaner un ou deux titres supplémentaires, s'il avait fait les bons choix. D'un autre côté, il part de chez Mc Laren parce qu'il se fait dépasser par un rookie....Hamilton a été bien inspiré et a, sans doute, été plus "humble" que l'espagnol qui rêvait de copier un certain Schumacher. Vettel a eu cette chance de quasi débuté chez RBR et son talent a fait le reste. Il est venu chez Ferrari au bon moment. En définitive, trois immenses pilotes mais les deux derniers cités se partageront désormais les titres pendant encore deux ou trois ans; minimum.
Il y a 51 mois
Mikeheim
Mikeheim :
Tu ne serais pas un fan d'Hamilton, toi?!? 'Faut arrêter de te palucher, Vettel est quadruple CdM et il était, bien évidemment en haut de la liste de Ferrari. Et ses 50M $ annuels le prouvent...
Il y a 51 mois
yeye56
yeye56 :
ToileF1 ? Quelle bonne blague! Le site de la vierge effarouchée! Durant les évênements du 7 Janvier 2015 ce site a expressément refusé de mettre ne serait qu'un tout petit bandeau "je suis Charlie" comme l'on fait les autres et encore actuellement tomorrownewsF1 ! La neutralité suisse, a côté de leur attitude, parait un concert du Helfest!!!!!!
Il y a 51 mois
dahou ouabou
dahou ouabou :
Il gobe tout ce qu'on lui raconte.
Il y a 51 mois
Schpileu
Schpileu :
@yeye56
Et pourquoi ToileF1 devrait il mettre une banderole Je Suis Charlie? c'est un site de sport à que je sache pas un site de propagande, on ne peut pas forcer les gens à faire tout et n'importe quoi... Un minimum de discernement serait très appréciable d'ailleurs.... Que faut il dire des morts et assassinats dans les autres pays du mondes? à chaque crime on écrit je suis tel ou tel?
Il y a 51 mois
yeye56
yeye56 :
Schpileu, alors dans ce cas tu vas me dire que les ecuries, les quotidiens sportifs les constructeurs auto et memes les hebdo motos ont manqués de discernement? Toile F1 pour avoir une place dans certaines manifestation sportives doit utiliser une carte de presse! Les journalistes sont une corporation et cette corporation a été endeuillée le 7 janvier ! Que l'on ne soit pas solidaire pour la sacro sainte classification sportif, politique soit! Mais a ce que je sache Toile F1 tire son budget de pubs liées a l'affluence de leur page due aux articles obtenus grace a leur carte de presse! Alors meme sans etre je suis charlie les auteurs auraient pu faire un simple papier pour dire leur désapprobation des événements! A moins que vous les ayez approuvés?
Il y a 51 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
@ Mikeheim,

Ne te fie pas aux salaires pour justifier la vraie valeur des pilotes, car, même le vrai montant des salaires de tous ces pilotes varient selon les sites, donc, l'exactitude de leurs montant, ils le savent eux-même.... Autrement, selon toujours les mêmes sites dont je me méfie de leurs discours salariaux, ils ont estimé la fortune de Vettel à +/- 42 Millions d'euros.... C'est un peu choquant en tant que quadruple CDM de gagner de très loin moins que Lewis, Alonso, Kimi et Button si et seulement si on se réfère aux chiffres..... Donc, quelle que soit la somme qu'il peut gagner chez Ferrari, cela ne justifie pas sa vraie valeur sur la piste, et en plus, pourquoi se soucions- nous du montant de salaire des personnes qui peuvent nourrir 4 à 6 générations de leurs descendances sans travailler.... Pour nous les fans, ce sont plutôt leurs performances sur la piste qui devraient plus nous intéresser mais HELAS pour certains !!!!!! :o :o
Il y a 51 mois
dahou ouabou
dahou ouabou :
@alinnhomaya , stupeur, je ne savais pas , que tu avais passer un contrat de travail avec MotorsInside pour faire de la pédagogie différenciée pour consommateurs de discours ou abandonnés. Me dis pas que kim kardashian gagne plus que nous , c'est un vrai scandale.
Il y a 51 mois
darkmika31
darkmika31 :
@Schpileu :
Ok, vous avez compris ?
Soit vous pensez comme on vous dit, soit vous êtes comme eux !!
A intégriste, intégriste & demi... ^^ ^^
Il y a 51 mois
Depy
Depy :
Bon article. J'aurais juste aimé qu'on parle d'une différence de taille entre ces pilotes. Une arrivée et une carrière en F1 se prépare bien avant...

Hamilton suivi par Dennis et Vettel par RedBull, je ne parle pas de facilités mais Alonso n'a pas d'entrée de jeu pu être dans une écurie comme McLaren ou RedBull au bon moment. Personne ne peut dire avec exactitude ce que serait devenue les carrières de Vettel et Hamilton sans ces entrées directes. Sans doute du succès, mais autant ? Si vite ? Je ne pense pas si, comme Alonso ils avaient démarrés avec Minardi ou autre.

Cela dit, commencer dans un top team n'est pas une facilité pour tous. Mais si on a le talent, ça aide à gagner tout de suite et de ne pas devoir attendre 3 saisons comme Alonso.
Il y a 51 mois
GD-Seb
GD-Seb :
Alonso n'a certainement pas attendu 3 saison pour gagner.
En Minardi en 2001, c'était vraisemblablement impossible.
2002, pilote d'essai, c'était dur.
2003, il signe la pole en Malaisie dès la 2eme course, suivi d'un podium, et empoche sa 1ère victoire en Hongrie cette année-là.
Pour être honnête, je ne pense pas que la Renault version 2003/2004 avait les performances suffisantes pour donner un champion du monde durant ces 2 années.
Il y a 51 mois
Pedrolito
Pedrolito :
Vettel n'a pas commencé directement chez RedBull.
Il a fait quelques Grands Prix avec BMW en 2007, avant de faire une saison complète en 2008 dans la modeste écurie Toro Rosso. Et avec cette modeste équipe, il s'est imposé à Monza après avoir réalisé la pole, chose oubliée par ses détracteurs un peu trop souvent. C'était là un véritable exploit.
Il y a 51 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
@ Pedrolito,

Parfois c'est rigolo et stupéfiant d'observer comment les choses changent très vite en f1.... Hier, Vettel était copieusement hué et sifflé par les tifosi, et aujourd'hui, curieusement, il est placé très haut par les mêmes tifosi après juste une victoire que je ne conteste pas, car elle était bien méritée..... En te lisant, je reste impressionné de la vitesse entre la haine et l'amour et vice et versa....... Il n'est pas encore très clair si Vettel est plus vite que Kimi, sauf si Ferrari a déjà choisi son nr.1, malgré les courses impropres de Kimi.....
Pour le spectacle et le sport, j'ai salué la victoire de Ferrari et Vettel tout en espérant que les Red Bull, Willliams et Mclaren Honda fassent un vrai bond en avant, même si Mercedes est encore logiquement au moins un cran au dessus du lot.... Entre-temps, nous attendons la confirmation de la menace Ferrari ce week-end en Chine, ou alors la réplique autoritaire de Mercedes.... Affaire à suivre.... :)
Il y a 51 mois
ayenge
ayenge :
Dans toute 'entreprise' il y'a 3 facteurs qui sont indissociables:

- le talent
- la persévérance
- un brin de chance

La chance il faut savoir la 'saisir' quand elle se présente et ...beaucoup de pilotes ont bénéficié de "supports" de toute sorte mais combien ont su concrétiser ? C'est là que le talent intervient ! Car que ce soit Vettel ou Lewis, qui ont obtenu le soutien d'entités 'solides'... s'ils n'avaient pas fait leurs preuves ils auraient tout aussi vite été lâchés par leurs 'mécènes'. S'ils sont arrivés là où ils sont c'est quand même avant tout grâce à leur talent !

Ensuite je voudrais aussi attirer l'attention sur le fait que certains pilotes n'auraient peut-être jamais percé s'ils n'avaient eu les moyens financiers mis à leur disposition par leurs parents/famille ... Le cas d'Ayrton Senna est sans doute le plus criant mais il a su 'rentabiliser' par son talent les espoirs et moyens qui ont été investis sur lui...

Tous les pilotes ne bénéficient pas de cette 'chance' et doivent donc se rabattre sur des éventuels 'sponsors" ou 'mécènes' mais il faut un retour sur investissement et je pense qu'autant Lewis que Vettel ont 'renvoyé' l'ascenseur.

Enfin, pour clôturer on insiste souvent sur le fait que Lewis et aussi Vettel ont bénéficié de l'aide d'un grand constructeur ou 'producteur' mais ils ne sont pas les premiers. Dans les années 70 il y'a énormément de pilotes (et non des moindres) qui ont bénéficié de l'aide d'une grosse entreprise. Tout le monde a sans doute en mémoire tous ces pilotes issus de la fameuse filière 'ELF' !! Quelle différence par rapport au cas Vettel/Lewis ? En fin de compte c'est le talent qui devra faire la différence ! Vu le coût du sport automobile il est heureux que ce genre de 'structures' d'aide aux pilotes existe encore sinon on se retrouverait vite avec une grille de départ 100% Maldonado !

Pour ce qui est du débat Vettel/Alonso pour ma part je pense que l'Espagnol, qu'on l'aime ou pas est au-dessus de Vettel en course mais il faudrait une confrontation directe sur au moins 3 saisons pour le vérifier car à matériel différent, selon qu'on aime l'un et pas l'autre on trouvera toujours des excuses aux contre-performances de l'un ou de l'autre (et parfois on en trouve même à matériel égal....)
Il y a 51 mois
J-Loo
J-Loo :
« Hier, Vettel était copieusement hué et sifflé par les tifosi, et aujourd'hui, curieusement, il est placé très haut par les mêmes tifosi »

Alinnhomaya, si vous allez à Monza, vous verrez que les Italiens ne font pas dans le détail. Ils acclament systématiquement les deux pilotes de la Scuderia en scandant leurs noms et huent tous les autres (notamment lors de la parade, mais pas que.. par exemple lors des essais, à chaque fois qu'ils aperçoivent un pilote dans les stands, aussi lors du podium etc.). Ça ne changera jamais, quels que soient les pilotes.
Il y a 51 mois
brunel
brunel :
Il y a un problème avec Abiteboul, jamais Renault ne gagnera avec ce gars qui ne fait que blablater, exactement le même comportement quand il était chez caterham. Abiteboul n'est pas de niveau, il faut le remplacer si RSF1 veut rester en F1, il y a un très gros problème de compétence.
En plus, Abiteboul a un orgueil mal placé, il ne veut pas contrairement à ses affirmations à aller chercher des compétence chez Mercedes, il a laissé filé Cedric Cornebois chez Ferrari .....
Au temps des DUDOT et Cie, PAS DE BLABLA mais du travail et çà a payé.

GOSHN devrait faire le ménage et vite, mettre des vrais managers gennrs Mercier pour essayer de mettre le bloc renault à niveau; car il ne suffit pas monsieur Abiteboul de faire des blablas .Y en a marre!!!
Il y a 51 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
@ J-Loo,

C'était très remarquable et systématiquement avec Vettel dans le temps, étant CDM moins charismatique et convainquant, juste à cause de ses fusées Red Bul.... Peut-être que tu connais mieux que moi les mentalités italiennes, dit-on: "Autres pays, autres cultures".... Si c'est ça la culture sportive tifosi comme tu l'écris, DE SIFFLER ET HUER tous les autres pilotes , à part ceux de la Ferrari, alors la notion du fair play peut varier aussi d'un pays à un autre, comme les cultures et mentalités.... :! :! :!
Il y a 51 mois
J-Loo
J-Loo :
@ Alinnhomaya

Ben disons que parmi les circuits que j'ai visité à l'occasion de Grands Prix de F1 seul Monza a cette atmosphère particulière très fanatique. Du rouge partout, envahissement de la piste dès que le GP est terminé, il n'y a que Ferrari qui compte. À l'arrivée, bizarrement, c'est tellement inhabituel que ça en devient « sympathique »..

Je ne pense pas qu'on trouve ça à Silverstone avec les écuries britanniques, pourtant la majorité du plateau.
Il y a 51 mois
Mikeheim
Mikeheim :
Excellent post; même si je ne te rejoins pas sur le dernier paragraphe: selon moi, Vettel ferait mordre la poussière à l'espagnol car, s'ils sont équivalents en course, l'allemand négocie mieux les qualifs. Enfin, en terme de réglages, je pense qu'il n'a rien à envier à l'ibère, au contraire...
Il y a 51 mois
Schpileu
Schpileu :
@darkmika31

Exact, ça m'en a tout l'air.

@yeye56
mais c'est quoi ce cirque? je n'ai pas à me prononcer sur un tel sujet, je n'ai pas à prendre partie pour charlie ou ses tueurs.... tout ça pour m'expliquer que le budget et la carte presse ont une grosse contrepartie? t'as une carte de presse alors écrit ce que je te dis? prend partie avec moi? tiens hier encore y a surement eut des morts, entre le quincagénère disparu par crise cardiaque, massacre collectif dans les régions du tier monde, crime passionnel à poitou charente, récidives de viols de femmes en inde, .... faudra choisir quel cause là? sérieux faut arrêter de avec ça quoi, c'est un site de sport, un point c'est tout, pour les gens honnêtes qui veulent soutenir qu'il le fassent, de là à prendre les médias et sites en otage....
Il y a 51 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.


+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.