> > > > Le calendrier de la saison 2018 de Formule 1 a été dévoilé

Le calendrier de la saison 2018 de Formule 1 a été dévoilé

La FIA a dévoilé le calendrier prévisionnel de la saison 2018 de Formule 1 qui comportera 21 courses. Comme prévu, la France et l'Allemagne retrouvent leur Grand Prix au dépend de la Malaisie.

© Mercedes - La saison se terminera, comme de tradition, de nuit, à Abu Dhabi© Mercedes - La saison se terminera, comme de tradition, de nuit, à Abu Dhabi

Le Conseil Mondial de la FIA qui s'est tenu aujourd'hui même a entériné le calendrier de la Formule 1 pour la saison 2018.

Ce dernier comporte 21 Grands Prix, soit le même nombre que le record de la saison 2016. La France fait donc son grand retour le week-end du 22 au 24 juin sur le circuit du Castellet, dans le Var, tout comme l'Allemagne qui aura sa course le week-end du 20 au 22 juillet sur la piste d'Hockenheim.

Comme prévu également, la Malaisie disparaît du calendrier. La Russie retrouve une place à la fin d'une saison qui démarrera le week-end du 23 au 25 mars avec le Grand Prix d'Australie pour se terminer le week-end du 23 au 25 novembre à Abu Dhabi.

Les nouveaux propriétaires de la Formule 1 voulaient dévoiler le plus rapidement possible ce calendrier afin de préparer au mieux les événements prévus tout au long de l'année, toujours dans leur volonté d’accroitre l'attractivité de la discipline dans le monde.

Le calendrier complet de la saison 2018 :

25 mars : Australie (Melbourne)
8 avril : Chine (Shangai)
15 avril : Bahreïn (Sakhir)
29 avril : Azerbadjian (Baku)
13 mai : Espagne (Bacelone)
27 mai : Monaco (Monaco)
10 juin : Canada (Montréal)
24 juin : France (Le Castellet)
1er juillet : Autriche (Spielberg)
8 juillet : Grande-Bretagne (Silverstone)
22 juillet : Allemagne (Hockenheim)
29 juillet : Hongrie (Budapest)
26 août : Belgique (Spa-Francorchamps)
2 septembre : Italie (Monza)
16 septembre : Singapour (Singapour)
30 septembre : Russie (Sotchi)
7 octobre : Japon (Suzuka)
21 octobre : Etats-Unis (Austin)
28 octobre : Mexique (Mexico)
11 novembre : Brésil (Sao Paulo)
25 novembre : Abu Dhabi (Yas Marina)



Calendrier, 2018 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




10 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Augmenter le nombre de Grands Prix ? Mais alors où les mettre ? Les vacances estivales obligatoires sont a priori sanctuarisées. La période hivernale est indispensable pour la mise au point des nouvelles monoplaces. Le rythme d'une course par semaine ne peut se multiplier à l'infini tant pour l'épuisement des équipes que pour les médias, le public, les calendriers des autres disciplines.

Autrefois, l'Afrique du Sud s'obstinait à organiser son GP en Janvier. Le plateau se composait de voitures de l'année précédente ou de nouveautés en devenir, mal présentées et sans mise au point.
Il y a 3 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
Avoir plusieurs grands prix ne peuvent qu'être bénéfique pour les fans qui auront de temps à temps chaque semaine un grand prix, mais, le souci est que la machine est au centre de ce sport, donc, la mise au point de toutes ces pièces deviendra très compliqué, au risque d'avoir plus des problèmes techniques qu'actuellement, vu le temps réduit... Ils ne peuvent pas faire à la fois les restrictions moteurs et augmenter le nombre de grands prix, sans parler de la suppression des essais pendant la saison... Pour moi, plus de grands prix signifierait l'abolition du cota moteur et une révision de la règle sur la tenue des essais pendant la saison... On retournait alors presque dans le vieux système et leur projet des limitations de coûts deviendra plus compliqué que maintenant... Humainement, c'est épuisant pour tous les staffs techniques des équipes, car ils perdront pas seulement leur petit temps du repos, mais aussi le plaisir et une part de responsabilité d'être en famille étant presque tout le temps dans un coin du monde presque toutes les semaines.... Déjà actuellement avec 20 ou 21 grand prix, la saison se termine à la fin novembre et avec 24 ou 25 grand prix???
Il y a 3 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Alinnhomaya@ : Les commentaires d'un Gentilhomme respectueux du côté humain de ceux qui sont en charge de satisfaire le spectacle bi-mensuel des fans de F1 . Merci .
Il y a 3 mois
AP01
AP01 :
Tiens, je constate que @Guy Mauve intervient toujours après ses 3ème adieux définitifs... mdr

Sinon, augmenter le nombre de GP est l'option principale que va engager LM pour gagner beaucoup d'argent supplémentaire et les équipes engageront une seconde équipe qui pourra suppléer l'équipe actuelle afin de respecter des conditions de travail correctes. Ce n'est pas plus compliqué que cela.
La saison pourrait également commencer un peu plus tôt, début mars par exemple, surtout en cas de stabilité du règlement.
Quant au quota (et pas "cota") de moteurs, inutile de l"'abolir" ! Le nombre de moteurs autorisés n'empêche en rien d'utiliser des moteurs supplémentaires ! Il y a juste une pénalité sur la grille de départ. Il faudrait voir à ne pas raconter n'importe quoi quand même...
Enfin, augmenter le nombre de GP pallierait l'absence d'essais (pour les nostalgiques de la course effrénée aux dépenses) qui n'ont, je l'espère, aucune chance de redevenir d'actualité. Je rappelle qu'à la grande époque des essais privés, le nombre de GP était de 16 vs une vingtaine actuellement...

Au passage, l'Afrique du Sud n'a jamais décidé de la date de son GP que je sache. Ce sont les instances qui régissent la F1 qui ont toujours décidé des dates des GP, pas les promoteurs ou organisateurs...
Il y a 3 mois
casper
casper :
Monaco Canada France çà fait tout de même bizzare d'un point de vue logistique... Si on veut passer ne serait ce qu'à 22 il va falloir penser les lieux non pas en termes de revenus mais en termes géographiques et logistiques. Je n'ai aucune inquiétude à ce que les écuries s'adaptent au nombre, le nerf de la gerre ce sera la logistique. typiquement avoir moncao et castelet séparés d'une semaine uniquement ne poserait probablement de problèmes à personne, une seconde course US à une semaine de austin idem, bref plus de courses ok mais uniquement si géographie adaptée
Il y a 3 mois
Nicolas
Nicolas :
Certains pilotes ont déjà fait savoir qu'ils quitteraient la F1 si le calendrier devait se charger plus. Ils estiment que ce n'est raisonnable ni pour eux ni pour les membres des équipes qui passent déjà beaucoup de temps loin de leur famille.
Il y aura toujours des jeunes pilotes pour se dire "je peux tenir", mais pour combien de temps ? Si cela doit raccourcir leur carrière, à la limite pourquoi pas si ça laisse leur chance aux autres...
Quant à engager du personnel supplémentaire pour tenir le rythme, côté réduction des coûts, on a vu mieux comme solution miracle ! Ce sera tout simplement ingérable pour les petites équipes.
Avec plus de courses, la fatigue risque d'avoir des effets pervers sur la sécurité. Les pilotes sont des sportifs très entraînés, il viendra un moment où leur préparation ne suffira plus. A moins de diviser la durée des courses en deux étapes comme certains aimeraient le voir, à l'image d'autres disciplines. Ce ne serait plus de la F1...
Il y a 3 mois
AP01
AP01 :
"Quant à engager du personnel supplémentaire pour tenir le rythme, côté réduction des coûts, on a vu mieux comme solution miracle ! " Si les revenus sont, en partie, distribués aux équipes, le coût en sera amorti. Et puis combien de personnes se déplacent sur un GP ? L'essentiel du personnel se trouve à l'usine, pas sur les GP.
Mais, de toute façon, la réduction des coûts est une franche rigolade. Ils augmentent chaque année et ce n'est pas prêt de s'arrêter. Les sponsors paieront aussi plus car plus d'exposition etc...

Si LM veut monter à 25 GP, il y en aura 25. Et les pauvres pilotes qui seront trop fatigués, ou trop loin de chez eux, iront pratiquer une autre activité : le vélo d'appartement par exemple, ainsi il ne s'éloigneront pas trop de chez eux ! :-)

J'ajoute que concentrer les GP sur 3 et non plus 4 jours (arrivée le vendredi et non plus le jeudi, avec essais libres le samedi, qualif le dimanche matin et course l'après-midi) est également envisageable, mais cela ne réduirait pas le nombre de déplacements.

Le seul problème que je vois dans cette formule est que les statistiques ne voudront plus dire grand-chose (ce qui est déjà le cas) car comment comparer des époques ou il y avait 2 fois moins de GP ???

" Les pilotes sont des sportifs très entraînés, il viendra un moment où leur préparation ne suffira plus". Il est certain que piloter une F1 environ 5h (tout compris) au grand maximum à chaque week-end de GP (à multiplier par 25 donc) est absolument insupportable pour le corps humain... !!! D'ailleurs on voit bien que tous les pilotes meurent très jeunes tant les contraintes physiques sont inhumaines : Prost est décédé à 44 ans, Lauda à 50, Schumacher à 45...
Il y a 3 mois
Aifaim
Aifaim :
Eh bien non... Il fût une époque (années 50/60) où la fédération internationale (CSI) n'intervenait pas dans la gestion des calendriers.

Les organisateurs pouvaient ême mettre sur pied un GP de Formule 1 hors championnat qui ne causait aucun problème, tout simplement parce que le promoteur finançait tout, y compris Primes de départ et récompenses.
Il leur suffisait de téléphoner aux concurrents, de convenir du prix et c'est tout. C'est ainsi que fleurissaient des "Grand Prix de Syracuse" et autres "course des champions", à Brands Hatch.

S'il n'y avait pas de conflit dans les calendriers, c'est que "entre gens de bonne compagnie " (sic !), tout se traitait à l'amiable d'autant qu'une éventuelle concurrence aurait privé les plateaux de pilotes de renom pluisqu'à cette époque, ils cumulaient les différentes catégories (monoplaces, Sport-proto, Indy, Canam, Tasmanie etc...

Pour l'inscription au championnat, il suffisait de le demander mais un coup de pouce du Commendatore était toujours un plus.

Le rôle de la CSI était surtout perceptible en sport automobile à travers l'incontournable "annexe J" qui définissait la règlementation des voitures.
Il y a 3 mois
AP01
AP01 :
ah bon ?!
"Les organisateurs pouvaient ême mettre sur pied un GP de Formule 1 hors championnat qui ne causait aucun problème," Hors championnat, ok, mais les courses du CDM n'étaient pas programmées par l'instance dirigeante ? Cela parait assez incroyable de nos jours...
Cela dit, le GP d'AFS n'a plus été l'épreuve d'ouverture du CDM à partir de 1973.
Celle de 1983 restera comme une très grande désillusion pour moi avec le titre arraché par Piquet devant Prost, avec une huile frelatée qui plus est ! Je ne comprendrai jamais pourquoi RNO n'a pas porté réclamation...
Il y a 3 mois
Aifaim
Aifaim :
je vous rejoins tout à fait : de nos jours, ce serait inconcevable.

On en arrivait même à ce que certains organisateurs refusent les primes de départ aux pilotes privés - par économie - y compris dans le championnat du monde que ces garçons fréquentaient régulièrement.

Une autre "coutume" qui a perduré plus longtemps, c'est la location de mulet à un local qui avait ainsi son heure de gloire tout en faisant parler de lui et de l'épreuve dans son pays. Ce n'était, trop souvent, hélas ! que des pièges à roulettes, sans ingénieur ni réelle préparation.

Je me souviens encore d'un GP du Canada - ou des USA - où son frère Jacques avait bénéficié (?) d'une Arrows (1981 ?) Ayant jugé le comportement de cette monoplace en suivant son frère, Gilles Villeneuve était allé dire sa façon de penser au stand Arrows...
Il y a 3 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.