> > > > Qualifications - Bahreïn : Lewis Hamilton sort le grand jeu

Qualifications - Bahreïn : Lewis Hamilton sort le grand jeu

Dominé depuis le début du week-end par Nico Rosberg, Lewis Hamilton a retrouvé la clé lors de son dernier tour de qualifications pour signer une nouvelle pole position, avec le record du circuit en prime ! Mais les qualifications ont de nouveau montré un spectacle affligeant, avec de nombreuses minutes sans aucune voiture en piste.

© Mercedes - Lewis Hamilton reste le maitre des qualifications© Mercedes - Lewis Hamilton reste le maitre des qualifications

Au début de ces qualifications, les conditions sont parfaites pour une belle séance, avec 28°C dans l'air et 22°C sur la piste mais qui baisseront au fur et à mesure de la séance puisque la nuit tombe sur le circuit de Sakhir. Comme pour Melbourne, la grande majorité des pilotes s'est élancée dès le passage au feu vert afin d'assurer une place et éviter le désormais fameux système d'élimination toutes les 90 secondes.

Comme Sebastian Vettel était le premier à sortir, il a également été le premier à réaliser un temps, en 1:31.636. Mais les deux pilotes Mercedes le suivaient de près et n'ont pas tardé à battre la référence de l'Allemand de Ferrari. Pour cette première salve, c'est de nouveau Nico Rosberg qui réalise le meilleur temps chez Mercedes : 1:31:325, juste sept centièmes devant son coéquipier, Lewis Hamilton.

Si Max Verstappen a été menacé d'être le premier éliminé pour ne pas être sorti dans les premiers, le jeune hollandais est parvenu à échapper au piège. C'est donc finalement Felipe Nasr qui a été la première victime du système d'élimination, à cause d'un gros blocage dans le premier virage.

Le second sur la liste des éliminés est, sans surprise, une Manor. Il s'agit de celle de l'Indonésien Ryo Haryanto. Ensuite, ça a été au tour des deux Renault de Jolyon Palmer, malgré une amélioration sur le tard, et de Kevin Magnussen. C'est peu surprenant que le Danois n'ait pas tout tenté pour réaliser le meilleur temps possible puisqu'il sait déjà qu'il devra s'élancer depuis la voie des stands, à la suite d'une pénalité infligée lors de la seconde séance d'essais.


Sergio Perez réalise la mauvaise opération de la journée puisqu'il est éliminé, avec seulement le 18ème temps de la séance alors que son coéquipier, Nico Hülkenberg, est parvenu à réaliser le 10ème temps. Le prochain sur la liste est, cette fois-ci sans surprise, la seconde Sauber de Marcus Ericsson.

Le dernier éliminé de cette Q1 est Pascal Wehrlein, sur sa Manor. Mais une nouvelle fois, on peut s'interroger sur ce format de qualifications puisque l'Allemand est descendu de sa monoplace à deux minutes de la fin de la séance, sans tenter d'améliorer sa performance...

Il est, par contre, intéressant de noter que Jenson Button s'est installé à une belle 9ème place. Le Britannique peut donc légitimement espérer se glisser en Q3, ce qui serait une première pour McLaren Honda.

Les éliminés de la Q1 sont donc : Nasr, Haryanto, Palmer, Magnussen, Perez, Ericsson et Wehrlein

Le début de la Q2 est l'objet d'une nouvelle séance surréaliste : alors que le chronomètre est déclenché, le feu reste rouge en bout de voie des stands. On demande donc à un commissaire d'agiter un drapeau vert afin de lâcher les fauves, qui sont alignés les uns derrière les autres. Cela ne fait qu'accentuer la pression pour l'élimination puisque près d'une minute a été perdue dans l'affaire.

Cette fois-ci, c'est Lewis Hamilton qui prend les devants, avec un superbe 1:30:039 alors que Sebastian Vettel (1:30:409) est parvenu à se glisser entre les deux Mercedes puisque Nico Rosberg a signé un 1:30:535.

Mais le couperet a déjà commencé à s'abattre. Une nouvelle grosse cylindrée se fait éliminer puisqu'il s'agit de Daniil Kvyat, qui est le premier éliminé, en 15ème position. Mais ensuite petite surprise puisque c'est la McLaren de Jenson Button qui est l'éliminé suivant. Alors que le Britannique espérait pouvoir passer en Q3, notamment avec de belles performances en essais libres et en Q1, n'a donc pas pu faire mieux que 14ème.

Aucun suspens pour savoir qui a été l'éliminé suivant puisqu'Esteban Gutierrez était déjà rentré aux stands avec sa Haas lorsque le compte-à-rebours s'était déclenché pour lui. Ensuite, ce fut au tour du rookie Stoffel Vandoorne de prendre la porte de ces qualifications. Le jeune Belge pourra se consoler en se disant qu'il est parvenu à battre son champion du monde de coéquipier. Il s'élancera donc de la 12ème place sur la grille.

A quatre minutes de la fin, c'est de nouveau un spectacle de désolation que montre la F1 puisque Nico Hülkenberg est tout simplement seul en piste !


L'Allemand de Sahara Force India en profite pour améliorer et se glisser en 8ème position, ce qui repousse Romain Grosjean hors de la zone de la Q3. Le pilote Haas devance les deux Toro Rosso de Max Verstappen et de Carlos Sainz. Le Français peut tout de même être satisfait d'avoir tous les choix possibles pour sa stratégie pneumatiques pour la course.

Par contre, on peut être surpris de voir les deux Williams ressortir en super tendres alors qu'elles n'étaient plus menacées. Cela pourrait être une stratégie en vue de la course de demain.

Les éliminés de la Q2 sont donc : Kvyat, Button, Gutierrez, Vandoorne, Sainz, Verstappen et Grosjean

Pour la première salve de tours, c'est Nico Rosberg qui réalise le meilleur temps, avec un exceptionnel 1:29:897 alors que les deux Ferrari devancent Lewis Hamilton, qui est sorti large dans le dernier virage ! On peut aussi légitimement s'interroger sur le temps du pilote britannique, qui est sorti des limites du circuit...

Par contre, Nico Hülkenberg a à peine eu le temps de réaliser un tour avant d'être éliminé. Les deux pilotes Williams n'ont pas tenté de ressortir, tout comme Daniel Ricciardo qui peut se satisfaire d'être le premier des autres, derrière les intouchables Mercedes et Ferrari.

Lewis Hamilton sort le grand jeu lors de sa seconde tentative puisqu'il améliore et réalise un temps incroyable de 1:29:493, ce qui le place en tête. Il s'agit du nouveau record de la piste, ce qui signifie que la F1 peut désormais affirmer que son moteur V6 1.6L hybride est plus performant qu'un V10 3.0l de 2005 !


Même si Nico Rosberg améliore de trois dixièmes son propre temps, cela n'est pas suffisant pour devancer son coéquipier.
Lewis Hamilton signe donc sa 51ème pole position, devant Nico Rosberg et les deux Ferrari.
Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Qualification, Sakhir et Hamilton Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




6 réactions sur cet article Donnez votre avis
ayenge
ayenge :
Au passage.....

le record de la pole (2004/Schumacher/Ferrari V10 en 1 min 30 s 139) est pulvérisé !!!!

Mon Dieu qu'elles sont lentes ces F1 hybrides ;-)
Il y a 47 mois
claude
claude :
et merci a canal+ qui m'a fait prendre un abonnement il y a deux ans pour suivre la F1 et qui balance le deuxieme GP sur canal + sport rien a voir avec le sujet mais ça me soulage de le dire.
Il y a 47 mois
Bilboquet Steph
Bilboquet Steph :
@Agenge
+++ Tiens on n'entend plus Arno nous dire que ces F1 hybrides sont des veaux et que cette technologie ne vaut rien, qu'elle n'avancera jamais autant que les V8 et V10, etc, etc. Quelques mois plus tard, record absolu du circuit avec un petit 1600 turbo à la conso bridée. Et pan! A ce propos je ne sais plus qui justement en parlait il y a une quinzaine de jours. On se souvenait du couplet sur ces si géniales FR3.5 dont les F1 hybrides ne pourraient jamais faire beaucoup mieux. Y aurait-il une erreur de chrono? Les chiens aboient, la caravane hybride passe...
Il y a 47 mois
profx
profx :
euh les fana de l hybride la , aucun moteur athmo de f1 n as jamais ete capable de battre les "anciennes" f1, turbo ;) et pourtant elles aussi etait limitee en carburant ... et pourtant a cette epoque la , l hybride ben y en avait meme pas sauf peutetre dans l imagination de quelques reveurs ultra utopiste coince dans le fond de labo poussiéreux ...
Il y a 47 mois
Josh
Josh :
Comment voulez-vous comparer l'incomparable ? Les châssis ont changé, l'aéro a changé, les suspensions ont changé, les pneus ont changé, les monoplaces sont devenues plus faciles, plus télécommandées, les revêtements ont changé parfois. Le record absolu du circuit est battu, ça n'augure rien de ce dont est capable ce format hybride de manière relative, par rapport à ses aînés.. Regardez les règles 2017 dont on parle actuellement, elles permettront de pulvériser ces temps. Mais même il y a 10 ans, avec des règles adéquates, on serait allé beaucoup plus vite, même il y a 30 ans quand le turbo a été castré, ou 40 ans quand l'effet de sol a été interdit. Je ne comprends pas cet acharnement à critiquer et se justifier sur la base d'arguments foireux.
Il y a 47 mois
ayenge
ayenge :
@Profx:

Ah bon ???? Te suis pas là ! Faudrait voir un circuit identique et comparer ! La limite de carburant était bien plus élevée ;-) et cela n'empêchait pas la course à la puissance. Aussi si on lâchait la bride à ces 1,6 litres (aussi turbo soi-dit en passant + Hybrides) et fixait la même limite de carburant en laissant la possibilité aux écuries de revenir à l'aéro d'antan (notamment le fameux effet de sol - une sacrée aide à la conduite d'ailleurs ;-) je crois que la cause serait rapidement entendue ! Y'a tout simplement pas photo !
Il y a 47 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.