> > > > Les Renault ratent le Top 10 en qualifications

Les Renault ratent le Top 10 en qualifications

Nico Hulkenberg et Joylon Palmer ont échoué dans leur volonté de partir dans la première moitié de la grille de départ dimanche. L'Allemand n'est que 13ème et le Britannique, un triste 17ème.

© Renault - Hulkenberg n'a pas fait de miracle en qualifs© Renault - Hulkenberg n'a pas fait de miracle en qualifs

Rien n'est allé dans le bon sens pour les pilotes Renault aujourd'hui. Des températures plus chaudes et un vent violent ont handicapé les performances des voitures jaunes.

Malgré de bons temps dans les trois séances d'essais libres, Hulkenberg n'a pas pu concrétiser ses bonnes dispositions cet après-midi : « Les conditions rencontrées cet après-midi n’ont pas joué en notre faveur. Il y avait beaucoup de vent et des températures plus élevées qui ont nuit à notre performance aérodynamique. Dans la mesure où nous étions plutôt satisfaits ce matin, nous n’avons pas changé grand-chose sur la voiture. La vraie différence venait donc des conditions atmosphériques. Je n’étais pas autant satisfait de la voiture qu’en essais libres. »

Même son de cloche du côté de Jolyon Palmer qui était très déçu de cette nouvelle contre-performance : « Cet après-midi est très décevant, particulièrement quand nous nous remémorons nos performances d’hier avec les 7e et 8e temps. Nous manquions véritablement de performance et nous devons comprendre ce qu’il nous est arrivé. Le vent était très fort et cela a certainement affecté le comportement des voitures. Il faut que nous sachions pourquoi notre voiture était aussi sensible à ce paramètre. Nous allons travailler avec les ingénieurs pour préparer au mieux la course de demain. »

C'est donc la frustration qui prédomine dans le clan français :«  C’est frustrant, car deux dixièmes de moins nous auraient mis dans une position plus proche de nos standards habituels. La bagarre était très serrée au cœur du peloton et nous nous retrouvons à la mauvaise place aujourd’hui. Il n’y avait pas de problème particulier sur une voiture ou un domaine en particulier, c’est juste que nous manquions de grip. C’est pour cela que nous n’avons pas été capables d’afficher un meilleur rythme. » conclut le Directeur Sportif, Alan Permane.


Bilan, Renault et Barcelona Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.