> > > > Essais Pré-Saison Barcelone - Jour 4 : Raikkonen entre deux eaux

Essais Pré-Saison Barcelone - Jour 4 : Raikkonen entre deux eaux

Cette dernière journée de la première semaine d'essais hivernaux devait être dédiée aux essais sur piste mouillée. Finalement, la majorité des tours ont été effectués sur une piste complètement sèche. A ce petit jeu, c'est Kimi Raikkonen qui s'est de nouveau illustré, avec un meilleur temps de la journée alors que Lewis Hamilton n'a pas roulé à cause de problèmes électriques.

© Ferrari - De nouveau une belle journée pour Kimi Raikkonen et Ferrari© Ferrari - De nouveau une belle journée pour Kimi Raikkonen et Ferrari

Pirelli est régulièrement critiqué pour le comportement de ses pneumatiques. Mais les critiques se font encore plus vives sur les pneumatiques pour piste mouillée. Le manufacturier italien a déjà conduit des essais au Mugello avec Ferrari mais Sebastian Vettel a connu une sortie lors d'un tour de sortie des stands, ce qui a considérablement réduit les données disponibles.

Il avait donc été décidé de consacrer une des huit journées d'essais à Barcelone à des essais sur piste mouillée. Or le circuit de Barcelone n'est pas équipé du système d'arrosage automatique et permanent dont peut disposer un circuit comme le Paul Ricard. Il a donc été nécessaire d'utiliser des camions pour inonder la piste pendant toute la nuit et donc que la piste soit complètement trempée lorsque le feu est passé au vert.


Cela permet d'éviter la situation de Jerez 2014 où des tracteurs avaient été utilisés avec des réservoirs trop petits pour que le système soit réellement efficace. Si le système utilisé aujourd'hui fut un peu meilleur, il n'empêche que la piste n'était tout de même pas assez inondée pour simuler un aquaplanning et donc permettre aux équipes d'avoir davantage d'informations pour identifier le moment où il faut passer de pneus pleine pluie aux intermédiaires, puis des intermédiaires aux pneus slics.

Entre les longs moments où aucune voiture n'était en piste pour cause de piste séchante, c'est Kimi Raikkonen qui a de nouveau réalisé le meilleur chrono de la journée. La Ferrari a également montré une belle fiabilité, avec de nouveaux 93 boucles réalisées.

Il a été en mesure de creuser un écart de huit dixièmes sur Max Verstappen, qui n'a également pas connu de problèmes significatifs et a donc pu faire 85 tours. Renault a décidé de diviser sa journée en deux afin de permettre à ses deux pilotes de prendre le volant dans des conditions de piste changeantes. Au total, le constructeur français a été en mesure de rassembler des données sur 90 tours du circuit catalan, avec un meilleur chrono réalisé par Jolyon Palmer en 1::21:778, soit la troisième référence de la journée.

Mais la palme de l'assiduité en piste aujourd'hui revient à Romain Grosjean, avec 118 boucles, ce qui montre une belle fiabilité de sa Haas. Le quatrième temps de la journée viendra également donner du beaume au coeur des hommes de l'équipe américaine.

Lors de cette journée peu représentative, on pourra tout de même noter que le remplaçant de Pascal Wehrlein chez Sauber, Antonio Giovinazzi, a pu pleinement profiter de sa journée au volant de la C36, avec 84 tours et la cinquième temps de la journée, juste devant la Force India de Sergio Perez.

Pour une fois, McLaren a connu une journée sans trop de problème, même si un peu de temps a de nouveau été perdu dans la matinée. Stoffel Vandoorne a tout de même été en mesure de faire 67 tours, ce qui est un de moins que Valtteri Bottas sur la seule après-midi. Mais Mercedes a perdu sa première demi-journée de roulage puisque Lewis Hamilton a été cloué aux stands dans la matinée par des problèmes électroniques. Mais le triple champion du monde n'avait pas l'air abattu puisqu'il estimait qu'il n'aurait pas appris grand-chose avec les conditions de piste artificielle.


Mais la situation de Mercedes est loin de celle de Toro Rosso, qui n'a pu faire qu'un seul tour de formation à cause d'un nouveau problème sur son moteur Renault. On sent ainsi que Franz Tost est déjà revenu dans l'état d'esprit de 2015, qui avait failli conduire au divorce entre les deux équipes Red Bull et le motoriste français : « Nous espérions faire beaucoup plus de tours lors de cette première semaine de pré-saison. Malheureusement, nous n'avons pas pu compléter notre programme à cause de problèmes de fiabilité. Ils nous manquent donc des données, surtout en pneus tendres. Lorsque la voiture est en piste, nous avons eu un retour très positif. Nous devons donc juste continuer à travailler avec notre partenaire pour régler tous nos problèmes de fiabilité. »

Toro Rosso n'est pas la seule équipe à avoir perdu une journée de roulage puisque Williams a dû également renoncer à cause de dégâts sur son châssis causés par les multiples sorties de piste de Lance Stroll hier.



Essais Prives, Barcelona et Raikkonen Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




9 réactions sur cet article Donnez votre avis
RS
RS :
Je penses que cette Ferrari va faire mal elle est racée cette F1!!! Tous les ans on dit qu'il ne faut pas regarder les chronos des essais de pré-saison c'est en partie vrai mais les voitures qui sont tous les jours ou presque dans les 3 sont rarement à la ramasse à Melbourne... FORZA FERRARI!!!
Il y a 1 mois
Rivesaltes
Rivesaltes :
On parle des nouvelles F1, de ceci, de cela, des chances d'untel, etc Mais les pilotes ne sont-ils pas les premiers au coeur de la performance. Voici des propos qui ont été tenus cette semaine par Toto Wolf. « Regardez Lewis travailler, regardez-le encore cette semaine. Ce que j?ai vu sur ses longs relais, c?était simplement le meilleur de toute cette semaine d?essais. C?est juste incroyable. Peu importe à quel point il est talentueux. Lewis est une personne exceptionnelle et audacieuse. Et quand il est à son meilleur, il est invincible. Quand Lewis est à 100 %, il est votre homme. Ce sont des jours où vous savez pourquoi il est dans cette voiture, et pourquoi il est le pilote le mieux payé. ».
On ne peut pas imager que Wolf ait dit cela pour les beaux yeux de son pilote. Tout le monde sait qu'il a raison et qu'Hamilton, qu'on l'aime ou pas, c 'est LE pilote dont on rêve d'avoir dans le baquet de sa monoplace quand on est un patron d'écurie. Point barre.
Il y a 1 mois
milano
milano :
Rivesaltes : C'est vrai mais sans la voiture qui va bien Lewis ou pas Lewis tu n'ira nul part .

Le pilote et la voiture son indissociable .
Il y a 1 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Rivesaltes@: " Point barre. " . On peut se demander si le dialogue peut se poursuivre avec des arguments aussi tranchés . Lewis Hamilton meilleur pilote du moment ? Possible mais non seulement Nico lui a suggéré un peu d'humilité l'an passé et la saison n'a pas encore commencé avec un Valterri Bottas étonnant .
milano@: " Le pilote et la voiture son indissociable . " . je partage vos idées tant elles sont évidentes quand Sebastian Vettel alignait 4 titres de Champion du Monde sur la RedBull entre 2010 et 2013 alors que Lewis Hamilton usait ses pneus arrières pour finir au mieux sur le podium .
Il y a 1 mois
Gencode
Gencode :
Il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives sur la hiérarchie des monoplaces 2017. En cette première semaine, c'est vrai qu'une fois de plus Mercedes s'illustre avec beaucoup de tours parcourus et surtout une belle constance dans les chronos. On a l'impression que RB cache son jeu avec une F1 presque basique sans fioritures ou appendices. Ferrari devra confirmer. Ce qui est sûr c'est qu'elles vont exploser tous les records cette année. Le spectacle sera-t-il pour autant au RDV?
Il y a 1 mois
Arno5
Arno5 :
@Rivesaltes :
Les propos de Wolf à l'encontre de Hamilton sont très élogieux, mais le contraire eut été surprenant. Mercedes a l'un des tous meilleurs pilotes du moment, mais lorsque les autres team manager diront que Hamilton est le meilleur du monde, cela aura plus de poids.

@Marc Diskus :
Il est sévère de dire que Hamilton finissait "au mieux sur le podium" entre 2010 et 2013. Il a quand même gagné en moyenne près de 3 courses par an sur cette période avec une monoplace inférieure à la Red Bull et d'une fiabilité limitée (2012 notamment). Ce n'est pas si mal lorsque l'on n'a pas LA monoplace au top.
Le champion du monde est souvent dans l'écurie dominatrice, il arrive qu'il soit dans l'une des 2 écuries challenger mais je n'ai pas souvenir d'un champion du monde avec une écurie de milieu de grille. Pour être champion, il faut être au bon endroit au bon moment, et sinon il faut viser des poles ou victoires ponctuelles en attendant des jours meilleurs.
Il y a 1 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Arno5@ : Vous avez tout à fait raison , J'aurais dû dire qu'entre 2010 et 2013 Lewis Hamilton finissait au mieux sur la plus haute marche du podium . Pardon pour ma sévérité .
Il y a 1 mois
franck
franck :
raikkonen a un avantage,il est un ancien pilote qui connaît très bien ce genre de F1, comme alonso ou encore massa, donc je pense qu'il va avoir un avantage sur vettel , mais le 1 c'est vettel donc !!!
Il y a 1 mois
albert
albert :
Pourquoi ile PU Renault le RE17 ne ratatouille pas à la décélération comme font les autres PU concurrents
Il y a 1 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.