> > > > Toto Wolff étouffe la polémique de la combustion d'huile

Toto Wolff étouffe la polémique de la combustion d'huile

Invité en conférence de presse, Toto Wolff a utilisé une habile comparaison avec le rugby pour qualifier la relation de son équipe avec le rival Ferrari. S'agissant de l'affaire actuelle, le team principal Mercedes a d'ailleurs botté en touche !

© Mercedes - Toto Wolff a remis les choses à plat lors de la conférence de presse des responsables d'écurie© Mercedes - Toto Wolff a remis les choses à plat lors de la conférence de presse des responsables d'écurie

La nouvelle formule des conférences de presse s'applique également aux dirigeants des différentes équipes. Au nombre de trois devant les pupitres, nous n'avons pourtant vu que deux personnages lors de la réunion du vendredi. Avec tout le respect du à Frédéric Vasseur, à droite de la table, Toto Wolff et Maurizio Arrivabene ont été le centre des débats pendant près d'une demi-heure.

La justification du directeur exécutif Mercedes

Au menu des discussions, le point névralgique reposait notamment sur la question de la combustion d'huile.
Dans cette optique, la firme de Brackley a ainsi amené à Spa son quatrième et dernier moteur de la saison. Subtilité : le règlement évoluait au même moment quant à la limite de cette combustion. A partir de Monza, toute équipe introduisant une nouvelle unité de puissance doit se comporter à un cap de 0,91 litre pour 100 kilomètres. De facto, le nouveau moteur Mercedes peut outrepasser cette difficulté, et consommer jusqu'à la limite précédente, située à 1,2 litre auparavant !

Invité à réagir quant à la nature de ce changement, Toto Wolff s'est montré pour le moins étonné de l'ampleur prise par la polémique, qui pourrait pourtant changer la face de cette fin de saison. « Cela a dépassé tout entendement. Notre idée est simplement d'apporter une performance supplémentaire sur la piste, avec le risque qu'il reste beaucoup de courses d'ici la fin de saison. De toute évidence, nous manquons de temps pour de grands développements. En l'introduisant plus tôt, nous pouvons ainsi apporter quelques petites améliorations. Cela n'est pas dans un but d'extraire un avantage en performance par rapport à une meilleure combustion d'huile. Je ne sais pas d'où est venu cette rumeur... »

Réagissant à la même question, Maurizio Arrivabene n'a même pas cherché à provoquer son voisin de table.
« Tout d'abord, il n'y a pas de conflit à ce sujet. Je ne veux pas commenter ce genre de choses. Mercedes a introduit son moteur avec des avantages et des désavantages : ils ne pourront plus développer leur moteur au cours de la saison...  »

Mais au-delà des mots, soyons lucides. Tout est question de limites en Formule 1. Et s'agissant des règles, les équipes jouent sans cesse avec celles-ci pour tirer le meilleur bénéfice possible. Dans un passé récent, Red Bull a ainsi joué avec le réglement, notamment pour se relancer lors de la deuxième partie de saison 2012. Avec cette trouvaille, Mercedes s'est peut-être trouvée un second souffle inespéré, alors que la Scuderia sort d'un week-end convaincant en Belgique.

Alors, Ferrari sera t-elle pénalisée ? Pour Arrivabene, la chose est très claire, tout est affaire de timing. L'intervention de cette nouvelle limite a été prise en compte dans le calcul de la Scuderia... « Tout d'abord, nous n'introduisons pas notre quatrième moteur tout de suite pour cette raison. Nous avions un plan au début d'année et nous voulons introduire ce quatrième moteur au bon moment et dans la bonne fenêtre réglementaire. »

Du fair-play avant toute chose

Une belle histoire dans un monde qui n'en a pourtant pas l'air ? Pour couronner le tout, Toto Wolff comme Maurizio Arrivabene ont inculqué une belle leçon de saine rivalité aux journalistes présents dans la salle.

« Je suis surpris de ce genre de commentaires. Voulez-vous que nous organisions un match de boxe pour créer du spectacle ? » a ainsi réagi Arrivabene avant de se reprendre. « Plus sérieusement, nous devons imposer ce genre de compétition. En dehors, il n'y a rien de mauvais entre nous. Sur la piste, nous nous affrontons. Mais je peux respecter Toto en tant que personne. Je ne veux pas créer des conflits avec tout le monde. C'est mon choix personnel, cette éducation est un minimum dans le sport, nous ne sommes pas des criminels. »

Enfonçant le clou, Toto Wolff a planté le décor d'une fin de saison inédite. Mercedes s'est trouvé un vrai adversaire, en ne reniant pas ses propres principes. « Premièrement, je ne veux pas ruiner notre sport sur cette question du respect. J'aime l'analogie avec le rugby : vous pouvez être des compétiteurs âpres et vous mettre des coups face à votre adversaire durant le match. Mais vous pouvez être capable d'aller prendre une bière avec lui après coup. Voici l'attitude que nous suivons cette année : nous pouvons être des compétiteurs féroces. Mais sur cette plateforme géante qu'est la Formule 1, il faut que notre sport en ressorte grandi. »

« La Formule 1 est à un point crucial de son histoire, avec des nouveaux propriétaires. Nous devons être capables de nous asseoir autour d'une table et comprendre ce qui est bon pour le sport. »

Moments de complicité et rires échangés dans un contexte pourtant importantissime. Cette conférence de presse était certainement une façon de se décharger de la pression avant les grandes échéances de samedi et dimanche...

De notre envoyé spécial à Monza


Polémique, Mercedes et Monza Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




3 réactions sur cet article Donnez votre avis
Kryo
Kryo :
Arrivabene m'étonne sur son comportement ! Je pensais qu'il allait se plaindre sur un potentiel "favoritisme" et bien il ne prend pas mal la chose et pense même que c'est une erreur de la part de Mercedes !

C'est vrai, si Mercedes veulent développer leur moteur, ils devront revenir à la réglementation de 0,9L/100km et là ils vont prendre des places de pénalité pour un nouveau moteur
Ferrari pourrait tirer son épingle du jeu en continuant à développer le moteur et avec leur châssis excellentissime, passer devant Mercedes à long terme jusqu'à la fin de l'année

Mais Mercedes développe énormément leur châssis en ce moment, et les deux écuries seront au coude à coude jusqu'à la fin, nul doute là-dessus !
Il y a 26 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
@kryo
Cette histoire de conso d'huile mérite des éclaircissements. Car ce qui est en jeu c'est à quoi sert l'huile consommée. Quand on conçoit un bloc, on imagine un système de lubrification. Sur un PU c'est un point très sensible. En fonction des jeux admis, la performance et la durabilité sont extrêmement variables. Il est quasi impossible de modifier des jeux de fonctionnement une fois la conception terminée. Un bloc c'est un ensemble cohérent evoluant dans une fenêtre très précise. Ce qui a mis le feu au poulailler c'est le soupçon sur certaines équipes de détourner le règlement tres strict sur la conso en utilisant un prétendu lubrifiant a des fins de combustion interne...Oui c'est une piste sur laquelle j'ai travaillé autrefois mais sur un...deux temps experimental (déjà disposant d'injection) en testant des additifs que l'on qualifiera d''exotiques". Cetait pour un pétrolier très connu. Mais c'était une autre histoire.
Effectivement l'on sait que Ferrari a du expérimenter cette voie attirante d'un lubri/carburant. La SF 70 H dispose d'au moins deux réservoirs d'huile, certains ont annonce trois! Avec une huile très combustible injectée dans la chambre on peut imaginer un plus temporaire en perf. Mais entre 0,91 et 1 1 ou 1,2 l à l'heure, je pense plutôt à d'autres pistes bien plus traditionnelles même si elles font appel à des technologies tres pointues et couteuses (usinages, métallurgie très fine, etc)
Les PU je l'ai dit plus tôt sont conçus pour disposer de jeux de fonctionnement extrêmes. C'est la chasse aux frottements, une chasse qui conditionne directement le rendement. Il y a d'autres variables comme la température spécifique de certains composants sensibles. Je prends l'exemple des paliers de turbo. Tout motoriste sait que l'huile moteur classique n'est pas du tout appropriée pour lubrifier ce micro palier exposé aux très hautes températures avec des variations rapides destructrices (l'huile a tendance à carboniser dans le palier lors de l'arrêt par ex). Imaginer un circuit de lubrification specifique (et un lubrifiant différent) pour cet organe avec reservoir individuel(pompe HP, accusump, etc) est logique. Nombre d'autres fonctions sont succeptibles de faire appel à un liquide lubrifiant spécifique. Si Arrivabene ne se plaint pas et semble faire preuve de mansuétude c'est qu'il sait très bien qu'il est dans la même galère et n'a pas envie de dépôt de réclamation aupres de la FIA sur le sujet. La balle pourrait lui revenir très vite dans la figure!
Au final, outre une triche via un lubricarburant (devenue facile à détecter vu le règlement) c'est bien plus sur les jeux de fonctionnement et donc les frottements, l'usure, les températures internes, donc le rendement spécifique possible, que la concurrence est acharnée. Ferrari repousse le plus tard possible l'introduction de ses derniers steps moteur pour tenter de bénéficier d'une évolution encore plus évoluée et performante. Et les jeux de fonctionnement ne sont pas du tout innocents à ce niveau d'exigence.
Il y a 25 mois
Geronimo
Geronimo :
Mets de l'huile petit homme! L' écart de 30 centilitres fait il la différence ? C'est un peu une tempête dans un verre d'huile...
Il y a 25 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.