> > > > Liberty Media rachète la F1 pour 4,4 milliards de dollars

Liberty Media rachète la F1 pour 4,4 milliards de dollars

Après des années de promesses non tenues, la cession de la F1 a enfin eu lieu. C'est le groupe de medias américains, Liberty Media, qui a fait la meilleure offre, qui valorise le sport à 4,4 milliards de dollars.

© Mercedes - Feu vert pour le rachat de la F1© Mercedes - Feu vert pour le rachat de la F1

CVC Capital aura réalisé une excellente opération financière en rachetant l'intégralité du capital de la Formule 1 en 2006, pour la somme de 1,8 milliard d'euros.

Une telle somme avait déjà été largement rentabilisée avant même la cession définitive puisque le fonds d'investissement avait déjà effectué un dividende d'un milliard de dollars en 2012, avant de céder quelques mois plus tard une première tranche de 21% du capital pour 1,6 milliard de dollars.

Si de multiples tentatives de mise en Bourse ont échoué, c'est donc une prise de participation totale qui se concrétise. Ainsi le groupe de John Malone a d'ores et déjà acquis 18,7% du capital de Delta Topco, le holding qui détient la F1, en échange d'un versement de 746 millions de dollars, intégralement réalisé en cash.

Pour financer le complément, le groupe de médias va utiliser trois moyens différents, à savoir le cash (pour un total de 1,1 milliard de dollars), l'attribution de 138 millions de nouvelles actions Liberty Media et un instrument de dette d'une valeur de 351 millions de dollars, convertible en actions Liberty Media. La valeur de l'entreprise atteint ainsi huit milliards de dollars car le nouvel actionnaire reprend à sa charge les 3,6 milliards de dollars de dettes contractés par les actionnaires précédents afin de financer les versements de dividende et ainsi multiplier leur retour sur investissement.

Une nouveauté est que le processus de vente prévoit également que les équipes pourront également devenir actionnaires, ce qui n'a jamais été le cas jusqu'à présent. On se rapprocherait alors du modèle mis en place par les sports américains, comme la NBA, où les différentes franchises sont les propriétaires de leur propre sport, ce qui permet d'aligner les intérêts de toutes les parties en présence.

Liberty Media a ainsi une forte expérience dans la gestion de franchises sportives puisqu'il est déjà propriétaires de l'équipe de baseball des Atlanta Braves tout en étant également aux commandes du championnat de Formule E, comme l'explique Greg Maffei, le PDG de Liberty Media : « Nous avons hâte de faire partie de la Formule Un. Nous pensons que notre perspective de long terme et notre expertise dans les actifs de medias et de sports va nous permettre d'être de bons gérants de la Formule 1 et va bénéficier aux fans, aux équipes et aux actionnaires. »

Dans le cadre de ce changement d'actionnaires, il a également été décidé de remplacer Peter Brabeck en tant que président du conseil d'administration par Chase Carey, juqsu'à présent vice-président de la Century Fox. Mais le PDG de la F1 reste bel et bien Bernie Ecclestone, malgré les déclarations d'Eddie Jordan pendant le week-end à Monza.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Economie, CVC et Ecclestone Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




9 réactions sur cet article Donnez votre avis
Jacques (donc vieux)
Jacques (donc vieux) :
Milliard, avec un s en plus, c'est bien 9 zéros !!! Autant dire que tous les péquenots, internautes, spectateurs qui gèrent tout au plus 4 ou 5 zéros ne comprennent rien. L'intrus dans tout ça c'est bien le mot "sport" employé pour que nous, péquenots, mettions gentiment notre obole dans la sébile de ces adorateurs de pognon que je n'envie décidément pas !
Il y a 41 mois
Aifaim
Aifaim :
Personnellement, pas d'emballement : Cet investisseur a "trouvé" une lacune dans la gestion précédente à savoir les réseaux sociaux et autres moyens de communication moderne. Le but sera avant tout d'améliorer le rendement de "la bête". Franchement, il n'y a pas grand chose à attendre quant au fonctionnement de la F1
Il y a 41 mois
Profx
Profx :
faut voir ... l entre des ecuries dans le capital me laisse perplexe ... au mieux les ecuries les plus "riches" pourront se le permettre , les autres ne pouvant que tres dificilement pour certaine boucler le budget dela saison n auraont pas les moyens de s offrir la moindre action ... donc de ce coté la le fossé entre ecurie riche , moyenne et pauvre ne risque pas de se resorber de si tot

peut etre que pour rentabiliser leur investissement ces nouveaux proprio feront pression our plus de spectacle et la on y gagnera un peu oou beaucoup selon la qualité de leurs idees.
esperons qu ils n aient pas dans l idee de faire de la f1 une categorie monotype de plus .... si cela donne generalement des courses plus spectaculaire, c est quand meme le contraire de l essence de la f1
Il y a 41 mois
Nicolas
Nicolas :
La dernière phrase de l'article résume tout: le vieux grigou s'accroche encore et donc rien ne changera. Ou plutôt continuera à changer en mal.

côté business, un groupe de média américain va forcément chercher à ouvrir le marché américain pour justifier la valorisation largement surcotée. C'est bien mais cela sera-t-il suffisant pour enrayer la chute d'audience de ces dernières années ? Ça dépendra du modèle de diffusion qui sera choisi. Les Américains étant nés dans la télé payante, il y a de quoi s'inquiéter.
L'avenir nous le dira...

@Aifaim:
Les nouveaux actionnaires auraient dû trouver d'autres lacunes bien plus graves. Les moyens de communications ne représentent qu'un manque à gagner qu'il règleront facilement, mais quelle sera leur position face à la FIA qui saccage la discipline ?
La F1 a besoin d'une gouvernance opérationnelle compétente qui travaille à long terme, j'attends aussi de voir ce qu'il en est et le rapport sécurité/spectacle sera intéressant à suivre.
Il y a 41 mois
pignon
pignon :
Quand le business (et tout ce qui gravite autour ) prend le pas sur le sport, ...c'est toujours le business qui gagne....aux détriments de ceux qui aiment le sport....Quand à la FIA, elle est d'une honnêteté similaire à la FIFA et de l'UEFA ...et des fédérations de boxe ...Un Yankee à la tête de la F1...les GP européens risque d'en être encore les victimes....Héritage d'un pilote raté devenu milliardaire en étranglant la F1...
Il y a 41 mois
arno
arno :
La FOM gère les droits commerciaux et ce n'est pas elle qui fait le règlement technique, comment diantre voulez-vous qu'elle fasse dela F1 une formule mono-type ou autre.

Ce n'est pas non plus la FOM qui décide quelle chaîne diffuse la F1, elle se doit de respecter la législation de chaque pays qui est souvent une mise aux enchères, donc elle n'a aucun moyen de décider si la F1 sera retransmis sur des réseaux gratuits ou payants.

Pour rentabiliser leur investissement ils ont déjà les dividende annuel versés par la FOM qui sont de 450M$ et qui représente 10% de la valorisation de la F1, après c'est aux nouveaux actionnaires de faire croitre le business pour augmenter les dividendes et la valeur de l'actif, et le gros écueil ce sont les montants des droits télé avec hémorragie des téléspectateurs, donc il va falloir que la réglementation 2017 redonne du spectacle et de la compétitivité pour que la F1 retrouve de l'attrait.
Il y a 41 mois
Profx
Profx :
tout a fait d accord que la fom seule ne decide pas grand chose dans un sens. mais si la f1 perd toujours autant de spectateurs tv ou surplace on peut suposer que le poids de la fom sur le reglement pourrait etre plus influencer par elle dans le futur. et dans un sens cela pourrait etre une bonne chose si la fom ne change pas la nature meme de la f1. la fia semble depuis un moment avoir perdu le fil de ce qui pourrait plaire au public. la fom gere les droit d image de la f1, peut dans l avenir prendre plus de place si ce sport devait cesser d etre le sport numero 1 de la fia
Il y a 41 mois
casper
casper :
joli rendement, force est de constater le talent de bernie de ce côté. Côté financier chapeau. et j'aurais tendance à penser que le nouvel acheteur va lui aussi faire une joli culbutte lorsqu'après avoir développé l'image sur les outils de communication modernes il proposera aux écuries de rentrer au capital. Disons dans 3 ans, lorsqu?ils vendront 50% des parts aux écuries pour ce même montant.

tant qu'il y aura des pays assez stupides pour payer pour avoir la course chez eux, nul doute que ces actions valent un pont.
Il y a 40 mois
arno
arno :
@Casper
Quand vous ne pouvez ni vous offrir les JO ni la coupe du monde de foot qu'est ce qu'il vous reste comme sport pour donner un coup de projecteur sur un pays et une ville la F1.

Faire venir la F1 c'est de la pub à pas cher pour un état ou une ville, 50M$ c'est quasi donné pour une campagne mondiale de pub pendant un week-end.

Avant cette année je n'avais jamais vu une image de Bakou.
Il y a 40 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.