> > > > Brésil - Course : Scénario épique, Hamilton toujours en lice !

Brésil - Course : Scénario épique, Hamilton toujours en lice !

Lewis Hamilton remporte une édition brésilienne très pluvieuse, hâchée par deux longs drapeaux rouges et de nombreux crashs dans le dernier secteur. L'Anglais reste en vie pour le titre de champion du monde. Il devance son rival Nico Rosberg et Max Verstappen, qui a fait le show !
Tout se jouera à Abu Dhabi !

© Mercedes - Hamilton gagne son premier Grand Prix du Brésil ! © Mercedes - Hamilton gagne son premier Grand Prix du Brésil !

Terre de Formule 1, terre d'émotions automobiles, l'Autodromo José Carlos Pace était le cadre de la vingtième manche de cette saison 2016.
Bien évidemment, une question était sur toutes les lèvres : Nico Rosberg allait-il décrocher le Graal dés l'issue de ce Grand Prix du Brésil ? Pour ce faire, le leader du championnat du monde des pilotes (349 points, 9 victoires) avait les cartes en main : une victoire suffisait à son bonheur pour repousser définitivement Hamilton (330 points, 8 victoires).
Mais son challenger était là pour lui donner du fil à retordre !
La bataille des Flèches d'Argent fut âpre à l'occasion des qualifications. Lewis Hamilton s'est donné une chance de rester en course avec la 60e pole de sa carrière. Nico Rosberg s'était contenté de la 2e place.
Derrière, malgré la domination du samedi, la Scuderia Ferrari comme Red Bull trônaient en embuscade, Kimi Räikkönen menait le quatuor devant Verstappen; Vettel et Ricciardo occupant respectivement la cinquième et sixième place.
Le suspens dans la course au titre des pilotes reposait aussi sur ces hommes.



Après ce joli monde, le Français Romain Grosjean (septième) était le mieux placé à bord de sa Haas-Ferrari. La principale bataille du milieu de peloton serait entre Force India et Williams pour l'obtention de la quatrième place au classement des constructeurs. Même si l'aspect émotionnel prévalait, avec la dernière course à Interlagos de Felipe Massa, le natif de São Paulo, en passe de quitter la Formule 1.


Tout en bas de la grille, l'autre Français, Esteban Ocon, reculait de trois places pour avoir gêné Jolyon Palmer lors des Qualifications.

Ceci étant la pluie brésilienne s'invitait à cette grande fête autour de São Paulo ! Une pluie assez dense était de la partie, un ingrédient savoureux quand on pense notamment aux courses de 2008 ou 2012, disputées dans des circonstances similaires.
Et le premier coup dur fut à mettre à l'actif de Romain Grosjean, qui n'a même pas pris le départ de cette course ! Dés son tour de reconnaissance, le pilote Haas est parti en tête à queue dans la remontée du quatorzième virage, pour taper le mur à l'extérieur de la piste. Une drôle de mésaventure en aquaplanning, qui est passé de héros à zéro.



Cet accident imprévu a remis en question la procédure de départ. Fallait-il procéder à un départ sous Safety Car ? La tension était maximale pour les 21 rescapés, qui n'avait guère roulé en pneus pluie ce week-end.
D'autant plus que le départ était premièrement reporté de dix minutes par Charlie Whitting et ses hommes.

Un départ avorté sous Safety Car

Une sécurité maximale, qui était confirmée quelques instants plus tard avec l'officialisation d'un départ derrière la Mercedes AMG emmenée par Bernd Mayländer. Le premier tour de course était donc effectué en file indienne. Toutefois, cela ne permettait guère d'améliorer la visibilité, Lewis Hamilton se plaignait même de la faible vitesse de la voiture de sécurité devant lui. Ce qui n'empêchait pas la plupart des pilotes de réclamer à corps et à cri l'envol de cette course !


Le vrai départ au septième tour : une première partie de course interminable

Et leurs vœux étaient enfin exaucés : à 14h25, heure locale (17h25 heure de Paris), le départ lancé était donné ! D'emblée, Verstappen faisait le show en se jetant sur Räikkönen dans le premier virage : le jeune néerlandais passait troisième, derrière Rosberg !
En deuxième partie de classement, Magnussen et Button lançaient le pari des pneus intermédiaires. Quelques autres pilotes effectuaient le même choix un tour plus tard : Alonso et les deux Williams notamment passaient en pneumatiques à bande verte. Était-ce le bon choix ? Visiblement oui : au même endroit que Grosjean avant le départ, Vettel partait à la faute dans la montée du quatorzième virage. En discussion au même moment avec son ingénieur, le pilote Ferrari frôlait la correctionnelle mais restait en course, sans toucher le mur.
La course était neutralisée au 15e tour avec la Sauber d'Ericsson, nouveau pilote à la faute dans cette fameuse dernière portion du circuit. Le Suédois était en intermédiaires. Et la Safety Car montait en piste, provoquant une variété de stratégie entre les pilotes restés en pneus pluie et les autres ayant montés les inters. Les deux Red Bull en avaient d'ailleurs profité pour changer de gommes, au moment même où la pit-lane était annoncée fermée par la faute de l'épave d'Ericsson échouée sur le chemin. Logiquement, Daniel Ricciardo était placé sous investigation puis pénalisé de cinq secondes lors de son arrêt aux stands suivant. Max Verstappen avait échappé au feu rouge de justesse...

Pendant ce temps, les radios crépitaient et les pilotes se posaient bon nombre de questions sur le choix de la gomme à adopter. Puis, tout s'arrêtait au 18e tour: Kimi Räikkönen se faisait à son tour piéger dans la ligne droite de départ/arrivée. Un accident spectaculaire et surtout un drame évité avec une Ferrari en perdition en plein milieu de la piste. Le premier drapeau rouge de la journée était dés lors brandi.



L'occasion pour la FIA de distribuer une autre pénalité de cinq secondes. Outre Ricciardo, Massa était rendu coupable d'un dépassement sur Gutiérrez avant la ligne de relance

Deux très longs drapeaux rouges...

Après de longues minutes d'attente et de bavardages, ce Grand Prix reprenait son cours, en douceur avec la Safety Car.
Face au temps toujours exigeant, la FIA ordonnait même aux pilotes de repartir en pneus pluie. Un retour en piste sans Jolyon Palmer, lésé par un choc avec Kyvat. Même en file indienne, Nico Hülkenberg subissait une péripétie avec la crevaison de son pneu arrière droit. Une tuile pour le pilote allemand qui passait de la quatrième à la dernière place.
D'autant plus que la course était encore arrêtée au 27e tour malgré l'insistance des pilotes. Lewis Hamilton en personne déclarait que "ce ne sont pas des conditions extrêmes, c'est normal."
Forcément, l'incompréhension était de mise dans le paddock. Pire dans les tribunes, l'agacement était clairement au rendez-vous pour tous ces fans qui n'étaient pas venus pour un tel type de course ! Les pilotes prenaient donc leur mal en patience, une nouvelle fois. L'occasion de faire un point sur un top 10 étonnant : Hamilton, Rosberg, Verstappen, Pérez, Sainz, Nasr, Ricciardo, Ocon, Wehrlein, Alonso.
Nasr et les deux Manor avaient clairement profité des neutralisations en restant avec leurs pneus du départ.

La course jusqu'à l'arrivée, que n'as pas vu Massa !

Curieusement, alors qu'aucune amélioration météo n'a eu lieu, la course reprenait vraiment son cours normal ! Comme pressenti, Verstappen s'est immédiatement porté à l'extérieur, pour se porter en deuxième place au nez et à la barbe de Rosberg, à sortie du S de Senna !



La prudence était naturellement de mise, même si Ricciardo et Vettel agitaient le peloton par leurs remontées, tout comme le très adroit Nico Hulkenberg. Choix osé derrière avec Button qui remontait des gommes intermédiaires !

Devant le fougueux Verstappen se faisait une sacrée frayeur, toujours dans cette fatidique montée dans le dernier secteur. Habile, le pilote Red Bull a limité la casse au mieux en évitant de justesse le mur à l'intérieur !



Dans le même temps, son équipier passait par les stands pour chausser les intermédiaires. Choix étonnamment risqué pour Ricciardo mais qu'a t-il à perdre dans cette course débridée ? D'autant plus que ses premiers tours furent excellents, ce qui inspira Verstappen à en faire de même au 44e tour. Décision courageuse de Red Bull qui cherche à forcer la main de Mercedes.

La course s'animait enfin avec des belles luttes. Vettel passait en force Alonso puis Nasr et remontait au 6e rang derrière Verstappen. Et dans ce dernier secteur toujours piégeux : Nico Rosberg en personne partait quasiment à la faute !

Quelque minutes plus loin, c'était au tour de Massa d'abandonner. Fin de Grand Prix décevante pour le héros local, placée sous le signe de l'émotion. La pit-lane dressait une haie d'honneur au presque champion du monde 2008.



Le temps semblait suspendu quelques instants pendant cette éniéme période de Safety Car, où des pilotes comme Rosberg ou Verstappen se plaignait d'une adhérence précaire. Surtout pour le pilote Red Bull, victime finalement de sa stratégie audacieuse.

Verstappen sans peur et sans reproche, Nasr et Ocon s'accrochent au top 10 tant bien que mal

Au 55e tour, la dernière relance était effectuée par Hamilton et les rescapés de cette course à rallonge, qui franchissaient les 75% de distance, soit une pleine attribution des points ! L'enjeu se focalisait sur la remontée des pilotes Red Bull à la porte des points. Protégé par Kyvat quelques instants, Ocon, qui roulait alors huitième était désormais sous la menace de Max. Il fut avalé sans coup férir au 61e tour. Mais Nasr était devant, et l'enjeu était de taille pour les deux équipes. Sauber et Manor se livraient ici une véritable bataille pour les points, et surtout la 10e place du classement des constructeurs. Daniel Ricciardo n'en avait cure et se débarassait à son tour de Nasr, qui tombait au 9e rang, un cran toujours devant le jeune Français. Il fallait se dépêcher pour le pilote Manor, la course rentrait dans ses dix dernières minutes.
Une fin animée par Verstappen, qui retrouvait Vettel et le dépassait, sans oublier de lui fermer généreusement la porte. L'ouragan hollandais continuait son chemin et déposait Sainz quelques virages plus loin. Puis ce fut au tour de Pérez de succomber, tombant par la même occasion du podium. Dépassement très tendu au coude à coude entre les deux hommes !
Devant, la situation n'aura elle guère changée d'un pouce.

Lewis Hamilton remporte le Grand Prix du Brésil 2016 ! Enfin, le numéro 44 triomphe à Interlagos !


Le podium est donc composé des deux pilotes Mercedes et de Max Verstappen. Malheureusement, le classement final montre bien qu'Esteban Ocon a du céder sa place dans le top ten sur la fin, dépassé par Alonso puis par Bottas.


Neuvième victoire personnelle cette saison pour le Britannique (autant que Rosberg désormais), qui reprend toutefois 7 points seulement à son équipier.
Désormais, Rosberg totalise 367 points, contre 355 points pour Hamilton. Paradoxalement, malgré la victoire du champion du monde en titre, c'est bel et bien le leader actuel de 2016 qui fait la bonne affaire en limitant les dégâts. Il pourra se contenter d'une place dans les quatre premiers à Abu Dhabi pour empocher la couronne mondiale.




Sondage : Quel est VOTRE pilote du jour de ce Grand Prix du Brésil ?




Course, Interlagos et Hamilton Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




28 réactions sur cet article Donnez votre avis
Kine
Kine :
Qu'il est brillant le Max... Wow
On avait vu naître une star en 2007, en voici une autre
Bravo Lew, tu as fait le job et prouver que tu es le boss. 25s d'avance sur Rosberg, avant la dernière sc, voilà pourquoi il (ros) ne m'eblouira jamais. On aura toujours l'abandon de la Malaisie.
Il y a 41 mois
Kine
Kine :
...A travers la gorge, that's life
Il y a 41 mois
ayenge
ayenge :
Quelle course !!! ça valait la peine d'attendre !

Les deux héros du jour: sans conteste Lewis et Max.

Nico a bien limité la casse mais la pluie n'a jamais été sa tasse de thé... il comptait quand même 18 secs de retard avant la dernière safety et sans la stratégie stupide Redbull il terminait 3eme ce qui aurait signifié un peu plus de pression pour le GP !!!

Ricciardo un peu en dessous du niveau auquel il nous a habitués !!!

The RainMaster incontesté de ces dernières 10 années est sans conteste Lewis !!! C'est dans ces conditions qu'on voit la différence entre les pilotes au talent naturel et ceux qui se sont améliorés au fil des années !! Conduire comme ça dans ses conditions en lâchant ses adversaires avec l'épée de Damoclès qui pend au-dessus de vous en cas de sortie de piste et de sacre immédiat de votre adversaire direct... faut en avoir là où je pense !! 52 victoires. 2eme pilote le plus victorieux derrière Schumi !!! Ouf !!

Néanmoins, c'était le dernier GP qui pouvait faire tout basculer. Sauf incident mécanique, Nico a son destin entre ses mains, une 2eme ou 3eme place lui suffiront pour être sacré à Abu !! Il a bien géré son avance !

D'un coté, je suis un peu déçu que le pilote le plus talentueux ne remporte pas le titre comme il en a encore fait la démonstration sur ce GP (Max part quand même en toupie en essayant de le suivre !!! Et pourtant ce gamin a un talent certain... c'est dire). De l'autre je me dis que sur l'ensemble de sa carrière Nico en méritait bien un ! Et peut-être q ce sera l'apaisement entre les pro-Nico et pro-Lewis !

Vivement 2017 !!!
Il y a 41 mois
milano
milano :
Verstappen mérité 100 fois de gagner cette course , sans les Sc et les changement de pneus au pif c'était easy win pour lui , il m'a impressionné la , costaud sous la flotte
Il y a 41 mois
Chopper
Chopper :
Superbe Gp !

Mention spéciale à Lewis, qui n'aura jamais trembler, maître de bout en bout, ridiculise Rosberg (qui termine 2e sans panache) sous la pluie :)

Magnifique remontée de Max (qu'on l'aime ou pas c'est un pilote impressionnant !)

Bravo à Ocon, Nasr, Sainz et Perez pour leurs magnifiques prestations !!!

Les -

Rosberg, sans panache et où tout à tourner en sa faveur :/

Ricciardo, je m'attendais à plus de sa part...

En tout cas on ne s'est pas ennuyé :O
Il y a 41 mois
arno
arno :
J'espère que la FIA tirera les leçons de ce grand prix et que les pilotes sont capables de piloter sous la pluie.

Un grand bravo a tous ceux qui ont vu l'arrivé avec une mention spéciale pour le local de l'étape Nasr qui va permettre selon toute vraisemblance à Sauber de terminer 10ème au constructeur.

Un petit regret pour Ocon qui n'aura pu finir dans les points mais il a quand même fait une course magistrale et montre bien que le choix de Force India est justifié.

Et maintenant direction Phoenix Arizona ou il fait grand beau.
Il y a 41 mois
ayenge
ayenge :
@milano: si je suis d'accord avec toi sur la course de Verstapen, je ne suis pas d'accord "easy win". Il est parti quand même à la faute en essayant de suivre le rythme de Lewis qui le lâchait irrémédiablement (ce, malgré la pression qui pesait sur Lewis de devoir gagner et surtout ne pas abandonner) !!! 2eme: OK, 1er: Non. La stratégie RedBull a été RIDICULE !!! Pourtant ils ont toujours été inspirés auparavant. ils auraient du voir que ceux qui avaient chaussé des intermédiaires avant eux n'allaient pas plus vite... surtout qu'on annonçait une intensification de la pluie !!!
Il y a 41 mois
Kine
Kine :
@Ayenge, je suis d'accord avec toi, mais je pense qu'un titre de Nico serait plus valorisant s'ils avaient eu le même nombre de casses. Cela dit, Lewis est là où on l'espérait quand il est arrivé en 2007 52 victoires, 60 pôles et 3 titres, et j'espère le même destin pour Max, malgré ses failles et les critiques il a des c***lles ce petit
Il y a 41 mois
Profx
Profx :
hummm quand max mets des inter , ricciardo signait les meuilleurs tours en courses avec ces meme inter ..

entre max et ferrari i ly a un drole de rapport je trouve.
quand c est pas avec roiko c est avec vettel mais apparement impossible pour lui de ne pas avoir un soucis avec eux en course ....
alors c est sur que certain nont jamais roulé vite sous la pluie derriere un autre pilote sinon , ils sauraient que etre devant c est tellement plus simple que d etre derriere ... cote visibilité c est un peu comme si le premier etait sur sec et les autres sous pluie ;)
Il y a 41 mois
ayenge
ayenge :
@Kiné:

J'approuve ! On savait tous qu'il fallait ce coup du destin (les pannes de Lewis) pour arriver à rafler le championnat sinon quand tout va ben pour les deux on sait où chacun trouve sa place. La saison 2015 en est l'exemple le plus frappant. Mais les pannes font partie du sport mécanique. c'est frustrant mais c'est ainsi. Moi ce n'est pas tellement le fait de remporter un championnat suite aux déboires mécaniques qui me frustre c'est juste que si au moins Nico avait fait preuve de panache dans des conditions particulières (Monaco, Silverstone et maintenant Sao P) je me serais dis: oui, il a fait du bon boulot, il mérite le titre mais j'ai attendu en vain depuis 4 saisons ce moment de panache qui ma,que cruellement à Nico qui reste un très bon pilote, mais pas du calibre d'un Alonso que Lewis a du affronter. je le mettrai plutôt au Niveau de Button qui n'était pas un manchot dans des conditions délicates mais qui avait une carence au niveau vista (ce que Nico a quand ttes les conditions sont optimales).

Mais c'est ainsi, c'est le sport !
Il y a 41 mois
ayenge
ayenge :
@Profx :

Ricciardo a réussi à tourner à peine 1 dixième plus vite q le temps le plus rapide q Lewis détenait au moment où il chausse ses intermédiaires !!!

Etant donné les glissades dont il était victime et surtout la délicatesse à dépasser (il faut sortir de la bonne trajectoire) et donc affronter par certains endroits une piste plus humide et SURTOUT qu'il était annoncé encore plus de pluies dans les 10 min précédent sont PIT, le jeu n'en valait certainement pas la chandelle !!! Leur stratégie ne fût pas la plus judicieuse !

Pour l'amour Verstapen/Ferrari, je commence à écrire le Roman !!! Vettel commence un peu trop à râler ... il en devient pathétique ! Sans doute ressent-il de plus en plus la pression des contre-performances de Ferrari et du fait que les Italiens le perçoivent de moins en moins comme le "Messie" annoncé... tout ceci conjugué au fait que son équipier est revenu à son meilleur niveau en terme de performances et prend régulièrement le dessus !

En Fin de compte, C'est Fernando qui avait raison. Les plus beaux jours de Ferrari sont derrière elle et Kimi demeurera encore longtemps le dernier champion comme le fût un certain Jody Scheckter pendant 21 ans !
Il y a 41 mois
LH#44
LH#44 :
N'oublions pas que l'année ou Kimi à été champion, ses 2 adversaires se faisaient une guerre fratricide, entre Alonso champion en titre et un Rookie, le même Hamilton triple champion du monde depuis lors, et qui nous à donné une grande leçon de "patinage artistique" au Brésil et au passage le seul à ne pas être parti en glissade.
Il y a 41 mois
Rotmax
Rotmax :
Lewis confirme en très grand champion qui mérite largement ses titres et probablement le quatrième qu'il perdra pour une sombre histoire de casse moteur. Rosberg restera dans l'histoire comme un champion sympa, mais sans trop de panache.
Max Verstappen est l'autre homme du jour. Tant d'anciens pilotes désabusés poussés par une bonne dose de jalousie et de suspicion envers la jeunesse, l'ont traité de jeune b..., de fils à papa, incapable à son âge de piloter une F1, et on en passe et des meilleures. Vous en connaissez beaucoup des pilotes capables de faire ce qu'il a fait aujourd'hui? Il a peut-être été un peu optimiste sur certaines man?uvres durant ces dernières courses mais quand même, quel talent! Avec une stratégie adaptée de son équipe il aurait probablement fini par manger les deux Mercedes. En tous cas il a montré sa boite de vitesses à Rosberg comme un pied de nez à l'histoire.
Une vraie bouffée d'oxygène ce Max qui était parait-il si nul que ça et complètement incompétent il y a encore quelques courses. Certains devraient faire leur mea-culpa.
Il y a 41 mois
casper
casper :
Un grand prix long mais dont les rares moments de courses ont été chouettes.

Combien de tour sous SC ? la moitié du Gp environ ?

grosjean vraiment pas de bol même s'il ne brille pas sous la pluie il aurait pu viser le 4. Sinon voit presque tous les moteurs ferrair partir en vrille au même endroit sur la ligne blanche ce ne serait pas signe d'un couple particulier sur le moteur qui à un régime donné donne çà ? parce-qu?il me semble que grosjean nasr, vettel et raiko partent tous les 4 sur la quasi même bande blanche. seul vettel s'en sort. il me semble que verstappen fait la même à la fin avec une réussite près du mur des stands de champion.

Côté pilotage, whaou pour verstappen, gros bravo a hamilton et ocon (!) qui me surprend très agréablement 10eme à l'avant dernier tour encore très loin devant son coéquipier qu'il avait doublé au début et qui lui était tombé dans le classement. Ces trois là les meilleurs sous la pluie loin devant tous les autres.

vettel commence à m'agacer franchement, fernando qui va piquer la 10eme place à ocon dans le denier tour çà m'ennuie mais quel battant...

sinon guttierez qui se fait méchamment recadrer par steiner dans les stands sur son comportement c'est moche quand çà passe en live...

et sinon les pneus n'aident pas les pilotes c'est clair. au moins ils l'ont eu leur test sous la pluie cette fois !

enfin merci massa pour ce moment :)
Il y a 41 mois
Kiné
Kiné :
@Ayenge, en passant Lew aura plus de victoires s'il gagne à Abu Dhabi, en plus d'avoir 11 pôles, donc pour le panache de Nico faudra repasser. Il est au dessous de Button, lui au moins sait se débrouiller sous la pluie... Lol
Il y a 41 mois
Umberto
Umberto :
Verstappen a le talent et tout l'avenir devant lui, Lewis Hamilton la grande classe. La on voit les vrais champions.
Il y a 41 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
@ kiné,

Sans Max Verstappen, je ne sais pas ce que serait la saison 2016 où Toto Wolff a fait déjà son jeu en choisissant son champion Nico.... Les journalistes et journaleux doivent remercier Max, sinon, ils n'auraient rien écrit de spécial sur cette saison, apparemment, déjà tranché par Toto et Nicky....
Grand Merci à Max que j?apprécie beaucoup son esprit de racer... Il a ridiculisé sur le sec et la pluie plusieurs fois le futur champion Nico, sans panache... Franchement, je suis étonné de l'actuelle fiabilité de Lewis de la part de Mercedes et pas avant... Nico sera champion comme son papa, sans panache... Avec ses dix victoires de la saison, aucune victoire existante, sans bataille presque, juste conduire la meilleure voiture sans faute si son coéquipier a de soucis mécaniques... Toto a tout joué en Malaisie lors de la casse moteur de Lewis... Gérer la deuxième ou la troisième place, c'est une mission simple avec une Mercedes.... Nico a eu 100 % de fiabilité contre 70%+casse moteur pour Lewis... C'est un petit miracle que Lewis soit en lutte pour le titre jusqu'à la dernière course... Si c'était le contraire, Lewis aurait déjà plié le championnat depuis Singapour.... Une fois de plus, bravo à Max, même si la stratégie de Red Bull ressemblait à rien.... Pourquoi faire rentrer Max qui creusait l'écart avec son poursuivant Nico, malgré sa petite frayeur??? Je n'ai rien compris, c'est comme si Red Bull a exaucé les v?ux de Toto Wolff.... XD
Il y a 41 mois
Profx
Profx :
entre grosjean et roiko , la sortie n est pas comparable
grosjean se prend un boost moteur qui provoque son patinage et n as pas le temp de reagir ; roiko o, dirai qu il a trop lever le pieds quand sa ferrari a "bouger" et que cela aurai entrainer le freinage de ,recuperation ( celui qui se declenche sans que le pilote ne touche a ses freins mais des qu il soulage les gaz)
si tel est le cas ... sorry mais je reviens a nouveau avec mon obsession : le brake by ware c est de la folie !!! et une vrai m*rd*
Il y a 41 mois
AP01
AP01 :
Apparemment;, tout le monde a aimé ce GP ?! Moi j ne parlerai pas de GP mais de "parodie de demi-GP" !
Un moment j'ai cru que toute la course se ferait sous SC ! Si les pilotes ne savent pas conduire sous la pluie, ils font comme Lauda et d'autres, ils rentrent au stand et vont boire un café chaud et laissent les autres en découdre et montrer qu'ils sont effectivement les meilleurs pilotes de monoplaces au monde. C'est ce qu'à fait Grosjean ! :-))
Cette sécurité poussée à l'extrême est ridicule. Qu'on retarde un peu le départ, ok, mais une fois la course lancée on ne l'arrête pas toutes les 10 minutes et on utilise la VSC.
Que serait la carrière de Senna sans ses démonstrations sous la pluie ?
Il y a 41 mois
Kiné
Kiné :
@Alinnhomaya, en effet si Nico etait le 1/10e de ce que le petit Max est, on aurait eu des saisons plus excitantes,
Il y a 41 mois
Kiné
Kiné :
Pathétiques les journalistes de canal qui mouillent leur culotte devant Nico et essayent de nous faire croire qu'il est un grand pilote... Bref
Il y a 41 mois
BlablaF1
BlablaF1 :
Rosberg reste un bon pilote sans plus, pas de quoi soulever les foules. Hamilton intouchable, le king. un monsieur. Verstappen quel talent!
Il y a 41 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
@ Kiné,

Canal +, c'est du n'importe quoi ! Les journalistes et commentateurs avec de parti- pris, avec de jugements basés sur les personnes et non sur leurs talents... Un à deux soucis de moins seulement pour Lewis, il serait déjà champion depuis Mexique ou hier, alors qu'en réalité, il en a eu 6 + casse moteur... Certes, Nico sera probablement champion, mais n'a pas battu clairement son coéquipier sur toute la saison, profitant plus de soucis de ce dernier... Max a le niveau de Nico avec sa Red Bull, un peu moins performant que Mercedes.... A chaque fois Max est à côté de Nico, ce dernier tremblote et est déposé sur place, sec ou pluie... Je me demande comment Nico défendra son titre avec une Red Bull aussi performant que Mercedes ??? Certes, Mercedes veut voir Nico CDM pour sa loyauté mais en 2017, le resserrement des équipes du top peut être très intéressants, surtout pour Lewis, un abonné des combats de roue dans roue depuis toujours... Mercedes s'est permis de choisir son champion, vu son avance, mais cela changera très bientôt... Je crois que Lewis finira sa carrière chez Ferrari, car je ne le vois pas au delà de 2018 chez Mercedes et non plus Mercedes dominer comme maintenant.... :!

P.s: J'ai toujours dit que voir Lewis se battre jusqu'à la dernière course relevait d'un petit miracle en attendant le grand miracle à Abu-Dhabi... XD XD
Il y a 41 mois
arno
arno :
@AP01
Comme vous le dites le problème ce n'est pas les pilotes mais la direction de course qui en laissant les pilotes derrières le SC trop longtemps rend la piste impraticable de par la baisse de pression et de température des pneus.

Il faudrait peut être que la FIA se dote d'un SC pouvant tourner plus rapidement afin de permettre dans le tour d'avant reprise aux pilotes de faire un vrai tour de chauffe.

Ce sont les pilotes qui demandaient à ce que la course reparte quand ils étaient derrière le SC et la direction de course qui a refusée.
Après le deuxième drapeau rouge quand ils ont été relâchés après seulement 2 ou 3 tours alors que la piste était bien plus détrempé il n'y a pas eu de problème.

Ce qui prouve au passage que les pneus Pirelli fonctionnent bien sous la pluie pour peu que les monoplaces soient lancés quand ils ont encore les bonnes pressions et températures, et que vouloir supprimer les couvertures chauffantes est une aberration.

Après il y a à mon avis un problème c'est le le modèle du SC la Mercedes AMG GTS est beaucoup trop lente pour la F1.
La FIA pourrait peut être se fournir en LMP1 Audi R18 et mettre derrière le volant un ancien pilote de F1, ça permettrait aux monoplaces de faire des vrais tours de chauffe avant la remise au vert.
Il y a 41 mois
Aifaim
Aifaim :
arno@,

"vouloir supprimer les couvertures chauffantes est une aberration"
A court terme, oui mais il serait surtout plus pertinent de trouver un concept de pneus qui fonctionne correctement sur une large plage de températures.

"La FIA pourrait peut être se fournir en LMP1 Audi R18".
Une LMP1 ne démarre pas au 1/4 de tour comme une voiture de tourisme et, même si les protos actuels ont réalisé d'énormes progrès du point de vue de la fiabilité, un souci est plus à craindre que pour une GT. C'est aussi pourquoi les safety-cars ne sont pas des versions "course".
Il y a 41 mois
arno
arno :
@Aifaim
Tant que vous gonflerez les pneus avec un gaz vous aurez une courte plage de température ou le pneu est compétitif car la pression et la température sont liées.

J'avais bien pensé aux problèmes que sont la fiabilité et de démarrage.
Vous noterez que je n'ai jamais voulu que la FIA ne se dote que d'une LMP1 et que celle-ci ne doit être utiliser que pour relancer la course.

Comme on passe toujours plus d'un tour sous safety-car rien n'empêche de faire entrer en piste une GT le temps de nettoyer la piste et de voir la GT et une LMP1 prendre le relais les 2 tours avant le restart.

Je fais un peu mon Bernie en prêchant l'impossible, mais je pense qu'il serait intéressant de prendre une McLaren P1 GTR une Ferrari FXX K préparée spécialement pour la F1, parce que franchement y en a marre de toujours voir une Mercedes en tête.
Il y a 41 mois
Aifaim
Aifaim :
arno@, pourquoi ne pas imaginer un système noyé dans la gomme ou dans les jantes pour maintenir une température constante.;? Si V6 Turbo@ passe par là ...
Il y a 41 mois
AP01
AP01 :
""Finalement, nous avons vécu une belle course et les pilotes nous ont montré ce dont ils étaient capables malgré l'adhérence précaire, souligne Niki Lauda, le président non-exécutif de Mercedes GP. C'est la preuve que le sport est trop réglementé de nos jours, avec une approche sécuritaire excessive.
Tous les pilotes, à l'exception peut-être de Lewis Hamilton, se sont fait des chaleurs, reconnaît Lauda. Mais cela fait partie de la course quand il pleut et Max Verstappen a prouvé qu'on pouvait trouver de l'adhérence en se montrant créatif. Nous devons en tirer les conclusions qui s'imposent pour l'avenir." www.actuf1.com/article/156872

Nikki Lauda ne dit pas autre chose que ce que j'écrivais hier... Et ce n'est pas le seul. Magnussen aussi s'est plaint.

Que Whiting prenne sa retraite et aille pourrir la vie des retraités en déambulateurs et qu'il laisse les pilotes de F1 redevenir des champions admirés pour ce qu'ils ont entre les jambes et pas des champions de Playstation !
Il y a 41 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.