> > > > Paddy Lowe devient directeur technique et actionnaire de Williams

Paddy Lowe devient directeur technique et actionnaire de Williams

Williams vient de confirmer que Paddy Lowe rejoignait l'équipe avec effet immédiat en tant que directeur technique. Il devient également actionnaire et membre du conseil d'administration.

© Mercedes - Paddy Lowe revient à ses premières amours chez Williams© Mercedes - Paddy Lowe revient à ses premières amours chez Williams

La période de vacances aura donc été de courte durée pour Paddy Lowe. Après un départ de chez Mercedes officialisé le 10 janvier dernier, l'ingénieur britannique reprend déjà de nouvelles fonctions aujourd'hui, cette fois-ci chez Williams.

C'est un retour aux sources pour le directeur technique puisqu'il a effectué ses débuts en F1 à Grove en 1987, où il a participé à la grande époque de domination, au début des années 1990. Mais s'il revient désormais à Grove, c'est à la fois en tant que directeur technique (ce qui était déjà son poste chez McLaren et chez Mercedes) mais également en tant qu'actionnaire.

Ce point-là est précisément l'une des principales raisons qui a conduit à son départ de Mercedes, après trois saisons consécutives avec les deux titres de champion du monde. En effet, aucun des actionnaires de l'équipe (Mercedes, Toto Wolff et Niki Lauda) n'étaient enclins à lui céder des parts.

Ce n'est donc pas le cas chez Williams, qui est à la recherche de son glorieux passé. Le nouvel arrivant souligne donc bien que recevoir des actions de l'équipe cotée en Bourse est un point important pour lui : « J'ai toujours eu un profond respect pour Williams, ma première équipe en Formule 1. C'est un grand honneur de revenir en tant que dirigeant et d'avoir l'opportunité de devenir actionnaire. Je suis extrêmement motivé de contribuer à faire regagner l'équipe. »

L'équipe est aidée dans ses ambitions par le large soutien financier de Lance Stroll, ce qui a déjà permis de faire venir des poids lourds dans l'organigramme, notamment Dirk de Beer à l'aérodynamique ou Dave Redding en tant que directeur sportif. La contribution financière de Mercedes, pour accepter de libérer Valtteri Bottas, est également importante dans le budget de l'équipe.

Claire Williams, la directrice adjointe de l'équipe, est donc ravie d'avoir fait venir un ingénieur qui a contribué à 12 titres de champion du monde et 158 victoires : « Notre ambition chez Williams est sans équivoque : nous voulons gagner des courses et des championnats mais pour cela il vous faut les meilleurs talents. Avec Paddy, nous pensons que c'est ce que nous avons, ainsi qu'un leader qui va conduire le changement. C'est déterminant pour nous et nous sommes très excités par le futur de l'équipe. »

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Williams, Lowe Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




6 réactions sur cet article Donnez votre avis
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
Williams peut devenir un adversaire sérieux aux avant postes avec le retour aux affaires de Paddy Lowe, l'un de grands artisans du succès de Mercedes ces trois dernières années..... A mon humble avis, Paddy Lowe est dans la même catégorie que Newey, c'est-à-dire des génies techniques prêts à surprendre à tout moment... En tant qu'actionnaire en plus, Paddy Lowe s'impliquera encore à fond.... J'espère que le budget va suivre pour la guerre aux développements, chose qui n'est pas d'avance, vu les budgets colossaux des autres équipes traditionnelles..... :!
Il y a 7 mois
Aifaim
Aifaim :
Ce n'est pas un retour aux sources QUE pour Paddy Lowe. Au début de sa carrière de constructeur, Williams s'était déjà associé à un ingénieur de talent : Patrick Head. Le principe est le même sauf que les temps ont changé. La santé de sir Frank n'est plus très brillante et Claire Williams a besoin de ce soutien technique que Lowe apporte en gage de pérennisation de l'écurie.

Que fera Lowe de son nouveau rôle ? Celui d'un Newey, d'un Ron Dennis ou d'un Ron Tauranac (Brahbam)... Tu le sais ou Pa...ddy ?
Il y a 7 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Alfaim@ : Ce mélange d'écriture et d'humour est un vrai plaisir de votre part . Il y a pourtant un point qui m'interpelle , c'est pourquoi Ferrari perçoit 11,4 millions de $ de Liberty Media alors que Williams de Sir Franck qui est également côté en bourse n'a pas le bénéfice de la même manne ?
Il y a 7 mois
arno
arno :
Les 11.4 millions perçus par Ferrari sont les conséquences du rachat de la FOM par Liberty Media.

Ferrari tout comme la FIA détenait des parts de la FOM et les ont donc vendu à Liberty Media conformément au pacte liant les actionnaires en cas de rachats, à savoir l'obligation de ventes.
Et en plus du montant de la vente de ses actions Ferrari en tant qu'actionnaire a touché ses dividendes de l'année 2016.
Je précise que malgré le fait que la scuderia détenait des actions elle n'avait aucun droit de vote tout comme la FIA.
Il y a 7 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
arno@ : Merci pour ces renseignements qui expliquent les 11,4 millions d'€uros perçus par la Scuderia par Liberty Media . J'en conclue que Ferrari n'est plus actionnaire de Liberty Media avec solde de tout compte .
Il y a 7 mois
Profx
Profx :
ben si justement ils sont devenu actionnaire de liberti en meme temps
c est un echange d action et l argent juste les divicentes.
les anciennes actions etant comme souvent dans ce genre de manoeuvre simplement converties dans des actions du nouveau proprietaire.
Il y a 7 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.