> > > > Liberty Media veut se débarrasser de l'ère Ecclestone

Liberty Media veut se débarrasser de l'ère Ecclestone

Bernie Ecclestone, qui a perdu son poste de directeur général de la FOM après le rachat de la discipline par Liberty Media, pense que les Américains veulent l’effacer de l’histoire.

© Red Bull - Ecclestone rompt le silence © Red Bull - Ecclestone rompt le silence

Le groupe américain Liberty Media, qui a conclu le rachat de la F1 plus tôt dans l’année, a mis fin par la même occasion au règne de 40 ans de Bernie Ecclestone à la tête de la discipline reine du sport automobile. Le Britannique qui demeure président émérite de la Formule 1, s’est exprimé sur les conditions de son départ et sur son sentiment concernant la vision du sport de ses nouveaux dirigeants.

« Je ne peux rien faire, ils ont a même dit au personnel qu'ils ne devraient pas me parler ». raconte Ecclestone au journal britannique Daily Mail. « Ils veulent se débarrasser de l'ère Bernie : débarrassons-nous de l'histoire de Bernie. Ils disent toujours la même chose. Ils pensent probablement que cela me rend heureux, mais ce n’est pas le cas : "Il a fait un super travail, un travail fantastique, mais nous devons aller de l'avant", et ils peuvent avoir raison. » ajoute le Britannique.

A présent président émérite de la Formule 1 Ecclestone estime que lui et Liberty Media n’ont pas la même vision de ce que doit être la F1 : « Je vois les choses d'une manière différente par rapport à d'autres personnes. Tout le monde veut aller dans un restaurant où ils ne peuvent pas obtenir de table. Donc, j'étais très strict avec des choses comme les passes paddock. En F1, nous avions dirigé un restaurant trois étoiles au guide Michelin, pas un fast-food. Mais peut-être que maintenant la cuisine sera plus accessible. Peut-être qu'elle aura même un meilleur goût.  »

Pour lui les nouveaux propriétaires de la F1 s’inspirent des disciplines outre-Atlantique : « La philosophie de Liberty est plus ouverte. Ils ont une culture américaine et dans une course américaine tout le monde est dans le paddock et les stands, et ils peuvent discuter avec les pilotes et s'asseoir dans leurs voitures. »

Ecclestone prend toutefois du recul sur les événements : « J'ai essayé de diriger l'entreprise en tant que directeur, pour faire des profits pour les actionnaires. Je savais que CVC (anciens propriétaires de la F1) voulait vendre l'entreprise. Je faisais tout ce que je pouvais faire pour m'assurer que l'entreprise soit en position de faire de bons profits afin de pouvoir vendre. Ils me laissent faire les choses de la façon dont je pensais qu’elles devaient être faites. La vie change et il faut changer avec elle. Je suis terriblement envieux de Chase (Carey, directeur général de la FOM) parce qu'il est dans la belle position de pouvoir faire beaucoup de choses que je voulais faire et ne pouvait pas faire. » conclu un brin amer le désormais ancien Grand argentier de la F1.


Ecclestone, Déclaration Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Nicolas
Nicolas :
Bernie n'a travaillé que sur le bout de chaine qui l'intéressait, celui où l'on compte l'argent qui rentre. Il a juste oublié l'autre bout, celui où l'on s'occupe de ceux qui apportent cet argent: le public.
En tant qu'entreprise de communication, Liberty Media sait qui sont ses premiers clients.
Dans toute activité, les clients sont la ressource essentielle tandis que les actionnaires ne sont qu'un partenaire pourvoyeur de fonds pas forcément intéressé par l'activité elle-même. On peut changer d'actionnaire, mais pas vraiment de clientèle, donc il foit soigner celle-ci. L'ère Ecclestona a surtout été marquée par sa préférence envers les actionnaires plutôt que pour tous ceux qui faisaient tourner la F1, équipes et public.
La récente sortie de LM envers le GP d'Azerbaidjan aurait pu être plus propre mais n'est pas aussi virulente qu'elle l'aurait été par Bernie. C'est un GP pour la promotion du tourisme à Baku mais pas pour la F1 puisque la mobilisation des spectateurs n'est pas à la hauteur des attentes. Bon, c'est un tracé récent, il faut du temps pour que les habitudes se mettent en place, c'est vrai, mais je suspecte que LM ait des vues sur d'autres destinations plus porteuses en termes d'audience...
Bernie ayant toujours agi à l'inverse, LM préfère certainement l'écarter pour éviter les faux-pas. Qu'il dise maintenant regretter de ne pas avoir fait certaines choses pour faire plaisir aux actionnaires uniquement est un de ces "foutages de gueule" dont il a le secret.
Il y a 30 mois
casper
casper :
cela fait plusieurs fois qu'il dit en pointillé qu'il ne faisait pas ce qu'il voulait à la fin mais qu'il agissait pour le rendement de l'actionnaire CVC.

Assez curieusement je le pense sincère dans ces propos. Toutefois ayant été à la tête si longtemps il ne peut pas se servir de cet argument dans la mesure où il ne l'a jamais formulé pendant qu'il était en poste. Bref Berni, c'est fini mais ne soit pas amer tu es le grand artisan de ce que la F1 est devenu.

Sinon j'ai rêvé du grand prix cette nuit la grille de départ était Vettel, hamilton, ricciardo, verstappen, bottas, raikonen. Et grosjean faisait P6 à la fin. Au secours faites que çà commence maintenant !
Il y a 30 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.