> > > > Hongrie - Essais Privés - Le bilan complet des deux journées

Hongrie - Essais Privés - Le bilan complet des deux journées

Les Ferrari ont dominés ces deux journées d'essais privés sur le circuit du Hungaroring avec les meilleurs temps de Charles Leclerc et Sebastian Vettel. Le retour réussi de Robert Kubica au volant d'une Renault aura attiré l'attention de la deuxième journée.

© Ferrari - Charles Leclerc a signé le meilleur temps de la première journée !© Ferrari - Charles Leclerc a signé le meilleur temps de la première journée !

Pour la première journée d'essais privés sur la piste du Hungaroring, dans la foulée, du Grand Prix de Hongrie, douze pilotes ont pris la piste pour les 10 équipes du plateau.

Seules Mercedes et Force India ont fait rouler deux pilotes dans la journée : Valtteri Bottas et le jeune Britannique George Russell pour l'équipe championne du monde en titre et le Russe Nikita Mazepin et l'Autrichien Lucas Auer, neveu de Gerhard Berger, pour l'écurie indienne.

Tout ce beau monde était accompagné en piste du Canadien Nicholas Lafiti pour Renault, son compatriote Lance Stroll chez Williams, Stoffel Vandoorne pour McLaren, le monégasque Charles Leclerc chez Ferrari, l'Indonésien Sean Galael dans la Toro Rosso, le Suédois Gustav Malja chez Sauber, l'Américain Santino Ferrucci chez Haas et enfin Max Verstappen au volant de sa Red Bull.

Dès le matin, c'est Charles Leclerc qui se fait remarquer au volant d'une Ferrari qui fonctionne très bien sur cette piste, comme l'ont prouvé les deux pilotes titulaires, Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen, lors du Grand Prix dimanche dernier en signant un doublé.

Le Monégasque enchaine 98 tours dans la journée et sera crédité du meilleur temps, à deux minutes de la fin de la journée, en 1.17.746, à une seconde et demie du nouveau record de la piste établie par Vettel samedi dernier.

Stoffel Vandoorne confirme également la bonne forme des McLaren en signant le deuxième temps de la journée, après avoir longtemps mené au chronomètre, à moins d'un dixième de la Ferrari. Détail amusant, avec son temps en 1.17.834, le Belge signe à 6 centième près le même temps que lors des Q3 le week-end dernier.

De nombreux jeunes pilotes découvraient ainsi la Formule 1 et le pilotage de ces nouvelles monoplaces 2017, comme Lucas Auer, habitué du DTM qui signera un encourageant 9ème temps avec seulement une cinquantaine de tour effectuée.

Du côté des plus expérimentés, Max Verstappen aura eu une première journée frustrante avec quelques ennuis mécaniques qui l'ont gêné dans sa progression.

Le classement de la première journée :


L'attraction de cette deuxième et dernière journée d'essais était bien entendu les premiers tours de roue de Robert Kubica au volant d'une Formule 1 millésimée 2017.

Après avoir réussi les tests d'extraction la veille, le Polonais a enfin pu prendre la piste, même si sa sortie des stands ne s'est pas faites sans mal. En effet, le panneau annonçant le nom de l'emplacement de Nico Hulkenberg durant le Grand Prix de Hongrie s'est soudainement détaché pour tomber sur l'arrière de la Renault, sans conséquence si ce n'est celle d'offrir une image des plus cocasses.


Malgré cela, Kubica enchainera 142 tours pour un 4ème temps final en 1.18.572. Un retour d'ors et déjà réussi pour l'ex-pilote BMW-Sauber qui pourrait bien donner des idées à plusieurs patrons d'écuries pour 2018.

Dans les autres équipes justement, le line-up de cette seconde journée a quelque peu évolué. Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen font leur retour au volant de leur Ferrari et l'Allemand s'empressera de signer le meilleur temps de la matinée en 1.17.124, assez loin encore du record de la piste mais qui ne sera plus battu toute la journée durant.

Carlos Sainz prend le volant de la Toro Rosso alors que c'est le Français Pierre Gasly qui supplée Max Verstappen dans la Red Bull. L'Italien Luca Ghiotto se retrouve dans le baquet de la Williams pour la journée et le Japonnais Nobuharu Matsushita, pensionnaire de F2, saisi sa chance chez Sauber. Pour Mclaren, c'est le jeune Lando Norris, 17 ans, qui devient le benjamin de ces deux journées d'essais.

Grande star des débats de ces derniers jours, le Halo est également présent sur le Hungaroring. C'est Mercedes qui a été choisie comme cobaye pour perfectionner ce système de protection de la tête des pilotes qui sera intégré à toutes les monoplace à compter de la saison prochaine.


L'autre sensation de la journée est le jeune Lando Norris qui a inscrit sa McLaren à la 2ème place de la feuille des temps à seulement un peu plus de 2 dixièmes du meilleur temps de la Ferrari de Vettel. Le Britannique, déjà annoncé à Woking comme une future star, aura parcouru 91 tours pour sa première expérience en Formule 1.

Le classement de la deuxième journée :



Essais Prives, Hungaroring et 2017 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




12 réactions sur cet article Donnez votre avis
Kryo
Kryo :
Wow le temps de Norris en qualifs est presque identique à celui de Vandoorne en Q3! Impressionnant ce pilote!
Il y a 2 mois
profx
profx :
ouep lui quand il pete il troue son slip ....
la seule chose troublante dans tous cela , c est que c est voiture qu on dit bien plus dificile a piloter s avere quand meme assez facile pour aussi bien les noob totaux que pour ceux qui voudrai faire un comeback
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
C'est vrai . Pour un pilote de 17 ans , réaliser une telle performance est une véritable surprise , au volant d'une McLaren en regain d'énergie . Bravo Monsieur Norris , on peut attendre à vous revoir bientôt .

Pour Robert Kubica , le talent est présent et devrait se concrétiser sur la liste des 20 engagés en 2018 .
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Profx@, sont-elles aussi difficiles à piloter qu'en début de saison ? Avec toutes les données enregistrées, les ingénieurs/concepteurs les connaissent infiniment mieux. Les voitures évoluant de Grand Prix en Grand Prix, en particulier sur le plan aérodynamique, dans un but d'efficacité, il y a tout intérêt à faciliter le travail des pilotes.

Les simulateurs ont évolué de pair et les entraînements sont plus que jamais fidèles aux réactions prévisibles des monoplaces.

Il n'en reste pas moins que ce chrono est absolument remarquable même si je ne m'attache pas aux chiffres bruts sans plus de précision quant aux conditions dans lesquelles il a été réalisé (vent, température de piste, gommes, évolutions du châssis, cartographie) puisque ces essais sont là pour ... essayer des solutions nouvelles.

Marc Diskus@, je suis moins optimiste que vous concernannt Kubica. Il a prouvé qu'il était capable de bien faire au volant de la Renault, soit. Mais, en parallèle, l'équipe n'a certainement pas rompu tout contact avec d'autres pilotes susceptibles d'épauler Hülkenberg... Sainz pourrait n'être pas très enthousiaste à l'idée d'avoir un propulseur Honda, Perez pourrait ne plus avoir envie d'Ocon dans ses pattes ou, plus prosaïquement, de rejoindre un volant d'usine, sachant que l'équipe française est en plein redressement et devrait poursuivre sur sa lancée l'an prochain...
Il y a 2 mois
profx
profx :
aifaim, le cote dificle du pilotage des ces voitures etait a voir ^lus du cote physique etc je ne vois pas trop comment les inge peuvent rendent ces voitures plus simples a piloter de ce point de vue.
certyaibn on meme emis l hypothese foireuse du retrait de nico a cause de son incapacvité d elever son pilotage a un niveau suffisant...
vu que ces voitures etaient sensee etre plus lourde a cause de la largeur des pneus et de l augmentation de la charge aero les inges auraient plutot tendance a vouloir ajouter de l apuie plutot qu en retirer sauf ptre chez rbr ...
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Profx@, il faut bien constater qu'aucun pilote titulaire n'a eu de problème physique particulier à l'issue d'un GP.

De mon point de vue, tous ceux qui étaient à même de monter dans une F1 ont renforcé leur programme de musculation cette année.

Au cours de ce type d'essais libres, il est relativement rare que les pilotes soient assujettis à une distance d'un GP non stop et ce, pour deux raisons :
1° Les retours sur une course complète ne remontaient qu'à deux jours
2° puisqu'il s'agit d'essayer des nouveautés et que la liste est longue, suivant le type d'expérience recherché, les pilotes effectuent plutôt des séries entre cinq et vingt tours.
Il y a 2 mois
Kryo
Kryo :
Après Norris avait les pneus ultrasofts, ce qui peut expliquer son temps assez remarquable
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Une chose que je souhaite écrire après les essais privés de Budapest :

- Même si les pilotes n'effectuent que des séries de 20 tours , Robert Kubica en a fait 142 au volant de la Renault . On le considère comme étant diminué physiquement mais il a accompli le 2° jour d'essais , l'équivalent de 2 Grand prix avec un 4° temps final . Alors je pense que des pilotes de cette classe ne seront pas réduits à 142 petits tours et puis s'en vont .

- Lando Norris , même avec ses gommes ultra-tendres , en a bluffé plus d'un et à 17 ans et 91 tours , il a été éblouissant .
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Marc Diskus@, tout à fait d'accord avec vous mais ces remarquables performances ne sont pas des passeports automatiques pour un baquet de titulaire en Formule 1.

Kubica est-il à considérer comme physiquement diminué ? De mon point de vue non, du moins en ce qui concerne le pilotage d'une F1. Rappeler les séquelles de son accident ne sont d'ailleurs pas un service à lui rendre. Il évolue dans un monde de dictature de la performance et ses mérites personnels aussi louables soient-ils ne pèsent pas lourd vis-à-vis d'un chrono.

Renault le choisira comme titulaire, comme remplaçant ou le laissera de côté, c'est la loi du genre et ses critères prévaudront dans le choix d'un pilote. Disons que Kubica est bien placé mais il n'y a a priori qu'une place.
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Alfaim@ : " Kubica est-il à considérer comme physiquement diminué ? De mon point de vue non, du moins en ce qui concerne le pilotage d'une F1. Rappeler les séquelles de son accident ne sont d'ailleurs pas un service à lui rendre. "

Je ne vous permets pas d'interpréter mes paroles de cette façon alors que je dis exactement l'inverse . Je suis assez bien placé pour imaginer les souffrances qu'il a vécues . Mais libre à vous dans vos interprétations dénigrantes , quand on fait l'éloge d'un pilote comme Robert Kubica et que vous pouvez me reprocher de ne pas lui rendre service .

Je suis attristé auprès de nos lecteurs de devoir écrire ce genre de choses mais la moindre erreur d'écriture dans nos propos est également sanctionnée par les plus érudits d'entre nous .
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Marc Diskus@, si nous en parlions de vive voix, il n'y aurait pas de malentendu, ni de problème d'interprétation ou de compréhension.

Ce que je veux dire, c'est que si on parle des mérites de Kubica vis-à-vis de lui-même, il est tout à fait légitime de souligner ce qu'il parvient à réaliser au volant d'une F1 ce qui, soit dit en passant, n'est physiquement pas plus difficile pour lui que ce que qu'il endurait sur les routes défoncées et surtout imprévisibles qu'il arpentait en WRC.

Ce que je crois non souhaitable, c'est de privilégier l'obtention du second volant chez Renault au nom des séquelles de l'accident. C'est un argument sans valeur par rapport aux critères retenus par une équipe
de Formule 1. S'il devient titulaire, c'est qu'il sera le meilleur choix des pilotes en lice. Pourquoi j'insiste ? parce que, s'il survient des sorties de piste ou des accrochages où il est impliqué, d'aucuns remettront en doute ses capacités. Je crois que le plus bel hommage à lui rendre c'est de le considérer comme un pilote parmi les autres.

Beltoise n'a jamais revendiqué sa place au nom de sa paralysie et s'il a acquis son poste de premier pilote chez Matra, c'est parce qu'il s'est avéré meilleur qu'Offenstadt et Jaussaud, pourtant mieux lotis que lui en voitures et moteurs.

Le jour où Guy Ligier n'a eu qu'une F1 à engager, il a organisé un test entre Laffite et Beltoise. Il a choisi Laffite.
Il y a 2 mois
profx
profx :
a ma connaissance il n y a pas de cota "handicape" pour imposé un nombre de pilote souffrant d handicap que ce soit par ecurie ou que ce soit en tennant le plateau toute ecurie confondue ...
cela peut paraitre mechant de dire cela comme ca , mais son handicap effectivement comme le dit aifaim ne doit pas etre considere le moins du monde comme un passeport pour son engagement. seules ses performances ,sa capacité a piloter une f1 dans toutes les circonstances doit etre pris en compte.
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.