> > > > 1994-2015 : D'Ayrton Senna à Jules Bianchi, 21 ans de miracles

1994-2015 : D'Ayrton Senna à Jules Bianchi, 21 ans de miracles

Vingt et une années se sont passées entre les deux drames qui ont enlevé la vie à Ayrton Senna et Jules Bianchi. Durant cette période, la Formule 1 a fait des progrès importants en termes de sécurité. Certains pilotes ont néanmoins eu beaucoup de chance de sortir indemnes d’accidents spectaculaires .

© Pirelli - Le danger fait partie intégrante de la Formule 1© Pirelli - Le danger fait partie intégrante de la Formule 1

La Formule 1 aurait voulu que le week-end noir vécu à Imola en 1994 soit le dernier. Pourtant, le décès de Jules Bianchi le 17 juillet 2015 des suites de son accident au Grand Prix du Japon en octobre 2014, a réveillé toutes les consciences sur la dangerosité inhérente au sport automobile.

Depuis ce triste 1er mai 1994, la discipline a pourtant déjà frôlé la catastrophe à de maintes reprises, mais sans déplorer d’issus fatales. Des miracles, pris pour autant d’avertissements qui ne pouvaient cependant influencer l’inévitable.

Quelques jours après les doubles sorties de piste meurtrière de Roland Ratzenberger et Ayrton Senna, c’est un autre Autrichien qui a frôlé la mort sur la périlleuse piste de Monaco. Karl Wendlinger perd le contrôle de sa Sauber à la sortie du tunnel et frappe violemment le mur, lui causant un grave traumatisme crânien qui le plongera de longs jours dans le coma. Il s’en sortira miraculeusement sans séquelles et continuera normalement sa carrière en sport automobile. En 2003, Jenson Button sortira au même endroit durant les essais au volant de sa BAR-Honda, mais sans aucun dommage, même s’il devra renoncer à la course pour raison de sécurité.

En 1996, lors du Grand Prix inaugural an Australie sur la toute nouvelle piste de Melbourne, le départ est mouvementé. A tel point que Martin Brundle perd le contrôle de sa Jordan à moteur Peugeot et s’envole sur la Sauber de Johnny Herber. Le vétéran fait plusieurs tonneaux mais sort lui-même de sa monoplace pour prendre le second départ.

Un an plus tard, en 1997, sur le circuit Gilles Villeneuve dans le cadre du Grand Prix du Canada, une embardée effroyable de la Ligier d’Olivier Panis mettra un terme à son magnifique début de saison et enverra le pilote français à l’hôpital avec les deux jambes fracturées. Il en sera de même pour Michael Schumacher, deux ans plus tard, après son tout droit dans la première courbe du circuit de Silverstone qui le privera d’un possible titre mondial en fin de saison et le gratifiera d’un repos forcé de plusieurs Grands Prix pour soigner sa jambe cassée.

En 2008, c’est un Heikki Kovalainen chanceux au volant de sa McLaren qui sortira indemne d’une sortie de piste violente dans les murs de pneus lors du Grand Prix d’Espagne. Le Finlandais, choqué mais sain et sauf, n’aura aucun souvenir de son accident. Il sera, en outre, le spectateur, deux ans plus tard, de l’envol de la Red Bull de Mark Webber sur l’arrière de sa Caterham sur le circuit urbain de Valence. Après un vol plané de plusieurs mètres, l’Australien échoue dans une échappatoire, indemne. Encore un miracle.

Il y a également deux accidents qui auraient pu avoir des conséquences dramatiques. Celui de Luciano Burti tout d’abord, lors du Grand Prix de Belgique 2001. Le pilote brésilien se voit couper la route par la Jaguar d’Eddie Irvine et file tout droit au volant de sa Prost, à une vitesse folle, dans les pneus qui bordent la piste. Son casque, fortement endommagé lors du choc, lui a sauvé la vie. Une commotion cérébrale et 48 heures de coma sont des moindres maux aux vues de la violence du choc.

Cet accident rappelle aussi celui de Felipe Massa lors du Grand Prix de Hongrie 2009. Le pilote brésilien reçoit un élément de suspension dans le casque de la monoplace qui le précède et perd connaissance. Il fonce à toute allure dans le mur et va s’encastrer dans les pneus. Après une opération périlleuse de la boite crânienne et une longue période de repos, Massa a repris le cours normal de sa carrière et pilote aujourd’hui une Williams avec le succès que l’on connaît.

En ce 5 octobre 2014, cette série de miracle a pris fin. Cela serait mal connaître le sport automobile de vouloir que l’accident de Jules Bianchi soit le dernier. Le danger en fait partie et tous les pilotes le savent. Ils essayent simplement de l’oublier et en reprennent conscience au moment où les drames les rattrapent.


Hors Piste, Bianchi Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




31 réactions sur cet article Donnez votre avis
Nicolas
Nicolas :
Ces rappels sont intéressants mais il faut distinguer les accidents par faits de course des sur-accidents.

Autant il est parfaitement impossible de prévenir des accrochages en course, prévisibles par probabilité mais trop variables dans leur forme, autant une fois un accident avéré, la suite des événements devient beaucoup plus facile à prévoir quand les circonstances se répètent à l'identique.

Il faut également distinguer les progrès en matière de sécurité individuelle et les pratiques collectives. Les combinaisons des pilotes ont évolué, la cellule de survie des voitures a été améliorée et on connaît le débat actuel sur l'équilibre entre protection supplémentaire et risques supplémentaires que cela implique.
Pour les pratiques collectives, des progrès ont été faits grâce à des précurseurs qui ont su imposer leur idée, comme la voiture médicale par exemple. Pour éviter les sur-accidents, on parle de voiture de sécurité, éventuellement virtuelle, de drapeaux, de liaison radio, tout cela est très bien. Mais l'erreur flagrante commise à Suzuka, et à plusieurs reprises, semble passer au travers de cette prise de conscience qu'il y a un problème grave mais assez facile à régler.
On se plaint généralement qu'il faut attendre un mort pour que les choses changent, les cas de Jules Bianchi montre que c'est faux, même un mort ça ne suffit pas.
La question de la présence d'un engin de chantier dans la trajectoire n'a toujours pas reçu de réponse directe, c'est de la négligence, qui pourrait être qualifiée de criminelle si un autre accident mortel devait se produire à cet endroit.
La FIA croit se dédouaner avec la VSC mais la disparition de Jules passe bien en pertes et profits dans l'histoire et la sécurité ne progresse pas sur ce point, pilotes et commissaires seront toujours en danger dans ce foutu virage parce que quelqu'un refuse de tirer des leçons du passé et d'agir concrètement.

A ceux qui objectent que la limitation de vitesse suffit à enlever une des causes de l'accident de Jules, je réponds que ce n'est valable que si l'intervention se fait au fond de la zone de dégagement. Si pour une raison ou une autre l'intervention doit se faire plus près de la piste, la vitesse sous VSC serait suffisante pour qu'une collision ait lieu et que par conséquent la méthode et les moyens d'intervention à Suzuka doivent être modifiés. Tant que ça ne sera pas le cas, l'action de la FIA en matière de sécurité suite à cette tragédie sera une imposture.
Il y a 47 mois
Mika
Mika :
Il y a aussi l'impressionnant crash de Kubica à Montréal
Il y a 47 mois
Carlito
Carlito :
Je suis bien d'accord, d'ailleurs, combien de fois Lafitte a crié au scandale lors des gp diffusés par TF1 quand une pelleteuse arrivait sur la piste?

La VSC qui aurait pu être une bonne idée, une fois appliquée en F1 c'est juste n'importe quoi:
1/ faut rouler au ralenti sur tout le circuit, même si le circuit fait 7km et qu'il y a un pb à un seul endroit
2/ une fois sur deux c'est suivi d'une safety car, une vraie
3/ quand la safety car donne l'autorisation aux retardataires de reprendre leur place, ceux ci bombardent comme des malades alors que les pilotes de tête sont contraints de rouler au ralenti

Le pb de fond, c'est que ni la FIA ni la FOM n'ont qq chose à faire qu'il y ait un mort tous les 10 ou 20 ans en F1. 1/ la course n'est pas arrêtée pour autant 2/ ça relance les audiences car les gens reprennent conscience que c'est un sport dangereux et ça attise leur intérêt pour la F1...
Il y a 47 mois
Carlito
Carlito :
J'ajouterais que Bernie n'a aucun scrupule à imposer des dépenses pharaoniques aux circuits s'ils veulent participer au championnat du monde de F1... mais leur imposer des grues partout pour eviter ce qui s'est passé à Suzuka semble moins important que la présence de palaces à proximité du circuit...
Il y a 47 mois
Profx
Profx :
le premier mai 1994 j en ai rien a faire , par contre le 30 avril 1994 ca me touche bien plus ...

a partir de combien de mort est ce qu une equation est acceptable ? si vous dites 0 ... ben la va falloir en faire sauter des sports ... le velo , le foot etc ...
Il y a 47 mois
PtitTogo
PtitTogo :
kubica canada
massa perez au canada aussi.
les miracles sont nombreux
heureusement
Il y a 47 mois
pignon
pignon :
@Profx :
"le premier mai 1994 j en ai rien a faire "
faut il rappeler qu'a la suite de l'accident et du décès de Senna, la préoccupation de sécurité et de survie des pilotes a connue un nouvel élan. Ce qui nous amène aujourd'hui à ces "miracles" ...qui sont le fruits d'études et de règles techniques et morales. pour mémoires le premier président de la FIA à jeter les bases de cette politique fût le français JM Balestre
Il y a 47 mois
Nicolas
Nicolas :
Beaucoup de ces miracles tiennent surtout du gros coup de bol : quand un pilote s'en sort indemne après qu'une autre voiture lui soit passé à quelques centimètres de la tête, aucun système de sécurité n'a rien empêché, c'est juste que ce jour là il n'a pas été touché, jusqu'au jour où...

Les vrais développements ayant fait progresser la sécurité des pilotes, ce sont les combinaisons ignifugées en nomex, les casques en cabone/kevlar, le système Hans, etc.
Tant qu'on ne saura pas protéger intégralement les pilotes, il faudra éviter autant que faire se peut de les exposer inutilement à des risques pour lesquels les solutions existent et sont déjà appliquées ailleurs.

La question n'est donc pas de chercher le zéro accident le zéro mort, mais d'éviter de voir mourir des pilotes alors qu'on a tout pour l'éviter. Un engin dans la trajectoire pendant que les voitures sont en piste est inacceptable car on sait faire autrement. Si la FIA avait fait son boulot comme elle le prétend, Jules aurait marqué quelques points de plus...
Il y a 47 mois
ayenge
ayenge :
Il faut bien aussi se faire à l'idée que le risque zéro n'existe pas en sport en général et en F1 en particulier. De gros progrès ont été faits depuis des décennies mais comme pour TOUT: la sécurité implique une vision globale des risques encourus aussi bien pour les pilotes, le public, les différents intervenants. Hélas, dans quelque domaine que ce soit: on ne peut envisager TOUS les cas de figure et pour le cas de Jules - c'est dramatique - personne auparavant ne s'est jamais inquiété de voir un tracteur ou autre grue dégager une voiture de la piste alors que d'autres tournent encore en piste...jusqu'à ce funeste jour. Tout comme pour Senna où l'on a pris conscience que le buste/tête du pilote restaient quand même forts exposés...tout comme les roues/bras de suspension pouvaient devenir de véritables projectiles (on a vu des filins apparaître pour retenir les roues et les pilotes s'enfoncer encore plus dans leur cockpit...) mais malgré tous les progrès, l'accident de Jules est arrivé car il est simplement impossible de penser à TOUS les cas de figure !

Et malheureusement, il y'aura encore des morts car il y'a une part de fatalité aussi !
Il y a 47 mois
J-Loo
J-Loo :
@ Carlito

1- Ce sont les pilotes eux-mêmes qui on voulu que la VSC s'applique à tout le circuit et non uniquement sur une zone comme c'était prévu par la FIA au départ.

2 - Une fois sur deux, donc, la Safety Car n'a pas besoin de sortir, c'est déjà ça.

3- Les retardataires ne sont autorisés à se dédoubler que lorsque le danger est écarté sur la piste. C'est d'ailleurs l'inconvénient N°1 de la Safety Car, elle efface tout avantage gagné sur la piste, c'est comme ça que Rosberg s'est coltiné Ricciardo lors des derniers tours du du dernier GP alors qu'il était loin devant..
Il y a 47 mois
arno
arno :
Personne qui ne parle de Mika Hakkinen et de son terrible accident à Adélaïde en 1996, accident qui c'est reproduit depuis mais avec des conséquences bien moins graves grâce au HANS (Head And Neck Support).
www.youtube.com/watch?v=2wsqbJqtvJQ

@Carlito
J'aime bien ceux qui parlent des grues au bort du circuit comme si elles avaient des bras assez long pour aller chercher les voitures ou quelles soient ce qui est possible à Monaco n'est pas généralisable sur tous les circuits.
Les grues ça ne règle pas le problème de sécurité pour les commissaires qui doivent intervenir sur le circuit, c'est louable de se préoccuper de la vie des pilotes mais oublier les commissaires c'est juste criminel.

@pignon
J'aime beaucoup comment dans l?inconscient collectif on relie la mort d'Ayrton Senna au progrès en matière de sécurité en F1 alors que la FIA ne c'est décidé à agir qu'après le crash de Wendlindger à Monaco.
Après Imola la FIA considérait qu'il n'y avait pas de problème de sécurité en F1 la mort de Ratzenberger étant due à une casse mécanique dans une écurie de fond de grille dont se demandait si elle avait vraiment les moyens d'être en F1, quand à Senna c'était considéré comme la faute à pas de chance vu que la cellule de survie l'avait très bien protéger et que son décès était du au fait qu'un triangle de suspension a fracasser son casque.
Ce n'est que que parce qu'un pilote c'est blessé gravement à Monaco là ou l'on pensait que c'était impossible que la FIA a réagi.

@la redac
Ca aurait été bien tout de même de mentionner le GP de Monza 2000 ou un commissaire de course a trouvé la mort heurté à la tête par un pneu un autre trouvera la mort en Australie en 2001 et des mesures prises par la FIA pour éviter que les roues ne se détachent des véhicules.
Sans oublier le GP du canada 2013 ou un autre commissaire a trouvé la mort juste à la fin de la course en se faisant écraser par une grue.

Il y a peut être eu d'autres commissaires qui ont payé de leur vie leur passion pour la F1 durant cette période, et probablement dans d'autres disciplines moins médiatisés.
Je tiens à saluer tous ses anonymes qui font que les courses sont possibles et saluer la mémoire de tous ceux qui ont payé de leur vie leur passion pour la compétition automobile.
Il y a 47 mois
Denis 62
Denis 62 :
Le HANS est une invention vraiment géniale, simple, efficace et d'un coût dérisoire à l'échelle des dépenses qu'implique le sport auto... Comme quoi une bonne idée c'est ce qui coûte le moins cher !

J'ai été surpris d'apprendre que son invention remonte aux années 80, bien avant la mort de Roland Ratzenberger et Senna, mais que ce n'est qu'après le printemps sanglant de la F1 qu'une prise de conscience a eu lieu, et en cela Arno a complètement raison de rappeler le crash de Wendlinger à Monaco, juste après Imola, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase pour la FIA !

lien vers un article en anglais où le professeur Hubbard raconte la génèse du HANS.

www.catchfence.com/2006/perspectives/03/27/the-history-of-the-hans-device-as-told-by-dr-bob-hubbard/
Il y a 47 mois
J-Loo
J-Loo :
@Denis 62

Merci pour ce lien, d'après cet interview, le premier système HANS a été vendu en 1991.

D'après le site officiel de la Formule 1, celui-ci était trop volumineux pour le cockpit étroit d'une monoplace. C'est après l'accident d'Hakkinen à Adelaide que la FIA a lancé un programme [même un système d'air bag a alors été étudié] dans lequel le HANS a été adapté aux contraintes de la F1.

www.formula1.com/content/fom-website/en/championship/inside-f1/safety/helmets-hans-clothing/HANS.html
Il y a 47 mois
arno
arno :
@Denis62
Il ne faut pas oublier que les crash de Ratzenberg Senna et Wendlinger sont de natures différentes les deux premiers sont frontaux et le troisième est latéral.
Il y a 47 mois
Carlos S.
Carlos S. :
Les trois accidents sont très différent, d?ailleurs celui de Senna et même de Ratzenberger ne sont pas si frontaux que cela. Même avec le Hans je ne pense pas que Ratzenberger serait en vie.
Il y a 47 mois
arno
arno :
@Carlos S.
Pour les accidents de Senna et Ratzenberger le premier élément en contact avec le mur est la crash box.
Il y a 47 mois
Calros S.
Calros S. :
Et la crash box n'a pas de côtés ? De toutes façon cela ne change pas grand chose.
Il y a 47 mois
Profx
Profx :
ben la crach box a juste ete arrachee sans ralentir le moins du monde le choc
je suis certain qu un simple coup de pied lateral les arrache de la voiture ...
les crach test sont foireux parce que les angles de choc sont du style choc perpendiculaire a 90% par rapport a un obstacle style un mur
Il y a 47 mois
arno
arno :
@Carlos S.
Les structures latérales de dissipation d'énergie sur les F1 n'existaient pas à cette époque.
Les dispositifs de sécurité sur les F1 de l'époque c'était la crash box dans le museau et la cellule de survie.
Si lors de l'impact de la Williams dans le mur Tambourello un morceau de triangle n'était pas venu percuté le casque de Senna il s'en serait sortie indemne.
Même aujourd'hui malgré les efforts réalisés en matière de sécurité si une pièce mécanique vient percuter le casque d'un pilote les conséquences pourraient bien être les mêmes.

@Profx
Les crash test même si ils sont fait à 54 km/h ils sont faits contre une structure indéformable ce qui fait que toute l'énergie de l'impact est transférée à la monoplace, et leur efficacité en F1 et ailleurs n'est plus à prouver
Il y a 47 mois
ayenge
ayenge :
Les crash test en F1 sont de plus en plus sérieux et les progrès en matière de sécurité indéniables... mais comme je l'ai dis plus haut on ne pourra jamais prévoir tous les cas de figure. Exemple parmi tant d'autre: Le ressort de la Brawn de Barrichelo sur le casque de Massa !!!! Qui aurait imaginé un scénario pareil ? Heureusement Felipe s'en est sorti mais c'est pas passé loin ! Conséquence: on a apporté des modifications/renforts aux casques des pilotes mais il y'a hélas d'autres choses à venir sans vouloir jouer l'oiseau de mauvaise augures.
Il y a 47 mois
Bibi
Bibi :
@pignon : A propos de ce que disait Profx, il faisait certainement allusion au fait que la course ne devait pas avoir lieu après la mort de Ratzenberger. Le lieu de sa mort a été maquillé pour que la course puisse avoir lieu le lendemain. Et c'est sans parler de Tamburelo, notoirement dénoncé pour sa dangerosité, mais jamais sécurisé.
Il y a 47 mois
J-Loo
J-Loo :
@ Bibi
C'est quoi cette histoire de lieu « maquillé » ?? Ratzenberger a tapé un mur de béton..

Quant au Tamburelo, vous êtes content, y'a maintenant une chicane et des bacs à gravier en plein milieu de ce qui était une magnifique courbe rapide.. Pareil dans le virage Villeneuve, lieu de l'accident de Ratzenberger.

On rappellera quand même que Ratzenberger a perdu son aileron avant, et que Senna a vraisemblablement connu un bris de colonne de direction. Rien à voir avec la piste.
Il y a 47 mois
Carlos S.
Carlos S. :
@ J-Loo : "maquillé" parce que déclarer mort à l'hôpital alors qu'il serait mort sur place et si le décès avait été déclaré sur place il y aurait eu une enquête et donc fermeture du circuit.
Il y a 47 mois
Profx
Profx :
roland aurai perdu son aileron ? t es sur de cela ?
Il y a 47 mois
Carlos S.
Carlos S. :
"un élément aérodynamique s'est détaché à haute vitesse, probablement en raison d'une touchette survenue quelques instants plus tôt" Sources Wiki "L'aileron avant s'est cassé et une partie s'est coincé sous la Simtek de l'Autrichien" www.motorsinside.com/f1/2014/actualite/17498-F1-Ayrton-Senna-le-mythe-La-mort-tragique-de-Roland-Ratzenberger.html
Il y a 47 mois
Denis 62
Denis 62 :
@J-Loo

Comme quoi, on dit beaucoup de mal des grands dégagements en bitume façon Paul Ricard, mais au moins, ça évite de défigurer un circuit comme on l'a fait à Imola, même si évidemment il fallait faire quelque chose. Par contre, emprunter ces dégagements volontairement ou involontairement devrait être l'objet de pénalités rédhibitoires, pour que l'on garde le défi de pilotage. Trop de pilotes en abusent, et pas seulement en F1.

Bref je pense comme toi que le problème n'était pas Tamburelo en lui-même, mais bien le mur qui se trouvait à l'extérieur du virage. J'imagine cependant que d'autres y ont pensé avant nous, et je crois que derrière ce mur il y a un petit cours d'eau, ce qui limitait les options, à vérifier cependant car je n'en suis plus certain !
Il y a 47 mois
arno
arno :
Sur le lieu ou a été prononcé le décès de Ratzenberger il n'y a rien de plus courant même pour quelqu'un qui décédé sur le coup lors d'un accident de la route que le décès soit prononcé à l?hôpital (vous me direz c'est parce qu'il doit l'être par un médecin et qu'il n'y a pas toujours sur place).

Bien sur ni la FIA ni la FOM n'ignorait que si le décès avait été prononcé sur place la course de dimanche n'aurait pas eu lieu alors oui cette décision fait polémique parce que le dimanche il y a eu un autre accident mortel mais à ma connaissance jamais un course de F1 n'a été annulée parce qu'un pilote est mort durant les essais et c'est faire un bien mauvais procès et à la FIA et à la FOM que de dire que la course de dimanche n'aurait pas du avoir lieu.
Il y a 47 mois
arno
arno :
@Denis62
L'avantage aujourd'hui c'est que l'on a tout ce qu'il faut pour voir les circuits.
Vous demandez à google maps Autodromo Enzo e Dino Ferrari et voila le résultat :

www.google.fr/maps/place/Autodromo+Enzo+e+Dino+Ferrari/@44.3442309,11.7096462,420m/data=!3m1!1e3!4m2!3m1!1s0x0:0x4c71828c32991ac7!6m1!1e1

On la voit très bien la rivière juste derrière Tamburello.
Il y a 47 mois
J-Loo
J-Loo :
@ Carlos S.
Merci, j'avais mal compris le post de Bibi..

@ Profx
C'est ce qui est dit dans tous les rapports et témoignages de l'accident. Il avait fait un petit écart juste avant sur un vibreur qui aurait endommagé son aileron avant et celui ci aurait cédé (à 300 km/h, l'appui est de l'ordre de 2 à 3 tonnes). Une pièce aurait soulevé le train avant et Ratzenberger s'est subitement retrouvé dans une luge..

@ Denis 62
Oui, il y a une rivière juste derrière le mur du Tamburelo (voir la carte sur Google map).

www.google.fr/maps/place/Autodromo+Enzo+e+Dino+Ferrari/@44.3429419,11.7064975,623m/data=!3m1!1e3!4m2!3m1!1s0x0:0x4c71828c32991ac7!6m1!1e1
Il y a 47 mois
J-Loo
J-Loo :
@ arno
Même reflex !! On a dû poster le lien vers Google Map en même temps.. :)
Il y a 47 mois
Denis 62
Denis 62 :
Merci, c'est de ma faute je n'y pense jamais ;-)
Il y a 47 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.


+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.