> > > > Les pilotes monégasques en Formule 1

Les pilotes monégasques en Formule 1

Le jeune Charles Leclerc, natif de Monaco, va faire ses débuts en Formule 1 dès le Grand Prix de Grande Bretagne pour une première séance d’essais libres officielle. Mais avant lui, deux autres pilotes issus de la Principauté se sont déjà fait remarquer dans la discipline.

© DR - Louis Chiron, premier monégasque en Formule 1© DR - Louis Chiron, premier monégasque en Formule 1

La Principauté de Monaco est un haut lieu historique de la Formule 1 grâce à son Grand Prix, inscrit au calendrier depuis la création du championnat en 1950. Mais parmi ses quelques 37 000 ressortissants, peu de pilotes de course ont vu le jour.

Pourtant, dès la première saison officielle de Formule 1, en 1950, un monégasque est présent sur la liste des engagés. Il s’agit de Louis Chiron, pilote émérite d’avant-guerre, qui du haut de ses 50 ans va « lancer » sa carrière dans la toute nouvellement créée Formule 1. Au volant d’une Maserati pas au mieux de sa forme, Chiron réussira l’exploit de monter sur le podium de son Grand Prix national, ce qui restera son seul fait d’arme important dans la discipline reine du sport automobile. Ses autres succès seront acquis en dehors de sa présence en dent de scie en Formule 1, dans le championnat de voitures de sport ou en F2.

Louis Chiron reste encore et pour longtemps inscrit dans les pages de record de la discipline comme ayant été le plus vieux pilote à s’aligner sur un Grand Prix à l’âge, canonique, de 55 ans, pour une dernière tentative lors de la course monégasque en 1955.

Il faudra attendre la tristement célèbre saison 1994 pour trouver trace d’un second pilote monégasque en Formule 1. Olivier Beretta, 24 ans et protégé de Nelson Piquet, s’alignera sur une modeste Larousse, réussissant à se qualifier lors de tous les Grands Prix, mais sans avoir de résultats probants. Sa meilleure arrivée restera une 7ème place à Hockenheim lors de la manche allemande. Il réussira également le petit exploit de se classer 8ème de sa course nationale mais à cette époque, seuls les six premiers marquaient alors des points.

Sa carrière en Formule 1 ne survivra pas à ces résultats en manque de relief et à un manque flagrant de soutiens financiers, déjà essentiels à l’époque pour s’assurer un volant dans la discipline. Il s’alignera ensuite dans divers championnats de sport prototype, avec succès, et participera plusieurs fois aux mythiques 24 heures du Mans, remportant même la catégorie GT à six reprises. Détails amusant, Beretta avait été rappelé par Williams pour effectuer quelques séances d’essais privés au volant d’une F1 au début des années 2000.

Charles Leclerc, jeune pilote de seulement 18 ans, couvé par Nicolas Todt et proche de la famille Bianchi, semble donc le mieux placé pour être le troisième pilote monégasque à participer à un Grand Prix de Formule 1. Ses quelques séances d’essais libres programmées avec Haas F1 Team d’ici à la fin de la saison devraient permettre aux observateurs avertis de constater sa vraie valeur et ses possibilités de continuer dans la discipline.


Hors Piste, Histoire et Monaco Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Anecdote célèbre concernant Louis Chiron lors de son ultime Grand Prix à Monaco. L'usine Lancia met une voiture à sa disposition. Le premier pilote de la firme, Alberto Ascari, insatisfait de sa propre monoplace, hérite de celle de Louis. Ce dernier n'est pas mis au courant de l'échange ni que les mécaniciens, à coups de marteau et de clé à molette ont tordu le levier de changement de vitesses pour qu'il puisse conduire... Ce qu'il fera avec deux rapports en moins !

Quant à Olivier Beretta, ce ne sont pas "plusieurs" mais 21 participations - de plus consécutives ! - qu'il comptabilise aux 24 heures du Mans, une série interrompue cette saison.
Il y a 34 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.


+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.