> > > > Ferrari arrête ses essais à cause de l'accident de Sebastian Vettel

Ferrari arrête ses essais à cause de l'accident de Sebastian Vettel

Ferrari devait mener deux jours d'essais sur piste mouillée pour le compte de Pirelli afin d'affiner les réglages des pneus pluie du manufacturier italien. Mais cet essai a tourné court à cause de l'accident de Sebastian Vettel, qui a été projeté dans les barrières de sécurité.

© Ferrari - Les pneus pluie donnent bien du soucis à Pirelli© Ferrari - Les pneus pluie donnent bien du soucis à Pirelli

Depuis son retour en F1, Pirelli a été au cœur de nombreuses polémiques autour de la durée de vie de ses pneumatiques. Le problème est d'autant plus criant sur les pneus pluie, comme cela a pu être démontré une nouvelle fois lors du dernier Grand Prix du Brésil.

Avec la nouvelle réglementation qui fait son apparition en 2017, Pirelli a souhaité pouvoir disposer de journées d'essais dédiées aux essais de sa gamme de pneumatiques pluie. C'est pourquoi Ferrari a mis à disposition son circuit de Fiorano avec un mulet de 2015 simulant les voitures de 2017.

Sebastian Vettel a pris le volant pour cette première journée tandis qu'Antonio Giovinazzi, le nouveau troisième pilote de l'équipe, devait prendre le volant ce vendredi. Néanmoins, la séance a dû être interrompue dès le jeudi à cause d'une sortie de piste du pilote allemand.

Sur des vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux, on peut voir la Ferrari partir en aquaplanning et être projetée dans les barrières de sécurité. Si le pilote est sorti indemne, mis à part une légère égratignure sur le coude après avoir heurté le cockpit, la voiture a elle subi trop de dégâts pour pouvoir être réparée en temps et en heures pour aujourd'hui.

Il faut préciser que cette séance se disputait dans des conditions météorologiques peu propices puisqu'il ne faisait que 5°C sur le circuit italien, ce qui nuit d'autant plus à la montée en température des pneumatiques. C'est l'un des sujets majeurs de préoccupation de Pirelli puisque les départs seront de nouveau statiques sur piste mouillée et non plus derrière la voiture de sécurité.


Ferrari, Vettel et Pirelli Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




17 réactions sur cet article Donnez votre avis
milano
milano :
J'aime la F1 mais par moment ils font n'importe quoi , mais que font ils ? testez des pneus sur un circuit ou il fait 5 °c mais je comprend pas le but , il n'y a jamais cette température en course .

Ils peuvent tester tout ce qu'ils veulent qu'il ne comprendrons mieux les pneus c'est absurde .
Il y a 4 mois
Nicolas
Nicolas :
Il y a trop longtemps qu'il n'y a plus d'essais en F1, ils ont perdu le savoir-faire...
On pourrait aussi se demander pourquoi faire des essais dont la probabilité de sortie de piste est importante sur une piste entourée de barrières. Ce genre d'essais se fait d'abord en terrain dégagé de tout obstacle, et c'est seulement quand la fenêtre d'utilisation est dégrossie que l'on peut aller sur des pistes de course, si et seulement si les premiers tests sont concluants.
Là, ce n'est clairement pas le cas, ils ont dû vouloir sauter une étape. Deux jours d'essais ça me paraît bien court pour tester un maximum de configurations de la voiture et de conduite.
La misérable vidéo qui circule (heureusement qu'il y avait un gars avec un téléphone sur place à ce moment là) montre une simple sortie sur aquaplaning mais personne n'est foutu de dire combien de temps Vettel a roulé avant ça. Si c'est au premier tour, on peut comprendre qu'il n'a pas eu le temps de faire connaissance avec les nouveaux pneus larges, mais s'il en avait déjà fait plusieurs, il savait à quoi s'attendre.

En tout cas, ces pneus ne commencent pas leur carrière de manière très glorieuse. Plus de surface, c'est plus d'échange de température avec le sol, c'est plus de difficulté à évacuer l'eau. C'est parfaitement connu de tous les manufacturiers. Pirelli a relevé un défi piégé et fera avec les équipes les frais d'une réglementation une fois de plus lancée avant la maîtrise de la technologie.
Il y a 4 mois
arno
arno :
@Nicolas
Il s'agit d'essais supplémentaires autorisés par la FIA mi-janvier uniquement pour les pneus pluies (aucun teste supplémentaire pour les intermédiaires), il s'agit entre autre d'étudier la montée en température des pneus (avec une piste à 5°C c'est top réaliste) car cette année le règlement prévoit que même en cas de départ sous SC il y aura un départ arrêté après la rentrée de celui-ci.

Il y a 4 autres journées d'essais prévues 2 pour Mercedes 2 pour RB pour tester les pneus pluie.

A priori l'accident aurait eu lieu dans un tour de sortie des stands, était-ce avec des pneus neufs ça on en sait rien, on en sait pas non plus si la sortie est due aux pneus, on se rappelle de l'accident de Kimi au Brésil dû au déclenchement inopportun du brake by wire (saloperie dont il faudra se débarrasser avec le DRS en 2021).
Il y a 4 mois
Nicolas
Nicolas :
Malheureusement, l'image est trop illisible pour savoir si la piste était "raisonnablement" trempée ou s'il y avait carrément une rigole.
Une défaillance de la voiture est bien sûr possible, mais sans déclaration officielle, on n'est que dans l'hypothétique. Impossible dans ces circonstances de dire si les pneus sont efficaces ou non.
Je reste dubitatif sur la pertinence de la forme des essais dans cette configuration. Je ferazi l'inévitable comparaison avec l'aéronautique où "l'ouverture du domaine de vol" d'un avion se fait par paliers très progressifs. D'abord des vérifications élémentaires de comportement, suivies quand elles sont satisfaisantes par des essais de man?uvres normales. Seulement ensuite viennent des essais plus poussés, voire extrêmes, pour connaître les limites de l'appareil. Chaque étape se fait en étudiant la corrélation de nombreux paramètres, ce qui fait que plusieurs essais sont nécessaires pour identifier les influences et interactions.
Transposé à la F1, ça revient à ne pas chercher à reproduire d'emblée des conditions de course sous une pluie démente, mais déjà a connaître la capacité d'évacuation et l'adhérence, à telle ou telle vitesse en ligne droite, puis en virage large, puis plus serré, puis plus rapide. Et là, intervient la variabilité du pilotage. D'un individu à l'autre, les résultats seront très différents, on sait bien que certains pilotes sont bien plus à l'aise que d'autres sous la pluie (et ce n'est pas spécialement un bleu qui s'est fait surprendre ici).
Le fait de changer de voiture à chaque séance d'essais introduit une variabilité supplémentaire qui ne peut être intéressante que si les essais sont assez complets pour être comparés et en déduire l'influence de la voiture et de ses réglages.

Je ne crois pas que des essais aussi courts et avec autant de variables soient suffisants pour bien connaître les pneus larges dans des conditions aussi difficiles que la pluie. Je pense même qu'il est dangereux de les mettre en service en conditions de course pour des pilotes qui n'auront pas eu l'occasion de les essayer. La course n'est ni l'endroit ni le moment pour découvrir le matériel.
Il y a 4 mois
arno
arno :
@Nicolas
Les pneus pluies 2017 ont déjà été testé en 2016

1-2 août, Fiorano : Ferrari, pluie et intermédiaires

21-22 septembre, Paul Ricard : Mercedes, pluie

2-3 novembre, Abou Dhabi : Red Bull, pluie

Le premier août c'était Vettel qui était au volant d'une SF15-T (spécification aéro 2017) pour faire les essais.

Se mettre au tas tout seul comme un grand dans un tour de formation sous la pluie c'est arrivé aux meilleurs.
Il y a 4 mois
milano
milano :
arno : Ca peux arriver sur quelle GP qu la piste soit à 5°C ? j'ai pas souvenir d'une telle température de piste .
Il y a 4 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Quand on voit Romain Grosjean sortir de piste dans son tour de mise en grille sous la pluie à Interlagos la saison dernière , on peut penser que ça arrive aux plus capés . Le châssis SF-2015 est peut-être inadapté aux gros pneus pluie face aux nouveaux châssis . De plus réaliser ces essais à 5°C ne laisse aux pneus que peu de chance d'être en température . Il aurait fallu confier le pilotage à Ari Vatanen . Mais ce qui me préoccupe le plus pour cette saison est de mettre les F1 sur des rails à 300 kms/h en courbes rapides , comme les TGV , avec le risque quasi-certain d'assister à un accrochage , une sortie de trajectoire et une réception de la voiture dans les pneus ou les glissières . L'être humain n'est pas fait pour subir un différentiel de vitesse de 300 à 0 km/h en un 10' de seconde sans graves conséquences surtout pour le cerveau ( cf : Roland Ratzenberger et Ayrton Senna en 1994 ) . Je souhaite sincèrement que la sécurité actuelle soit à la hauteur des nouvelles performances et de la condition humaine .
Il y a 4 mois
Nicolas
Nicolas :
"Se mettre au tas tout seul comme un grand dans un tour de formation sous la pluie c'est arrivé aux meilleurs."

C'est précisément la raison pour laquelle tous les pilotes devraient avoir la possibilité de s'essayer à la conduite avec ces pneus, d'autant plus que l'aéro est modifiée aussi.
Si la voiture est capable d'échapper aussi brutalement à un quadruple CDM qui a déjà eu l'occasion de faire des essais, imaginez ce qui peut arriver à un gars moins expérimenté pour qui ce sera la première fois.
Seul en piste, on peut déjà se faire mal, en course le risque est encore plus grand.
On peut dire ce qu'on veut sur les progrès de la sécurité en F1, il y a toujours des comportement inadmissibles dans les prises de décision, comme celle de faire du spectacle en augmentant la part de risque (pneus à durée de vie raccourcie, pression limitée et adhérence précaire).
Quitte à faire des essais, ils devraient être faits en début de saison, dès que le temps s'y prête, et quand toutes les équipes sont présentes (mais toujours avec des voitures de saisons passées). Pour le coup, toute la variété de voitures, de réglages et de pilotes pourrait être testée dans des conditions très proches et donc comparables.
Il y a 4 mois
Profx
Profx :
Deja fodrai pas tapper encore sur pirelli et leur imputer les conditions d essai ... ils font avec ce que la FIA leur permet de faire ....
et souvent pirelli doit menacer de les lacher pour que la FIA accepte de leur donner un peu de temps d essai ...

pour roland ok , mais pour la bresilienne , sauf erreur il me semble que ce serai un triangle de suspension qui aurai traverser le casque qui serai la cause de sa "disparition' .... et ca quelque se soit la vitesse cela pardonne rarement ...

quand on parle de norme de securité , je me marre quand meme en regardant les vieux gp ( annee 85 en cours de visionnage) ... les nouveaux qui n ont pas connu cette epoque dervaient vraiment regardé quelques gp de cet epoque ....
mecano en short sans aucune sorte de protection ... a une epoque ou il y avait en moyenne plusieurs voitures par gp qui rentraient en avec le moteur en feu suite a une explosion de turbo ...
euh pour l anecdote , pirelli avait deja de gros soucis avec ses pneus pluies lol

sinon pour la temperature , je me souviens d un gp d allemagne avec de la neige sur les bas cote de la piste .. pas sur que la temperature de la piste ai ete superieur au 5 degres ...aifaim devrait surement etre capable de nous fournir l annee ;)
Il y a 4 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Profx : A propos d'Ayrton Senna ( je préfère cela à " la brésilienne " ) je pense que c'est parce qu'il a tapé les glissières à 300 kms/h qu'il est décédé et transposé à aujourd'hui , le risque qu'une pièce de châssis percute le casque à cette vitesse aura le même effet à moins que la technologie des casques ait fait des progrès phénoménaux . Quoi que vous en pensiez Profx@ , je pense qu'Ayrton serait décédé d'une lésion cérébrale .
Il y a 4 mois
Nicolas
Nicolas :
Personne n'a dit que c'était de la faute de Pirelli, mais maintenant que vous en parlez, ils sont au moins complice pour ne pas imposer un protocole d'essai potable. La FIA doit assumer ses responsabilités ou retirer son logo "action for road safety" totalement hypocrite.

De même, personne n'a parlé de "norme" de sécurité. Pas besoin de remonter aussi loin que 85 pour voir des mécanos en short gérer un incendie=> Renault en 2016. Les commentateurs de SkySport en ont été très contrariés, et à leur question, Renault a répondu, "Mouais, on va y penser"...

Pour les températures, s'il y avait de la neige sur les bas-côtés, le problème de piste mouillée par la pluie ne se posait pas.
Et sur la neige ou le verglas, rien ne vaut les pneus cloutés XD
Il y a 4 mois
H.D.
H.D. :
Oui, en même temps, prendre r.grosjean comme exemple, c'est peut-être pas la meilleure idée.
Il n'est qu'un clown qui essaie de conduire comme les grands, normal qu'il se fasse éjecter de la piste ;).
Ceci dit, d'autres pilotes bien meilleurs que lui se font aussi sortir quand les pneus ne conviennent pas.
Il y a 4 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
H.D@ : je n'ai personnellement jamais vu de clown piloter une F1 , déjà que le chapeau pointu ne rentre pas dans le casque . Cela dit Romain a obtenu de bons résultats notamment la saison dernière en début de saison , dans une voiture juste née où il a suscité le respect , le reste de la saison étant perturbé par des problèmes de freins incessants . A chacun son opinion dans les limites du respect surtout des clowns qui font partie de notre paysage culturel .
Il y a 4 mois
arno
arno :
@milano
Je ne sais à quelle température était la piste mais la température de l'air était de 5°C lors du GP du Canada se tenant à Montréal pour la première fois sur le circuit de l'Ile Notre-Dame, en date du 8 octobre 1978, remporté par celui dont le circuit prendra le nom : Gilles Villeneuve.

Après ça la course a été décalé au mois de juin.
Et après ça ils ont changé la date à la mi juin.
Il y a 4 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
Le site semble avoir d'une manière générale une lenteur dans les informations actuelles.... On débats plus sur de vielles informations, ce qui empêche naturellement l'évolution des débats... A une semaine des présentations officielles et deux semaines des essais, le débat sur les essais Ferrari avec les pneus Pirelli reste encore l'actualité excitante sur le site... Heureusement qu'il y a de fans connaisseurs sur ce site qui enrichissent à chaque fois les vieux sujets dans différentes directions... XD
Il y a 4 mois
arno
arno :
@Alinnhomaya
De toute façon avant la première séance d'essai qualif tout ce que l'on pourra faire ce sont des supputations tant nous n'avons pas la moindre information sur ce que font les écuries durant les essais, et il nous faudra attendre la fin du premier GP pour voir comment les écuries maitrisent les nouveaux pneus sur la durée d'un GP.

En attendant la reprise du championnat de F1 samedi s'ouvre la saison de NASCAR à Daytona, les 500 miles se tenant elle le 26.
Il y a 4 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
@ arno,

Mon message semble un peu fonctionner, car le site vient de mettre quelques nouvelles actualités... Au fond, tu as raison, parce que les informations avant les essais et le premier grand prix sont en général très superficielles par manque des données réelles de monoplaces... Chacun essaie de pimenter à sa façon pour attirer les lecteurs, mais au fond, il y a très peu d'objectivité... :!
Il y a 4 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.