> > > > Canada - Qualifications : la foudre Hamilton frappe à Montréal !

Canada - Qualifications : la foudre Hamilton frappe à Montréal !

En retrait par rapport aux Ferrari ce samedi matin, Lewis Hamilon décroche finalement la 65ème pole position de sa carrière et vient égaler la légende brésilienne Ayrton Senna sur le circuit Gilles Villeneuve avec la manière. En face la concurrence n'a rien pu faire.

© Ciampini - Hamilton épate de nouveau à Montréal© Ciampini - Hamilton épate de nouveau à Montréal

Après une journée du vendredi où Mercedes et Ferrari se sont partagés les 4 places de tête, Ferrari a pris le meilleur sur son adversaire allemande durant la troisième séance d'essais libres, mais pour combien de temps exactement ?

Q1 : Mercedes en tête et Wehrlein dans le mur

Si Carlos Sainz Jr. signe la première référence de la Q1, très vite les pilotes Ferrari s'illustrent en occupant les deux premières positions, Raikkonen 0.2 s. devant Vettel, avec des gommes super tendres. En 3ème position on retrouve la McLaren d'Alonso avant que le champion du monde espagnol soit devancé par les deux pilotes Force India.

A 10 minutes de la fin de Q1 les Mercedes répliquent en ultra tendres : Bottas ravit la 1ère position à Vettel avant que Hamilton batte son propre coéquipier. C'est à ce moment là une lutte 100% Mercedes puisque Bottas vient de nouveau franchir la ligne avec le meilleur temps provisoire de Q1, les Ferrari ayant fait le choix d'effectuer tous leurs chronos en gommes à flanc rouge.

Verstappen confirme la tendance des essais libres 3 en se positionnant 4ème, à moins d'une demie seconde du meilleur temps Bottas, 0.1 s. derrière Vettel alors 3ème.

A 1 minute de la fin de la première partie des qualifications, les drapeaux jaunes sont agités dans le premier secteur : en cause, la sortie de piste de l'Allemand de chez Sauber Pascal Wehrlein qui tape le mur après avoir freiné dans l'herbe et être parti en tête à queue dans le virage n° 1.

A noter les bonnes performances de Grosjean (11ème) et Massa (5ème) alors que leurs coéquipiers sont recalés dès la fin de Q1.


Q2 : Mercedes confirme devant Ferrari qui résiste

Les hostilités s'ouvrent très vite dans la Q2 avec des pilotes Mercedes installés rapidement aux deux premières places. Contrairement à la Q1, les pilotes Ferrari rentrent dans le rang et chaussent leurs monoplaces des gommes ultra tendres à flanc violet pour chasser les Flèches d'Argent dans cette deuxième partie des qualifications.

A 6 minutes de la fin de Q2 tous les pilotes ou presque rentrent à leurs stands pour équiper leurs voitures de nouveaux pneus. Alonso est quant à lui rappelé à son garage régler un soucis technique, avant de regagner la piste comme tous ses camarades pilotes... A l'exception de Vettel qui a fait le choix de conserver un train de pneus par rapport à ses adversaires et donc de ne pas rouler de nouveau sur le circuit Gilles Villeneuve.

A la fin de Q2, les Mercedes dominent les débats les Ferrari et les Red Bull, 3ème force du plateau. Par ailleurs, les deux Force India ont une fois de plus validé une Q3, Ocon dissipant ainsi le souvenir de son mauvais week-end monégasque il y a deux semaines.

En toute fin de Q2, le Russe Kvyat tape le mur au point de crever son pneu et d'atteindre la structure même de sa roue arrière droite.


Hamilton allume tous ses adversaires dans une Q3 mémorable

Au feu vert de Q3, la Ferrari de Vettel s'élance la première devant la Renault de Hulkenberg, unique monoplace française en lice dans cette Q3.

Dans son premier tour lancé, Vettel part légèrement à la faute, sans laquelle il n'aurait de toute façon rien pu faire face au tour phénoménal de Lewis Hamilton qui passe sous la minute 12 secondes ! Bottas parvient aussi à devancer les Ferrari et se faufile à la 2ème place, plus de 0.3 s. derrière son triple champion du monde de coéquipier.

Malgré tout, l'Allemand de chez Ferrari n'abdique pas et fait tout pour détrôner Hamilton : l'ancien pilote Red Bull échouera dans sa 2ème tentative à seulement 4 millièmes de seconde de son principal adversaire chez Mercedes.

Les 4 dernières minutes de Q3 s'annoncent comme spectaculaires entre Hamilton qui repart pour son second relais de pneus neufs pendant que Vettel rentre à son garage pour chausser un 3ème train de pneus neufs dans la Q3, fait rare en Formule 1, le même train économisé grâce au temps de Q1 signé en pneus super tendres à flanc rouge.
Malheureusement pour l'Allemand il ne parvient pas à améliorer sa marque, alors que Hamilon aggrave l'écart avec un temps en 1:11.459 et en profite pour ravir la pole positon !

Lewis Hamilton égale ainsi le nombre de poles position de son idole Ayrton Senna, 65 poles pour l'une et l'autre de ces deux légendes du sport automobile.
Le Britannique recevra d'ailleurs un cadeau particulier à l'issue de sa séance de qualifications


Le classement de cette séance qualificative du Grand Prix du Canada :



Qualification, Mercedes et Hamilton Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




13 réactions sur cet article Donnez votre avis
Flamaros
Flamaros :
Complètement dingue, super belles qualifications.
Il y a 1 mois
VdeV
VdeV :
Hallucinant ce tour qualif!
Il y a 1 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Un tour qualif à l'image de Senna . La famille d'Ayrton qui offre à Lewis Hamilton son casque ! Quel pilote d'exception que ce Lewis . Il faudra trouver demain un compromis performance / surchauffe des pneus arrière car les Ferrari semblent mieux gérer ce problème .
Il y a 1 mois
LH#44
LH#44 :
"It's not a replica, it's race worn!"

King Lewis sur une autre planète demain !
Il y a 1 mois
Ayenge
Ayenge :
Quelle qualif ! Quelle plus belle manière q ce tour d anthologie pour rejoindre son idole ? Lewis et Vettel sont seuls au monde ! La bataille promet d être belle demain. Ce GP du Canada est vraiment le GP fétiche de Lewis. 6 pôles et 6 victoires ??? Les jeux sont loin d'être faits !
Il y a 1 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
Voila pourquoi on adore Lewis Hamilton. Comme Ayrton Senna, Hamilton fait partie des très rares pilotes capables de sortir le très grand jeu quand il faut. Un truc que seuls les TRES GRANDS champions peuvent sortir le jour J à l'instant T. On peut dire tout ce que l'on veut, c'est très fort ce tour là! On se demande où il va chercher ces derniers dizièmes. Voila pourquoi on adore la F1 et ce genre de pilote. Quand Ferrari semble avoir la meilleure monoplace, avec plus de grip, plus de facilité à placer, bref Hamilton arrive quand même à faire la différence au pilotage pur. Toutes les données montrent que la Mercedes n'accélère pas plus fort que la Ferrari mais que dans chaque chicane le pilote Mercedes freine un poil plus tard que les autres et passe au millimètre sans glisser sur le vibreur. Le tout à l'extrême limite en alignant le tour parfait sans commettre l'erreur dans le dernier secteur qui ruine tout. La vraie émotion c'est vivre ce truc là, savoir combien c'est périlleux de défier à ce point les lois de la physique. Je dirais que c'est Magic Hamilton. Déjà en kart, puis F3 Euro séries Lewis nous faisait des coups comme ça. On ne peut que s'incliner et admirer. Je me souviens de Lewis à Pau en 2005, on avait l'impression qu'il volait. Tout le monde avait les même pneus en F3, et sur cette piste aussi serrée il faut avoir une précision diabolique. A chaque tour il allait chercher des dizièmes inimaginables, des freinages hypertardifs avec la roue avant intérieure qui léchait le rail en fin de freinage et idem à l'extér en réaccélaration. C'était chez ASM (devenu ART) avec Fred Vasseur. On était tous scotchés.Je ne crois pas qu'on aurait pu mettre un doigt entre le rail et le pneu, et ce à chaque tour. On aurait dit un extraterrestre. Des courses comme celle ci il en a sorti quelques unes les images se bousculent à chaque fois. L'année d'après c'était Istambul en GP2, des tours complètement dingues dans la course 2, il part de très loin et revient de nulle part juste derrière Zuber, bref etc etc.. J'espère juste que ce soir on aura du baston. Même avec un seul pit stop, la stratégie reste assez ouverte...Au plaisir!
Il y a 1 mois
arno
arno :
Faire une perf sur un tour le samedi c'est bien, encore faut-il confirmer le dimanche, seule chose qui compte.
Il aurait été bien plus utile chez Mercedes de réussir à faire fonctionner les ultra tendres sur un tour à Monaco qu'au Canada.

Vettel ses 3 victoires cette année il les a obtenus sans partir de la pole, et quand il est parti en pole en Russie il a terminé 2ème, et c'est la seule fois de la saison ou il a terminé plus mal que sa position sur la grille.

Hamilton cette année quand il est mal en qualif il est mal en course donc avoir réussi la pole est plutôt de bonne augure pour lui vu que les 2 fois cette année ou il s'est imposé c'était à chaque fois en partant de la pole qu'il a déjà occupé à 3 reprises et ses 2 victoires n'ont été acquises que les week-ends ou Pirelli n'avait pas amené d'ultra tendres.

Est-ce que Mercedes pourra s'imposer dans un GP ou il faut chausser les ultra tendres voila la question de ce dimanche dont la réponse sera d'importance pour le reste du championnat.

Il y a 1 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Arno
Le problème des pneus est différent à Monaco et à Montréal. Tu as raison sur le fond, à savoir réussir à trouver la bonne fenêtre d'exploitation des pneus les ultra sur un tour. Techniquement, le changement en 2017 et dont on ne parle pas beaucoup, c'est l'absence quasi totale de graining. Pas rien pour les pilotes...A Montréal l'aéro prend une toute autre dimension qu'à Monaco. Comme à Monaco les efforts sur les pneus en latéral sont faibles mais en longitudinal on atteint des records au Canada (comme à Monza où il y a par contre aussi du latéral). La constante pour la Mercedes c'est dans le serré où il y a clairement des difficultés à faire pivoter la monoplace sans créer des phénomènes de sous virage/perte de grip, etc... Effectivement pas de grandes courbes en appui comme à Monaco mais tellement d'importance dans la capacité à sortir vite du virage tôt et atteindre rapidement une vitesse importante. Egalement des zones de freinage très délicates à très haute vitesse avec peu d'appui et un arrière qui se dérobe extrêmement facilement si le freinage n'est pas pil poil (pilotage donc pilote fin et dosage de la récup). Tous ces tête à queue lors des EL , ce n'est pas par hasard même si la piste particulièrement sale vendredi a contribué. La W08 avec son empattement extrême en tire un vrai avantage, encore faut-il l'inscrire.
Après, la saison va bientôt prendre un nouveau visage avec l'arrivée de circuits qui pourraient à mon sens moins désavantager la Mercedes. Mais les évos de part et d'autre vont aussi changer la donne.
Il y a 1 mois
arno
arno :
Si la W08 tirait un avantage certain à Montréal de son empattement, Bottas serait en première ligne.
Il reste que pour moi Mercedes a toujours du mal à faire fonctionner les ultra tendres sur les 2 monoplaces en même temps ce qui dénote bien la difficulté à les exploiter.

On a déjà eu des circuits qui devaient avantager Mercedes et Vettel a toujours réussi à terminer au pire deuxième et très proche de la Mercedes de tête, donc oui les évolutions vont être primordiale ainsi que la fiabilité et sur le dernier point Ferrari risque fort de prendre plus de pénalités que Mercedes.
Il y a 1 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Arno
OK pour les ultra tendres, il y a eu un problème pour les faire fonctionner de manière identique sur les deux W08. Compréhension difficile des phénomènes mais on parle ici surtout de circuits atypiques. En Chine ou en Espagne c'était plus relatif coté pneus. Qu'en sera-t-il à Silverstone, Spa ou Suzuka par exemple? La température(+ou-) pourra peut-être complètement modifier le rapport de force....Même si on focalise à raison beaucoup sur les pneus et particulièrement les ultra, je persiste à dire que l'équilibre général de la monoplace qui parait à ce jour meilleur chez Ferrari au vu des dernières courses, n'est pas une constante. Tu as aussi raison de parler des évos qui seront très incidentes sur le résultat cette saison, de la fiabilité aussi.
Par exemple, on m'a informé à Monaco que depuis la fin de la saison dernière Mercedes a beaucoup travaillé sur une toute nouvelle injection très performante au banc mais qui était parfois difficile à appairer (mise au point niveau température, etc) avec le turbo et ses fonctions MGUH. Le gain serait très substantiel en perf (conso, puissance, couple, linéarité) selon ce que l'on m'a dit mais il y avait selon mes sources une vraie hésitation à l'utiliser sur le PU number2 à partir de l'Espagne, tant que la situation était encore sous contrôle dans ce secteur par rapport à la concurrence. Quand on travaille sur ces items, il faut disposer d'un maximum d'heures de recul pour passer à la phase de validation définitive. Aujourd'hui je ne serais pas étonné qu'ils y soient arrivés, encore fallait-il valider beaucoup d'autres paramètres sur des composants périphériques concernés par les conséquences de ces évolutions. Et je le répète encore, et encore, c'est un tout cohérent pas une recette miracle qui suffit à s'imposer. J'insiste enfin une dernière fois sur l'aéro tellement importante. C'est flagrant à motorisation égale entre les équipes. Encore plus que le PU, là est la clé de beaucoup d'interrogations. Par exemple le fonctionnement des gommes est directement impacté par l'aéro, j'en reviens, et d'autant plus sur certains traçés. Le meilleur exemple à notre porte que je connais très bien pour m'y être cassé les dents et aussi fait des merveilles parfois, est Spa.
Il y a 1 mois
Kine
Kine :
Quelle qualif !!!! Je me suis rappeler pourquoi j'aime ce pilote... Quelle chance d'assister à l'écriture d'une partie de l'histoire de la F1
Il y a 1 mois
Verdier
Verdier :
@arno
Pas de chance cette fois les ultrastendres ont bien mieux marché sur les Mercedes que chez les Ferraris. Hamilton a creusé le trou avec les ultratendres jusqu'à la moitié de la course. Les cartes sont rebattues.
Il y a 1 mois
Tat
Tat :
La plupart d'entre vous savez la détestation que manifestent inlassablement les anciens champions du monde Jacques Villeneuve et Jacky Stewart à l'encontre de Lewis Hamilton.
Le 14 mai 2017, c'était l'anniversaire du premier hater : Lewis nous fait un Hat Trick à Barcelone!
Hier, 11juin 2017, c'était l'anniversaire du second : Lewis fait un Grand Chelem à Montréal.
Il sait soigner ses amis, le Lewis.
Il y a 1 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.