> > > > À tour de rôle pour les pilotes Ferrari

À tour de rôle pour les pilotes Ferrari

Hier matin Kimi Räikkönen représentait les rouges en deuxième position du classement, pendant que Sebastian Vettel était en proie à des problèmes de sur-virage. Lors de la séance de l’après-midi, l’Allemand a comblé son déficit pour se glisser juste derrière Daniel Riccardio. Dans le même temps, le Finlandais a connu un problème de perte de puissance moteur.

© Les pilotes Ferrari ont connu chacun son lot de déboires et de réussite© Les pilotes Ferrari ont connu chacun son lot de déboires et de réussite

La première journée d’essais sur le tourniquet hongrois s’est soldée par quelques accrocs des deux côtés du garage, sans pour autant alerter l’écurie italienne. Kimi Räikkönen a hissé sa monoplace au second rang, lors de la première séance d’essais avant de connaître - un souci de puissance moteur - l’immobilisant sur la piste quelques instants durant la deuxième séance. Le Finlandais prend la quatrième place des EL2.
De son côté, l’actuel leader du Championnat n’était pas très en phase avec sa voiture. Il s’est retrouvé à une seconde de ses rivaux - en sixième position - lors de la session matinale. Sebastian Vettel, victime de sur-virage, a même endommagé sa monoplace en partant au large sur un vibreur. L’Allemand a rectifié le tir au cours de la deuxième séance en signant le second temps de l’après-midi.

Sebastian Vettel => EL1 : 6ème (1:19.563) / EL2 : 2ème (1:18.638)

Sebastian Vettel n’était pas satisfait du comportement de sa voiture lors de la première séance d’essais du jour. Après la pause déjeuner, l’Allemand est parvenu à mieux dompter sa monoplace sur le tracé hongrois. Le quadruple Champion du monde revient sur sa journée : « Ce matin, je n’étais pas satisfait. Heureusement, j’ai commencé à trouver le bon rythme dans l’après-midi. Je pense que nous ne sommes pas mal positionnés, même si c’est compliqué de retranscrire une séance. »

Il poursuit : « J’ai endommagé la voiture (ce matin), après être sorti trop large sur un vibreur. J’ai dû repasser par le garage, mais au final tout allait bien. J’étais sans doute un peu trop agressif dans le pilotage. Nous avons vu plusieurs voitures sortir aujourd’hui, en particulier à la sortie des virages 4 et 11, qui sont exigeants. »

Sebastian Vettel constate que les positions sont resserrées aux avant-postes : « Ferrari, Mercedes et Red Bull semblent très proches. Cela devrait être intéressant pour demain. Nous avons besoin de trouver les meilleurs réglages et de travailler sur les pneumatiques et le pilotage. Mais tout semble fonctionner, nous devrions être en meilleur position demain. »

Pour rappel, Ferrari a des bons souvenirs sur ce circuit, puisque Sebastian Vettel avait enlevé la victoire en 2015.
 
Kimi Räikkönen => EL1 : 2ème (1:18.720) / EL2 : 4ème (1:18.755)

Du côté du Champion du monde 2007, la tendance s’est inversé au cours de la journée. Devant son coéquipier lors des EL1 - en signant le second temps - l’après-midi fut plus délicate avec un problème de perte de puissance. Toutefois, pour Kimi Räikkönen il s’agit d’un vendredi classique de travail.
Il relate son vendredi : « Nous avions bien démarré la journée. L’après-midi a été un peu plus difficile et moins linéaire. J’ai dû m’immobiliser sur la piste car j’avais perdu le contrôle de l’accélérateur pendant une minute. Ce dernier est revenu et j’ai pu repartir. Ce n’était pas un problème majeur. Parfois, ce genre de choses arrivent. »

Le Finlandais se satisfait tout de même de ses EL2, compte tenu de ses déboires et de l'interruption de la séance, suite à l'énorme sortie de piste de Pascal Wehrlein, à une trentaine de minutes de la fin.
« Les conditions n’étaient pas les plus optimales à cause du drapeau rouge. Nous n’avons pas roulé autant que nous aurions souhaité. Néanmoins, ce n’était pas trop mal. »

Concernant les marques chronométriques - tout comme son coéquipier - Kimi Räikkönen constate que tout le monde se tient dans un mouchoir de poche, mais reste optimiste pour la suite.
« Les temps aux tours sont très proches. C’est le genre de choses auquel il faut s'attendre sur ce type de tracé. Tout peut rapidement évoluer d’ici demain. Nous devons faire de notre mieux et cela nous permettra peut-être de nous propulser devant. Ensuite, c’est à nous de piloter aussi vite que nous pourrons. »


Bilan, Ferrari et Hungaroring Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.