> > > > Abu Dhabi - Course : Hamilton vainqueur bluffeur mais Rosberg décroche le Graal !

Abu Dhabi - Course : Hamilton vainqueur bluffeur mais Rosberg décroche le Graal !

Nico Rosberg devient champion du monde de Formule 1 ! Intelligent et lucide, l'Allemand a résisté au poker menteur intense de Lewis Hamilton, vainqueur, mais qui a tenté de faire revenir les poursuivants sur son rival. Sebastian Vettel a tiré profit de sa stratégie pour monter sur la troisième marche.

© Mercedes - Deuxième derrière Hamilton, Rosberg devient champion du monde !© Mercedes - Deuxième derrière Hamilton, Rosberg devient champion du monde !

Après une saison record longue de 21 Grands Prix disputés aux quatre coins de la planète, l'heure était venue. Celle de découvrir l'épilogue d'une saison mouvementée en son sommet. Entrecoupé d'un intermède assuré cet été par Lewis Hamilton, Nico Rosberg avait mené les rênes du championnat des pilotes le reste de la saison. Mais à la faveur d'une tournée américaine triomphante, le Britannique était resté dans la course jusqu'à ce dimanche 27 novembre. Pour la deuxième fois de l'histoire de la Formule 1 après 2014, Abu Dhabi serait donc le théâtre d'un sacre. Mais pour quel pilote Mercedes ?

Avec 367 points, Rosberg était le mieux placé. Hamilton pointait à douze points de retard avant cette grande finale. Dans tous les scenarii possibles, le plus simple pour le triple champion du monde était de gagner, puis d'espérer un revirement de situation marqué par la chute de son rival hors du podium. Pour cela, il fallait compter sur une superbe course des deux Red Bull ou même des deux Ferrari, plutôt à leur aise dans ces conditions si particulières. Abu Dhabi est, en effet, avec Bahreïn l'une des deux courses du coucher de soleil du calendrier, avec ce départ au soleil couchant pour une arrivée sous les projecteurs en pleine nuit.

Sur la grille de cette ultime manche, Hamilton avait pris le dessus, marqué par une 61e Pole personnelle. Mais Rosberg avait sécurisé la deuxième place. Derrière l'ordre des trouble-fêtes était le suivant: Ricciardo et Räikkönen sur la deuxième ligne ; Vettel devant Verstappen sur la troisième ligne. Plus loin, signalons la dixième place de Massa et la douzième de Button, les futurs retraités. Moment traditionnel de la fin de saison, la photo de famille réunissait une ultime fois les 22 acteurs de la discipline reine, tous ensemble. Une fois n'est pas coutume, Massa et Button étaient placés en son centre, entre les deux prétendants à la couronne.


Sans surprise, les conditions météorologiques sont idéales sur le circuit de Yas Marina : 27°C dans l'air ; 30°C sur la piste. Après un tour de formation sans encombres, les fauves étaient lâchés, une dernière fois en 2016.

Hamilton garde la main au départ devant Rosberg, les Red Bull perdent pied !

A l'envol, les deux rivaux au titre gardaient leurs positions. Dépassé par Hulkenberg, Verstappen partait lui en tête à queue en tentant de récupérer sa position, à l'intérieur ! Le jeune Hollandais tombait en fond de peloton. Räikkönen chipait la troisième place à Ricciardo, mauvaise pioche pour Red Bull au départ ! Après un tour, le top 10 était le suivant : Hamilton, Rosberg, Räikkönen, Ricciardo, Vettel, Pérez, Hülkenberg, Alonso, Massa, Bottas.


Dès lors, il était intéressant de voir l'évolution du rythme des deux Mercedes. Hamilton roulait à un rythme soutenu mais pas diaboliquement rapide. Après six tours, Raikkonen n'était qu'à un peu plus de une seconde d'écart. En milieu de tableau, Verstappen était déjà revenu dans les points, après avoir dépassé un Jolyon Palmer bien placé à bord de sa Renault.

Arrêts prématurés pour les gros bras alors que Button quitte la scène !

Deux tours plus loin, premier fait marquant des deux prétendants : Lewis Hamilton optait pour une stratégie agressive et se débarrassait déjà de ses ultra-tendres. Il troquait ses gommes pour des tendres. Petite hésitation au passage de ses mécaniciens ! Dans la foulée, Rosberg se présentait également au box, pour procéder à la même opération. L'Allemand perdait également du temps, pour laisser passer Vettel qui s'arrêtait au même moment. La première vague d'arrêts battait son plein et les gros bras se retrouvaient tous ensemble. Seul Verstappen était resté en piste. Il était donc de nouveau dans la bataille face à Rosberg !

Le leader provisoire du championnat du monde tentait une timide offensive, sans succès.


Le stress montait d'un cran pour Rosberg, provisoirement troisième. Les six voitures de pointe roulaient presque roue dans roue. Raikkonen était derrière l'Allemand, devançant Ricciardo, Vettel et Verstappen.

Au 13e tour, les fans de Formule 1 avaient un petit pincement au coeur, avec la rupture de la suspension de Jenson Button. Le pilote Mclaren stoppait son immense carrière sur cet incident, non sans une acclamation bien méritée de la part du paddock !


Déjà le troisième abandon général de cette course, après les retraits de Bottas et Magnussen. En revanche, la bataille continuait devant à plusieurs niveaux ! Raikkonen défendait parfaitement sa position face à Ricciardo. Quelques instants plus tard, les spectateurs de cette course assistaient à un dépassement certainement décisif. Rosberg passait adroitement Verstappen. Au coude à coude, la manœuvre était courageuse : il n'est pas passé loin de l'accrochage !
Le pilote de 19 ans filait pour sa part aux stands, à l'issue du 22e tour. Mais le danger était toujours là pour le numéro 6. En effet, Verstappen optait pour une stratégie à un seul arrêt !

Vettel fait du forcing, poker menteur pour Hamilton ?

Son équipier en faisait de même au 25e tour, en passant les pneus tendres. Les choses dès lors semblaient tourner à l'avantage des deux Mercedes, en tête, la voie dégagée. Ricciardo pensait en fait surtout à faire l'undercut à Raikkonen. Après son propre arrêt, "Iceman" perdait l'avantage face aux deux Red Bull. Mais tous ces pilotes allaient-ils tenir le choc jusqu'à l'arrivée ? Tel était l'enjeu au passage de la mi-course.

Quoi qu'il en soit, les deux Mercedes observaient à leur tour un deuxième -et probablement dernier- arrêt. Deux passages impeccablement maîtrisés par l'écurie de référence. Le début de relais des deux prétendants au titre était à l'avantage de Rosberg, qui revenait fort, à la seconde d'écart. Un rythme curieusement lent, évoqué publiquement par son ingénieur à la radio. Alors deuxième, le Britannique devait quand même se méfier d'un Sebastian Vettel toujours en tête.


Le pilote Ferrari plongeait à la fin du 37e tour pour son dernier passage aux puits. Vettel repartait à la chasse en pneus super-tendres, sixième. Hamilton reprenait donc les commandes de cet ultime Grand Prix, avec un Rosberg toujours à l’affût. Dès lors, il ne restait plus qu'un fait de course inattendu pour espérer un renversement de couronne.

Hamilton joue sa dernière carte de la saison !

En fait, sa seule tactique désormais viable était celle proposée par Christian Horner : ralentir habilement la meute et son adversaire au sommet. Même avec les gommes usées les Red Bull étaient toujours dans le coup ! Et aussi, Vettel revenait, comme une balle ! Après avoir passé sans difficultés son équipier, le quadruple champion du monde avait les deux Red Bull dans le viseur. Très vite, il avala à son tour Ricciardo. Mais devant, Hamilton continuait son petit jeu !

Vettel et Verstappen se portaient à moins de deux secondes d'écart. Dixièmes après dixièmes, ces deux pilotes constituaient le dernier suspens et de taille : tout changement de position pouvait faire basculer le classement du championnat du monde.

A 5 tours, les quatre pilotes de tête se tenaient en trois secondes. Le moment choisi par Vettel pour dépasser Verstappen, dans la deuxième zone DRS. Il n'y avait plus d'air à Abu Dhabi, surtout dans le clan Mercedes. Paddy Lowe en personne intimait à Hamilton l'ordre d'accélérer : gros moment de tension dans les tout derniers tours de la saison ! Qui donna un échange radio savoureux, qui fera certainement date.



Dernier tour de cette course paradoxale mais terriblement excitante : Hamilton a tenté l'impossible, rien n'a changé. Malgré sa victoire à Abu Dhabi, le Britannique cède le titre.

Deuxième, Nico Rosberg devient champion du monde !! L'Allemand est sacré à son tour, 33e pilote ornant une couronne mondiale.
Cet événement exceptionnel méritait bien une célébration à la hauteur des efforts investis depuis le début de sa carrière.





Sur le podium, malgré la déception clairement visible pour Hamilton ; les deux rivaux et coéquipiers se serraient la main, avant de se donner une accolade.

Pour conclure, retrouvez le classement complet de cet épilogue 2016 :
Le rideau tombe donc sur une nouvelle saison de Formule 1. Place désormais au temps des réactions, que vous pourrez retrouver au fur et à mesure de la journée et de la semaine prochaine !


Sondage : Quel est VOTRE pilote du jour de ce Grand Prix d'Abu Dhabi ?




Course, Yas Marina et Rosberg Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




16 réactions sur cet article Donnez votre avis
MademoiselleGellypar
MademoiselleGellypar :
A vaincre sans péril on triomphe sans gloire. L'histoire retiendra Lewis Hamilton, vainqueur moral. Rosberg sera toujours considéré comme un champion 2016 par défaut. On tourne la page...
Il y a 40 mois
milano
milano :
MademoiselleGellypar : Et pour 2008 ? :D

Sans blague , Rosberg a était tout le contraire de c e qui lui était reproché c'est a dire sa faiblesse mentale , ou sa mauvaise gestion de la pression.

Il a du faire une course de bonhomme pour être titré aujourd'hui , reconnaissez lui au moins ca .
Il y a 40 mois
MademoiselleGellypar
MademoiselleGellypar :
@Milano
OK sauf qu'en 2008 Hamilton était encore un jeunot en F1, qu'il avait réalisé une superbe saison avec 7 pôles, 10 podiums, 5 victoires et 14 fois dans les points. Le titre se joue certes sur le fil dans le dernier GP mais sur la saison on ne pourra pas dire qu'il avait juste géré.
Rosberg n'est plus un débutant. Il a 31 ans dont 10 en F1, c'est un fils de CDM, a eu Schumi comme coéquipier et n'est pas le plus à plaindre ces dernières saisons en matière de matériel. Le moins qu'on pouvait attendre de lui c'était d'assurer un podium pour ce final. Il n'empêche qu'il illustre parfaitement un manque chronique de panache quoi qu'on en dise.
Il y a 40 mois
Bruni
Bruni :
je suis d'accord avec ceux et celle qui disent qu'à vaincre sans péril on triomphe sans gloire.

je suis d'accord avec ceux et celle qui disent qu'Hamilton est 1000 fois supérieur à Rosberg

donc :

Hamilton n'a eu aucun péril pour gagner en 2014 et 2015 puisqu'il n'y avait pas de pilote de son niveau avec une voiture aussi performante.

donc, 2014 et 2015 sont des titres au rabais

Rosberg est titré en 2016 avec grand péril puisqu'il est moins fort qu'Hamilton. Donc, son titre est glorieux
Il y a 40 mois
ayenge
ayenge :
@Bruni

A part qu en 2014 et 2015 Lewis va chercher ses titres. Combien de fois il a dépassé Nico en course.., c tte la différence et en plus il n a pas eu besoin d attendre 2014 et 2015 pour faire la démonstration de son talent. Demandez á Alonso je crois qu il ne s en est tjrs pas remis et il restera celui quiba envoyé schumi á la retraite definitive ! Nico avait prouvé quoi avant 2014 ??? Rien !
Il y a 40 mois
milano
milano :
MademoiselleGellypar : j'avais écrit un pavé , mais j'ai eu un problème de connexion bref j'ai les boules .

Je conclurai sur ca : Le panache c'est pour ceux qui non rien a perdre , pour les autres c'est de la maitrise .

Tu ne vois jamais une équipe ou quelqu'un qui mène un championnat ou un match largement avoir du panache , c'est généralement les autres qui doivent l'avoir, quand tu mène largement ou confortablement tu maitrise .

Chacun a déja eu à son niveau un choix à faire entre foncé tête baisser et risqué de tout perdre ou alors rester tranquille et gérer c'est la vie qui est comme ca , dans les 2 cas si tu ne fait pas ca et que tu échoue il y a les regrets qui arrive .

Aucuns des deux n'aura de regret , ils ont fait ce qu'il fallait . Les problèmes mécanique c'est la vie c'est pas la faute à l'un ou a l'autre .
Il y a 40 mois
renard442
renard442 :
je suis d'accord avec BRUNI , le titre de Rosberg est amplement mérité . Il c'est battu avec ses armes,il n'a rien lâché tout au long de la saison ( Alors que tout le monde voyais lewis titré a la fin de l'été ) Ce n'est pas le meilleur pilote du plateau, mais c'est un beau champion du monde ( demander a weber ce qu'il en pense,zero titre contre vettel )
je dis un grand bravo a NICO ROSBERG
Il y a 40 mois
Kiné
Kiné :
@renard442, si red bull l'avait voulu Webber aussi aurait eu des ailes. Je pense que ce que les autres veulent dire c'est pas que Nico a volé son titre, mais il a été aidé plus qu'il ne s'est battu pour l'avoir
Il y a 40 mois
Burn
Burn :
@Kine
+++ oui tu résumes bien la situation. MademoiselleGellypar n'a pas tort non plus. Face à Hamilton Rosberg souffre d'un manque de panache et c'est pas que depuis cette saison. Il n'est pas question de remettre en cause le titre de Rosberg mais on peu pas dire qu'il est étincelant il restera pas dans l'histoire comme un champion charismatique.
Il y a 40 mois
Ringo
Ringo :
Rosberg est un bon pilote, Hamilton un grand pilote. Son palmarès d'une centaine de podiums, d'une cinquantaine de victoires et de plus de 60 P1 il ne l'a pas gagné dans une pochette surprise. La différence tient au talent, à la hargne et à la capacité de sortir le grand jeu au bon moment. En pilotage pur, si tu es directeur d'équipe, lequel des deux tu recrutes? Hamilton a les défauts de ses qualités mais quelles qualités! Quand il faut faire la différence, on peut compter sur sa capacité à atomiser presque tout ce qui bouge. Un grand champion c'est d'abord cela, même si il a des défauts.
Il y a 40 mois
Flamaros
Flamaros :
Nico car il n'a pas craque comme on a pu le voir par le passe alors que psychologiquement ca devait etre encore plus difficile a gerer.

Et Lewis et Vettel pour leur belle course.
Il y a 40 mois
Max v Max
Max v Max :
Tout comme son paternel c'est une Verité
Il y a 40 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
Nico est et restera toujours moins convaincant face à Lewis, même si Nico mérite son titre mathématiquement parlant, mais il a été très bien aidé par son équipe et les soucis mécaniques mystérieux et inexplicables de Lewis durant toute cette saison... c'était une saison sans vrai intérêt pour les fans pour la course au titre.... Aucune vraie bagarre sur la piste entre les deux protagonistes parce que papa Toto et papi Nicky étaient toujours là pour prendre soins et défendre leur prédestiné champion Nico... Je déteste vraiment cette équipe de Mercedes, qui ne fait que tuer la f1, déjà à l'agonie au profit de leur intérêt patriotique et de business.... Si l'année prochaine, Mercedes affiche la même domination, alors, ça ne sert à rien de galvauder le temps pour des championnats truqués en avance, où l'équipe peut se permettre de choisir son champion derrière les murets ... :o
Il y a 40 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
@ kiné,

Une vrai farce et mise en scène de la part de Mercedes pour la course au titre entre ces deux pilotes....Tant mieux pour eux s'ils peuvent vendre plus des voitures pour ça.... Nico devient une légende de fiabilité dans une voiture ultra-dominatrice, soit 100 % de fiabilité, du jamais vu et de l'autre côté 70 % + casse moteur.... Par contre, Lewis devient le premier vice-champion de l'histoire de la f1 qui gagne plus des courses et pôles que tout le monde.... Avec 10 victoires et 12 pôles positions, on se dit toute de suite que c'est le champion, mais pas chez Mercedes.... C'est bien Nico le champion mathématiquement comme Toto disait avant la course que:" Celui qui a beaucoup des points, sera champion..." Quel hypocrite celui-là...Ceci explique sans se creuser la tête tous les malaises subis par Lewis durant toute la saison.... :)
Il y a 40 mois
Profx
Profx :
j ai hesite pour le vote entre nico et seb ....
le premier pour sa capacite a gerer la pression ,le second pour avoir eu assez de respect pour l enjeu en evitant de faire n importe quoi sur la fin.


meme si le discourt corporate qui ne manquera pas de venir de la part du staf de la direction merco dira le contraire , j espere que la facon dont s est comporté ce petit pilote qu on appelle hamilton sera sanctionnéé dans le futur. envoyer un de ses boss aller se faire f***re en lui sortant qu il se f out de la victoire parce que pour lui seul cmpte le titre .... c est inadmissible. j espere que lors de la prochaine nego pour son prochain contrat , merco se souviendra du niveau de respect pour ses employeurs ce pilote a eu.

quand hamiton arrive chez merco il est aureolé de gloire et d un titre de cdm. tous personne s etant au moins une fois battue pour la consecration supreme sait ce que cela veut dire.
que ce soit pour son premier podium, sa premiere victoire , sauf si elle te tombe desssus sans prevenir , le stresss est plus que maximum. le fait d avoir deja connu cela te permet de gerer ce moment bien plus facilement
en 2017 on devrai retrouver un nico bien plus sur de lui et plus a l aise que nous ne l avons jamais vu.
l an prochain nous auront bien àplus de chance de voir des combats plus egaux sur la piste. (surtout si hamiltone se fait tapper sur les doigts en prive)
hamilton pour ce gp a juste eu a regarder un peu dans ses retros alors que nico a du se battre pour recuperer sa seconde place apres un arret au stand trop long et son retour en piste derriere un des pilotes les plus dangereux aa depassser en course surtout quand celui ci se "bat" pour un podium.
ensuite il lui a fallu reste proche de son equipier avec peutetre la pire voiture qui soit pour jouer a ce petit jeu qui consiste a rester dans les 2 sec d une autre voiture sans pouvoir la depasser
je ne reviendrai pas sur les inepties ecrite pour la plupart par des gens qui n ont pas connu la realite de la f1 dans les annees 80 ....
quand a ceux qui se rejouissent que nico n ai pas eu de fils ... peutetre que la premiere femme cdm de f1 se sera sa fille qui sait ;)
voila , une fin de saison ou je suis tres content de voir un pilote respectueux a la fois de son ecurie et de ses adversaiers etre titré !!!!!
BRAVO NICO et rendez vous l an prochain pour ton second titre !!!!!!!!!!!
Il y a 40 mois
Grand tout sec
Grand tout sec :
Ca va faire un pavé mais tant pis j'ai des choses à dire.

Rosberg Champion du monde ! Ca y est ! Enfin !

Moi je ne vais pas rentrer de nouveau dans cet interminable et pénible débat. Rosberg mérite amplement son titre, comme il l'aurait mérité il y a 2 ans 2015 aurait pu lui donner un coup de massue ainsi qu'en juillet où il mangeait son pain noir, il n'en est rien les 2 fois il est revenue plus fort que jamais, quasiment toute l'année c'est lui qui était en tête du championnat, il n'a jamais était aussi bon depuis ses débuts. Donc bravo même si j'aurais voulu un peu plus de panache et qu'il attaque Lewis en fin de course pour gagner, car il faut reconnaître que ça fait un peu champion à l'économie.

Hamilton, je peux comprendre sa stratégie même si ce n'est pas cool, mais avec Mercedes il commence vraiment à jouer avec le feu. D'autant plus qu'il n'y a pas que l'affaire du moteur en Malaisie qui lui fait perdre le titre, il y a aussi ses nombreux départs ratés tandis que Nico lui les réussissaient.

Ainsi comme il y a 2 ans je vais les remercier tous les deux pour s'être battu jusqu'au bout de la saison et avoir préservé le suspens? Ca fait du bien après une année 2015 plutôt ennuyeuse et qui à coup sûr ne va pas rester dans les annales de la F1.

Aussi j'ai trouvé Nico vraiment sympa cette année sur et en dehors de la piste. Par exemple j'ai adoré sa réponse à Bernie Ecclesone quand ce dernier avait traité les pilotes de "moulins à parole" et estimé qu'ils ne devraient même pas avoir leur mot à dire au sujet du format débile des qualifications au début de l'année. Réponse de Rosberg : Une photo de tous les pilotes à table avec un message "les moulins à parole unis te saluent" c'était génial. Plus tard les médias avaient essayé de faire de Nico un héro car il avait sauvé un petit garçon de la noyade à la plage de Monaco, mais il a voulu rester humble et modeste. C'est tout à son honneur et enfin le voir en chauffeur de foule sur le podium à Monza devant un public acquis à la cause de Ferrari c'était juste énorme. Enfin quel plaisir de retrouver les donuts merci Nico pour cette célébration comme on les aime mais j'ai été surpris qui ne se trouve pas un drapeau allemand.

Sinon personne n'a un petit mot pour les retraités Massa et Button ? Bon ben je vais le faire ! Dire mon ressenti sur chacun d'eux.

Pour Massa, un type sympathique, aimé de tous mais qui à part en 2008 n'a jamais pu se battre pour le titre. Ce que je retiendrai surtout de lui c'est cet ultime grand prix de 2008 où il est champion du monde 30 secondes puis le perd pour un point. CRUEL. Le podium qui s'en suit fut je crois le plus émouvant que j'ai vu dans ce sport. Cependant ce fût sa dernière victoire en F1, c'est dire.
Je retiendrais aussi bién sûr ce terrible accident de 2009 qui a mit un fin à sa saison. Du coup pour lui rendre hommage c'était lui agitait le drapeau à damier à Interlagos.
Peut-être que cet accident et sa défaite de 2008 lui on fait perdre du panache car l'impressionnant Massa de 2008 on ne l'a plus jamais revu.
Je pense aussi que sauf à l'époque où il avait comme coéquipier Kimi Raikkonen, Ferrari ne l'a jamais laissé totalement s'exprimer. Faut bien reconnaître qu'il y a des années où il n'était nulle part mais quand même il a trop souvent était le porteur d'eau d'Alonso et avant ça de Schumacher (même s'il n' pas avaler autant de couleuvre que Barrichello). IL aurait pu avoir une meilleure carrière et être champion du monde ! Dommage ! et contrairement à une quantité de pilotes brésiliens qui ont fait u peu de figuration et puis adieux la F1 (Diniz, Bernoldi, Burti, Da Matta, Pizzonia, Zonta, B Senna, Di Grassi, Piquet junior) lui il a réussi à marquer son époque et faire une belle carrière.
Tout comme Rubens Barrichello les brésiliens pensaient avoir leur nouveau Ayrton senna ou du moins leur nouveau champion de F1, c'est raté. Enfin un pilote qui à une moral et pouvait être émouvant. Merci pour les adieux qu'il a fait à Interlagos.

Pour Button, un autre pilote sympa et apprécié, quand il à commencé j'était encore un gosse mais je me rappel qu'on le présentait comme l'un des champions de demain (comme Alonso et Raikkonen). Un pilote que j'ai tout de suite aimé, qui a mit du temps avant de gagner enfin une course, puis je m'était beaucoup inquiété pour lui en 2007 et 2008 au volant d'une Honda lamentable et proche du retrait de la compétition, j'ai un temps craint que sa carrière ne se termine prématurément et par la petite porte, ce que j'aurais trouvé très injuste. Heureusement il eu cet incroyable Brawn GP où il fût champion du monde puis ce fit McLaren, bref le comeback.

Tous les deux des pilotes qui vont nous manquer mais qui je crois on fait 1à 2 années de trop en F1. Bonne chance à eux pour la suite de leur carrière Peut être qu'on les verra faire les interviews sur le podium, Massa à Interlagos et Button à Siverstone.

Sinon quel faux cul ce Bernie de venir faire la fête avec Nico Rosberg alors qu'il avait dit que si Rosberg devenait champion ça ne serait pas une bonne hose pour la f1 car il n'y aurait rien à dire sur lui. Quel faux derch. Ses propos m'avaient encore plus fait espérer que Rosberg gagne.
Il y a 40 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.