> > > > Chronique d'une M(an)ort annoncée

Chronique d'une M(an)ort annoncée

Alors que la stabilité, après une reconstruction difficile, semblait acquise pour l'équipe Manor, les principaux dirigeants historiques de l'écurie ont décidé de rendre les armes et d'abandonner le navire. Qu'en sera-t-il de la suite ?

© Manor - L'équipe Manor a-t-elle toujours une avenir en F1 ?© Manor - L'équipe Manor a-t-elle toujours une avenir en F1 ?

L'écurie Manor a une histoire des plus compliquée et douloureuse en Formule 1. Arrivée sous l'égide de Richard Branson, désireux d'imposer sa marque Virgin dans la discipline, en même temps que feu Caterham (ex-Team Lotus) et HRT en 2010, la structure dirigée par John Booth est la seule survivante des dernières équipes a avoir été introduites dans le championnat.

Au début de l'histoire donc, Manor, baptisée alors Virgin Racing, se voit déjà comme la remplaçante de Red Bull au niveau de l'image de marque fun et amusante. Pour ce qui est des résultats, Virgin est alors encore bien loin de concurrencer sa rivale autrichienne.

Et c'est justement ce manque de résultast et un investissement financier trop important qui forceront Branson à céder ses droits de sponsor-titre au constructeur russe Marussia qui baptisera ainsi l'équipe à partir de la saison 2012, en prenant également la majorité des parts du capital. Ce changement d'identité ne modifiera cependant pas les faibles résultats de l'équipe qui, malgré son faible budget, a néanmoins réussi à devancer Caterham et à survivre à la disparition de l'équipe HRT au court de l'année 2012.

En 2014, l'équipe réussit tout de même à conserver une certaine stabilité avec le moteur Ferrari et le même duo de pilotes que la saison passée, composé du Britannique Max Chilton et de l'espoir français, Jules Bianchi. Ce dernier, lors d'un Grand Prix de Monaco épique, récolte les premiers points de l'histoire de l'écurie en accrochant une impressionnante 9ème place à l'arrivée.

L'équipe, surfant sur cette vague d'euphorie, se croit alors à l'abri d'une probable mise en liquidation judiciaire. En effet, Marussia doit faire face depuis des mois à de grosses difficultés financières et l'obtention de ces quelques points donne de l'air à ses dirigeants.

Mais le 5 octobre, lors du Grand prix du Japon disputé dans des conditions climatiques terribles, Jules Bianchi sort de la piste et va percuter de plein fouet un tracteur présent en bord de piste pour évacuer une autre monoplace accidentée. Le pilote français décédera des suites de ses blessures neuf mois plus tard, laissant le monde de la Formule 1 et son équipe orpheline.

Placée en redressement judiciaire à la fin de la saison, l'avenir de l'équipe semble des plus sombres. Mais John Booth et Graeme Lowdon, les deux dirigeants historiques, œuvrent dans l'ombre pour trouver un partenaire financier capable de relancer l'équipe. Et c'est en la personne de Stephen Fitzpatrick qu'ils trouvent leur sauveur.

Le fondateur et président de l'entreprise OVO Energy apporte le financement et la crédibilité qui permettent à Manor de conserver une unité de puissance Ferrari et de repartir du bon pied pour la saison 2015 alors que la quasi totalité de ses employés avaient été licenciée et qu'une partie de son matériel était en passe d'être vendue aux enchères.

Tout au long de la saison, l'équipe a réussi à survire et à préparer l'année 2016 sous les meilleurs auspices. Signant un contrat avec Mercedes pour la fourniture de moteur et devenant ainsi une équipe convoitée par bons nombres de pilotes désireux de participer au championnat avec une unité de puissance allemande championne du monde.

Mais à deux Grands Prix de la fin de la saison, le coup de théâtre intervient lorsque John Booth et Graeme Lowdon annoncent leur démission à la fin de la présente saison. Un désaccord avec Fitzpatrick sur la direction future que doit prendre l'équipe semble être le nœud du problème. Amputée de ses dirigeants historiques et de deux personnalités fortes du sport automobile, Manor semblent courir vers sa perte. D'autant plus que la direction technique, représentée par Bob Bell, est également démissionnaire.

Que va faire l'écurie Manor sans plus aucune direction technique et administrative à la fin de la saison ? Après être passée par autant de difficultés pour rester présente sur les grilles de départs, l'équipe vit là un véritable gâchis qui pourrait bien lui être fatal. L'avenir s'écrit donc en pointillés pour une équipe qui n'aura pas vécue beaucoup de beaux jours sous le ciel rugueux de la Formule 1.


Hors Piste, et Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




13 réactions sur cet article Donnez votre avis
Profx
Profx :
ptre qu ils ont reussi a saauver manor , mais bon je ne pense pas qu ils soit si vitaux que cela pour la team
que ce soit horner pour rb , wolf pour mercedes , ils sont tous remplacables ...
rien avoir avec les grands du passé genre colin , ken et enzo
Il y a 44 mois
chris_lo
chris_lo :
oui mais Manor est une petite structure, donc si tu enlèves le team principal, le team manager et le responsable technique d'un seul coup, ça fait tout de même très mal stratégiquement. Il s'agit des 3 têtes pensantes de l'équipe et avec une grosse expérience en F1 en plus, donc les remplacer (en interne et/ou externe) en quelques semaines va être très compliqué.

je ne comprends pas pourquoi l'actionnaire va au clash avec ses dirigeants depuis cet été, surtout que le fait d'accueillir de nouveaux investisseurs était à la foi bénéfique pour l'avenir de l'équipe et aurait aussi réduit les risques financiers pris par Fitzpatrick depuis l'Hiver dernier.

après, peut-être qu'ils ne les sentaient pas les américains, ou qu'il veut garder le contrôle total de Manor quitte à sacrifier gros dans l'affaire, mais en tout cas c'est très mal joué de sa part vu les conséquences aujourd'hui.
Il y a 44 mois
Profx
Profx :
son idee est peu etre ausi d avoir du mal a digerer que l an dernier il a du prendre seul tous les risques , et devoir a peine l ecurie reprend des "couleurs" devoir la partager avec d autres qui viendraient profiter de l "exposition" f1 et du fait que manor sera equipee d un moteur mercedes l an prochain ...
il est assez facile de railler manor aujourd hui , mais il y a fort a parier que durant toute cette saison leur moteur n ai pas varié d un boulon ou d un ecrou !
modele moteur 2014 qui avait deja le handicap d etre complement largué des sa conception ...
imaginez manor avec le moteur 2015 bien integre dans son chassis , et peutetre que ils auraient pu engrangé pas mal de petites satisfactions genre finir dans les 10 prems... mc laren y est bien arrivee elle
Il y a 44 mois
arno
arno :
Quand on pense au destin du pauvre Jules Bianchi qui fait que cette écurie restera connue dans l'hsitoire de la F1 pour les mêmes raisons que Simtek, je suis profondément ému à la lecture d'un tel titre.

Il y aura avec Jules un regret éternel de ne pas l'avoir vu en course au volant d'une monoplace frappée du cheval cabré, en plus de tout le reste, sa gentillesse et son sourire qui manque temps au paddock.

The show must go on!

Merci Jules.
Il y a 44 mois
chris_lo
chris_lo :
@ Profx :
je peux comprendre cette "fierté" de l'actionnaire, il n'empêche qu'il se coupe de l'opportunité de faire fructifier sa mise de départ parce que le seul PU Mercedes ne suffira pas, il y a toute la voiture à revoir (et ça coûte des sous !)

enfin on verra bien, peut-être qu'il va faire machine arrière d'ici Décembre, ou trouver de bons remplaçants pour faire le job.
Il y a 44 mois
RB2016
RB2016 :
et si RB rachetait Manor, ils auraient le PU Mercedes en 2016...
Il y a 44 mois
chris_lo
chris_lo :
Mercedes mettrait son véto sur le contrat moteur je pense :D
Il y a 44 mois
RB2016
RB2016 :
Possible si RB débaptise Manor illico commercialement tout en conservant Manor enregistré à la FIA et la FOM selon moi.
Ainsi, RB conserverait une livrée RB, avec un beau merco sous le capot. Et Mercedes n'y pourrait rien, sauf si ce cas de figure a été précisé, et exclu, lors de la signature du contrat entre Manor et RB.

En revanche, il faudrait débaptiser l'équipe "officielle" (l'actuelle) commercialement, tout en conservant celle-ci inscrite au championnat pour ne pas devoir payer des pénalités, et la faire rouler avec un PU Renault non badgé. Cela couterait de toute façon bien moins cher que de rester en rade et de devoir quitter la F1 à cause des accords avec la FOM.
Il y a 44 mois
arno
arno :
Il me semble qu'il est impossible pour une marque de posséder 3 écuries en F1 donc en l'état RB ne peut pas acheter Manor.

Je pense que depuis 1994 les contrats ont évolué et que ce qu'a fait Briatore en rachetant Ligier pour mettre un moteur Renault dans la Benetton de 1995 ne doit plus être possible.

Le moteur de la RB en 2016 ne sera ni Ferrari ni Mercedes version 2016, ils peuvent peut être obtenir un moteur Honda en négociant avec McLaren.
La FOM n'en est en rien responsable.des problèmes de RB ce n'est pas elle qui dicte leur politique à Ferrari, Mercedes ou McLaren après si le risque de voir partir RB, la FOM interviendra sans doute pour permettre l'émergence d'une solution.
Il y a 44 mois
RB2016
RB2016 :
Si vous dites vrai sur le nombre maxi de 2 écuries, il suffit de vendre Toro Rosso à Renault, par exemple...
Sinon Matesicht doit avoir suffisamment d'amis milliardaires ( à commencer par Mister E.) pour faciliter une transaction et un accord de dernière minute bien vicelard... Il veut un moteur et il sera prêt à toutes les combines pour cela, quoi qu'il lui en coûte. C'est à celui qui aura la plus grosse à ce stade entre Goshn, Matesicht, Marchionne et Zietsche.
Il y a 44 mois
Nicolas
Nicolas :
Interviewés "à l'arrache" sur Sky Sports F1, Booth et Lowdon n'ont pas confirmé leur démission: en réponse à la question du présentateur, ils ont répondu avec le sourire "maybe", peut-être, ce qui laisse une porte de sortie mais montre bien qu'ils jouent le tout pour le tout mais que rien n'est encore définitif.
Ils ont entamé un bras de force avec leur actionnaire et j'imagine que des gars qui ont réussi à sauver une écurie aussi mal engagée sont assez malins pour avoir bien prévu leur avenir si la situation devait mal tourner pour Manor.
Gâchis est bien le mot qui vient à l'esprit quand on voit le potentiel que l'accord avec Mercedes laissait présager et qui risque d'être anéanti sans que la raison du désaccord soit connue par ailleurs.
J'imagine que Fitzpatrick doit être passablement ennuyé d'avoir dû prendre autant de risques et de ne pas pouvoir en récolter les fruits seul. Il y a probablement de quoi se sentir manipulé car les deux cerveaux avaient certainement déjà planifié le recours à d'autres investisseurs pour redéployer l'équipe.

Le départ de Bob Bell, appelé ailleurs, n'a rien à voir avec le désaccord en question, c'est une coïncidence fâcheuse qu'il ne faut pas confondre avec un départ collectif organisé.

J'espère qu'il, ne s'agit que d'un gros coup de bluff qui finira par se régler à l'amiable et que l'équipe ne disparaîtra pas si près du but, ne serait-ce que pour ne pas donner raison à Bernie qui voyait Manor partir avec la caisse en début de saison.
Il y a 44 mois
chris_lo
chris_lo :
tu sais où va Bob Bell ? chez Renault ?

je ne trouve pas l'info et ça m'intéresse de savoir ;)

merci d'avance !
Il y a 44 mois
RacingBusiness
RacingBusiness :
@chris_lo : ça devrait éclairer votre lanterne ;)

www.motorsinside.com/f1/2015/actualite/20517-Bob-Bell-quitte-Manor-a-son-tour.html
Il y a 44 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.


+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.