> > > > Course - Bahreïn - Rosberg engrange, Grosjean épate !

Course - Bahreïn - Rosberg engrange, Grosjean épate !

Entre un Sebastian Vettel victime d'un problème moteur dès le tour de formation et un Lewis Hamilton accroché par Valtteri Bottas au premier tour, Nico Rosberg ne pouvait certainement pas rêver un meilleur scénario pour s'imposer à Sakhir. Mais le grand animateur de la course se nommait Romain Grosjean, qui, grâce à une stratégie agressive, a ramené encore une pelletée de points pour Haas.

© Mercedes - La nuit consacre Rosberg© Mercedes - La nuit consacre Rosberg

Il ne fallait pas rater le tour de formation dans ce Grand Prix de Bahreïn ! Le malheureux Sebastian Vettel vit désabusé, à basse vitesse, son moteur partir littéralement en fumée… La désillusion était immense pour le champion allemand. La fiabilité du bloc Ferrari, qui avait déjà fait défaut à Kimi Räikkönen à Melbourne, est sérieusement inquiétante. Voilà des points qui s’envolent pour l’Allemand à l’heure où les Mercedes trustaient encore la première ligne… Jolyon Palmer non plus ne verrait pas le départ : retourné immédiatement aux stands, desquels s’élançait son coéquipier Kevin Magnussen, l’Anglais abandonnait sans coup férir.

Il ne fallait pas rater le départ non plus ! Kimi Räikkönen restait scotché et se faisait dépasser par les deux Williams. Mais surtout, Nico Rosberg débordait facilement Lewis Hamilton à la faveur d’un très beau départ. L’Anglais voit alors revenir sur lui Valtteri Bottas, auteur d’un remarquable également départ… Le Finlandais tente alors sa chance à l’intérieur, même s’il venait de très loin… Et touche Hamilton ! Catastrophe pour le triple champion du monde, qui se retrouve 8e. Comme à Melbourne – et la situation était pire encore ici – Hamilton devra passer sa course à rattraper son départ… Pendant ce temps, Nico Rosberg aurait piste libre. Coupable d’une manœuvre trop agressive selon les commissaires, Valtteri Bottas sera sanctionné d’un drive-through.

Les bouts d’aileron ont volé durant les premiers tours. Carlos Sainz, entre deux zigzags, crevait son pneu et voyait déjà sa course ruinée. Sergio Perez endommageait son aileron avant au milieu de la mêlée et repassait également par les stands. L’Espagnol ne parviendrait jamais à refaire son considérable retard et cessa le combat au 33ème tour.

Rescapés du tumulte, les deux Haas paradaient en 7e et 8e au bout de quelques tours, confirmant leurs très bonnes impressions de Melbourne. Malheureusement, au bout de 12 tours, Esteban Guttierez connaissait le tout premier problème de fiabilité d’Haas en Formule 1 et laissait Romain Grosjean seul en piste. On pouvait encore noter l’excellent envol de Pascal Wehrlein, étonnant 13e sur sa Manor.


Après 5 tours, le top 10 était le suivant : Rosberg, Massa, Bottas, Raikkonen, Ricciardo, Hamilton, Grosjean, Guttiérez, Verstappen, Button.

Seul pilote Ferrari encore en piste, Kimi Räikkönen, seulement 5e, s’offrait le scalp de Daniel Ricciardo, dont l’aileron avant était d’ailleurs assez endommagé – l’Australien regagnait alors ses stands, sans pour autant changer son aileron.

Classé alors dans les points, Jenson Button connaissait son habituelle panne du bloc Honda et laissait, à la fin du 8ème tour, Stoffel Vandoorne défendre seul, pour son premier Grand Prix, le fanion de Woking.


Pendant que son coéquipier enchaînait les meilleurs tours seul en tête de la course, Lewis Hamilton continuait sa remontée de son côté, en essayant au maximum de préserver ses pneus supertendres dans les manœuvres. L’Anglais réussit à se débarrasser facilement des de Valtteri Bottas et de Daniel Ricciardo pour revenir sur le podium virtuel.

La valse des premiers arrêts aux stands commençait dès le 10e tour. A ce petit jeu, Ferrari n’avait pas été le plus malin en arrêtant trop tard Kimi Räikkönen. Le Finlandais rejoignait ainsi la course derrière Felipe Massa et Daniel Ricciardo. Il réussit à les dépasser assez rapidement mais perdit quelques secondes au passage.

Relégué à une vingtaine de secondes de son coéquipier, Lewis Hamilton décida alors de changer de stratégie et de chausser des pneus mediums. Avec l’espoir d’aller au bout, comme à Melbourne ? Romain Grosjean était un des rares à être resté en supertendres après le premier arrêt et à adopter une stratégie agressive– il s’offrit dans la foulée le meilleur tour de la course. Face à Felipe Massa et ses pneus médiums, le pilote Haas pouvait ainsi s’offrir le luxe de dépasser une Williams pour se retrouver 5e. Des débuts en fanfare avec sa nouvelle écurie !


Après 20 tours, le top 10 était le suivant : Rosberg, Räikkönen, Hamilton, Ricciardo, Grosjean, Massa, Verstappen, Vandoorne, Bottas, Ericsson. On notait également la surprenante 12e place du très bon rookie Pascal Wehrlein, qui suivait de près les deux Sauber. Au fond du peloton, les Force India, 16e et 17e, semblaient totalement hors du coup.

A l’avant de la course, l’écart entre Nico Rosberg et Kimi Räikkönen se stabilisait autour de la douzaine de secondes. L’Allemand entendait certainement préserver son capital pneumatique au lieu d’appuyer sur le champignon pour contrer une Ferrari qui n’apparaissait alors guère comme une menace sérieuse. De son côté, en pneus médiums, Lewis Hamilton resserrait peu à peu son écart avec Räikkönen. Quant à espérer revenir sur Rosberg… avec une quinzaine secondes d’écart entre les deux hommes...

Toujours en pneus supertendres, qui fonctionnent remarquablement bien sur sa Haas, tout en conservant une bonne durée de vie, Romain Grosjean continuait d’épater le paddock. Comme de bien entendu avec sa stratégie agressive, Romain Grosjean revenait facilement sur Daniel Ricciardo pour passer quatrième. Sur le muret des stands, Gunther Steiner, le directeur des opérations piste, n’en finissait plus de sourire. Daniel Ricciardo repassa dans la foulée saluer ses mécaniciens pour chausser des pneus tendres. Romain Grosjean avait donc préservé plus longtemps ses supertendres que Ricciardo ses tendres ! Au 29ème tour, Romain Grosjean repassait par les tendres et confirmait sa stratégie agressive en rechaussant des supertendres. Son sprint permanent se poursuivait de plus belle.


Moins spectaculaire que le pilote français, Stoffel Vandoorne réussissait également une course admirable. Le Belge, sacré à Bahreïn en GP2 la saison dernière, prouvait qu’il était mûr pour faire le grand saut.

Au 30ème tour, Lewis Hamilton abandonnait ses pneus médiums – moins en verbe à Bahreïn qu’à Melbourne pour passer des pneus supertendres. A force d’errances stratégiques, l’Anglais faisait bien sûr les affaires du tranquille leader, Nico Rosberg. Kimi Räikkönen, repassé immédiatement par les stands pour couvrir Hamilton, choisissait lui aussi d’arborer des supertendres.

La bataille se livrait en réalité davantage du côté des stratégies. Soucieuse de ne pas se faire piéger au jeu de l’undercut par Lewis Hamilton, Ferrari rappelait précocement Kimi Räikkönen à son stand, au 38ème tour, pour chausser des pneus tendres et ainsi forcer Mercedes à s’arrêter. La meilleure défense est l’attaque. Pour une fois ingénieuse et audacieuse en stratégie, Ferrari faisait ainsi gagner plusieurs secondes à Räikkönen sur les Mercedes. Räikkönen revint même à quatre secondes de Rosberg ! La Ferrari s’apprêtait à lutter contre une Mercedes, mais contrairement à ce que l’on aurait pu penser, ce serait celle de Robserg !

Au 40ème tour, le top 10 était alors le suivant : Robserg, Hamilton, Räikkönen (avec un arrêt en plus), Ricciardo, Grosjean, Verstappen, Massa, Vandoorne, Kvyat, Magnussen.


Au 41ème tour, Romain Grosjean s’arrêtait pour chausser des pneus tendres, comme le prévoit le règlement Pirelli. Hélas, sa roue arrière gauche mit cinq secondes de plus à se fixer que prévu… Le mécanicien américain tapait, rageur, son poing sur le tarmac. Mais rien n’était encore perdu pour le Français qui demeurait, sinon dans le top 5, du moins dans les points.

Grand animateur de la course, Romain Grosjean, après ses déboires aux stands, continuait sa remontée et passait successivement Daniil Kvyat (reparti aux stands en raison de sa stratégie décalée) et Felipe Massa (qui pâtissait d’une mauvaise stratégie Williams, qui l’avait laissé de nombreux tours avec des pneus médiums manifestement inefficaces).

Les deux prochains objectifs de Romain Grosjean étaient en pneus médiums et en taureau rouge : Max Verstappen et Daniel Ricciardo. Cependant, dix tours avant l’arrivée, le Néerlandais repassait par les stands pour chausser des supertendres et permettait donc à Grosjean de revenir 5e. Le rêve américain. Le circuit de Sakhir réussit parfaitement au Français : en 2012 comme en 2013, alors chez Lotus, il avait réussi à finir sur le podium aux côtés de son coéquipier, Kimi Räikkönen.




A quelques tours de l’arrivée, le public assistait à un spectacle encore impensable l’année dernière : une Manor dépasser une Force India ! Ce n’était certes que pour la 13ème place ; mais une telle performance confirmait à la fois les progrès du petit poucet que les déboires de la formation indienne.

Les écarts sur le top 3 ne devaient pas varier lors des derniers kilomètres. Sans trembler, Nico Rosberg remportait donc une victoire qui devait autant à son rythme infaillible qu’aux malheurs mutuels de Sebastian Vettel et de Lewis Hamilton en début de course. Le triple champion du monde anglais n’a pas encore de quoi paniquer, mais il lui faudra rectifier le tir – et prendre enfin un envol convenable – en Chine.

Si les trois premiers n’ont pas fait valser les cœurs, Romain Grosjean continue sa belle histoire avec Haas. Le Français, impressionnant 5e à la faveur d’une stratégie agressive, et qui n’a rien dû aux incidents de course comme à Melbourne, connaît pour le moment des débuts idéaux avec sa nouvelle écurie. Son pari est pour le moment payant et permet de mettre en lumière toutes ses qualités - on espère qu’à Maranello, le message est passé.

Efficace quatrième, Daniel Ricciardo ne pouvait pas mieux faire à Sakhir ce dimanche. L'Australien confirme ses bonnes impressions du début de saison. Les Williams, pourtant deuxième et troisième après le premier virage, se sont quant à elles une fois encore fourvoyées au niveau des choix stratégiques. Enfin, pour son tout premier Grand prix Stoffel Vandoorne a délivré une prestation particulièrement solide et inscrit les premiers points de McLaren - et dire qu'il aurait dû disputer une course de Super Formula ce week-end.


PiloteEquipeTempsEcartTours
1
RosbergMercedes AMG Petronas F1 Team1h33m34.696s
2
RaikkonenScuderia Ferrari+10.282
3
HamiltonMercedes AMG Petronas F1 Team+30.148
4
RicciardoRed Bull Racing+30.148
5
GrosjeanHaas F1 Team+62.494
6
VerstappenScuderia Toro Rosso+78.299
7
KvyatRed Bull Racing+80.929
8
MassaWilliams Martini Racing+1 tour
9
BottasWilliams Martini Racing+1 tour
10
VandoorneMcLaren Honda+1 tour
11
MagnussenRenault F1 Team+1 tour
12
EricssonSauber F1 Team+1 tour
13
WehrleinManor Marussia F1+1 tour
14
NasrSauber F1 Team+1 tour
15
HulkenbergSahara Force India F1 Team+1 tour
16
PerezSahara Force India F1 Team+1 tour
17
HaryantoManor Marussia F1+1 tour
18
Sainz Jr.Scuderia Toro Rosso+
Ab.
19
GutierrezHaas F1 Team+
Ab.
20
ButtonMcLaren Honda+
Ab.
21
VettelScuderia Ferrari+
Ab.
22
PalmerRenault F1 Team+
Ab.


Course, Sakhir et Rosberg Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




28 réactions sur cet article Donnez votre avis
ayenge
ayenge :
Et encore une fois cette course a contredit tous les négativistes. On va avoir un superbe championnat !
Il y a 48 mois
Tom
Tom :
Je suis d'accord avec toi ayenge et moi j'attend de voir ce que vont dire les fan d'Hamilton ça vas être marrant je pense .
Il y a 48 mois
LH#44
LH#44 :
Back to 2014 ou Rosberg à une chance pas possible et Hamilton qui se prends tous les problèmes du monde.

Superbe course de notre Stoffel national.
Il y a 48 mois
FF84
FF84 :
Encore une course ennuyeuse! Oui il y a eu des dépassement mais pas partout, les trois premiers sont intouchables et ne se touche pas non plus d'ailleurs !! C'est **** mais l'intérêt est devant, on s'en fout un peu que Nasr dépasse une Manor ou l'inverse plutôt ! Il y a 15 ans, Hamilton aurait pu gagner la course de la sixième place ...
Il y a 48 mois
ayenge
ayenge :
Allez j'attends le MotoGP maintenant et une victoire de Vale !!! Si tous les we pouvaient être chargés comme ça ;-(
Il y a 48 mois
Tom
Tom :
Dois-je rappel que malgré ce que tout les fans de Hamilton pensent Rosberg n'as pu marquer de points 3 fois dans la saison tout comme Hamilton tout en ayant su gérer le probléme de frein du Canada contrairement à son coéquipier
Il y a 48 mois
Tom
Tom :
Ah moi je suis pour Lorenzo ^^
Il y a 48 mois
Tom
Tom :
FF84 moi je dis gros lol Hamilton ne sais pas gagner au délà de la 3eme place
Il y a 48 mois
Kiné
Kiné :
Tom tu dois regarder la f1 depuis Melbourne.
Sinon, contrairement à ce que beaucoup pensent, les fans de Lewis ne vont pas cracher sur Rosberg... bravo à lui, il a fait le job. Quand on a un vrai champion on ne doute pas, d'autant qu'il reste juste 19 gp. La 44e n'en sera que plus belle
Il y a 48 mois
Tom
Tom :
Non non kiné je ne regarde pas la f1 seulement depuis Melbourne c'est juste une constatation depuis un an que je suis sur ce site et sur Twitter
Il y a 48 mois
Grand tout sec
Grand tout sec :
On se régale en ce début de saison

Nouvelle victoire de Rosberg et pour la première fois à Bahrein. Hop un nouveau circuit à son tableau de chasse.

Grosjean cinquième pour la première fois de sa carrière. Ça fait du bien de le revoir aux avants postes. Je pense que si la Haas se maintient à ce niveau et avec quelques circonstances, il pourrait décrocher un nouveau podium cette année.
Par contre ça se voyer dans les yeux de Gutierrez qu'en plus de ronger son frein il commence à se faire de la bile. D'ailleur je crois qu'il aurait pu marquer des points cette fois s'il n'avait pas du abandonner. Ça serait quand même bête q'Haas perdre une position au classement générale à la fin de l'année à cause de ses malheurs.

Vandoorne m'a beaucoup plus, je suis même un peu déçu, je l'aurais imaginé plutôt terminer huitième.
Comme quoi ça confirme ce que je pense. McLaren aurait du mettre en retraite Button ou Alonso et lui donner sa chance comme titulaire. J'espère que ce sera chose faite en 2017.

Renault, ils y sont proche mais il en manque encore un peu pour être dans les points.

Enfin la course en elle même, nous a réservé quelques surprises au tout début avec l'abandon de Vettel dans le tour de formation et l'accrochage entre Lewis et Valtteri, après des dépassements nombreux et musclés mais quand même il a manqué de rebondissements.
Il y a 48 mois
dabass44
dabass44 :
bravo à Nico mais faut pas rêver, c'est Lewis qui sera titré... assez impressionné par Hass et Grosjean, je n'imaginais pas que c'est écurie serait si vite performante, ils risquent d'être dangereux dans les années à venir...
Il y a 48 mois
FF84
FF84 :
Tom, Hamilton était un exemple !! Cependant, des pilotes capable de faire la différence, j'entend par différence de piloter des voitures et pas seulement de toucher a tous les boutons et d'être aider par le trop d'assistance électronique, ben il y en a 2 de sûr, Hamilton et Alonso, les autres on sait pas !
Il y a 48 mois
Tom
Tom :
Pour Alonso d'accord mais alors si Hamilton le peu alors il y a Vettel, Rosberg,Räikkönen, Massa et Button
Il y a 48 mois
Kiné
Kiné :
Tom remonte les saisons avant de te prononcer. Hamilton, n'a pas conquis son public avec une saison comme 2015 où il marchait sur l'eau
Il y a 48 mois
arno
arno :
Enseignement après 2GP Ferrari n'est pas fiable et pas assez performante, comme attendu Mercedes aura les deux titres, la scuderia des le règlement 2017 adopté pourra consacrer tous ses efforts sur la saison prochaine cette année il n'y a rien à espérer.

Cette saison sera comme toutes celles depuis 2009 un cavalier seul d'une seule écurie.

La seule chose positive de cette saison c'est Haas qui démontre tout l'intérêt d'être une écurie cliente et que par conséquent on peut être compétitif en F1 à moindre frais.
Il y a 48 mois
Tom
Tom :
Arno 2010 n'était pas un cavaliers seul et pour la fiabilité de Ferrari je suis d'accord toi mais pas pour la performance je pense que Vettel aurait pu jouer la victoire vue l'écart qu'il y avait entre Risberg et Raikonnen
Il y a 48 mois
J-Loo
J-Loo :
Cinq victoires d'affilée pour ROS. Ses détracteurs apprécieront..

Bravo à Vandoorne pour sa première participation et chapeau bas à Alonso pour son comportement exemplaire. Il a su se rendre disponible pour épauler les débuts de son remplaçant pendant tout le WE quand d'autres ne se seraient même pas présenté sur le circuit. La marque d'un vrai champion.

La saison commence bien, mis à part le format pourri des qualifs (on attend la suite des palabres), la F1 commence à me réinteresser...
Il y a 48 mois
ayenge
ayenge :
@Tom:

Beurk ! ;-) C'était pas son jour en tout cas. Désolé. Suis aussi déçu que la bagarre n'ait pas continué entre Rossi et Marquez après le changement de moto. Celle de Rossi avait clairement un problème. Merci aux Ducati boys pour le cadeau inespéré ;-)
Il y a 48 mois
ayenge
ayenge :
En tout cas les écarts en course entre la Merci et Ferrari s'est bien resserré... cela promet une belle saison ! Déjà deux belles courses ! Que demander de plus !
Il y a 48 mois
ayenge
ayenge :
la Merco
Il y a 48 mois
dahou ouabou
dahou ouabou :
Il y en a un , qui cherche un producteur pour sa pièce de théatre. Ne vous donnez pas , tant de peine d'essayer de produire de l'obscurité au vu de la performance de ce pilote de génie. C'est bien lui qui sera le CHAMPION à la fin . J'ai un nom à vous proposez pour votre pièce de théatre , " JE N'AI FAIT QUE REVER TOUTE LA NUIT". Bien sur en tournée sur toute la france. Les réservations se font à la fnac , carrefour , auchan. L'achat de billets peuvent se faire sur place également . Bordeaux , Paris et Lille complet.
Il y a 48 mois
albert
albert :
Châssis Ferrari 2015 avec pu 2016,rien d'étonnant que RG soit performant.Mais après Barcelone, il va rentrer dans le rang. Encore la faute à cette FIA, une copie/coller châssis devrait être interdit; à quoi servent les ingés de la FIA pour ne pas le dénoncer
Bravo Renault avec son PU qui fonctionne bien
Il y a 48 mois
J-Loo
J-Loo :
Encore du n'importe quoi.. La Haas serait maintenant équipée d'un châssis Ferrari 2015 ?? Les spécialistes ont vraiment de la m.. dans les yeux pour ne pas avoir remarqué ça. Va dire ça à Dallara.. LOL
Il y a 48 mois
Birdy
Birdy :
Oui, oui. Avant le début de saison, Haas était voué à se battre avec Manor à cause de Dallara qui n'a jamais su faire de chassis et de tous les autres "à côtés" non Ferrari. Mais là évidemment, la Haas est performante uniquement grâce à Ferrari...
Y en a qui n'ont peur de rien quand même...
Il y a 48 mois
profx
profx :
enfin pour ceux qui s enthousiasme sur ce debut de saison, je voudrai leur dire ceci , attention hamilton ne va pas se louper a chaque depart ... rosberg n as certainement pas taper dans sa merco pour etre prem et donc la distance entre lui et roiko est loin d etre representative de la vr'aie diference entre les deux monoplaces ... peutetre que sur certain circuit ferrari reussira a faire trembler mercedes mais de la a se presenter comme concurrent au titre ... il y a une marge enorme
Il y a 48 mois
casper
casper :
Chouette Grand Prix,
J'ai adoré :
Grosjean
Wehrlein
Magnussen

j'ai aimé :
Rosberg
Ricciardo
vandoorme

Surprise :
Ercisson pour sa fin de course très combative


Pas aimé
La stratégie williams qui n'ont fait qu'être dépassés tout le GP
les force india totalement à la rue et en plus bousillant leurs pneus...

Fait du GP : la course de RG, incroyablement agressive, combien de dépassements ? sans l'erreur le dernier changement de pneus et une certaine lenteur chez les autres, c'était P4 à la fin. Certains s'extasient sur vandoorme qui effectivmeent fait une très belle impression, mais à mon sens sa perf est en qualif, après il ne fait que ramener la voiture au bout, voiture qui plus est réglée par alonso et button. Alors que grosjean, il prend une voiture totalement brute de décoffrage sans aucun passé et la met P5, c'est plus çà que je trouve assez incroyable que sa course en elle même
Il y a 48 mois
Nicolas
Nicolas :
Reste que les écarts à l'arrivée sont énormes, on ne peut pas parler de bataille ni de suspens aux avant-postes dans les derniers tours.

Il y a de belles surprises, mais on les doit aux pilotes et aux équipes, pas à l'organisation...
Il y a 48 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.