> > > > Présentation - GP du Canada : Rendez-vous en terre connue pour Lance Stroll

Présentation - GP du Canada : Rendez-vous en terre connue pour Lance Stroll

Le septième manche de la saison célèbre un rookie dans son jardin et une date symbolique de l'histoire du Canada avec la Formule 1... Reste à savoir quel pilote se taillera la plus grosse part du gâteau, tout en haut du podium !

© Williams - Lance Stroll sera la principale attraction de cette édition montréalaise© Williams - Lance Stroll sera la principale attraction de cette édition montréalaise

« Pour moi, courir à Montréal sera fantastique. J'ai grandi à vingt minutes de la piste : enfant, j'assistais à la course chaque année. Le circuit est cool, unique, à l'ancienne : les fans sont vraiment proches de la piste, les dégagements ne sont pas très larges. J'aime ça et j'espère que rien ne changera ! »

Il ne pouvait guère en être autrement : Lance Stroll est cette année la mascotte du Grand Prix du Canada. Et pour cause, le champion d'Europe F3 2016 sera le premier pilote local à participer à l'épreuve, depuis un certain Jacques Villeneuve en 2006. Attraction du moment, le jeune Québécois (18 ans), toujours zéro point au compteur, tentera de faire décoller sa saison, au sens figuré du terme.

Le pilote Williams pourra compter sur ses supporters, qui se masseront dans les gradins dés les premiers essais. L'effet Stroll sera bien visible puisque l'organisation annonce une hausse de fréquentation « de l'ordre de 15 % » par rapport à l'an dernier. Dans une atmosphère de kermesse géante, la principale ville du Québec va célébrer comme il se doit les 50 ans de la Formule 1 au Canada. La première course de l'histoire dans le pays s'étant déroulé sur le site de Mosport, le 27 août 1967, avant de bifurquer vers l'île Notre Dame, en périphérie de Montréal en 1978, pour ne plus la quitter.

Un circuit atypique et charismatique

Situé au cœur de l'île Notre Dame, le long du fleuve Saint-Laurent, le circuit porte le nom de Gilles Villeneuve, père de Jacques, décédé à Zolder en 1982 et vainqueur du tout premier Grand Prix disputé sur les lieux

Long de 4,361 kilomètres, ce tracé se distingue par ses hautes vitesses, ses gros virages et ses faibles appuis aérodynamiques. D'ailleurs, 72 % du tour est passé en accélération ! Le challenge est énorme et la marge d'erreur est infime : les dégagements ne sont jamais bien loin. Et même en cas d'élargissement, la sanction peut tout de même être fatale. Les connaisseurs se rappellent de quelques accidents spectaculaires : l'accrochage Massa vs Pérez en 2014 dans le T1 ou celui encore plus effroyable de Robert Kubica en 2008, à la sortie du T9 sont dans toutes les mémoires.

Autre défi à la toute fin du tour, la dernière chicane, et son mur des Champions à l'extérieur de la trajectoire. Elle fut rebaptisée ainsi après trois crashes de trois champions du monde lors de l'édition 1999. Michael Schumacher, Jacques Villeneuve et Damon Hill s'étaient échoués en course dans ce fameux juge de paix.



Le rouge de la feuille d'érable portera-il bonheur à Ferrari ?

Ce n'était plus qu'un secret de polichinelle mais la chose est maintenant claire : la Scuderia Ferrari est bel et bien de retour au sommet de la Formule 1 ! Le dernier meeting monégasque en a été la preuve formelle, avec le premier doublé acquis par l'écurie depuis près de sept ans.

Alors, sur l'île Notre-Dame, les monoplaces italiennes brilleront-elles autant qu'en Principauté ?
Pour cela, les suiveurs scruteront avec intérêt le moral de Kimi Raikkonen. Toujours très imperméable aux émotions, Iceman saura t-il rebondir après sa déception monégasque ? Bien parti pour la gagne après sa première pole depuis des lustres (le Grand Prix de France 2008), le champion du monde 2007 avait perdu la main après le passage par les stands, habilement utilisé par son équipier, à la limite du soupçon. Du côté de Sebastian Vettel justement, cette dernière victoire est le gage d'un petit confort. Le quadruple champion du monde arrive à Montréal nanti d'une avance de 25 points sur Lewis Hamilton, soit une victoire tout rond.

Ici plus qu'ailleurs, le Britannique est le roi. Aucune autre course du calendrier ne sied aussi bien au pilote portant le numéro 44, vainqueur à cinq reprises sur le circuit Gilles-Villeneuve. Moment nostalgie au passage puisque la première victoire du triple champion du monde a également été obtenue sur cette piste il y a dix ans, quasiment jour pour jour.

Le duo formé avec son équipe n'arrive toutefois pas avec la meilleure des confiances. C'est un euphémisme, la dernière course n'a pas répondu aux attentes avec une quatrième (Bottas) et une septième (Hamilton) place sous le drapeau à damiers. En proie à des gros soucis de réglages, il faudra aussi observer le rebond de l'Anglais, qui tentera dés les qualifications de frapper un grand coup, en rejoignant Ayrton Senna au nombre de poles décrochées (65).

Troisième larron de la saison, l'autre question fondamentale sera de savoir si Red Bull peut continuer de réduire l'écart sur les deux équipes de pointe. Sur un tracé où le moteur jouera une place plus grande que sur le Rocher monégasque, l'enjeu est aussi du côté des performances du châssis. Daniel Riccardo devra en tout cas surfer sur la bonne dynamique créée par ce nouveau podium il y a peu. En face de lui, Max Verstappen veut sa revanche, après s'être senti lésé dans le jeu des stratégies.

Un peu plus en retrait à Monaco, l'écurie Force India voudra tout faire pour revenir dans la zone des points. Rappelons que la belle série de double entrée dans les points (depuis le début de la saison) s'est interrompue, la faute notamment à une course décousue pour Sergio Pérez. En théorie, le circuit Gilles Villeneuve devrait plutôt bien convenir aux monoplaces indiennes qui semblent assez performantes sur ces tracés de pleine charge.

Dans les rangs de Sauber, les évolutions introduites à Monaco pourront enfin être testées dans des conditions plus "classiques". Après s'être retrouvé la tête à l'envers contre les barrières, Pascal Wehrlein sera complètement rétabli et prendra bien part à la septième manche de la saison.
Enfin, McLaren réintégrera dans ses rangs Fernando Alonso, le meilleur Rookie des 500 Miles d'Indianapolis. Gageons que cette fois, son moteur Honda le laisse enfin tranquille, lui qui a aussi fait des siennes au cours de la mythique épreuve américaine... Présent en conférence de presse ce jeudi, le double champion du monde a toutefois indiqué qu'il ne prendrait pas de décision sur son avenir avant le mois de septembre.


Pour (vraiment) tout savoir…

Comme à Monaco, Pirelli proposera aux pilotes les gommes les plus tendres de sa gamme du fait de l'abrasivité assez faible du tracé montréalais. Les pneumatiques ultra-tendres à bande violette, les pneus super-tendres à bandes rouges et les tendres à bandes jaunes seront donc de sortie.


Du coté de la météo, le vendredi devrait être assez nuageux avec des températures comprises entre 19 et 21 degrés, et un petit risque de pluie en prime. Le samedi sera même encore plus instable avec des orages prévus lors des qualifications. Dimanche, les nuages et éclaircies se succéderont et la pluie devrait tomber mais en dehors du temps réservé à la course.

Contrairement à d'autres pistes du calendrier, le circuit Gilles Villeneuve ne comporte qu'un point de détection du DRS. Celui-ci est situé à l'entrée du virage 9, qui mène à la lente épingle à cheveux du tournant suivant. La première zone d'activation se situe dans la dernière ligne droite, entre le virage 12 et la chicane du Mur des Champions. La deuxième zone d'activation se situe quant à elle juste après la sortie de la chicane, dans la ligne droite de départ / arrivée.

N'oubliez pas le programme TV !

Extrait du Jeux F1 2013


Sondage : Quel pilote remportera le Grand Prix du Canada 2017 ?




Preview, Montreal et 2017 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.