> > > > Romain Grosjean a appris la patience

Romain Grosjean a appris la patience

S'il a bien discuté avec Ferrari pour 2016, Romain Grosjean estime qu'il faut faire preuve de patience pour atteindre ce qui reste son objectif, le titre mondial.

© Lotus - Romain Grosjean espère que la roue va tourner pour lui© Lotus - Romain Grosjean espère que la roue va tourner pour lui

Si c'est Valtteri Bottas qui était au centre des discussions pour une venue chez Ferrari, la Scuderia a consulté d'autres pilotes avant de décider de conserver Kimi Raikkonen pour 2016. Ainsi Romain Grosjean a reconnu lors d'un point presse à Spa-Francorchamps que son manager avait eu des discussions avec la Scuderia : « Le paddock est petit. Donc tout le monde parle tout le temps. Ils ne sont pas très loin. »

Mais le champion GP2 2011 sait qu'il doit faire face à la concurrence d'un certain nombre de jeunes pilotes qui souhaitent pouvoir bénéficier du meilleur matériel possible : « Il y a un ensemble de jeunes pilotes qui veulent vraiment avoir une voiture gagnante. Ricciardo a gagné l'an dernier. Bottas, Hulkenberg et moi voulons vraiment aller quelque part où nous pourrons gagner des courses. C'est pour ça qu'on aime ce sport. C'est ici que nous voulons être et c'est ce que nous voulons faire. »

Néanmoins, il sait désormais qu'il faut parfois faire preuve de patience pour obtenir ce qu'il souhaite : « J'ai appris que pour gagner une course, il faut être patient, ne pas tout jouer au premier virage. Peut-être que c'est la même chose pour gagner un titre mondial. » Un tel commentaire ne pouvait venir plus à propos qu'au début du week-end de Spa-Francorchamps, qui avait été le théâtre du fameux accident du premier virage en 2012 qui lui avait valu une suspension d'une course.

Il sait également qu'il va devoir faire preuve de patience quant à l'avenir de son écurie, Lotus, qui est au coeur de rumeurs de rachat par Renault. Cela ne pourrait qu'être une bonne chose pour lui, qui a débuté en F1 sous les couleurs du Losange : « Je ne cache pas que si Renault rachète l'équipe, ça sera très bien d'être pilote français dans une équipe française. Je sais qu'il y a de bonnes discussions qui ont lieu mais ce n'est pas moi qui signe. »

Mais Romain Grosjean estime que s'il a reculé dans la hiérarchie, c'est avant tout à cause d'un problème de trésorerie : « L'équipe sait toujours comment produire une bonne voiture. Si le cash flow s'améliore, je pense qu'on peut revenir à un plan de développement plus conventionnel. »

De notre envoyé spécial à Spa-Francorchamps


Grosjean, et Transferts




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.