> > > > Nico Rosberg, champion du monde 34 ans après son père

Nico Rosberg, champion du monde 34 ans après son père

Nico Rosberg est enfin parvenu à inscrire le titre mondial de Formule 1 à son palmarès, 34 ans après celui obtenu par son père, Keke, en 1982. Il devient ainsi le deuxième fils de champion du monde à être titré après Damon Hilll en 1996, qui succédait alors à Graham.

© Mercedes - Nico Rosberg est désormais champion du monde de Formule 1 !© Mercedes - Nico Rosberg est désormais champion du monde de Formule 1 !

Il aura fallu 206 Grands Prix et une carrière longue de 11 saisons pour que Nico Rosberg remporte le titre tant convoité de champion du monde de Formule 1.

En réalisant son rêve, Nico succède ainsi à son père, Keke, titré en 1982 sur une Williams. Il devient ainsi le deuxième fils de champion a remporter lui aussi le titre, après que Damon Hill ait succédé en 1996 à son père, Graham, double champion du monde de la discipline en 1962 et 1968.

Des débuts en F1 prometteurs chez Williams

Nico Rosberg fait son entrée en Formule 1 lors de la saison 2006, au volant d'une Williams équipée d'un moteur Cosworth. La monoplace britannique ne lui permet guère de briller, mais il se fait tout de même remarquer en début de saison en entrant deux fois dans les points et en réalisant le meilleur tour en course lors de son premier Grand Prix à Bahreïn. Avant lui, seul Jacques Villeneuve avait réussi pareil exploit en 1996.

Intimement lié avec Williams, Rosberg est arrivé dans la discipline reine du sport automobile auréolé du prestigieux titre de champion de GP2. Malheureusement pour lui, il débarque dans l'écurie britannique - dans laquelle son père a remporté son titre en 1982 - à un moment où cette dernière n'est pas au mieux de sa forme. Elle lui permet cependant de faire son apprentissage du haut niveau à son rythme et l'Allemand ne déçoit guère Frank Williams, qui lui a fait confiance.

En effet, sa saison 2007 sera beaucoup plus solide et il accrochera les points à sept reprises, éclipsant par la même son expérimenté équipier Alexander Wurz. Il montera pour la première fois sur un podium de F1 l'année suivante, lors de la manche inaugurale en Australie. Un second podium fut glané à Singapour où il a joué la victoire jusque dans les derniers tours. Mais sur un plan général, sa saison fut globalement décevante en terme de performances pures.

Sa dernière année chez Williams sera également morose puis qu’aucun podium ne viendra ponctuer sa saison. La FW31 était pourtant une des monoplaces ayant utilisé la technologie du double diffuseur qui fera les beaux jours de Jenson Button et Brawn GP. Mais Rosberg n'aura jamais vraiment eu l'opportunité de saisir sa chance.

Le choix intelligent de rejoindre Mercedes

Convoité par McLaren, Rosberg fera le choix de rejoindre la nouvelle équipe Mercedes, championne du monde en titre sous les couleurs de Brawn GP avec le Britannique Jenson Button. Mais son transfert est éclipsé par le retour à la compétition de Michael Schumacher qui devient son équipier au sein de l'équipe basée à Brackley.

Difficile à impressionner, Rosberg prend peu à peu la mesure du septuple champion du monde et s'impose, tant humainement que sportivement, au sein de Mercedes. Avec une monoplace pas encore à la hauteur des meilleurs, le jeune allemand signe trois podiums et marque deux fois plus de points que son aîné.

Logiquement, c'est avec des ambitions élevées que Rosberg et Mercedes abordent la saison 2011. Mais il devra une nouvelle fois ronger son frein au volant d'une monoplace peu adaptée à son style de pilotage et en manque criant de performance. Aucun podium et seulement une septième place au championnat du monde, treize points devant Schumacher.

Première pole et première victoire

La saison 2012 sera celle du renouveau pour Mercedes. La monoplace semble bien née et dès le troisième Grand Prix, en Chine; Rosberg signe la pole position, la première de sa carrière. Derrière lui, Michael Schumacher offre une première ligne 100 % Mercedes à son équipe et met la pression sur son équipier. Mais le lendemain, Rosberg est intouchable et remporte la première course de sa carrière en Formule 1.

Le reste de la saison sera plus anecdotique mais les performances enregistrées par Mercedes cette saison marquent les esprits et l'équipe démontre qu'il faudra compter sur elle pour la course à la victoire et aux titres dans les années à venir.

À la fin de l'année, Michael Schumacher annonce contraint et forcé qu'il se retire définitivement de la Formule 1, pour laisser son baquet à Lewis Hamilton. Le Britannique connait très bien Nico Rosberg pour avoir bataillé des années durant dans les diverses formules de promotion. Mais cette association va mettre à mal l'amitié entre les deux hommes.

Une rivalité exacerbée avec Lewis Hamilton

Au début de la saison 2013, Lewis Hamilton a du mal à se sentir à l'aise dans sa monoplace et à prendre ses marques dans une équipe ou Nico Rosberg se sent comme chez lui. L'Allemand en profite ainsi pour remporter deux Grands Prix, à Monaco, dans la ville qui l'a vu grandir, et en Grande Bretagne, terre natale de son équipier.

Lewis Hamilton remporte néanmoins une course, en Hongrie, et sa régularité lui permet également de finir devant Rosberg au classement final du championnat du monde. Hamilton 189 points, contre 171 pour Rosberg. Un premier élément de la lutte fratricide que vont se livrer les deux hommes les saisons suivante.

Car en effet, en 2014 les Mercedes frappent un grand coup et deviennent imbattables ! Rosberg et Hamilton s'échangeront les victoires tout au long de la saison. Ils croiseront également le fer plusieurs fois en piste comme lors d'un mémorable Grand Prix du Bahreïn, en début de saison, ou leur lutte roue contre roue restera comme une des plus belles passes d'arme de la discipline.

Mais psychologiquement, Lewis Hamilton prend le dessus sur Nico Rosberg. Ce dernier est en plus fragilisé par une manœuvre douteuse sur son équipier lors du Grand Prix de Belgique où l'Allemand force le Britannique à abandonner après un contact dont son équipe le déclare coupable.

Plusieurs autres incidents ou petites phrases sont venus émailler la saison des deux hommes qui ont vu leurs relations se distendre de plus en plus pour devenir des plus glaciales. Le titre mondial se joue néanmoins dans la dernière course mais les chances de Rosberg sont très minces. Elles deviennent nulles au moment où un bris mécanique met fin à sa course et laisse ainsi Hamilton coiffer sa deuxième couronne mondiale.

L'année suivante sera un vrai calvaire pour Rosberg qui n'arrive pas à enrayer la spirale positive d'Hamilton ; qui remporte le titre quatre courses avant la fin du championnat. L'Allemand profite cependant de la fin de saison pour enchaîner les victoires et reprendre confiance en lui après une année psychologiquement et sportivement compliquée. Pour la deuxième année consécutive, il termine deuxième du championnat pilote, derrière son équipier.

"Weltmeister" !

En 2016, sur sa lancée de fin de saison 2015, Rosberg surfe sur la vague du succès et remporte avec brio les quatre premières courses de la saison. Pendant ce temps, Hamilton doit subir les affres des problèmes mécaniques récurrents et voit son plus intime rival s'échapper en tête du championnat du monde.

Le Britannique réussira cependant à remonter la pente pour venir mettre la pression au championnat sur Rosberg. Deux incidents viendront encore émailler leur rivalité. Un accrochage à Barcelone lors du Grand Prix d'Espagne où Hamilton va ssortir son équipier dans le premier tour et abandonner lui aussi sa monoplace dans le gravier. Puis, un accrochage dans le dernier tour du Grand Prix d'Autriche où Rosberg ira chercher le contact avec Hamilton, lui abandonnant la victoire.

En fin de saison, Rosberg se contente de gérer son avance alors qu'Hamilton est sur un nuage et enchaîne les victoires. Les deux hommes abordent la dernière course de la saison séparés par douze points, à l'avantage de l'Allemand. Après
une course stressante pour ce dernier où son équipier, en tête, a tout tenté pour le faire chuter, Nico Rosberg remporte enfin son premier titre de champion du monde Formule 1. Comme un symbole, seulement cinq points le séparent de son dauphin, Lewis Hamilton ; le même écart qui a permis à son père de remporter le titre en 1982.


Rosberg, Histoire et 2016 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.