> > > > John Surtees, champion F1 et moto, est décédé

John Surtees, champion F1 et moto, est décédé

John Surtees, champion du monde de Formule 1 en 1964, est décédé aujourd'hui à l'âge de 83 ans. Le Britannique est à ce jour le seul champion du monde de moto à avoir également remporté le titre dans la discipline reine du sport automobile.

© DR - John Surtees et Enzo Ferrari en grande discussion© DR - John Surtees et Enzo Ferrari en grande discussion

La carrière de John Surtees est unique dans le monde du sport automobile. En effet, avant de rejoindre la compétition sur quatre roues, le Britannique, né en 1934, remportera plusieurs titres de champion moto dans la deuxième moitié des années 50.

Mais l'appel de la Formule 1 reste le plus fort pour le natif de Tatsfield qui fera ses débuts en 1960 au volant d'une Lotus. Sa vitesse confirmée sur deux roues ne tardera pas à s'imposer sur quatre. En quatre Grands Prix, il empoche une pole position, un meilleur tour et une deuxième place sur ses terres pour sa deuxième participation.

Repéré par Enzo Ferrari, dont il rejoindra l'équipe en 1963, Surtees ne tarde pas à donner raison à son employeur et remporte le titre de champion du monde en 1964 face aux cadors que sont Jim Clark ou Graham Hill.

La carrière de Surtees en Formule 1 sera plutôt longue pour l'époque et durera jusqu'aux années 70, où il pilotera pour sa propre équipe, créée en 1970 et qui existera pendant huit années, sans jamais avoir réellement de succès. John, se retire en 1973 pour se consacrer à son rôle de directeur avant de définitivement se mettre en retrait après la revente de son équipe.

Son fils, Henry, suivra les traces de son père dans le sport automobile à la fin des années 2000 mais le jeune pilote britannique décédera dans un accident en course à Brands Hatch lors d'une épreuve de Formule 2. Lors d'un accrochage, Henry est heurté à la tête par une roue qui s'est détachée d'une monoplace.

John Surtees était le doyen des champions du monde de Formule 1 et était resté très présent dans les paddocks et auprès des pilotes de toutes les générations. Beaucoup d'entre eux lui rendent hommage ce soir.





Histoire, Décès Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




4 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
John Surtees a quitté Lotus d'une manière étonnante. Colin Chapman lui propose un volant en coéquipier de Jim Clark. Surtees s'inquiète alors du devenir du 1er pilote de l'écurie, Innes Ireland. Comprenant qu'il allait lui prendre sa place, Surtees refuse et signe chez Lola, une petite firme créée par un ingénieur de talent, Eric Broadley.

Cette rencontre est fondamentale pour sa carrière. Il courra avec succès en CanAm en parallèle avec son contrat Ferrari. Suite à un accident lors d'une course US, Dragoni, le directeur sportif en tire un prétexte pour l'écarter au Mans en 1966, en pleine bagarre avec Ford ! Surtees claque la porte, ce qui lui coûtera, à lui et à la scuderia, probablement le titre en F1.

Cooper Maserati l'accueille à bras ouverts en F1 et le Britannique rejoint Lola en Endurance. Honda le recrute pour sa F1 qu'il devra patiemment mettre au point, surtout après avoir convaincu les Japonais d'équiper leur monoplace d'un châssis...Lola !
Il y a 9 mois
Aifaim
Aifaim :
Le nouveau "doyen", si l'on considère ainsi celui qui détient le titre le plus ancien de champion du monde, est désormais J. Stewart grâce au titre obtenu en 1969.
Il y a 9 mois
Aifaim
Aifaim :
Merci à la rédaction d'avoir mis la photo de John Surtees en bas de page.
Il y a 9 mois
Aifaim
Aifaim :
Eric Broadley n'aura pas survécu bien longtemps à son ami John Surtees.

Le créateur de Lola a accompagné le pilote britannique à ses débuts en F1 mais en a largement tiré profit pour asseoir la notoriété de la marque.

Même pendant sa période chez Ferrari, Surtees conserva un pied chez lola via la Canam où il retrouvait régulièrement ses collègues McLaren et Hulme, Gurney et consorts.

Dès son éviction de chez "les Rouges", il prit le volant de la Lola T70, dérivée du châssis Canam, sans grand succès par le - mauvais - choix d'une motorisation Aston-Martin. En F1, Honda ayant pondu une monoplace désastreuse, Surtees fit appel à Broadley pour fournir un châssis qui lui permit de l'emporter à Monza.

Mais Lola restera surtout comme une marque qui a écumé les catégories intermédiaires avec des échecs et des réussites qui pâtirent beaucoup du choix de construire plutôt que de faire courir.
Il y a 6 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.