> > > > Essais Pré-Saison Barcelone – Jour 8 : Un record absolu et une petite ombre au tableau pour Räikkönen

Essais Pré-Saison Barcelone – Jour 8 : Un record absolu et une petite ombre au tableau pour Räikkönen

Kimi Raikkonen restera comme le seul pilote de l'hiver à avoir évolué en 1'18 sur le circuit barcelonais. Toutefois, l'homme le plus rapide du moment termine la dernière journée à l'arrêt...

© Ferrari - La SF70H restera comme la voiture référence de l'hiver 2017© Ferrari - La SF70H restera comme la voiture référence de l'hiver 2017

Le cap n'a pas résisté aux derniers tours de l'avant-saison. Déjà menacé ce jeudi par Sebastian Vettel, c'est bien son équipier qui s'est chargé de montrer la vélocité de la SF70H, pour de bon. Une météo toujours radieuse (grand soleil et 24 degrés dans l'air !) et des pneumatiques super-tendres auront suffi à Iceman, avec un chrono de 1:18.634.

Le clou du spectacle : la vitesse de Ferrari

Ce chrono restera la référence absolue des deux sessions disputées sur le Circuit de Catalunya, depuis le Lundi 27 Février. Sur un plan général, Räikkönen échoue à seulement trois dixièmes du meilleur tour absolu réalisé par une Formule 1 à Montmelo ! Chrono qui est toujours détenu par une autre Ferrari, la F2008, aux mains à l'époque de Felipe Massa. Face au plateau de cette saison, le champion du monde 2007 est seul au monde. Au tableau général, il devance de près de 4 dixièmes la marque absolue de Vettel et de presque 7 dixièmes d'avance la meilleure des deux Mercedes !

En faisant la fine bouche, on soulignera même que Räikkönen n'a pas pu se sublimer avec les pneus ultra-tendres ! Ceci étant, la configuration du tracé catalan ne se prête guère à ce type de gommes, en difficultés dans le troisième secteur. Preuve s'il en est, son meilleur temps avec les gommes violettes était plus lent de trois dixièmes.


Mais tout ne fut pas parfait pour le Scuderia Ferrari : le dernier run de l'après-midi est parti en fumée en même temps que le moteur. Dans l'aventure, Räikkönen a tenté tant bien que mal de regagner son stand. Il acheva sa course par un tête-à-queue à faible allure, au moment d'arriver dans le dernier enchaînement du circuit. Avant cela, l'ex-pilote Mclaren et Lotus avait eu l'occasion de surveiller la dégradation pneumatique en enchaînant les tours à allure constante.
Quoi qu'il en soit, l'impression générale laissée par la nouvelle Ferrari est globalement positive. L'espoir de retrouver une voiture vraiment compétitive va bercer les journées des Tifosi d'ici Melbourne.

En attendant, les meilleurs temps de ce vendredi se sont stabilisés après la pause déjeuner. Comme cela fut le cas lors des derniers jours, la majorité des équipes était surtout à l'étude de la dégradation des pneumatiques. Rapide le matin, Max Verstappen s'invite en deuxième position du classement de cette journée. L'écart à gommes égales avec Räikkönen est important : plus de huit dixièmes entre les deux hommes ! Sur le plan de la fiabilité, du temps a été perdu dans l'après-midi, après un problème de turbo. Consolation pour le motoriste français, avec Carlos Sainz Jr, troisième meilleur temps à bord de sa Toro Rosso. L'assiduité du pilote espagnol est aussi à saluer : 132 tours ! Malgré un petit souci dans la dernière heure, qui a occasionné le dernier drapeau rouge de ces essais hivernaux.

Juste derrière, les deux Mercedes sont restées plutôt discrètes. Bottas et Hamilton auront tout de même franchi la barre des 1 000 tours cumulés lors de ces huit journées de roulage. Notons qu'aucune équipe n'a réussi pareille performance au terme des huit jours. La W08 est une voiture bien née, mais elle suscite toujours des questions sur son rythme : Lewis Hamilton évoluant aussi vite en pneumatiques tendres qu'en ultra-tendres...


Nico Hülkenberg décroche de son côté la sixième place avec 45 tours au compteur. Son équipier a pris le volant cet après-midi pour ajouter 43 boucles dans la besace du Renault Sport F1 Team. Lucide ou pessimiste, le pilote allemand a admis aujourd'hui que même si « Renault est mieux placé que l'an dernier, les points seront difficiles à aller chercher. »

Pris en sandwich au classement par les monoplaces jaune et noire, Sergio Pérez termine une nouvelle journée sans encombres pour Force India. Le Mexicain est l'un des quatre pilotes à avoir franchi la barrière des 100 tours accomplis ce jour. Tout comme le néophyte Lance Stroll. Moins brouillon, le jeune Québécois accumule des précieux kilomètres de roulage en vue de ses grands débuts dans la discipline reine.

Dixième, Romain Grosjean a lui connu des soucis au volant de sa Haas. Tôt ce matin, le Français est passé par les graviers du cinquième virage, avant de devoir abandonner sa VF-17, à l'arrêt dans le dixième virage. Dans l'après-midi une fuite d'eau a achevé ses ambitions d'endurance, limitant son roulage à 76 unités.

Enfin, les Sauber boys ferment la marche. Marcus Ericsson a profité de la première partie de la journée pour devancer Pascal Wehrlein, qui a bouclé le programme de développement de l'écurie helvétique.



Le clou du spectacle (bis) : Mclaren-Honda reste dans la nasse

Sur un plan général, cette journée du vendredi aura connu divers drapeaux rouges. Et à ce petit jeu, Mclaren-Honda est encore bien placé. Fernando Alonso a connu une nouvelle matinée de galère. Ses deux premières séries de tours se sont achevées à chaque fois sur la piste, moteur coupé. L'équipe s'est encore débattue avec des problèmes électriques. Avec une dernière place et seulement 19 tours bouclés ce midi, il a fallu se retrousser les manches pour améliorer le score. Au final, le double champion du monde a porté sa marque à 43 tours. Son meilleur chrono en ultra-tendres sauve à peine les meubles, onzième à deux dixièmes de la Haas de Grosjean. Mais à 2,7 secondes du haut du pavé....


Malgré les rumeurs de divorce, rappelons que Mclaren et Hondra devront encore cohabiter toute cette saison 2017. Il est tout simplement impossible que la MCL32 puisse recevoir un nouveau moteur. C'est un euphémisme, le feuilleton anglo-japonnais risque fort d'animer la gazette du premier Grand Prix.

D'ailleurs, l'Australie est désormais en vue ! Les essais hivernaux s'achèvent, laissant la place à l'excitation d'un nouveau départ. 14 nuits de sommeil vous séparent désormais des premiers tours de roue à Melbourne...


Essais Prives, Barcelona et 2017 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




11 réactions sur cet article Donnez votre avis
V6 Turbo
V6 Turbo :
Durant deux fois 4 jours, le circuit de Montmélo près de Barcelone a de nouveau été le rendez-vous des essais de présaison. La Catalogne dispose d?un circuit très polyvalent, pas si éloigné des bases européennes de la plupart des teams et la météo y est plutôt correcte à cette époque de l?année. Bref un bon compromis . Si la météo était clémente, les températures de piste pas assez chaudes n?ont pas permis de tester les nouveaux Pirelli ainsi que les freins dans les conditions les plus hot qui seront rencontrées sur certaines courses. C?est généralement ainsi à cette époque à Barcelone, mais peut-être la principale faille de ce système d?essais de présaison. Espérons que nous n?aurons pas de mauvaises surprises avec des chapes en lambeaux dans quelques semaines. Pour être positif, les nouvelles enveloppes ont l?air globalement bien nées et assez constantes en perf. On verra.
A part cela qu?a-t-on vu ? Deux teams, Ferrari et Mercedes, qui ont montré de la régularité dans les chronos rapides, preuve de leur bonne adaptation au nouveau règlement. Je suis plus interrogateur sur la valeur réelle de Red Bull. Certes chacun cache un peu son jeu au niveau du chrono, mais comme les autres top teams, avec le chamboulement règlementaire , RB a impérativement besoin de prendre des repères dans des conditions proches de celles d?un GP. Et aussi des qualifs car avec de tels monstres aéro, il sera peut-être encore plus difficile de dépasser sur certains circuits.
Certes il faut se méfier des apparences, mais j?ai trouvé la RB13 assez peu sophistiquée sur le plan aéro. En tous cas bien moins que ce à quoi on pouvait s?attendre de la part d?Adrian Newey. Idem pour le chassis avec des triangles assez basiques et peu d?innovations visibles. Dés Melbourne et dans les courses suivantes, d?importantes améliorations vont apparaitre. Reste l?inconnue du tout nouveau Power Unit RE17. Il a souffert de problèmes de fiabilité sur un turbo (Verstappen) et surtout une défaillance chronique de son ERS. Rien de rédhibitoire coté bloc thermique. Je sais que Renault Sport a complètement remanié son V6 cette saison. L?objectif est de disposer d?une évolutivité qui était à bout de souffle avec le power unit de l?an dernier. Les gars de Viry en ont profité pour complètement réorganiser les flux caloriques avec un concept admettant de très hautes températures internes et donc de réduire le volume et le poids des échangeurs. Mercedes avait déjà beaucoup travaillé dans ce sens la saison dernière.
La W08 reste un petit bijou sur ce plan, il suffit de voir l?incroyable finesse de ses pontons. Je ne sais pas comment ils ont tout logé dans si peu de place. Je reviendrais plus en détails d?ici quelques temps sur cette nouvelle Flèche d?argent très impressionnante tant en aéro qu?en originalités dans les choix de ses concepteurs (Bravo Paddy, si elle gagne, on pourra encore dire qu?il y a un peu de ton génie dans cette histoire et bonne chance dans ton nouveau job). Je pense par exemple à son empattement extrême mais aussi à une foultitude de nouveautés aéro . Quel travail ! Le Power Unit à l?air fiable et très puissant, mais je ne suis pas encore sûr que la W08 soit l?arme absolue en 2017 contrairement aux trois précédentes saisons tant la SF70 qui m?a fait forte impression en piste. Peut-être que je me trompe, mais elle parait très bien née.
Cette nouvelle Ferrari est le fruit d?un projet né il y a plus d?un an et demi quand James Allison, arrivé depuis chez Mercedes (dir tec mais avec un solide bagage d?aérodynamicien), était alors aux affaires à Maranello. C?est l?ironie de l?histoire même si Allison n?est pas le seul père de la SF70 Elle est officiellement l??uvre aéro d?Enrico Cardile et de David Sanchez. Vendredi elle a explosé un V6T/H, mais n?en n?a pas moins aligné une sacrée série de tours rapides et ce tous les jours. Avec une fiabilité au rendez vous, cette nouvelle Ferrari très italienne pourrait bien être l?objet de beaucoup de désirs? Tant mieux. Cette saison, les éléments qui feront la différence seront surtout l?aéro, les chassis et les freins, les pilotes (encore + que d?hab) et dans une moindre mesure les motorisations. Mais il faudra de la fiabilité, car chaque unité devra tenir 5 week-ends !
Pour le reste j?y reviendrais, aucune des équipes ne semble avoir encore trouvé le truc aéro qui fait la différence. C?était pourtant l?occasion avec ce nouveau règlement. L?aéro est une discipline tellement complexe que, plus que dans n?importe quel autre domaine, on peut y faire une très grosse différence. Rappelez vous les échappements soufflés, et bien d?autres trouvailles de génie ! Rien n?est perdu pour les surprises, la saison sera longue.
Par ailleurs , coté power unit, tel un cauchemar, je n?arrive pas à croire qu?Honda ne puisse pas relever le défi technologique. Les motoristes nippons ont toujours été des hommes de défis. Si tel n?était pas le cas cette fois (hélas je crains le pire), je ne me ferais pas hara kiri . Mais quelle déception ! Et je ne vous dis pas celle d?Alonso et de Mc Laren !
C?est à Melbourne que vont se dessiner les vrais potentiels de cette nouvelle saison. Attention tout ne sera pas joué d?entrée de jeu, mais il ne faudra pas avoir manqué le coche. Et des nouveautés aéro, on va en avoir un paquet chaque week-end.
Il y a 7 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
V6 Turbo@ : Quelle belle synthèse de la situation actuelle et de ce qui pourra changer en cours de saison . Mais il persiste un doute sur la domination absolue de Mercedes AMG pour cette saison . L'adaptation aux pneus arrières a déjà joué des tours à l'équipe à l'étoile , ils n'ont pas le monopole de la technologie ( Renault sait aussi s'adapter ) et ils auront à gérer 2 pilotes " Godassos " comme on disait à l'époque de Jean-Pierre Jarrier , qui ne lâcheront pas un millimètre sur leur espace de vouloir gagner . Je pense que Valtérri Bottas est , en plus jeune , de la même qualité combative que Nico Rosberg et il faudra un Lewis Hamilton souverain déjà pour le dominer mais aussi de contenir les machines à ailerons de requins qui risquent de leur poser des problèmes . ( J'y crois un peu ) .
Il y a 7 mois
Arwing
Arwing :
On nous a dit que ces nouvelles F1 seraient 5 secondes plus rapides. Or la pôle de l'année dernière est de 1.22 donc théoriquement, elles devraient être capable de franchir la barre des 1.17 voire même mieux pour les meilleurs (car je doute que les ingénieurs se contentent seulement des 5 secondes plus rapides et vont tenter de viser plus).
Ici le meilleur chrono a été établi par la Ferrari en 1.18.6, donc on reste loin du chrono attendu. Toute le monde cacherait son jeu ? Je reste dubitatif car laisser une aussi grosse marge me paraît surprenant...
Il y a 7 mois
milano
milano :
Arwing : 5 seconde plus vite mais pas dés les essaies hein , je pense qu'il faudra attendre la Bulgarie peut être pour voir le vrai niveau
Il y a 7 mois
Coué
Coué :
Voir même Abou Dhabi.........
Faut y croire....
Coué......
Il y a 7 mois
RS
RS :
Mercedes aura du mal cette saison avec Ferrari... On ne peut pas toujours être au top c'est normal ils ne seront pas trop loin mais Ferrari est devant pour l'instant c'est top!!! C'est vrai que Ferrari fait souvent de bons essais hivernaux (mais pas toujours... 2012 je crois c'était la cata mais bonne saison grâce à Fernando!!!) mais les choses changent l'organisation a changé et ça a l'air bon je le sens bien cette année l'auto est magn ifique et les observateurs ont vu que en courbes c'est une balle!!! FORZA FERRARI!!!
Il y a 7 mois
milano
milano :
Coué : Vous croyais à la magie ? apparemment oui , la formule 1 c'est comme tout , pour arriver a tirer le plein potentiel d'une chose cela demande un peu de temps .

Quel naïveté de croire que day one le temps au tour de Barcelone serait de 1.18 ou 1.17 .... Regardez Honda , Renault Ferrari pour rester dans le thème de la F1 , combien de temps leur a t'il fallu pour concevoir une power unit qui tien la route ? et encore pour certains le compte et encore loin .

Les chronos tomberons ne vous inquiéter pas mais il faudra attendre quelques GP pour voir .

Mais pour votre gouverne : Barcelone 2k14: 1.25.232
2k15: 1.24.681
2k16: 1.22.000
2k17: 1.18.634
essais donc lors du GP ca va descendre encore bien

De 2014 à 2016 même règlement , un chronos battu de 3.232s et de 2014 lors de la nouvelle règle à 2017 nouvelle règle aussi il y a 6s et des brouettes c'est énorme

Et de plus les écuries ne sont pas a fond clairement c'est comme ca toute les années , dites vous bien une chose les gommes utilisé lors des top chronos comme celui de Raiko ici par exemple sont des super ou ultra tendre composé qui lors du GP de Barcelone s?arrête à tendre de mémoire : chaque année les tops chronos réalisé a Barcelone lors des essais sont battu lors des qualifs alors fait en pneu plus dur vous comprenez .
Il y a 7 mois
Aifaim
Aifaim :
Même si le climat était agréable, les températures de l'air mais surtout de la piste n'avaient rien à voir avec ce que nous verrons lors du Grand Prix d'Espagne. Les concurrents disposent d'une grosse poignée de 1/10 de seconde à gagner sans coup férir. C'est pourquoi il me semble logique d'imaginer des chronos inférieurs à 1'18".
Il y a 7 mois
Waddle
Waddle :
@A V6Turbo,

Heureux de te voir de retour...

L'incroyable finesse des pontons Mercedes ? très simple, ils ont encore augmenté l?empattement de 20cm cette année dans la partie arrière de la monoplace et profitant de l'élargissement de 1,60 à 1,80 m du fond plat, ils ont en profité pour élargir les pontons à leur début pour y caser le maximum d'éléments et ainsi pouvoir les rétrécir rapidement et sur une longueur maxi...

Dans Auto hebdo de cette semaine, il en est question; + 20 cm d'écart entre l?empattement de la Mercedes et celui de la Ferrari...Au bénéfice d'un meilleur travail du fond plat et de l'extracteur (air canalisé sur une plus grande longueur, donc accéléré et plus de déportance), moindre phénomène de transfert de masses avant/arrière (moins de plongée et de cabrage), centre de gravité abaissé...

Résultat des courses, on se retrouve avec une F1 avec un empattement de 3.70 à 3.80m (j'ai mesuré à partir d'une photo prise par dessus en me basant sur la largeur hors tout de 2 m avec les pneus) une longueur hors tout d'environ 5.40m soit les dimensions d'une Mercedes Classe S Maybach...

Il est question de l'esthétique de F1 2017, mais personne ne parle de cet aspect...Pour info la Lotus 98T de Senna en 96 je crois avait un empattement de 2.80m, la Williams FW14B de Mansell en 1992 pesait 505kg, la Renault d'Alonso 600kg en 2006...Là nous sommes en monoplaces "teckels" comme dirait un copain, de plus de 720kg, plus lourdes et plus volumineuses que des Formule Indy désormais...

Je trouve que c'est n'importe quoi à ce niveau, que c'est moche (et je n'ai pas parlé de toutes ces dérives, ailerons de requins, T-wing, etc...) et comme je le disais par dérision il y a peu, bientôt il faudra passer la marche arrière pour prendre le virage du Loess à Monaco...

En décembre, tu nous avais parlé du travail sur le moteur Mercedes avec 2 équipes travaillant sur 2 projets différents...Tu as des infos sur ce qui s'est fait chez Ferrari et Renault ?

J'ai lu que Ferrari bossait il y a quelque mois sur des pistons faits via une impression 3D d'alliages (??) et récemment sur des injecteurs à double ancrage (???)...

Et Renault qui claironne via Abitboul avoir développé un nouveau concept (sans turbo et compresseur dissociés façon Mercedes) qui leur permettra de rattraper Merco et les dépasser en 2019 comme si ces derniers de leur coté manquait de moyens ou de matière grise...

Concernant Honda, je n'y crois plus...de 1985 à 1992, leur modèle (passerelles entre la série et la compétition avec mobilité de leurs ingénieurs) était mis en avant comme la solution à suivre...Puis Renault avec des types talentueux et spécialisés leur a damé le pion avec 5 ou 6 titres moteurs d'affilée...Fin des années 2000, alors qu'ils étaient engagés en tant que constructeur, leur V8 atmo n'était pas dans le coup...Et le même scénario se répète désormais depuis 3 ans...

A bientôt.
Il y a 7 mois
Speedofred
Speedofred :
Salut! Je trouve la Merco très sympa, surtout la rupture dans la ligne de ses pontons ce qui, à mon avis participera à alimenter en flux d'air plus propre l'arrière du véhicule pour contribuer à réduire la traînée. Un empattement long pour compenser la perte de vitesse en ligne droite généré par la plus grosse charge d'appui dû au rgt. 2017. Vivement Melbourne...
Il y a 7 mois
Speedofred
Speedofred :
@V6 Turbo et @Waddle, merci pour vos détails!
Il y a 7 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.