> > > > Course – Australie : Rosberg et les Mercedes sont revenus de loin pour l'emporter !

Course – Australie : Rosberg et les Mercedes sont revenus de loin pour l'emporter !

Débordées par les Ferrari au premier tour, les Mercedes ont pourtant réussi à signer un imposant doublé face à Sebastian Vettel. Romain Grosjean signe une performance incroyable en finissant son premier Grand Prix chez Haas à la 6e place. Fernando Alonso est sorti indemne d’un terrible accident.

© Mercedes - Rosberg remporte le premier Grand Prix de la saison !© Mercedes - Rosberg remporte le premier Grand Prix de la saison !

Le nouveau système de qualifications tant décrié par le paddock comme par le public et abandonné aussi vite qu’il avait été adopté avait tout de même livré un verdict la veille : les Mercedes, celles d'Hamilton et de Rosberg, devançaient une nouvelle fois les Ferrari de Vettel et Raikkonen. Cependant la Scuderia n'avait pas pu livrer tout son potentiel en qualifications et avait davantage travaillé son rythme de course cet hiver que sa vitesse pure. De quoi augurer une lutte plus serrée qu'en 2015 ? A voir. Dans le pire des cas, les attractions de la course se nommeraient Bottas (seulement 11e), Kvyat (seulement 18e) ou Romain Grosjean (seulement 19e). Du suspense, il y en avait encore autour des stratégies, tant les écuries avaient peu roulé dans un week-end qui voit pourtant l'introduction de la nouvelle réglementation pneumatique - trois choix de gommes disponibles au lieu de deux. Alors, thriller ou bis repetita ?

Le temps est au beau fixe à Melbourne. Il fait plus chaud que la veille, ce qui devrait faire les affaires des Ferrari qui avaient du mal à faire chauffer les pneus en supertendres saledu Les pilotes rejoignent la grille... sauf Daniil Kvyat qui cale juste avant son emplacement. Il y aura donc un tour de chauffe supplémentaire pour les pilotes. Comme l’an dernier, le Russe n’a pas pu prendre le départ comme il se doit : la malédiction du koala sans doute. La Red Bull tarde à regagner la voie des stands alors que les pilotes arrivent à nouveau pour le départ. Kvyat se dépêche de rejoindre sa Red Bull… mais un problème électrique l’empêche définitivement de se joindre à ses camarades.

Le départ est donné… et les Ferrari virent en tête ! Vettel et Räikkönen mènent le bal ! Hamilton s’est effondré à la sixième place. Départ sensation à Melbourne ! Hamilton et Rosberg ont connu des soucis d’embrayage et se sont mêmes tassés au premier virage, faisant les affaires des Rouges. Victime d’une crevaison, Kevin Magnussen doit quant à lui regagner les stands. Plus loin dans le peloton, Esteban Guttierez connaît des problèmes moteurs sur sa Haas-Ferrari et tourne au ralenti.


Derrière Felipe Massa, relégué à la sixième place, Lewis Hamilton est englué dans le peloton. Il réussit néanmoins à dépasser le Pauliste au quatrième tour. On sait que la Mercedes n’arrive pas bien à s’exprimer en suivant de près une voiture. Pendant ce temps, Vettel commence à creuser un écart et réalise le meilleur tour en course. Remarquable quatrième, Max Verstappen suit de près Nico Rosberg. Les Mercedes sont K.O. en ce début de Grand Prix !

Après cinq tours, le top 10 est le suivant : Vettel, Räikkönen, Rosberg, Verstappen, Hamilton, Massa, Sainz, Ricciardo, Hülkenberg, Alonso.

Derrière le châssis parfaitement rodé de la Toro Rosso de Verstappen, la Mercedes de Lewis Hamilton voit son aérodynamique largement perturbée. L’Anglais continue à perdre du temps sur les leaders (« Je ne vais pas réussir à dépasser Verstappen ») confie-t-il à la radio et tape de plus en plus dans ses pneus supertendres. Nico Rosberg bute également sur Kimi Räikkönen, à la plus grande joie de Sebastian Vettel qui continue son cavalier seul en tête.

Carlos Sainz, qui était gêné par Felipe Massa, est le premier à rentrer aux stands. Le Pauliste souffre avec ses pneus supertendres et doit laisser passer Daniel Ricciardo. Le châssis Williams ne répond pas aux attentes en ce début de saison. Plus loin dans le peloton, il fallait noter les bonnes performances des McLaren – Alonso 9e, Button 11e – et de Pascal Wehrlein, solide 14e sur sa modeste Manor.

Premier parmi les leaders à s’arrêter, Rosberg rejoint les pits au treizième tour. L’Allemand tente l’undercut sur Kimi Räikkönen. Alors que la Force India de Nico Hulkenberg déboule, Nico Rosberg réussit in extremis à rester devant son compatriote. A la radio, Lewis Hamilton souhaite également changer de stratégie pour se défaire de Max Verstappen. Mais on conseille à l’Anglais de rallonger plutôt son premier relais afin de ne pas repartir dans le peloton.

Vettel s’arrête au quatorzième tour… pour chausser des supertendres ! La Scuderia, qui avait sauvé un train de pneus supertendres en qualifications, décide donc de jouer une carte particulièrement agressive. Cependant Nico Rosberg a gagné énormément de temps sur son tour de sortie et ressort juste derrière Vettel. La course est totalement relancée. Ferrari a bien fait de ne pas arrêter en premier Kimi Räikkönen – véritablement sacrifié. Le Finlandais aurait de toute façon été battu tant la Mercedes a été véloce en pneus tendres neufs.


Lewis Hamilton n’a toujours pas changé de pneus et doit céder face à Sebastian Vettel en pneus supertendres neufs. Le triple champion du monde est à l’agonie avec ses supertendres usés … mais n’ouvre pas la porte à son coéquipier pourtant sur une stratégie différente ! L’Allemand a perdu quelques secondes derrière son propre coéquipier. Pendant que Räikkönen repasse en supertendres, Hamilton passe des pneus…. médiums. La surprise est totale dans le paddock : l’Anglais chercherait-il à aller au bout avec ses pneus ? On sait que les Flèches d’Argent ont énormément roulé en médiums à Barcelone lors des tests d’hiver.

Un accident glaçant surprend alors le paddock. Tout le monde est effrayé en voyant la Mclaren d’Alonso complètement détruite, absolument pulvérisée, et sur le toit. Il ne reste plus que la cellule de survie. Mais par miracle l’Espagnol, parti dans un horrible tonneau à 250 km/h, ressort indemne. Le soulagement est considérable. Les débris parsèment la piste et la Safety Car est immédiatement déployée. On agite le drapeau rouge. Fernando Alonso peut remercier les câbles qui ont tenu ses pneus et empêché ainsi sa roue avant-gauche de le percuter. Le fautif semble être Esteban Guttierez qui n'était pas sur la bonne ligne, mais l'Espagnol lui pardonnera après l'arrivée.


Au 19e tour, la course est interrompue. Le classement était le suivant : 1- Vettel, 2- Rosberg, 3- Räikkönen, 4-Ricciardo, 5-Verstappen, 6-Sainz, 7-Hamilton, 8- Massa, 9- Grosjean, 10- Bottas.11- Hülkenberg, 12- Palmer, 13- Pérez, 14- Ericsson, 15- Button, 16- Nasr, 17- Wehrlein, 18- Haryanto, 19- Magnussen.

La course reprend à 16h55 (6h55 en France). La Voiture de Sécurité rentre au bout d’un tour seulement, malheureusement pour Nico Rosberg et Lewis Hamilton qui ne peuvent faire totalement faire chauffer leurs nouveaux médiums (pour rappel, il est autorisé de changer de pneus lors d’une interruption sous drapeau rouge). Vettel réenclenche le turbo quatre virages avant la ligne d’arrivée et conserve sa première place. Hamilton, toujours 7e, bute derrière Carlos Sainz. Daniel Ricciardo, 4e, conserve son avance sur les deux Toro Rosso, 5e et 6e. Dans l’ensemble le restart a été très prudent.

En pneus médiums, le rythme de Nico Rosberg est très impressionnant. Le pilote Mercedes tient quasiment le rythme des Ferrari pourtant en pneus supertendres. Le drapeau rouge profite donc aux Flèches d’Argent.

Au vingt-troisième tour, comme en 2015, Kimi Räikkönen doit rentrer aux stands. Iceman reste de marbre malgré les flammes sortant de sa prise d’air, juste au-dessus de sa tête. La fiabilité du nouveau bloc Ferrari a fait grandement défaut. Räikkönen devra donc finir la saison avec quatre V6. Déjà, lors des essais privés en Espagne, la fiabilité du V6 Ferrari n’avait pas été des meilleures. A noter que Rio Haryanto a été également victime du restart. Romain Grosjean a réussi à ne pas s’arrêter avant le drapeau rouge et a donc pu changer des pneus sans perdre de temps : il est dans les points, à la 8e place, au bout de 26ème tour, même si Nico Hülkenberg se fait de plus en plus pressant derrière lui.

Cette interruption de course aura été véritablement le tournant stratégique du Grand Prix.


Pendant que Lewis Hamilton continue à perdre du temps derrière les deux Toro Rosso, Sebastian Vettel enchaîne les meilleurs tours, sans néanmoins creuser un écart de plus de trois secondes avec Nico Rosberg. C’est encore bien insuffisant. Les supertendres de Vettel perdent peu à peu en performance. Mais les médiums de la Mercedes tiendront-ils jusqu’à la fin ? Tout le problème tient dans le fait que ces pneumatiques les plus durs n’ont pas été testés en essais libres par Mercedes en Australie…

Discret troisième, Daniel Ricciardo, le local de l’épreuve, navigue quant à lui tranquillement entre les deux premiers et les deux Toro Rosso. Le châssis de la Red Bull, comme prévu, fait la différence en course par rapport à la petite Scuderia.

Alors qu’il réalisait une course très solide, Max Verstappen rejoint les stands... mais les pneus sont encore dans les couvertures chauffantes ! Le Néerlandais perd alors de précieuses secondes. Il fait part de son vif mécontentement à la radio. Toutefois il rejoint rapidement son coéquipier Carlos Sainz, bloqué à la dixième position derrière la Renault de Palmer. Le Néerlandais supplie son équipe d’enjoindre à Sainz de le laisser passer pour essayer à son tour de se débarrasser la Renault… mais l’Espagnol rappelle qu’il fait de son mieux.

Au 33ème tour, soit à la mi-course, le top 10 est le suivant : Vettel, Rosberg, Ricciardo, Verstappen, Sainz, Hamilton, Massa, Grosjean, Hulkenberg et Bottas. Nico Rosberg revient cette fois-ci dans les encablures de Vettel.


Au 35e tour, Sebastian Vettel rentre aux stands et laisse donc les commandes de la course à Nico Rosberg. La Ferrari chausse des pneus tendres… mais perd deux secondes car le mécanicien a eu du mal à détacher sa roue à l’avant-gauche. Avec ses gommes tendres, Sebastian Vettel a 20 secondes en 20 tours à récupérer sur Nico Rosberg s’il veut encore espérer l’emporter.

Au 42e tour, Lewis Hamilton s’offre Daniel Ricciardo sans trop de problème grâce au DRS. Les pneus tendres de l’Australien n’auront pas duré et la Red Bull repasse alors par les stands pour finir la course en supertendres. Hélas pour Ferrari, Vettel n’arrive pas à reprendre plus d’une seconde par tour à Rosberg, puisque les gommes médiums fonctionnent admirablement bien sur les Flèches d’Argent. Dans le même temps, le verrou Palmer cède enfin face aux Toro Rosso. Le duel entre les deux jeunes pilotes de la petite Scuderia peut enfin commencer. La FOM doit censurer les propos de Verstappen à la radio, très en colère d’être bloqué derrière son coéquipier. Sur les nerfs, le Néerlandais touche la roue arrière-gauche de son coéquipier quelques tours avant l’arrivée et part en tête-en-queue. Il demeure néanmoins dixième.

A la sixième position, la Haas de Romain Grosjean continue son bonhomme de chemin en pneus médiums face à Nico Hülkenberg. Le Français, parti 19e, réalise jusqu’ici une performance remarquable, même si bien sûr le drapeau rouge a grandement fait ses affaires.

Alors que Nico Rosberg a très probablement course gagnée, Lewis Hamilton voit revenir sur lui Sebastian Vettel, en pneus tendres. A cinq tours de l’arrivée, cinq dixièmes séparent les deux hommes. L’explication de texte peut commencer ! Les médiums de l’Anglais ont subi l’usure de 34 tours, les tendres de Vettel seulement 16.


Mais Hamilton tient ! Les tendres de Vettel s’usent particulièrement en suivant la Mercedes. L’Allemand en fait trop et part dans l’herbe à l’avant-dernier virage. Les Mercedes s’acheminent donc vers un doublé qu’on ne voyait pas venir à la fin du premier tour ! Il s’excuse immédiatement auprès de son équipe. L’interruption de la course aura donc fait les affaires des Flèches d’Argent, qui ont fait la différence grâce à leur excellente tenue en pneus médiums.

Le vainqueur de la course s’appelle Nico Rosberg. Pourtant en difficulté face à son coéquipier en qualifications, l’Allemand a moins mal négocié son départ qu’Hamilton et lance donc sa saison sur de très bonnes bases. Mercedes signe un premier doublé avec la deuxième position de Lewis Hamilton. Vettel grimpe également sur le podium, à la troisième place comme l’an dernier. Daniel Ricciardo est quatrième, Massa 5e.

La performance de la journée est signée par Romain Grosjean, qui signe une incroyable sixième place pour le tout premier Grand Prix de l’écurie Haas ! "C'est comme une victoire pour nous" exulte-t-il à la radio. Le Français n’aura changé qu’une seule fois de pneus et qui plus est sans perdre de temps, pendant l’interruption de la course. Un poil chanceux, le Français aura également montré sa maîtrise de l’usure pneumatique tout en résistant à la Force India de Nico Hülkenberg. Paradoxalement, l’accident d’Esteban Guttierez aura profité à Haas…


PiloteEquipeTempsEcartTours
1
RosbergMercedes AMG Petronas F1 Team1h48m15.565s
57
2
HamiltonMercedes AMG Petronas F1 Team+8.060
3
VettelScuderia Ferrari+9.643
4
RicciardoRed Bull Racing+24.330
5
MassaWilliams Martini Racing+58.979
6
GrosjeanHaas F1 Team+72.081
7
HulkenbergSahara Force India F1 Team+74.199
8
BottasWilliams Martini Racing+75.153
9
Sainz Jr.Scuderia Toro Rosso+75.680
10
VerstappenScuderia Toro Rosso+76.833
11
PalmerRenault F1 Team+83.399
12
MagnussenRenault F1 Team+85.606
13
PerezSahara Force India F1 Team+91.699
14
ButtonMcLaren Honda+
+1
15
NasrSauber F1 Team+
+1
16
WehrleinManor Marussia F1+
+1
17
EricssonSauber F1 Team+
Ab.
18
RaikkonenScuderia Ferrari+
Ab.
19
HaryantoManor Marussia F1+
Ab.
20
GutierrezHaas F1 Team+
Ab.
21
AlonsoMcLaren Honda+
Ab.
22
KvyatRed Bull Racing+
Ab.


Course, Melbourne et Rosberg Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




16 réactions sur cet article Donnez votre avis
The Beast ! The Conq
The Beast ! The Conq :
Victoire chanceuse de Rosberg on la pas vraiment vu mais bon c'est la course belle 2ème place de Lewis après un départ difficile et une interruption de la course qui lui aura fait perdre des places il s'en sort bien et Vettel aurait plus méritait la victoire que Rosberg et comme Hamilton il a perdu du temps à cause de l'interruption et belle 6ème place de Grosjean mise à part Brawn GP en 2009 et Red Bull en 2005 j'me souviens plus d'une nouvelle écurie qui fait un aussi bon résultat.
Il y a 49 mois
ayenge
ayenge :
Et voilà ! Les grincheux en seront encore pour leurs frais ;-). On a eu droit à un beau grand prix avec du suspense. Rien n'est écrit à l'avance !

En voyant Lewis se positionner sur la grille lors du deuxième départ je me suis dis: "toi tu vas rater ton envol".

Il s'en sort finalement très bien compte tenu des circonstances sans se démonter ou tenter le diable. Beaucoup de maturité comparé à ses débuts. Max semble avoir pris la relève mais à sa décharge c'est vrai que Toro Rosso aurait du espérer mieux ! Dommage !

Nico a fait le job. Course parfaite, pas d'erreur ! Enfin !

Très belle course de Romain et Ricciardo. Chapeau... sans parler de Palmer qui n'a pas démérité !

Ferrari, souvent champion de la stratégie s'est loupée cette fois-ci. Ils ont misé sur les supersofts pour creuser l'écart sur Nico mais ils auraient du chausser Vettel avec les médiums et tenter de rester devant ainsi sur un circuit où il n'est pas facile de passer car la Mercedes a vraiment un bon rythme et la Ferrari n'a pas pu se détacher malgré ses pneus. Pour Kimi dommage, toujours ce chat noir ! Mais il est un peu trop coutumier des pannes chez Ferrari... l'attention est clairement plus focalisée sur Vettel ;-(

Vettel qui a fait une belle course et qui n'a pas grand chose à se reprocher si ce n'est cette petite sortie en fin de course en essayant de mettre la pression sur qui vous savez mais avec un résultat inverse !

Je crois quand même que Ferrari aura du mal à concurrencer Mercedes régulièrement et sur tous les circuits sauf circonstances exceptionnelles ou faits de course.... du moins dans la première moitié de la saison ! Au regard des trajectoires en section sinueuse et à la relance on constate que Mercedes n'a pas seulement un bon moteur mais un châssis encore supérieur à la Ferrari.

Fernando ! Tu m'as vraiment fait peur !!!!!!!!! Heureusement la cellule a bien tenu. L'impression que tu commets des erreurs inhabituelles chez toi... sans doute la pression et la lassitude de se battre pour des miettes te font-elles sur-conduire mais je suis content de te voir indemne !

Le gag du jour: l'interdiction des communications (certaines) complètement annihilée par la neutralisation. Va-t-on adopter une mesure exceptionnelle dans ce cas de figure ? Réunir les pilotes dans un local fermé pendant la neutralisation ? J'aime bien car les deux "nouvelles" mesures adoptées pour cette saison (format des qualifs et communications) viennent de montrer leurs limites en un seul WE. Sacré FIA ;-)

Ce fût un beau podium ! Next ! Vite !
Il y a 49 mois
dabass44
dabass44 :
si les mercedes gagnes avec une gamme de pneu plus dur, je crois que la messe est déjà annoncé. dommage pour kimi qui aurait permis à ferrari de mettre un peu plus de points, ferrari qui semble avoir encore réduit l'écart et qui possède une monoplace bien née. chapeau à haas qui démarre vraiment bien même si on sait tous que melbourne est une piste vraiment particulière. chapeau aussi à mclaren honda qui ne sait toujour pas allez vite mais qui fait ce qu'il faut en sécurité, alonzo à eu chaud...
Il y a 49 mois
FF84
FF84 :
Voilà, la saison repart et malheureusement ils ont gardé sur canal + leurs mauvais commentateurs !!! Jacques Villeneuve en tête, alors que même Fernando Alonso s'excuse presque de l'accident qu'il a causé, Villeneuve continu d'accusé le pauvre Guiterez. Alonso est en sur vitesse au moment du choc et c'est lui qui traverse la piste de la droite vers la gauche pour venir se fracasser dans l'arrière de la Haas, on a vu les images 100 fois mais Jacques n'a pas mis ses LUNETTES !! A part ça , course intéressante parce que RBR revient un peu devant, merci à Hamilton pour ce départ raté, ça maintient un peu le suspens !! Bravo à Romain pour cette 6ème place et à Carlos Sainz pour avoir tenu face au petit **** qui n'arrête pas de se plaindre à la radio !!! Bon dimanche les amis ...
Il y a 49 mois
Chopper
Chopper :
Ben alors Lewis, ton départ ?! Tu nous as habitué à mieux ! Rosberg fait le job, Kimi...pas de chance ! Et il semblerait que la 44e victoire de Hamilton va être dure à signée...Il a fait une belle course avec une chouette bagarre contre Vettel (qui nous fait un envol de tous les diables :O ), beau gp en tout cas !

Allez Lewis, keep fighting ! :p
Il y a 49 mois
madlozoz
madlozoz :
@The beast: une sixieme place de la part d'une ecurie ex-nihilo, je crois qu'il faut remonter a Jordan

Enseignement de ce grand prix:
- Les Mercedes sont les plus forte, mais pas avec une marge enorme
- Le moteur Ferrari, meme 2015, est excellent. Le chassis Sauber est un veau
- Torro Rosso, c'est la que Red Bull mets ses mecaniciens debutants
Il y a 49 mois
arno
arno :
Le pilote Mercedes qui a rpis le meilleur sur son coéquipier au premier virage a gagné le GP.
Rien que du très classique de puis 2014.
Avec un seul arrêt pour les Mercedes contre 2 pour les Ferrari il n'y avait pas match aujourd'hui, au mieux sans l'interruption Vettel fini 2ème.

Vivement que le futur règlement soit près que les écuries puissent enfin tourner la page de cette réglementation mortifère, pour 2016 comme attendue il n'y a pas grand chose à attendre Mercedes reste intouchable.
Il y a 49 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
Tant mieux et bravo à Nico pour sa victoire, profitant des circonstances et erreurs des autres, je cite Ferrari et les déboires de Lewis.... Au rythme pur de la course, Lewis était clairement plus rapide que Nico, dès qu'il avait un trajectoire libre.... Nico doit hausser son rythme s'il veut continuer à gagner à la régulière.... Tel père, tel fils, Nico a eu la chance aujourd'hui comme son père en son temps où il est devenu mystérieusement CDM, sauf que là, on parle juste d'une course.... Le jeu de blague entre Lewis et Vettel à la fin de la course montrait qu'ils ne prennent pas Nico au sérieux, juste un intrus..... Vettel a raté une victoire très méritée avec un mauvais choix de pneus pendant le drapeau rouge et Nico en a profité pour copier la stratégie de Lewis, comme souvent.... Dans les conditions normales, il serait peut-être troisième avec sa stratégie et Vettel aurait gagné de justesse devant Lewis.... C'est la f1, toutes ces surprises en font parties du jeu et au plaisir pour le prochain grand prix..... XD XD XD
Il y a 49 mois
Jon.pt
Jon.pt :
Ahah, que rigolos vous commentaires!
Quand Nico gagne, vous trouvez toujours une excuse, enfin...
Depuis la fin de la dernière saison, il est sorti de l'ombre de Hamilton, il a montré son potentiel, et cette année il faut conter sur lui!
Aujourd'hui, il a été LE meilleur, point-final.
KEEP GOING NICO ;-)

Il y a 49 mois
Brock Lesnar !!
Brock Lesnar !! :
Si on reparle de la fait de la saison derrière Hamilton a relâché et ne me dites pas le contraire et cette année sera un bis repetita des 2 dernières années Hamilton champion, Rosberg 2ème et Mercedes qui lâche 3 victoires à la concurrence
Il y a 49 mois
ayenge
ayenge :
@Jon.pt

Il n'est pas question de diminuer la performance de Nico. Il a fait ce qu'il fallait faire pour s'imposer. Maintenant on ne peut dignement pas les comparer sur cette course car il n'y a pas eu match. Dire "que Nico est sorti de l'ombre" de Lewis depuis les 3 dernières courses de 2015 c'est:

1. dire n'importe quoi
2. pas très glorifiant pour Nico car il lui aura fallu 3 saisons pour y arriver ???
3. Si votre analyse est correcte, il aurait aussi du faire la pole alors ...?

Je crois que la F1 c'est bien plus compliqué que le résultat final d'une course. Lewis a perdu sa course au moment ou il a raté son départ sur ce circuit au tracé spécifique (semi-urbain) et ça ne pardonne pas... s'il avait pu conserver au moins la 2eme ou 3eme place au départ... peut-être mais là derrière les Williams et Toro Rosso cela devenait compliqué !

Vettel est celui qui aurait mérité le plus cette victoire mais Nico ne la démérite pas moins car il a su aussi bien gérer sa course. Tout n'est pas toujours ni tout blanc ou tout noir !
Il y a 49 mois
ayenge
ayenge :
@Arno

Euh en 2014, 10 fois sur 19 le poleman ne s'est pas imposé ! Et quand aucun des deux pilotes Mercedes n'ont pas abandonné, Lewis a pris le meilleur sur Nico en piste par 8 fois malgré qu'il ait pris le premier virage en deuxième position....???

Idem pour 2015, 7 fois Lewis a pros le meilleur en piste malgré qu'il ait loupé son départ et se soit retrouvé derrière Nico au premier virage ???

Donc la théorie du premier virage ne tient pas la route !

Enfin quand vous dites:
Une Merco (moteur 2016) qui ne parvient pas à dépasser une TR (moteur 2015)... c'est pas être un peu de mauvaise foi ? Car vous soulignez le manque de 'grip' (pneus), d'appuis (aéro) et malgré cela (c'est quand même vous qui l'écrivez) vous vous étonnez de la difficulté à dépasser sur un TEL CIRCUIT !!! mais en l'imputant au manque de progrès du moteur 2016.... bizarre !

Une fois que Lewis a passé Sainz, vous avez vu Sainz lui coller aux basques ?

C'est un peu paradoxal vos explications car d'un coté quand ça vous arrange: vous minimisez les perfs du moteur mais quand ça va vous arrange vous critiquez le manque de grip/appui !

Aussi vous minimisez le record du tour en vous basant sur le fait qu'en 2011 il a été établi en soft et aujourd'hui en super-soft sans mentionner la différence de poids beaucoup plus pénalisante en 2016 !

Au fait de 2015 à 2016
Qualif: temps battu de 1'23''837 (2016) - 1'26''327 (2015): 2.5 secs de gain

Meilleur tour en course: 1'28''997(2016) - 1'30''945 (2015): 2 secs de gain et encore ici ce n'est pas une Merco qui l'a réalisé mais une ReBull combien aurait fait la Merco en super-soft à 5 tours du but ?

Dans le passé on en gagnait pas non plus 5 secs d'une saison à l'autre avec le même moteur !
Il y a 49 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
@ Jon.pt,

A la régulière aujourd'hui, Nico n'avait pas la vitesse de pointe de Lewis, et était un bon suiveur derrière les deux Ferraris..... Après le premier arrêt, il était clairement distancié par Vettel et le drapeau rouge est venu au bon moment pour lui et a saisi l'opportunité comme il sait bien le faire en copiant la stratégie de Lewis par assurer ses arrières.... Dommage que Vettel ne l'a pas suivi mais a préféré garder ses pneus super-tendre, chose étrange à ce niveau de la course.... Nico était juste malin au bon moment comme à Monaco, il a profité et c'est compréhensif..... A mon avis, il était le moins bruyant des 4 top pilotes d'aujourd'hui ( Vettel, Kimi, et Lewis)....Nico doit juste hausser son rythme s'il veut gagner à la régulière.... Ce n'est pas une critique mais une vérité... Ceci ne veut pas dire qu'il a démérité sa victoire, loin de là, vu les circonstances, c'est acceptable et juste.... :p :p
Il y a 49 mois
TonyVBlue
TonyVBlue :
Y a que moi que ça a choqué le feu qui sortait de la prise d'air de Raikkonen ? Et si il s'était levé avant qu'on l'ait éteint..
Il y a 49 mois
Tom
Tom :
Ce qui est marrant c'est que si Hamilton avait fait la course que Rosberg a faite, tout ses fans aurait immédiatement dit qu'il avait fait une course splendide et pleine de maîtrise...
Il y a 49 mois
Grand tout sec
Grand tout sec :
Formidable course de Nico qui a su s'accrocher et prendre le meilleur sur son coéquipier et inverser les rôles par rapport à hier.

Vettel n'a pas démérité n'ont plus et n'aurait pas volé la victoire mais bon elle est revenu à son compatriote.

Hamilton ? Un gros coup de mou sur le départ Lewis Il a su refaire son retard.

Ricciardo Dommage c'était bien parti. Un podium devant son public ça aurait été chouette.

Grosjean Un grand bravo. Allez tout le monde applaudit avec moi. Il renoue avec ce qui commence à être les gros points. Grâce à lui Haas fait un début en fanfare. Très bon s'il veut se faire de la publicité pour remplacer Raikkonen l'an prochain.
Maintenant faut que Guittierez marque des points aussi car Haas a besoin de ses deux pilotes pour en marquer le plus. Mais bon connaissant Guttierez ça doit être beaucoup lui demander.

Raikkonën La serie noire continue.

Wehrlein et Palmer ne déméritent pas pour leur début, attendons de voir la suite. Par contre Haryanto je continue de me demander ce qu'il fait là à part apporter du pognon. Alexander Rossi revient !

Je ne peux pas bien sur ne pas parler de Fernando. Je vais pas dire qu'il nous a fait peur parce qu'on la vu sortir indemne de sa voiture ou plutôt de l'épave avant qu'ils nous montrent les images. Donc plus de spectacle que de mal.

Un bon début de championnat. De bons augures pour la suite. Vivement le grand prix suivant.
Il y a 49 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.