> > > > Bilan 2016 - Manor : Un point qui ne suffit pas

Bilan 2016 - Manor : Un point qui ne suffit pas

Malgré le point marqué par Pascal Wehrlein en Autriche, l'équipe Manor n'a pas réussi à éviter la dernière place du classement constructeur cette année. Trois pilotes se sont succédé pour tenter de faire progresser l'équipe mais pour la saison à venir, aucun titulaire n'a encore été annoncé.

© Manor - Un exploit sans conséquence positive pour Manor en 2016..© Manor - Un exploit sans conséquence positive pour Manor en 2016..

Les chiffres importants

Place au classement constructeurs : 11ème
Pole : 0
Victoire : 0
Podium : 0
Point : 1
Meilleur résultat : 10ème (Wehrlein : Autriche)
Meilleure qualification : 12ème (Wehrlein : Autrichre)

Un rachat et des espoirs

En début de saison, l'équipe Manor était en passe de devenir l’épouvantail 2016 de la grille. Avec un moteur Mercedes au meilleur de sa forme et une stabilité financière enfin retrouvée grâce au rachat par Stephen Fitzpatrick, l'écurie britannique a débarqué en Australie pour le premier Grand Prix de la saison avec des ambitions.

Malheureusement, les dirigeants de Manor vont rapidement redescendre sur terre et constater l'ampleur de la tâche qui va les attendre tout au long de la saison. Si l'unité de puissance délivre bien les chevaux escomptés, le manque d'appui flagrant du châssis deviendra un casse-tête récurrent pour les ingénieurs.

Seule une 13ème place miraculeuse à Bahreïn, à mettre au crédit du protégé de Mercedes Pascal Wehrlein, viendra éclaircir un début d'année plutôt sombre. De l'autre côté du garage, Rio Haryanto est au volant, notamment grâce à la manne financière importante de ses sponsors indonésiens. Le natif de Surakarta ne décollera pas du fond de grille et enregistrera une 15ème place à Monaco comme meilleur résultat de sa saison avant d'être débarqué au soir du Grand Prix d'Allemagne. Il laissa sa place à l'autre protégé de Mercedes : le Français Esteban Ocon.

Wehrlein réussi l'exploit en Autriche

A la mi-saison, Manor voit enfin le bout du tunnel. Lors d'un Grand Prix d'Autriche resté en mémoire grâce à l'accrochage dans le dernier tour entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton, Pascal Wehrlein réussi l'exploit de faire rentrer sa MRT05 dans le top 10 et d'offrir ainsi le premier point de la saison à son équipe.

Ce résultat a été construit dès les qualifications, le samedi, avec une belle 12ème place de l'Allemand. Les conditions météorologiques humides ont certes bien aidé le pilote âgé de 22 ans, mais sa progression et sa régularité en course ont marqué les esprits. Le point acquis à l'issue du Grand Prix est alors une juste récompense pour un pilote à la réputation de futur vainqueur et pour l'équipe Manor, qui jouit d'une sympathie particulière dans le paddock.


Manor tiendra longtemps la 10ème place du championnat constructeurs, synonyme de rétribution financière pour la saison à venir. Mais l'exploit brésilien de Felipe Nasr sur sa Sauber au Brésil douchera les derniers rêves de l'équipe. D'autant plus qu'avec un manque de développement criant, les ingénieurs de Manor sont dans l'incapacité d'offrir à leurs pilotes une monoplace capable de se battre pour les places d'honneur.

Ce n'est pas l'arrivée d'Esteban Ocon, en remplacement de Rio Haryanto à partir du Grand Prix de Belgique, qui changera la donne même si Pascal Wehrlein se verra quelque peu bousculé par le Français, notamment dans l'exercice des qualifications. Ce dernier grillera d'ailleurs la place à l'Allemand au jeu des transferts, en rejoignant Force India, 4ème...force du plateau 2016.

La stabilité mis à mal par un nouveau rachat ?

C'est bien connu, en Formule 1, la stabilité financière et celle des hommes qui constituent une équipe est primordiale dans la réussite de celle-ci. Stephen Fitzpatrick semble déjà démissionnaire dans son rôle de propriétaire de Manor et recherche d'ores et déjà un nouvel acquéreur.

L’Américain Tavo Hellmund est sur les rangs pour racheter, partiellement, l'équipe et pourquoi pas en faire une entité qui courra sous les couleurs de la bannière étoilée. L'homme à l'origine du retour de la Formule 1 aux États-Unis et au Mexique est en discussion avancées pour investir massivement et monter un projet crédible pour 2017. Mais en cette fin d'année 2016, aucun contrat n'a encore été signé et c'est l'incertitude qui prédomine.

Quels pilotes pour 2017 ?

Manor est à ce jour la seule équipe à n'avoir aucun pilote sous contrat pour 2017. Esteban Ocon est déjà parti sous d'autres cieux, à la conquête de son premier podium chez Force India. Il semble peu probable que Pascal Wehrlein continue l'aventure avec l'équipe britannique, d'autant plus que son nom fait partie de la short-list de Toto Wolff pour remplacer le retraité Nico Rosberg tout en haut de la grille.

Du coup, Rio Haryanto pourrait bien faire son retour. Le pilote indonésien à l'avantage d'avoir une petite expérience sur des monoplaces récentes et de bien connaitre l'équipe. Sans être phénoménal et sans créer d'exploit, il a tout de même réussi, en quelques occasions, à tenir la dragée haute à Wehrlein. S'il arrive à réunir un budget intéressant, il obtiendra sans aucun doute une nouvelle chance dans la discipline reine du sport automobile.

Felipe Nasr et Esteban Gutiérrez pourraient eux aussi constituer des choix intéressants pour l'équipe. D'autant plus que si Hellmund investit chez Manor, la présence d'un pilote Sud-Américain serait un plus indéniable. À ce jeu, l'ex-pilote Haas tient la corde face à un Nasr qui a perdu son principal sponsor. Mais la décision concernant les pilotes ne devrait pas être la priorité pour les semaines à venir. Finalement, la seule certitude de Manor sera d'avoir en sa possession des unités de puissance Mercedes en 2017, ce qui est déjà un bon point.

N'oubliez pas de voter pour votre top 10 des pilotes de cette saison 2016 !


Bilan, et Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.