> > > > Mercedes vs Ferrari : Sur la même ligne avant les qualifications ?

Mercedes vs Ferrari : Sur la même ligne avant les qualifications ?

Les premiers tours de roue à Bahrein furent à l'avantage de Ferrari, "quelques dixièmes" devant Mercedes en rythme de course, selon Lewis Hamilton. Mais le Britannique n'a pas eu l'occasion de donner toute la mesure de son talent ce vendredi.
Alors, qui bluffe ?

© Mercedes - Hamilton se voit toujours juste derrière la Scuderia Ferrari© Mercedes - Hamilton se voit toujours juste derrière la Scuderia Ferrari

43 points au compteur. Une égalité parfaite avant la troisième manche de la saison. La victoire inaugurale de Sebastian Vettel sous le soleil de Melbourne a été suivie deux semaines plus tard par le succès de Lewis Hamilton sur le tracé de Shanghai, dans des conditions météorologiques changeantes.

Ce vendredi à Sakhir, le pilote allemand a dominé les deux séances d'entrainement. Rapide au zénith comme au coucher du soleil, Vettel a mené les débats, mais avec une faible marge de manœuvre. Le constat est d'autant plus récurrent si nous nous penchons uniquement sur l'exercice du tour lancé lors de la FP2, seule séance de référence de la journée. Avec un chrono de 1:31.310 sur le pneumatique super-tendre, Vettel n'a devancé que de 284 dixièmes Lewis Hamilton.

Une marge de performance pour Mercedes ?

Une occasion rêvée en somme pour le pilote Mercedes de se décharger du statut de favori. Le triple champion du monde a volontiers cédé cet encombrant costume à son rival, dans un jeu qu'il se plait à répéter depuis le début de saison.
«C'était très serré, avec Ferrari qui a été l'équipe la plus rapide. En conditions de course, ils semblent quelques dixièmes devant. Je m'attends donc à une grande bataille, pour les qualifications comme pour la course ! Nous travaillerons aussi dur que possible pour que nous puissions combler l'écart.»

Toutefois, le doute est permis sur son véritable niveau de compétitivité dans l'exercice du tour lancé. Sa meilleure performance fut ruinée dans le deuxième secteur, par la Renault de Nico Hulkenberg, au ralenti et en plein milieu de la trajectoire. Quelques secondes auparavant, le Britannique était en avance, de deux dixièmes par rapport à la référence de Sebastian Vettel...


Quoi qu'il en soit et dans la droite lignée des essais privés de Barcelone, la Mercedes s'est montrée nerveuse dans les freinages. À ce titre n'oublions pas que Lewis Hamilton a raté à plusieurs reprises le passage du premier virage. Des problèmes de stabilité corroborés par les chronos de Valtteri Bottas. Le Finlandais a atteint le cap des 20 tours en super-tendres. En contre-partie, la dégradation s'est montrée significative, à partir de la 12e boucle du relais. Relais qu'il termina à l'agonie avec un dernier tour en 1:37.9 !

Malgré cela, et une nouvelle fois la perte de son T-Wing, le Finlandais reste enthousiaste pour la suite des hostilités :
« Tout s'est bien passé : la voiture s'est bien comportée. Mais nous pouvons encore mieux faire. J'attends avec impatience les qualifications, cela sera plus serré que jamais. Chaque petit extra que nous allons trouver sera crucial, pour les qualifications et pour la course. »

Dominateur ici-même il y a un an, l'avantage acquis par Mercedes est cette fois remis en question, sur une piste favorisant à la fois la puissance moteur, et une bonne traction en sortie des virages lents. Un domaine dans lequel la SF70H excelle depuis sa mise en piste à Barcelone. Le tout est associé à des améliorations, nombreuses, pour ce troisième week-end de la saison.

Ferrari résiste aux petits soucis

Fort d'un nouvel aileron avant et d'un nouveau fond-plat, l'avantage pris par Ferrari est resté mince. Raison de plus pour ne pas s'enflammer du côté de Sebastian Vettel, qui n'a pas répondu directement à Lewis Hamilton.
«  Je ne sais pas exactement où nous en sommes. La voiture a l'air bonne sur un tour lancé. Pour ce qui est de la simulation de course, je ne suis pas totalement heureux, j'ai été gêné par le trafic. Nous pouvons nous améliorer. »

Une fois n'est pas coutume, le pilote bardé de la combinaison rouge a du rassurer les journalistes devant le souci de fiabilité, rencontré en FP2. Sa halte inattendue dans le troisième secteur est avant tout du à un problème d'électronique.
« Il y a eu une sorte de bug et tout est soudainement devenu noir sur mon volant. Il n'y a pas eu de dégât sur ma voiture. J'ai été chanceux de pouvoir rentrer aux stands ! »

Huit fois sur le podium à Bahrein, Kimi Raikkonen a de son côté montré qu'il faudra compter avec lui. Le Finlandais était l'un des plus rapides lors de la simulation en pneumatiques super-tendres, lors de la FP2, au même titre que Daniel Ricciardo.
« C'est encore trop tôt pour dire quoi que ce soit ici. J'aime ce circuit, même si il n'a rien de particulier par rapport aux autres endroits. Evidemment, il fait très chaud et cela risque d'être piégeux pour les pneumatiques. »

Affecté par sa surchauffe de turbo en FP1, "Iceman" bénéficiera d'un moteur tout neuf pour la suite du programme, après le changement complet de son unité de puissance lors de la pause déjeuner.

De quoi se battre pour la victoire, si la tendance de Melbourne se confirme, où une température élevée serait à l'avantage de Ferrari. L'équipe italienne sera en tout cas servie, avec un mercure compris aux alentours de 30 degrés sur le tarmac bahreïni.

En pole à Melbourne et à Shanghai, l'adresse de Lewis Hamilton pourra t-il lui permettre de sauver la mise une troisième fois consécutive ?




Bilan, Sakhir et Vendredi Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.